Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Révélation - 1 - où je découvre qu’elle m’a trompé

! Signaler un contenu abusif

Bonsoir, voici comment avec ma compagne nous avons pu aborder les fantasmes. Nous sommes en couple depuis presque 3 ans et nous vivions une relation relativement conventionnelle. Très amoureux nous partagions des moments intenses mais convenus.

Je pensais que l’éducation de ma compagne avait pris le dessus et que cela expliquait sa timidité voire sa réserve dans l’intimité. Etant un peu plus agé j’avais de mon côté expérimenter le triolisme, les soirées en club et même des aventures bi. Bref je me pensais très dévergondé et elle très sage et naïve.

Cependant son récit d’une rencontre lors d’un congrès m’avait mis la puce à l’oreille. Le dit sympathique monsieur, suisse, qu’elle avait rencontré lui avait cependant envoyé un sms dont je vis les premières lignes :
" je suis à Paris et j’aimerais beaucoup vous revoir...".

Malgré le vouvoiement je me disais qu’il y avait quelque chose. Profitant d’une soirée tranquille et un peu arrosée j’abordais le sujet :
- " dis donc parle moi un peu de cet Alain là, il me semble qu’il a dû te draguer, non ? " Ses balbutiements et hésitations m’indiquaient que j’étais sur la bonne piste.

Je l’ai mise doucement en confiance, lui disant qu’elle pouvait tout me dire et que je n’avais pas de tabou. Voire que l’idée qu’elle se fasse draguer m’excitait. Je chuchotais à son oreille :
- " je pense qu’il t’a embrassée..."
- "un peu.... " me dit-elle.

Elle a alors pu sentir que cela m’excitait vraiment. Comme nous étions au lit, en chien de fusil, elle a senti mon sexe se tendre contre elle.
- " Comment ça un peu ? un peu beaucoup ? "
et dans un soupir elle me dit :
- "oui beaucoup".
- "vous êtes allés dans sa chambre ou dans la tienne ?
- "ni l’une ni l’autre.."
- où alors ? mon excitation était à son comble
- "nous sommes allés dans la piscine de l’hôtel et nous nous sommes baignés"
- nu ?
Elle lâche alors un oui emprunt de soupir et d’excitation.

Je glisse ma main entre ses cuisses, elle est trempée. Comme elle a du mal à parler je continue à lui chuchoter à l’oreille en explorant les possibilités. Ils étaient donc nus dans la piscine de l’hôtel. Elle s’est assise sur le bord. Il est alors venu vers elle, a doucement ouvert ses cuisses et a commencé a la lêcher.

Je n’en pouvais plus d’excitation, j’avais très envie de la prendre mais je voulais aussi connaitre la suite. Il est ensuite sorti de l’eau et s’est allongé sur le bord de la piscine. Son sexe était tendu et il l’a invitée à le rejoindre.

Elle est venue au-dessus de lui. Hésitante, mais excitée à la fois. Comme il la conduisait doucement vers lui elle a senti son sexe gonflé, dur et épais à l’entrée du sien. Puis tout doucement elle s’est empalée dessus.

Lorsqu’elle m’a glissé qu’elle avait fini par réussir à le sentir complètement en elle j’ai compris que son amant était sérieusement pourvu. J’ai failli jouir sans qu’elle me touche. elle était liquéfiée, à la fois de peur de son aveu et d’excitation du souvenir. Je la rassurais en lui expliquant que j’étais très fier d’elle, de s’être abandonnée à ce moment de séduction et de désir.

Nous avons fait l’amour avec une intensité inégalée jusque là et depuis notre complicité est immense. Nous avons repris le récit lors de nos ébats qui s’ensuivirent avec à chaque fois une énorme excitation réciproque. Et j’ai pu ainsi sans l’inquiéter lui faire part de mes fantasmes candaulistes ainsi que de mes expériences passées.

Nous pouvons maintenant parler librement du sujet, et elle a bien appris à jouer avec mes fantasmes. Car la coquine apprécie beaucoup de séduire les hommes, et sachant que cela m’excite elle sait piquer ma jalousie comme mon excitation juste comme il faut.

Nous avons continué à évoquer son amant. Et comme je lui demandais s’il allait revenir à Paris, elle me dit :
- "je n’en sais rien, tu veux que je lui demande..?"
avec son accent craquant et un petit air ingénue à se damner...
(à suivre)

7 Commentaires

  • Vivement la suite . Merci pour se partage

  • Si je peux juste me permettre cette brève parenthèse :
    Il est inutile de jouir dans sa partenaire pour la contaminer et en + il n’y pas que le VIH.
    Ensuite première règle "ne jamais avoir confiance" (marié-enfants ou autres) 100% des gens qui ont été contaminés ont eu confiance.

  • Merci pour vos commentaires et vos remarques. Notamment celui du préservatif, et je suis content de voir que je ne suis pas tout seul tant on voit des histoires où les comportements sont hautement à risque. Cette révélation nous a permis de parler de toutes ces choses de façon beaucoup plus ouverte. Nous reparlons régulièrement de celui que nous appelons "le ministre". Elle lui a donc renvoyé un message sybillin pour lui demander des nouvelles, lui demandant même si il se souvenait d’elle... Sa réponse dans la minute qui a suivi, alors qu’il était une heure du matin, montrait qu’il se souvenait très bien d’elle !! Ils ont continué des échanges très polis pendant quelques semaines et je dois dire que cela m’excite beaucoup. Lorsque je lui demandais si elle voulait le revoir sa réponse était encore un peu gênée. Oui, mais de façon très sage. je lui ai alors raconté un rêve, dans lequel je la voyait avec lui dans les salons cossus d’un hôtel Parisien. Dans ce rêve j’étais spectateur, un peu plus loin dans un canapé, et je les contemplais, discutant, de plus en plus proche, jusqu’à ce qu’il lui glisse un baiser discret dans le cou. D’abord réservée, elle se laissait ensuite embrassée à pleine bouche, et les mains du ministre glissait sur ses cuisses dénudées par sa robe courte, très estivale. Ils se levaient, marchaient l’air de rien, comme des personnes se connaissant sans plus et se dirigeaient vers l’ascenseur. Une fois dedans je les ai vus s’enlacer langoureusement avant que les portes ne se referment. je suis sorti de se rêve très excité et je lui ai raconté, lors d’une soirée alors que nous faisions l’amour. Ce récit a déclenché un ruissellement entre ses cuisses. Je lui ai donc demandé si elle avait envie de le revoir. Elle a poussé un oui fébrile dans un souffle d’excitation. J’ai alors continué, lui demandant si elle avait envie de coucher avec lui, et c’est dans un gémissement de jouissance qu’elle a confirmé ce désir. Continuant de lui raconter mon rêve, elle me caressait et j’ai explosé violemment entre ses mains. Une fois redescendu de nos sommets orgasmiques elle m’a dit que cela l’excitait énormément mais qu’elle avait du mal à concrétiser la chose et qu’elle hésiterait à y aller sans moi...
    Nous verrons bien. Mais depuis nous avons eu d’autres aventures que je vous raconterai dans révélation-2...

  • C’est tout à fait ce que je lui ai dit. Pour conserver sa liberté il faut se protéger. Même si le monsieur est marié avec des enfants, que c’est un homme avec des responsabilités publiques, et qu’il n’a pas joui en elle, il faut toujours se protéger.

  • Belle histoire en effet, d’accord avec tomasini pour le préservatif.

  • Oh que c’est bon !!!!
    Merci et belles aventures encore à vous, en espérant que vous nous en ferez encore partager !!!!

  • Belle histoire, il faudrait juste apprendre à utiliser un préservatif .... c’est beaucoup plus prudent !!

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription