Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Rencontre sur La plage naturiste. (1)

! Signaler un contenu abusif

Elle me regarde et je lui dis :

- Tu veux aller te baigner ?

- Non, je préfère me reposer, me bronzer tranquille…

- Allonge- toi sur le ventre, je te mets de l’huile…

Je vaporisais l’ambre solaire et l’étalais avec application, plus exactement je la caressais avec ce prétexte… arrivé au bas des reins, un homme s’approcha faisant mine d’installer sa serviette derrière la nôtre. Il me demanda d’un hochement interrogateur mon assentiment pour qu’il s’installe au plus près…

Je lui fis un signe approbateur et il se plaça à quelques centimètres de la serviette d’Isabelle, se déshabilla et s’installa avec une vue imprenable pour profiter du spectacle. Retournée, elle ne s’était pas rendue compte de la présence de ce voyeur…

Je vaporisais ses fesses et les massais pour les ouvrir au regard de notre proche voisin. Je souriais à mon complice voyeur pour qu’il ait la plus jolie vue possible. Je remontais les cuisses, essayais de les écarter. Je me penchais près de l’oreille d’Isabelle pour lui dire :

- tu peux écarter les jambes s’il te plait.

- " Comme ça ? "

- " Non plus encore lui dis-je en remontant au plus haut "

- " tu exagères … "

- " Non , je voudrai qu’on voit ton sexe bien ouvert, tu es belle… "

- " T’es un vrai cochon Patrick… "

- " Oui " lui dis-je en appliquant chacune de mes mains sur le haut de sa cuisse droite et gauche afin d’ouvrir à la vue de notre voyeur, les lèvres charnues de mon épouse.

- " J’adore t’admirer nue et ouverte comme ça… Notre voisin doit lui aussi bien aimer ! "

Elle se retourna d’un bond pour constater qu’effectivement un homme était aux avant-postes et se délectait d’une vue plus que coquine…

- " il est pas gêné celui-là, il devrait se mettre plus près, bientôt il va avoir sa tête sur mes pieds… " me dit ma femme qui était offusquée et qui croisa immédiatement ses jambes pour envoyer le signal de fin de récré.

- " C’est parce qu’il veut avoir une vue imprenable sur ta petite chatte… elle va hanter ses jours et ses nuits surtout, ses fantasmes…"

Il faut dire que je m’étais personnellement occupé de lui dégarnir la vulve de tous ses poils…aux ciseaux d’abord, puis je l’avais enduite de mousse avec les doigts. J’avais laissé courir le rasoir délicatement sur ses lèvres charnues puis je lui avais largement écarté les petites lèvres pour dégarnir quelques restes de sa fine toison cachée.

J’aurais aimé que ses petites lèvres qui gardent l’entrée de sa chair rose intime, dépassent des grandes…j’aime tant les caresser du bout des doigts…mais elle a les petites lèvres cachées ce qui oblige isabelle à ouvrir largement ses cuisses pour m’y donner accès.

Dans ces moments où je m’occupais d’elle, je la déshabillais totalement. Je lui avais laissé un mince trait de poils sur le pubis, dans la continuité de sa fente. Cela magnifiait son sexe. On avait une seule envie : glisser sa langue entre les deux lobes intimes. Après l’avoir rincée à l’eau chaude et débarrassée des restants de mousse, j’avais remplacé le rasoir par ma langue…

Elle glissait sans accroc partout sur son sexe glabre. Il était lisse comme je l’aime. Je m’appliquais avec dextérité à vérifier que j’avais fait du bon travail. Je me régalais de sa chair rose…

Après quelques temps de cette vérification scrupuleuse, je sentais couler ce jus intime qui me plait tant et qui m’indique qu’elle a envie. Un coup de langue pour décalotter le clito rose nacré, bien gonflé. Elle se caressait les seins qu’elle a lourds et ronds. Son 95 D faisaient tourner la tête à plus d’un…Elle devait penser qu’un autre lui faisait l’amour…

Isabelle avait toujours refusé de me révéler ses pensées secrètes qui l’amenaient au plaisir intense. Elle mit plusieurs minutes pour se tordre de jouissance…

Depuis quelques années elle mouillait de moins en moins et son plaisir était lent à venir, voire était aux abonnés absents. Cela m’affectait, j’aime tant la voir se tordre de tous côtés au moment où elle est submergée par le plaisir…

Je pensais qu’il fallait qu’elle retrouve de l’envie, cette envie qui s’était érodée avec le temps entre nous deux. Pourtant elle était toujours désirable, les regards masculins sur elle ne me trompaient pas…

Il fallait qu’elle profite encore de sa féminité et de son pouvoir de séduction. Je lui avais proposé de prendre un amant, elle avait éludé, je lui avais fait remarquer qu’elle attirait l’envie des hommes et qu’il fallait se laisser aller en passant le pas…
Sans dire oui, elle ne disait pas non…

Au moment où elle jouissait sur mes petits coups de langues après mon long rinçage de la langue, je prenais la décision qu’il fallait maintenant forcer le destin…

Elle m’avait proposé que je la pénètre pour que je puisse jouir à mon tour mais je lui dis que je préférais que nous nous rendions sur la plage de naturiste près de notre appartement et que j’aurai plaisir à la voir nue, exhibée à la vue des autres hommes… Elle savait à quel point ces moments restaient gravés dans mes pensées et alimentaient mes fantasmes…

C’était quelques dizaines de minutes avant de s’allonger sur sa serviette sur la plage naturiste du var…

- " c’est vrai que tu es sexy avec ta petite chatte toute dégarnie, ça doit lui plaire à notre voyeur… En plus on a pu admirer qu’elle était encore luisante de mouille, ça ferait bander un eunuque…
(à suivre)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription