Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Rendez-vous raté... mais ...

! Signaler un contenu abusif

Nous avions rendez-vous avec l’amant tendre de ma femme. Pour ceux qui ont lu nos aventures ( les vraies et les imaginées ou vraies en devenir), il est celui qui la fait rire, la charme et avec qui j’aime à dire que c’est la première fois que je vois ma femme faire l’amour.

Bref : donc nous avions rendez-vous pour une belle soirée : hôtel et suite réservée (je préfère les suites car je peux laisser les amants seuls dans la chambre si je le souhaite), organisation familiale (de notre côté) et professionnelle ( de son côté ) calées. Tout été impeccable !

Et le grain de sable ... un collègue malade, un remplacement en urgence : il ne peut pas venir.

Grande déception de part et d’autre ! Et là ma femme m’offre deux cadeaux rares :
Tout d’abord, j’ai une épouse assez mesurée et réfléchie et j’ai toujours la crainte d’être un peu trop en demande pour les jeux candaulistes.
Aussi quand elle me répond que oui elle s’en faisait une joie notamment aujourd’hui car, ayant pas mal de soucis à gérer ces temps-ci, elle savait qu’il allait la détendre, lui offrir une parenthèse.
Bref elle m’avoue sa déception. Et bien pour un vrai candauliste, avoir une femme déçue de ne pas pouvoir voir son amant c’est un vrai grand moment ! première montée dans les tours d’adrénaline !

Ensuite, nous avons attaqué la soirée. Petit restau sympa, bien arrosé ... Retour hôtel au champagne et nous commençons à parler de nos aventures candaulistes. De mes goûts, de son plaisir ... Et je lui dis :
- " Tu as vu que j’étais déçu et bien il va falloir que tu compenses."
Elle connaît mon imagination dans le domaine et a une petite pointe d’inquiétude vite effacée par la suite de mon propos :
- "Tu vas me raconter ce qui se serait passé s’il était venu "

Elle se pique au jeu, nous nous embrassons, elle s’allonge nue sur le canapé et je m’installe entre ses cuisses. Je la lèche pendant qu’elle commence son récit en adoptant volontairement une dialectique crue ...
- " Tu es dans le fauteuil en face du canapé. P et moi sommes l’un à côté de l’autre. Nous avons beaucoup discuté et ri, comme d’habitude, il a régulièrement passé sa main sur mes cuisses, caressé mon épaule dénudée. Nous nous collons l’un à l’autre et commençons à nous rouler des pelles. Il sort un sein puis deux de ma robe (nous sommes en été et elle portait ce soir une petite robe blanche légère à fines bretelles). Il les caresse, les titille, les lèche et la pression monte. Toi tu regardes tranquillement assis sur ton fauteuil. Je caresse la bosse sur son pantalon et commence à baisser sa braguette. Il passe enfin sa main sous ma robe et écarte le côté de ma culotte pour me pénétrer d’un doigt inquisiteur. Je m’enhardis et glisse ma main dans son pantalon pour caresser son slip, sa queue est bien raide, j’en ai envie. Ma robe est remontée il me pénètre de ses doigts et je commence à haleter. Il me débarrasse de mes sous vêtements et je libère son sexe et ses couilles."

Pendant qu’elle parle, je profite allègrement de l’excitation que cela lui procure. Son sexe est trempé, ses lèvres sont gonflées, ma femme est dans un état rare...

- "Je me mets à genoux pour le sucer longuement pendant que du bout du bras il continue à jouer avec mon sexe. Ma robe est relevée sur mon dos et tu as en face de toi le cul de ta femme donné à son amant, elle te présente ses orifices, tu vois les doigts qui la pénètre et quand tu penches un peu la tête tu vois le beau sexe de son amant plongé dans sa bouche."
Gloups ...
- "Après un long moment ainsi, il se lève, prend ma main et m’entraîne vers la chambre. Là, nous nous débarrassons de nos vêtements et nous embrassons passionnément pendant qu’il me bascule sur le lit. Il me lèche mais pas trop longtemps, je remonte les genoux et l’enserre entre mes cuisses, je le caresse, nos lèvres se frôlent et enfin il plonge soudainement son sexe en moi."

Je quitte ma position et relève ses jambes. Mon sexe me fait mal tant il est tendu. Je me présente face à sa vulve ouverte et la pénètre enfin. Elle ferme les yeux et me dit :
- " Oui, il me prend toute entière, il va et vient au fond de moi doucement d’abord puis plus fort. "
- " Dis moi que tu as envie de lui "
- " Oui j’ai envie de lui "
- " Très envie de lui "
- " Oui très envie de lui, j’ai envie qu’il me prenne. "
- " Qu’il te fasse l’amour ? "
- " Oui j’ai très envie qu’il me fasse l’amour "

Je prends profondément son sexe béant, avide mais rien ne saurait la remplir.
Elle reprend :
- " il me fait l’amour comme un fou et soudain je lui dis "mets moi un doigt dans le cul". Il s’exécute et je sens rentrer son doigt profond en moi et cela me fait jouir. Son doigt et son sexe prennent possession de moi. Je deviens folle. " mets en un autre" le deuxième rejoint le premier , je suis écartelée , je jouis à nouveau. Je sais que tu vois tout par l’entrebaillement de la porte de la chambre et nous sommes heureux de t’offrir ce spectacle ".

Pendant ce temps, je continue à la prendre, fou d’excitation de sentir son désir, de la sentir imaginer la scène qu’elle me décrit. Elle sent que je ne tiendrai pas beaucoup plus longtemps.

Aussi soudainement elle change de décor :
- " Un de ces jours, suite à un déplacement professionnel, il vient dormir dans notre région et il nous contacte pour voir si on ne pourrait pas passer un moment ensemble. Toi tu ne peux pas te libérer et comme je sais que cela te ferait plaisir, je l’appelle sans t’en parler et vais le voir dans son hôtel. Tu aimerais ? "
- "J’adorerais . Raconte ce que vous feriez "
- " On prendrais une douche ensemble pour bien se caresser et après je me donnerais à lui. J’enregistrerai sur mon iPhone et on t’appellera au début ... Pas plus tard parce qu’il faudra se concentrer sur notre plaisir ".
- " vous ferez l’amour ? "
- "Oui nous ferons l’amour. Oui j’ai envie qu’il me prenne qu’il me fasse l’amour. J’en ai très envie "

A ces mots tant désirés, mon corps se rend et je jouis dans le corps de ma femme, lui déversant un volume de semence inhabituel.

Lorsque j’ai fini de jouir, elle me demande de la lécher. En effet, presque à chaque fois que nous faisons l’amour, elle jouit sous ma langue. Là ça n’a pas encore été le cas.

Je plonge entre ses cuisses et lape son sexe chaud. Elle se met à genoux et je mets ma tête sous elle. Petit à petit, je bois son plaisir et le mien, sensation étrange mais finalement assez agréable, quand soudain elle se cabre et pousse un cri. Son clitoris se tend et durcit violemment sous ma langue.
Elle se contracte finissant de m’abreuver. Elle s’affaisse.

Quelques instants plus tard notre amant (qui sans le savoir encore nous a fait passer un très bon moment ) nous envoie un sms de son lieu de remplacement nous disant que son lit d’hôtel est bien vide... Nous en sommes désolés mais ce n’est visiblement que partie remise car ce que Femme veut ...

3 Commentaires

  • Oui, ce que femme veut... quand elle a de l’amour en goguette, du désir en contrebande et de l’humour à profusion. Superbe femme, superbe texte.

  • Merci Candaule
    Effectivement là elle a fait très fort. J’ai pas encore atterri (private joke P..)

  • Madame est véritablement douée pour jouer avec l’imagination, c’est vachement excitant tout ce qu’elle te décrit merci de nous le faire partager !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription