Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

rdv de chantier

! Signaler un contenu abusif

Tout commence par un premier rendez-vous à la terrasse d’un café. Présentation, sympathie, charme, sourire et curiosité...
Le courant passe bien, nous parlons d’aller visiter l’atelier à quelques rues d’ici.
Didier a une bonne quarantaine, plutôt d’allure sportive, bronzé et souriant. Tout le monde est décontracté en cette fin de mois d’août à Paris.
Alors que nous marchons tous les trois dans la rue, je pose ma
main sur les hanches puis sur les fesses de A. Elle est belle, épanouie, ses formes sensuelles et son sourire éclatant ne laissent jamais indifférents les hommes qui la croisent du regard. Son corps tout en formes épanouies fait souvent tourner les têtes aux hommes qui savent apprécier la silhouette d’une femme mûre et naturelle à l’approche de la cinquantaine. Tout en marchant, elle prend la main de Didier puis passe bientôt son bras autour de la taille. A passe la première dans l’escalier en prenant soin à insister légèrement son déhanchement, accentué par la transparence de sa robe d’été dans la lumière en contre jour de l’escalier.
Aussitôt rentrés, ce sont les premiers baisers entre elle et lui. En me plaçant derrière elle, je me mets à lui caresser les seins devant Didier. Je défait sa robe qui découvre ses épaules et mes gestes se font de plus en plus impudiques. Elle soupire et se laisse faire en prenant des poses sensuelles alors qu’elle fait signe à Didier de s’approcher à nouveau d’elle. Pendant que je continue de la caresser en découvrant sont soutien-gorge et en remontant sa robe sur le haut de ses cuisses, elle déboutonne la chemise de notre nouvel ami et commence à le déshabiller en lui ôtant ses vêtements un à un. Elle se penche pour le caresser et libérer son membre tendu vers elle qu’elle saisit à pleines mains avant de se mettre à le sucer langoureusement.
Comme elle est penchée en avant devant moi, je peux l’admirer dans son string qui lui dessine bien les fesses et la caresser entre les jambes tout en l’effleurant délicatement.
Il fait maintenant très chaud, elle s’est installée dans le fauteuil pour qu’il puisse venir la lécher à son tour en s’accroupissant devant elle et je le vois plonger sa tête entre ses cuisses ouvertes. Je me déshabille pour venir me placer tout près d’elle, qu’elle puisse me branler d’une maine pendant qu’elle continue de le suçer avec délice. Un sexe dans chaque main, ses deux amants nus devant elle, elle reste encore à moitié déshabillée, elle nous suce à tour de rôle et se fait caresser et lécher sans plus pouvoir distinguer lequel d’entre nous est en train de lui procurer les délices répétés de notre danse sensuelle qui la font maintenant gémir tout doucement.
Dans la pénombre de la lumière tamisée Didier est allongé sur le matelas et elle est venue l’enjamber pour s’installer à califourchon sur lui, je me tiens accroupi derrière elle pour lui peloter les fesses et lui caresser les épaules. C’est dans cette position qu’elle fait glisser le préservatif avant de venir se ficher sur son sexe. La mécanique des coups de reins est puissante et je peux bien admirer son corps se mettre à onduler par à-coups répétés. Elle se met à haleter de plus en plus fort et j’entends les fesses et tout le bassin de son amant venir cogner régulièrement contre le plancher à travers le matelas. Je les regarde dans l’accélération de leurs mouvements synchronisés, elle se penche sur lui en poussant des cris rauques à chacun de ses élans, il la saisit par les hanches et ne semble pas prêt de la lâcher. Je me suis placé à côté d’elle pour l’admirer dans la montée du plaisir, j’ai envie de l’embrasser mais elle est entièrement consacré à son ouvrage de plus en plus rapide et de plus en plus fort. Elle l’encourage de toute sa force en accompagnant ses allers et venues en de puissants coup de cul et de hanche qui viennent la faire frapper contre lui. Elle lui crie de continuer ainsi sans arrêt alors qu’il est maintenant activé par un mouvement très rapide et puissant qui la fait se soulever comme animée par un ressort mécanique. Ils crient l’un et l’autre à bout de souffle dans un halètement rageur : elle jouit dans un cri retentissant, il la suit presque immédiatement dans un souffle grave et rauque. Spectacle magique des corps soudés dans le plaisir. Elle se redresse magnifique, belle comme un sculpture classique. Somptueuse et désirable, dans la lumière douce et brillante sur ses formes resplendissantes. Elle me sourit en enlaçant son amant enfin calmé qui garde ses mains autour d’elle dans un étreinte enveloppante.
Plaisir voyeur, plaisir puissant. J’ai maintenant encore plus envie d’elle, envie de la prendre à mon tour de la posséder à nouveau et de venir lui donner un nouveau plaisir répété comme réinventé par la découverte de nos corps à nouveaux séducteurs.
Pouvoir l’admirer ainsi, dans le secret de son étreinte est comme une puissante énergie du désir renouvelé. Il ne s’agit pas pour moi d’un plaisir masochiste, mais bien d’un plaisir voyeur, très excitant, comme une chance de pouvoir partager le secret du désir entre nous.
Une manière de vivre l’essentiel ensemble de se mouvoir sur la confiance et non pas sur les infidélités et petits comportements mesquins des rituels adultères. Le désir assumé du plaisir sexuel est pour moi la plus grande excitation pour Nous trois. Nous atteignons ensemble et chacun séparément une sorte d’avancée vers les sens primordiaux de nos désirs. Bien sûr, tout est animé par le désir. Ils se verront tous les deux, avec ou sans moi. Il et elle se relanceront par emails ou SMS selon leurs envies et pulsions de rdv à l’improviste pour assouvir leurs plaisirs. Pendant plusieurs mois ils se verront ainsi très régulièrement car leurs corps savent se donner un plaisir puissant et toujours bien synchronisé. Parfois je peux me joindre à eux, d’autres fois, plus souvent, je devine quand ils se sont vus, car la peau de son visage a quelque chose de plus lisse et plus lumineuse lorsqu’elle a fait l’amour le jour même.
Ces rendez-vous du désir, nous les avons baptisé ironiquement les "rdv de chantier". J’ai redécouvert le plaisir des échanges avec elle et j’ai du réinventer mes gestes et mes élans pour lui faire l’amour. Je crois bien que notre relation est devenue plus puissante et charnelle que jamais nous ne l’avions connu auparavant.

1 Commentaire

  • ben tu voi tres cher on vit la meme chose et c’est ca l’amour !!!!
    bises

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription