Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Que penser

! Signaler un contenu abusif

Bonjour,
je l’ai rencontrée en discothèque il y a 20 ans, elle était en vacances. Elle m’apprit ce soir-là qu’elle avait un copain et surtout me dit "l’un n’empêche pas l’autre", ce qui a raisonné dans ma tête et je me suis dis que ce devait être une sacrée cochonne.

L’alcool aidant je la pelotai sur la piste de danse et je lui faisais pointer ses tétons par dessous ses vêtements, mais l’heure du départ sonna. Nous nous donnèrent rendez vous le lendemain et le troisième soir après notre première rencontre, elle me dit qu’elle ne l’avait encore jamais fait, et je la dépucelais dans l’arrière de ma voiture.

Ma profession me faisant beaucoup m’absenter et pour de longue durée, je ne pensais pas que cela tiendrait surtout qu’elle retournait vivre à Paris et moi je restais en Province. Les week ends ou congés de l’un ou l’autre nous permettaient de nous voir et ils étaient largement consacrés au lit...

D’ailleurs, je devais tout lui apprendre, un matin, en me réveillant à ses côtés, je suis un peu plus grand qu’elle, je lui mettais mon sexe devant sa bouche. Elle ne savait pas s’y prendre, je la guidais mais aujourd’hui elle en ferait pâlir plus d’une, mais elle n’avale pas pour info.

Nos jeux sexuels évoluaient, je lui achetai de la lingerie des strings, mini-jupes par exemple ce qui la changeait de ce qu’elle possédait jusqu’alors, puis porte-jarretelles et bas couture que malheureusement elle n’appréciait pas trop à ma grande déception (ça ne tient pas) mais qui ont quand même fait l’objet de sorties en public et qui a finit en levrette dans les bois.

Il y a eu aussi des promenades qui se sont terminées par un coït par exemple dans le jardin du château de Fontainebleau ou dans les toilettes d’un musée. Dans le train surpris par le contrôleur, presque partout. Un jour, j’étais en déplacement, on s’écrivait tous les jours mais il y avait toujours le décalage du courrier, elle m’avait écrit qu’un asiatique travaillait avec elle et qu’il était sympa. J’en fus jaloux et je m’imaginais et surtout cela m’excitait...

On se téléphonait entre temps et je lui parle du gars et elle me dit qu’il ne s’est rien passé et que je me faisais des idées que c’était juste un collègue. Je ne la croyais pas trop et je ne pouvais pas vérifier d’où j’étais. Je la travaillais par courrier et commençait à lui écrire des textes érotiques la mettant en scène tout d’abord avec moi, puis en ajoutant une tierce personne. Ça semblait lui plaire car elle me disait juste que j’étais fou de la faire passer pour une "furie".

Quand elle s’installa avec moi, internet arriva et tout de suite j’étais collé sur les sites porno. Elle n’en savait rien je surfais la nuit, et j’étais fasciné par le sexe interracial et leurs pénis surdimensionnés.

Ensuite j’achetai un vibromasseur pas top mais qui l’a quand même fait jouir, je lui demandais toujours :

- " Tu veux faire la cochonne ? "

- " Oui ! " et je cherchais le vibro et elle jouit.
Ensuite, je me suis dit je vais acheter un gode-ceinture creux, quand elle a vu le colis ses yeux brillaient et elle me dit :

- "on va l’essayer ? "...
Le matériel n’était pas top mais visuellement et psychologiquement il a fait son effet.
A suivre

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription