Accueil > Témoigner le candaulisme >Questions à la communauté >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Rencontres candaulistes seule

! Signaler un contenu abusif

Mon mari souhaite me voir avoir des relations sexuelles suivies avec mon amant mais seule sans lui ; je pensais que le candaulisme s’accompagnait de la présence du mari et je suis un peu perdue ! Pourriez-vous m’aider ? Avez-vous déjà vécu cette expérience ? Est-ce dangereux pour le couple ?

Mon mari est-il conscient que je peux tomber amoureux de mon amant surtout si je fais seule l’Amour avec lui !

Existe-t-il des hommes qui pratiquent cela et ces expériences à 2 ont-elles détruites le couple précédent ?

Mon amant acceptera-t-il de faire l’Amour avec mon mari et moi si nous nous voyons seule régulièrement ?

Aidez-moi à trouver cet amant.

Merci pour votre aide.

Nicole.

12 Commentaires

  • A notre première expérience, Caro a fait une fellation à un routier suite à une exhibition dans la voiture. Très excitée, à ma proposition, elle est allée, SEULE, dans les toilettes invalides d’une aire de repos. Mais, au retour, après m’avoir raconté "très en détail" son expérience, c’est elle qui m’a dit préférer ma présence si nous devions refaire d’autres expériences. C’est aussi elle qui m’a dit à la seconde expérience (une autre fellation à un routier dans les WC invalides de l’aire de repos)que ma présence l’excitait davantage car elle aimait savoir et voir mon excitation pendant l’acte. Il lui est arrivé d’avoir des aventures prévues, sans ma présence, car étant moi même routier, j’étais sur la route lorsqu’un rendez-vous intéressant lui était proposé. Elle me prévenait-/sans me demander l’autorisation/-et me racontait ensuite, toujours très en détails tout sur cette parenthèse. Nous y prenions beaucoup de plaisir et je n’était pas jaloux. Depuis le début, j’ai toujours fait confiance à mon épouse. De toute façon, si une femme tombe amoureuse d’un amant d’un soir et qu’elle le préfère à son mari , c’est que déjà, au départ, il y avait un grain de sable dans l’engrenage. Alors candauliste ou pas, on ne peut rien contre un grain de sable. Le mieux est de faire confiance. La confiance ne se décrète pas elle est ou elle n’est pas. ( ce n’est pas de shespeare). Lorsqu’on s’engage dans le candaulisme, on SAIT qu’il y a des risques, mais on les accepte. Il est vrai que quelques fois le grain de sable est suivi de toute une plage. C’est dommage, mais c’était le risque. Au départ toutes les conditions n’étaient pas remplies.

  • Bonjour,
    Oui moi aussi je laisse ma femme seule avec ses amants, mais petit bémol, s’est surtout quand nous sommes en vacances à l’étranger, le risque que la femme reste avec son amant est moins important à l’étranger qu’à la maison.
    C’est une variante du candaulisme, pour moi le fait de la savoir prendre du plaisir avec un autre alors que j’attends son retour est une excitation supplémentaire.

  • Le risque de tomber amoureuse existe dès que l’on sort de chez soi. Est-il plus important au cours de rapport sexuels organisés avec une personne qu’on ne connaît que pour ça ? Je n’en suis pas sûre du tout. La complicité qui existe entre des collègues de bureau ou des rencontres associatives peut quelquefois être plus dangereuse qu’un rapport sexuel programmé. Je suis mariée depuis trente ans et nous avons avec mon mari de l’échangisme depuis 20 ans. J’ai eu beaucoup de partenaires, (avec et sans mon mari) que je n’appelle pas "amants" car ce terme sous entend un sentiment amoureux que je n’ai jamais recherché avec mes partenaires. Lorsque je passe un moment avec quelqu’un je lui demande d’avoir la même démarche que moi savoir passer un moment de sexe agréable et n’être rien de plus que sympathique. Lorsqu’il n’y était pas mon mari a su quand, où et avec qui ça se passait ce qui est fondamental pour la confiance dans le couple. Le risque n’est pas d’avoir partagé du plaisir avec quelqu’un mais dans quel état d’esprit il a été partagé. Je crois qu’à partir du moment où le conjoint est au courant le risque est minime. Quand mon mari rencontre une femme je ne suis pas inquiète car je sais dans quel état d’esprit il rencontre, s’il a du plaisir ça ne m’enlève rien et j’en suis heureuse pour lui.
    Nous faisons de l’échangisme, du triolisme et des soirées multicouples dans le même état d’esprit que les duos ce qui n’a rien changé à l’affection et au respect que nous nous portons

  • Alors, plusieurs remarques :

    => Le candaulisme peut se pratiquer de plusieurs manières, de manière active (le candauliste est présent et regarde la scène), et de manière passive (l’excitation est beaucoup plus cérébrale et tend plus à l’imagination et au fantasme de savoir que ta moitié est en train de te tromper. Pour donner un exemple, et c’était marrant, parce qu’on essaie de situer après coup on l’on en était. Lorsque j’ai finit de regarder la télé, j’imaginais madame en train de sucer son amant. En fait, ils prenaient juste un verre, et ils se séduisaient).

    => Est ce que pratiquer la candaulisme comporte un risque ? La réponse est évidente : oui. On va tout de même confier l’initimité de la personne de sa vie à un inconnu dans l’absolu, c’est évident que des sentiments contrAdictoires, et ce, même avec l’expérience, se mélangent (en tout cas, en ce qui me concerne). Mais à la limite, la vie n’est t’elle pas en elle-même risquée ? J’en discutais avec Déborah, ma compagne, pas plus tard que la semaine passée. Est ce réellement moins risqué de s’enfermer dans une routine de couple, du travail et du train train quotidien, ou l’on connait le corps de sa moitié par coeur, ou la passion a laissé la place à l’attachement, puis au fil du temps à un repli sur soi car la routine laisse place à l’ennui. Puis on ne se parle plus, puis on a l’impression de répéter les mêmes phrases. Puis on arrive à l’inverse des débuts, on l’on ne voyait que des points positifs chez l’autre...on ne voit plus que des points négatifs, parce qu’on en a marre, parce qu’on baise plus, parce que ça nous soule, et...tiens, le jeune qui m’a dit bonjour l’autre coup, bien sympa, séduisant, et j’en passe. Toute manière, il ne me fait plus l’amour, ou tellement moins bien qu’avant mon homme, et si je me laissais aller. Et si je trahissais sa confiance ? Et puis, il a peut être déjà fait pareil qui sait.

    Voilà, cette routine là guette des milliers, des millions de couples, cette flamme que l’on doit entretenir des fois s’éteint, petit à petit. Je pense à l’inverse que discuter ; trouver des solutions pour briser la routine, sortir du cercle vicieux qui embourbe un couple qui autrefois a été heureux, vaut mieux que la fidélité forcée. Chacun a ses fantasmes, s’ils sont avouables, dans le cadre de la loi, et que la personne est suffisament adulte et intelligente pour l’entendre et le comprendre, alors la situation décrite a déjà une solution. Le libertinage, et a fortiori le candaulisme, peut être une solution.

    => A l’inverse, il faut toujours faire attention aux deux extrêmes. Pourquoi être attérée qu’un couple ne veuille pas entendre parler de libertinage ? Souhaite se cantonner à la sexualité de couple à deux ? Attention, là on est dans la jugement moral. Le libertinage est UNE solution, pas LA solution. Contrairement à beaucoup sur ce site, je ne considère pas que la famille patriarcale, le père, la mère, les enfants et le couple fidèle, soit uniquement une donnée culturelle judéo-chrétienne qui est restée, mais aussi une donnée biologique. Nous ne sommes pas polygames, mais bien monogame, l’adultère étant de nature différente selon moi. Le libertinage est une pratique sexuelle, mais qui ne change rien au fait qu’on revient à la fin à la situation de départ (le couple se retrouve). En somme, je pense qu’un couple peut libertiner, partager des partenaires sexuels, tout en considérant que de fait ils forment un couple et que ça n’enlève rien à leur qualité de couple.
    Pourquoi je raconte tout ça ? C’est juste pour signifier qu’on peut être un couple heureux, vivre sa vie de couple de la meilleure des manières, tout en étant absolument pas libertins. Et emmener sa chérie en vacances ? Dans un resto chic ? Faire des jeux sexuels ? Des jeux de rôles ? Des fantasmes ? Et organiser sa chambre avec des pétales de rose, des bougies lumière tamisée ? Et se faire une croisière en amoireux ? Et offrir un parfum sans raison parce qu’on sait que c’est son préféré ? Bref, ne pas s’enfermer dans une routine, raviver la flamme est possible par une multitude de solutions.

    Et non, il ne faut pas être attéré d’un couple "coincé" du bulbe. Et s’ils sont heureux avec ce modèle de vie ?

  • Nous avons commencé par l’échangisme "classique". Puis j’ai voulu connaître avec deux hommes (mon mari et un partenaire échangiste). Ce partenaire de trio a demandé à mon mari si je pouvais aller chez lui toute seule. A priori je n’étais pas pour mais comme mon mari n’y voyais pas d’inconvénient j’ai commencé à l’envisager. Comme ce monsieur faisait bien l’amour ça m’a aidé à prendre ma décision. Finalement c’est moi qui l’ai appelé pour fixer un rendez vous chez lui en fin d’après-midi. Je suis rentrée chez nous vers 21 H et nous avons passé une soirée très agréable avec mon mari en parlant bien sur de ce qui s’était passé. J’ai trouvé l’autorisation de mon mari hyper positive et je suis retourné pas mal de fois seule chez cet amant sans que ça pose le moindre problème. Notre pratique de l’échangisme évolue aussi car maintenant nous allons en club mais plutôt pour trouver des partenaires que nous invitons ensuite chez nous. En club il m’arrive de faire la connaissance d’hommes avec mon mari. J’en ai invité à venir à la maison. On est d’accord avec mon mari pour que ça se passe en son absence, on prévoit qu’il ne rentre pas avant telle ou telle heure pour que la personne soit repartie. On préfère faire comme ça car quand mon mari est présent en fait ça fini en trio. C’est notre manière de fonctionner, je pense qu’il apprécie sinon j’arrêterai. Pour moi ça me convient totalement , ça a apporté beaucoup à notre couple notamment au niveau de la confiance et je n’ai pas honte de dire que j’apprécie de pouvoir faire l’amour avec d’autres partenaires (très sympathiques) sans avoir à me cacher ou raconter des histoires à mon mari.
    Au final je suis atterrée de constater le nombre de couples bloqués dès qu’ils s’agit de sexe. Je crois que s’ils savaient tout ce que l’échangisme et le candaulisme nous a apporté ils s’intéresseraient à la question

  • Oui, le mari candauliste peut très bien avoir deux désirs apparemment contradictoires : assister au spectacle de sa femme se donnant à un autre ou la laisser seule avec son partenaire et la retrouver ensuite pour recevoir d’elle un récit détaillé. Les deux situations sont également excitantes pour le mari et pour son épouse. Quand le mari est seulement spectateur, il reste habillé le plus souvent, li bande comme un fou en voyant son épouse écarter les cuisses pour être pénétrée par une verge autre que la sienne. Le plus souvent, il ne fait pas l’amour à son épouse, laissant l’invité jouir seul de sa femme et la faire jouir. Mais il peut apprécier qu’elle soit près de lui, contre lui, la tête posée au bas de son ventre pour le sentir bander pendant que son partenaire la possède. Cela peut aller jusqu’à un échange de baisers sur la bouche entre les deux conjoints alors que l’épouse vient tout juste de sucer le sexe de son partenaire. C’est très excitant pour le mari.
    L’autre situation, celle où le mari laisse sa femme seule avec son partenaire, est également une source de forte excitation pour lui. Imaginez qu’il vous voit quitter le domicile pour vous rendre chez un amant, alors que vous venez de prendre un bain, de vous faire bien propre pour cet amant, de revêtir une tenue sexy ! Ne doutez pas qu’il bande comme un fou et que son excitation et sa jalousie vont durer jusqu’à votre retour. Il sait que vous allez lui raconter et ce sera une jouissance indicible. Il va vous faire jouir une fois de plus, mieux que dans les premiers temps de votre amour. Je pense que vous vous donnerez alors à celui que vous aimez, votre mari, avec la même passion qui fut la vôtre dans le lit de votre amant. Vous êtes trois gagnants : vous, votre amant et votre mari.

  • Bonjour,

    Le fait de ne pas être présent ne me semble pas incompatible avec la pratique du caudaulisme. En effet, le but recherché reste de savoir sa femme prendre du plaisir avec un autre. De lui offrir ce plaisir en quelque sorte. L’imagination étant un ingrédient extrêmement puissant de l’excitation, je pense qu’il prendra un plaisir fou à vous savoir en train de "prendre votre pied", alors qu’il n’est même pas présent. En général, l’homme attend alors que madame lui raconte tout dans les moindre détails, voir même lui envoi des SMS/photos pendant sa rencontre avec l’amant.

    Ce qui me parait plus délicat, c’est d’avoir un amant régulier. Personnellement, c’est ce qui me bloquerai dans cette pratique. Pour moi, l’amant n’est "qu’un accessoire" du plaisir de madame.

    La frontière reste mince, et chacun vit certainement son fantasme différemment, mais si cela vous pose un problème de voir un amant de manière régulière, et sans lui, pourquoi ne pas alors lui proposer de voir régulièrement DES amants, chaque fois différents ? Il garderait le plaisir de vous savoir avec un autre, sans que le moindre "sentiment" n’intervienne... Cela me paraîtrait être un bon compromis.

    En espérant vous avoir éclairé.
    Dada.

  • Pour moi le couple doit rester la chose la plus importante. Dans un couple candauliste, on ne va pas, je crois, voir ailleurs pour soi, mais d’abord pour vivre une chose en amoureux, en couple. Ensuite, bien sûr, on le fait pour prendre du plaisir, mais aussi en donner à l’autre.

    A partir de là, il faut être suffisamment lucide et honnête avec soi pour savoir quand une situation devient vraiment risquée, et couper court. Si vous sentez naître des sentiments, rompez avec votre amant, pour sauver votre couple. Puis facile à dire qu’à faire, évidemment...

  • Il existe aussi des femmes qui "pratiquent".
    Mon homme et moi sommes très débutants : une seule expérience à notre actif à ce jour. Mais quand c’est arrivé, il a en effet été voir une femme sans moi. Et je souhaite qu’il recommence.
    Par contre pour le moment je n’ai pas trop envie qu’il ait une maîtresse régulière, je préfère une femme d’une soirée. Je trouve ça plus sécurisant. Mais ça évoluera peut-être avec le temps, je ne sais pas.
    Voir quelqu’un de façon régulière, bien sûr que c’est prendre un risque pour le couple. Je rejoins Jimson sur le fait qu’une petite "incompatibilité" avec l’amant est une bonne chose pour éviter les dérives affectives.

  • Perso je n’ai jamais laissé ma femme seule avec un amant. Ce n’est pas forcément une histoire de confiance (42 ans de mariage). Mais notre conception du candaulisme. Elle, a toujours souhaité ma présence d’une part et moi, même si je souhaitais lui offrir d’autres hommes, c’était aussi égoïstement pour mon propre plaisir. Je n’ai pas toujours participé. Je me mettais parfois en retrait et, même si je les voyais, eux avaient un peu l’impression d’être seuls. C’est tellement beau une femme et surtout la sienne, qui prend son pied, que je n’aurais pas voulu rater ça.

  • Bonsoir,

    Je ne suis pas très expérimenté, mais ma chérie a un amant qu’elle voit seule. Je suis au courant de ce qu’ils se disent, de ce qu’il font, mais je n’assiste pas à leurs ébats. Jusque là, même si la première fois a été un peu... houleuse, je suis ravi de cette relation que je trouve extrêmement excitante. Je n’ai absolument pas peur qu’elle tombe amoureuse de lui, leurs rapports sont strictement basés sur le sexe, et au vu de la personnalité de Monsieur, je sais que cela n’arrivera pas (je veux dire par là que ce n’est pas le genre d’homme dont je la voit tomber amoureuse). De plus, leur trip fait qu’ils ne connaissent pas grand chose de la vie de l’autre et ignorent même leurs prénoms respectifs. Ils n’ont jamais vu non plus le visage de l’autre , elle a les yeux bandés lorsqu’ils se retrouvent.

    Le risque de tomber amoureux fait partie du libertinage, et même de la vie en générale. Il faut l’accepter. Coucher avec une même personne, même régulièrement, peut faire naître des sentiments d’attachement, qui ne sont pas forcément amoureux. Si vous avez peur de ça, est-ce par prudence ou parce que vous vous sentez déjà une attirance "interdite" pour votre amant ?

    Votre mari a sans doute très conscience du risque mais a a probablement suffisamment confiance en votre couple pour ne pas en avoir peur. Il tire sans aucun doute un certain plaisir de cette prie de risque, tout en étant convaincu que cela n’arrivera pas.

    Quant à l’idée de faire un trio avec votre mari et votre amant, il faudra leur demander à eux :)

  • Bonjour Nicole.

    Oui ! Il existe des hommes qui "pratiquent" ainsi.
    J’en fait partie,et pour l’instant m’en porte plutôt pas mal.sourire.
    Mais,je pense que je fait également partie d’une minorité ,idée confortée par les divers témoignages présents sur ce site.
    Amicalement.
    Tony.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription