Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Rencontre avec un homme black

! Signaler un contenu abusif

Cette histoire se passe durant le mois de mars 2005 par les beaux jours d’ensoleillement. Notre libido est au plus haut et nos envies nous donnent beaucoup d’idée.

Nous étions à l’appartement, et nous attendions l’arrivée d’un ami rencontré sur un site de rencontres. Il est judicieux de préciser qu’il s’agissait d’un site de rencontres coquines.

Le jeune homme est un jeune homme black d’une vingtaine d’année. Lors de nos échanges par messagerie instantanée, nous avons pu apprendre que celui ci était plutôt bien membré, il qu’il était aussi endurant, madame n’allait pas être déçue.

La soirée a commencé vers 17h, il devait arriver vers 18h00 à la gare de Grenoble. J’avais pour mission d’aller le chercher pour laisser le temps à madame de finir de se préparer. Je sautai dans la voiture et allai le chercher à la gare.

Il y avait un monde fou sur la route mais j’ai à peine eu le temps de bien imaginer ce qui allait arriver à ma chère et tendre. J’en étais tout excité.

Une fois à la gare, je vis un jeune homme black conforme à ce qu’il nous avait envoyé en photo. Il faisait bien son age, mesurait environ 1m70 et était un peu sec. Il est monté à bord de mon véhicule et nous avons pris la direction de l’appartement pour faire connaissance.

Nous avons eu le temps de bien faire connaissance et je voyais qu’il répondait aux critères que l’on avait fixés.

Nous n’avons pas tardé et nous sommes vite arrivés à l’appartement. Madame nous attendait avec appréhension. Elle avait préparé l’apéro afin de nous réhydrater et de faire plus ample connaissance.

La conversation a tourné autour de ce que nous faisions dans la vie, nos centres d’intérêts, nos loisirs et de nos recherches.

Nous avons très vite pu constater que nous étions sur la même longueur d’onde. Plus la soirée avançait, plus les bouteilles descendaient et plus nous nous cherchions. En quelques regards, Alice et moi avions compris et l’on savait que nous allions bien nous amuser.

Nos regards nous guidaient dans nos envies. Nous avons échangé quelques adresses de site où nous faisions nos rencontres. Après un petit moment à naviguer sur ces sites, nous sentions l’excitation monter en nous. Nous avons décidé de revenir nous asseoir sur le clic-clac afin de finir l’apéro devant la télévision.

Comme dans la plupart des cas, quand je sens que la température monte, je l’aide à monter encore plus vite. Je me retourne donc vers notre invité et ma femme pour leur proposer un bon film. Bon film X.

La réponse ne se fait pas attendre et je me suis levé pour choisir le film parmi toute notre collection. Mon choix s’est arrêté sur un film dont le titre est plutôt évocateur : « Zone Rouge ». Le temps de mettre le DVD dans le lecteur, de le mettre en mode lecture, de prendre la télécommande et de m’asseoir, j’ai alors vu mes deux partenaires en train de se rouler de « grosses pelles ».

J’en profitai pour m’allumer une cigarette et finir mon verre pendant qu’ils s’amusaient à coté de moi. Notre invité proposa à ma femme d’aller mettre une tenue adéquate afin que ce soit plus facile pour arriver à nos fins.

Elle est donc allée se changer dans la chambre et est revenue habillée d’une belle mini-jupe que je lui avais commandée, d’un haut transparent laissant apparaître son soutien gorge et de bas résilles noirs.

Elle se rassit entre nous deux, je venais tout juste de m’allumer ma cigarette que j’ai senti sa main se poser sur mon pantalon à l’endroit où le moindre touché, par une main de femme, ne laisse pas insensible.

Son autre main était au même endroit pour mon collègue, et je voyais à travers son pantalon que lui non plus ne restait pas insensible. Ils ont continué à s’embrasser pendant que je finissais ma cigarette, le verre à la main en regardant le film.

La main de B.. s’est glissé lentement sous la jupe d’Alice et celui ci a paru tout étonné en remarquant qu’elle n’avait pas de culotte. Alice n’a pas tardé pas à nous dire : « Mettez-vous à l’aise mes cocos, j’aimerai bien profiter de vos beaux sexes en érection ».

Nous nous sommes regardé avec B et nous sommes exécutés. Elle a recommencé ses caresses et cette fois ci, a même entamé une fellation sur ma personne alors que je fumais toujours tranquillement ma clope…

Pendant ce temps, notre ami black se chargeait de lui faire un petit cunni qui ne l’a laissé pas de marbre et je le sentais bien sur mon sexe. Elle l’enfonçait tant qu’elle pouvait. Notre ami black a pris l’appareil photo pour immortaliser l’instant.

Une fois mon sexe bien raide, elle s’occupa de B. Elle a commencé par prendre son sexe, à le décalotter délicatement avec les deux mains, puis lui prodigua une fellation à en faire pâlir plus d’une.

La taille du sexe ne lui faisait pas peur, bien au contraire, elle avait l’air affamé comme si nous n’avions pas fait l’amour depuis des semaines. Pendant ce temps, je m’amusais à prendre des photos afin de compléter notre album.

Il est vrai que c’est beaucoup plus excitant de regarder ma femme se faire pilonner par un homme, ça me met dans tous mes états. Je ne manquais pas un morceau de ce qu’il se passait.

Au bout d’un moment, Alice nous a proposé de la suivre dans la chambre afin d’être plus à l’aise pour la satisfaire. Elle s’est allongée sur le lit, B s’est installé entre ses jambes afin de préparer au mieux son minou.

Je me suis dirigé vers le visage de ma belle, elle a pris mon sexe dans sa bouche et m’a fait une fellation dont elle a le secret. Dans la précipitation, nous avons oublié de prendre les capotes qui se trouvé dans la salle de bain.

Après un petit moment d’hésitation, B s’est relevé et est allé en chercher afin de passer aux choses sérieuses. Il a ouvert l’emballage et a demandé à Alice de le mettre avec sa bouche, chose qu’elle a pas trop mal réussit !!!

B semblait s’être bien acclimaté à notre compagnie et ça tombé bien car nous aussi !!! Il s’est mis en position du missionnaire et a commencé à la pénétrer. Les premiers centimètres furent un peu douloureux mais elle a quand même poussé des petits cris de plaisir. Alice aime bien se faire prendre par des sexes bien raides.

Ce que préfère Alice avant tout, mis à part les fellations, c’est les pénétrations profondes et ce soir la elle était servit.

Notre partenaire a commencé par faire de petits va-et-vient puis a augmenté l’amplitude de ses mouvements. Je suis resté là, à coté d’eux, afin d’admirer le spectacle et de prendre de magnifiques photos que je garderai précieusement. Vous avez du, d’ailleurs, en voir quelques clichés dans la rubrique photo de notre site.

Autre position prise par B : le missionnaire. Alice avait les jambes levées avec ses mains et ses longs ongles vernis de rouge incrustés sur les fesses de notre invité afin d’imprimer le rythme qu’elle souhaitait. Des claquements se faisaient entendre dans toute la chambre et je restais ébloui par la beauté de la scène.

Je pense que beaucoup d’hommes auraient aimé être à ma place devant ce spectacle à couper le souffle. Beaucoup d’autres auraient aussi aimé être à la place de ce beau black tout droit venu de Lyon.

Je voyais que ma femme prenait un malin plaisir à se faire défoncer la chatte, et qu’elle en redemandait sans arrêt. B a suggéré alors à Alice de se mettre en levrette afin de la pénétrer plus profondément. Elle s’est exécutée en moins de deux, comme une vraie chienne en chaleur voulant profiter du gros dard noir de son amant.

Elle le disait elle-même : « Vas-y B.. Prend moi, je suis ta chienne montre moi comment tu t’y prends avec des chiennes de mon espèce », il n’a pas manqué de répondre : « Ah oui !!! C’est ça que tu veux, de grands coups de queues, alors tu vas en avoir. » et immédiatement après je l’ai vu amplifier et accélérer ses coups de reins, les claquements devenaient de plus en plus fort et Alice gémissait de plus en plus. Je pense même, qu’à un moment, les voisins qui étaient dans le couloir devaient nous entendre, mais ceci n’avait pas l’air de nous gêner.

J’ai continué de m’astiquer le manche en prenant des photos. Soudain, le rythme a diminué, je voyais le visage de B se crisper et j’ai compris qu’il en avait fini pour cette fois-ci. Il a sorti son sexe de la chatte toute trempé de ma femme et s’est allongé sur le lit à coté d’elle.

Il a demandé à faire une pause, nous sommes alors retournés dans le salon afin de reboire un verre car l’effort nous avait épuisé. Le film que nous avons mis pour chauffer l’ambiance continuait de tourner. J’en ai profité pour embrasser ma femme et lui demander si ça lui plaisait, elle m’a souri et m’a susurré à l’oreille qu’elle en voulait encore.

Je me suis mis à éclater de rire, et je lui dit : « Tu as l’air de bien t’éclater ma puce, je ne suis pas contre et ça me fait plaisir de te voir comme ça, ça m’excite. D’ailleurs, j’en ai mis plein la couette quand j’ai vu B se crisper sur tes fesses. »
Une fois de plus, je me suis allumé une cigarette, et Alice en a profité pour s’en allumer une.

Nous avons pris le temps de la fumer tranquillement, assis sur le clic clac, un verre à la main en regardant le film. Après avoir écrasé son mégot, Alice bu un verre de rosé et profita de sa gorge humide pour se jeter sur mon sexe afin d’en extraire le nectar blanc.

B est resté à coté de nous afin d’admirer le spectacle et de se refaire un peu de l’exercice qu’il venait d’effectuer. Les mouvements de la bouche étaient amples et elle balayait toute sa longueur de mon sexe, jusqu’au bout de mon gland.

Nos regards en disaient beaucoup sur la qualité de la soirée que nous étions en train de passer. Mais celle-ci ne faisait que commencer car nous devions le ramener chez lui à Lyon après une sortie dans un pub africano-antillais.

La pause toucha à sa fin et ma clope aussi d’ailleurs. Alice était sur motivée et elle nous a réinvité dans la chambre afin de reprendre l’action là où elle s’était arrêtée. Il fallait remettre la machine en route, pour cela Alice l’a masturbé pendant quelques minutes. La machine n’a pas mis longtemps à repartir.

Heureusement, nous avions prévu le coup cette fois ci et il y avait des capotes juste à coté du lit. La même technique de mise en place a été utilisée. Cette fois ci, madame avait demandé un peu de lubrifiant afin de pouvoir reprendre plus rapidement les hostilités.

B en a mis sur les doigts de sa main droite et a commencé à la caresser au niveau de sa chatte mais il en profita également pour lubrifier son petit trou. Ils ont redémarré par la position de la vache afin de remettre madame dans le bain, mais cette fois ci, je me suis dirigé vers sa tête afin de lui présenter ma bite.

Quel beau cliché que de voir ma femme se faire prendre par un black avec ma bite dans sa bouche. Hummm j’y repense encore.

J’ai alors invité B à enculer madame. Après quelques réflexions de la part de ma belle, elle a accepté et présenté son trou. B a dirigé son sexe devant l’entrée et a commencé par faire des tours autour de son trou afin de la détendre un peu.

Il en a profité même pour lui introduire un, deux puis 3 doigts avant de voir que celle ci était prête. Il a avancé son sexe lentement à l’intérieur de son cul et a fait des petits allers retours à vitesse très faible afin de bien lubrifier tout le canal.

Tout d’un seul coup, il donna un grand coup ce qui entraîna un gémissement d’Alice. C’était le premier d’une longue série. B se mis a être plus cru et balança : « Tiens salope prend ça !!!! Tu aimes les coups de queue de ton p’tit black, hein, tu aimes ça !! » Alice prise au jeu répondit : « Oh oui mon p’tit black, je suis une salope qui aimes tes coups de queue et j’en demande encore !!!

Vas-y fait claquer ton sexe au fond de mon cul !! ». J’avoue que sur le coup, j’étais totalement surpris par les propos tenus par ma douce, je ne la reconnaissais plus mais ça me plaisait beaucoup et ça m’excitait. Je décidais de me retirer de sa bouche et je ne pouvais m’empêcher de me remettre à me masturber devant eux et ils avaient l’air d’aimer ce jeu de mari voyeur.

Quel plaisir !!! B s’occupait bien de ma femme et ça me plaisait bien. Les ombres des deux corps en train de se chevaucher étaient immenses du fait de la petite lampe que nous utilisons pour éclairer notre chambre. Le flash de l’appareil photo ne devait pas passer inaperçu de l’extérieur et je pense aussi que les ombres devaient être visibles.

La condensation commençait à faire son apparition sur les vitres de la chambre et les mêmes gouttes apparaissaient sur les fronts de nos deux assoiffées de sexe. Je jetais un coup d’œil sur le réveil afin de voir l’heure. Il commençait à se faire tard et nous devions le ramener.

B se déchaîna une dernière fois et se vida assez rapidement dans un râle de jouissance de la part d’Alice.

Nous nous sommes habillé en vitesse car nous avions déjà du retard. La fin de soirée allait nous réserver d’autres surprises mais ça c’est une autre histoire.
Bonne continuation à vous et à la prochaine pour la suite de nos aventures.

4 Commentaires

  • Personnellement, elle n’a jamais été decu, et pourtant elle en a vu.
    Mais, tous n’ont pas une bite de cheval

  • On en fait un monde,il n’y a peu être que la taille qui peu différée,mais pour le reste ,ils sont pas meilleurs et pas plus performant ,s’est un vrai fantasme pour certaine,mais elles en reviennent vite aux vraies réalités.Enfin pour nous ça était qu’une expérience parmi tant d’autres.

  • C’est un fantasme de femme mais la renommée des blacks est usurpée. Ils ne sont ni moins ni mieux montés que d’autres. Nous parlons en connaisseurs, car comme beaucoup de femmes, à force d’entendre dire, ma femme m’en a fait part son désir d’essayer de baiser avec un black. Nous avons fait des recherches sur des sites de rencontres, une fois elle en a choisi un avec le profil qui correspond à nos recherches. Nous nous sommes entrés en contact, d’abord échanges de mails et après par téléphone. Nous l’avons reçu chez nous et quel fut la déception de ma belle car à peine qu’elle l’a sucé, Il a envoyé la sauce et avait du mal à rebander. Nous pensions que c’était un accident et nous avons rencontré à trois reprises d’autres blacks et c’était ni mieux ni moins bien que d’autres hommes comme quoi, c’est bien un fantasme de croire que les blacks sont mieux montés et meilleurs amants.
    En tout cas, c’est notre avis et nos expériences, ça n’engage que nous.

  • superbe
    je confirme oui c’est tres beau un black entre les cuisses d’une femme
    bises

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription