Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de partenaires de candaulistes >

Re Le plaisir d’une femme de candauliste

! Signaler un contenu abusif

C’est avec du retard que je reprends le forum, j’étais partie en vacances, et ça m’a fait du bien.

Je vais essayer de répondre aux nombreuses questions que l’on m’a envoyées.

J’ai été élevée dans une famille où l’on m’a toujours expliqué qu’il fallait se fixer des limites sexuellement… Pour ne pas blesser les autres, pour ne pas tomber dans la vulgarité ou la déchéance…

Des idéaux issus d’une conception ou la relation sexuelle devait être indissociable de la relation sentimentale. la relation sexuelle sur un plan strictement émotionnel.

Pour moi, il m’a toujours paru logique d’être fidèle à mon mari.

Je n’ai pas ressenti de dégoût ou de manque d’amour de la part de mon mari dû à ses envies quand il m’a avoué ses fantasmes.

Et avec le temps je me suis rendu compte que j’avais juste peur de franchir le pas. Que j’angoissais de me mettre à nu, physiquement et émotionnellement devant un autre homme et que ça me paralysait. Je me posais beaucoup trop de questions, et j’étais terrorisée à l’idée de ne pas savoir comment me comporter. Je repoussais l’idée de tout contact physique avec un autre homme que mon mari, car j’avais peur de me sentir agresser dans mon intégrité physique et morale. Et ça nourrissaient mes hésitations à faire le grand saut. Je ne me sentais, généralement, pas très jolie, mal à l’aise avec son envie de candaulisme. Et avec sa patience et sa persévérance, il est revenu à la charge, maintes et maintes fois et l’idée a fait son bout de chemin.

J’ai pris conscience que j’étais lâche, de ne pas assumer mes désirs fous.

Ça à demander des phases d’adaptations. Je suis devenue de plus en plus audacieuse. Il m’a progressivement donné confiance.

J’ai finalement décidé de mettre ma timidité de côté, je me suis dit, que rencontrer quelqu’un d’autre en sa présence, ce n’était pas le tromper puisque c’était à son initiative. Nous avons trouvé un partenaire sur Internet, l’avons invité à la maison et cela s’est fait naturellement. Mais il est vrai que derrière un écran dans un fantasme tout est plus facile, une fois devant le fait accompli, le premier geste a été difficile. Je tentais de ne rien laisser paraître, mais j’avais énormément d’appréhensions. Ce fut pour moi à la fois un soulagement et une terrible angoisse, un sentiment paradoxal fait d’excitation et de crainte. Je me pris pour une folle, une folle qui pourtant était très excitée. Paradoxe encore. Terrible paradoxe d’une envie hors norme, excitante parce qu’elle était hors normes, et angoissante aussi pour cela.

Le soir où nous devions rencontrer l’homme pour notre premier trio. Je m’en souviendrai toujours, j’étais très intimidée et j’appréhendais les réactions que nous pourrions avoir. Comment réagirait-il en me voyant touchée par un autre ? Son regard et ses sentiments pour moi allaient-ils changer ? Et moi comment j’allais réagir ? Et finalement ça s’est très bien passé dans la bonne humeur et on s’est beaucoup amusés et surtout nous avons pris énormément de plaisir j’avoue que quand je me suis retrouvée nue dans le lit j’ai eu tellement d’appréhension que j’ai voulu repartir. Quel souvenir !

Maintenant, ces moments sont devenus un jeu de séduction entre mon mari et moi, un moyen de renforcer notre complicité, une source d’excitation mais pas la seule.

À chaque fois j’en sors bien plus forte et encore plus amoureuse de mon homme bizarrement !!!! plus alaise sexuellement puisque fatalement j’apprends d’autre chose avec les autres hommes... et ça lui plait beaucoup...

La règle principale que l’on s’était fixée était de ne rien faire sans sa présence. Il n’était pas question de vivre des choses de mon côté. Maintenant, je risque d’avoir des relations sexuelles sans sa présence mais toujours avec son accord et en lui recomptant tout après.

Ce sont des moments de déconnexion, où on laisse les conventions à la maison.

Il n’éprouve aucune jalousie, mais toujours avec de légers picotements au ventre, il trouve très excitant de me voir prendre du plaisir avec un autre homme alors que je lui tiens la main. Je pense qu’on ne peut vivre le candaulisme que si l’on a une confiance entière en son partenaire.

Maintenant, je prends plaisir avec la lecture érotique, le voyeurisme, l’exhibitionnisme, à aller en club libertin…

Cette philosophie candaulisme oblige le dialogue et l’attention que l’on porte l’un à l’autre.

Entre le fait de devenir parents et nos vies professionnelles, le quotidien n’a pas toujours été simple. Nous avons connu des crises de couple comme tout le monde, je suppose. Aujourd’hui, grâce au candaulisme notre relation a évolué ! Le candaulisme nous a appris à mettre le dialogue au cœur de notre relation. Ça a réveiller une libido en berne et pimenter nos ébats.

Pour faire du candaulisme, il n’y a pas de technique ultime. Le tout, c’est de parler et de rester à l’écoute de son partenaire, il faut communiquer… et de (se) faire plaisir !

Pas besoin d’être un mannequin pour pratiquer le candaulisme, des dessous sexy, une paire de bas autocollants et une robe courte ou un ensemble top + jupe courte, facile à enlever sur un léger maquillage feront très bien l’affaire.

La plupart du temps, on fait l’amour dans le lit, quand les petits sont couchés, souvent dans le noir. Nous rêvons toutes de faire l’amour différemment alors n’acceptez plus de pratiquer que la position du missionnaire ou de la cuillère, je dis ça parce que c’était les positions que nous faisions ensemble avant.

Le candaulisme est un moyen de dépasser le sentiment négatif qu’est la jalousie, il faut pouvoir séparer sexualité et sentiments amoureux et distinguer la fidélité du corps avec celle de l’esprit. L’amour que nous éprouvons l’un pour l’autre n’est pas à remettre en question. Ce mode de vie nous permet de réaliser ensemble un grand nombre de fantasmes, dans la confiance et la complicité. Mon mari se dit très heureux de me voir prendre autant de plaisir. Il y a une complicité totale entre nous, assortie d’un vrai plaisir à transgresser ensemble les interdits. Notre couple partage et s’enrichit de ce mode de vie.

Je pense qu’être fidèle c’est être soi-même. L’infidélité, c’est le mensonge, le silence, l’opacité. Notre couple ne triche pas, ne se cache pas de nos pratiques puisque nous les pratiquons ensemble. Il n’y a donc pas d’infidélité ou de tromperie ! Être candaulisme, c’est une façon de vivre. Le candaulisme établit des règles, et les tient, c’est ne pas promettre plus que le réalisable. afin de ne jamais faire de mal à l’autre. Aimer c’est se respecter. Nous sommes des adultes, nous pouvons essayer et ne pas tout aimer, mais je pense que l’on ne peut aimer ou pas seulement après avoir essayé.

Je dirais donc que le sens du mot "fidélité" comme beaucoup se l’imagine n’est pas celui que nous connaissons et que oui, quand même notre couple est différent, mais fidèle.

J’aime vraiment beaucoup mon mari, mais j’ai découvert que je m’aimais davantage et qu’il ne faut jamais rougir de sa vie sexuelle, assumez donc vos envies et ce que voulez, vous n’en serez que plus heureuse. Il est grand temps de laisser s’exprimer la féline qui est en vous. Si faire l’amour avec une tierce personne sous le regard de votre compagnon vous fait fantasmer, foncez... Si vous souhaitez mettre du piment dans votre couple, foncez... Enfin, si l’aventure du couple candauliste titille votre curiosité mais que vous ne vous sentez pas encore prête à franchir le pas, allez-y en douceur. Et ce, en discutant longuement avec votre compagnon afin de faire le point sur les attentes de chacun, les limites (ou au contraire l’absence de limites) que vous souhaitez mettre en place, le type de profils avec qui vous aimeriez tenter l’expérience... Un mot d’ordre pour que les choses se déroulent au mieux : la communication.

Voilà
Bises

3 Commentaires

  • Merci beaucoup pour votre contribution que je trouve fort réussie.

  • bonjour d un ex couple lyonnais !!
    tu as superbement bien expliqué ce que étais un couple amoureux et candaulisme
    à la fois , vraiment nos felicitations pour ce jolie temoignage qui je penses vont réconforter certaine personne qui oses pas ou qui doute de leur complicitée
    .ont se reconnais un peu dans ton témoignages c etais il y a plus de 20 ans.
    un gros bisous du 84 et surtout garder cette superbe complicitée

  • merci beaucoup pour votre témoignage très bien écrit et bonne continuation

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription