Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Quand ma jolie rousse se déshabille pour la première fois en Club - SUITE

! Signaler un contenu abusif

Et après…
Elle venait de faire sa première fellation, jusqu’au bout, à un autre homme que moi, devant moi, de le boire. D’autres hommes se pressaient, tenant leur sexe à la main. J’avoue que cette atmosphère me plaisait, et j’aurais aimé qu’elle prenne encore l’un ou l’autre dans sa bouche, histoire de figer encore quelques belles images dans ma tête. Mais elle m’a fait signe qu’elle voulait qu’on sorte de la pièce. J’ai un peu repoussé les hommes, elle a remis sa serviette, on est sortis. J’ai demandé :
>>> ca va ? Tu es bien ?
>>> moi oui… Et toi ?
>>> c’était super. Ca m’a beaucoup plu. Tu veux qu’on rentre ? ai-je continué.
Je voulais qu’elle se sente libre, que je n’en demandais pas « toujours plus ». Mais j’espérais bien qu’elle reste. Alors quelle excitation quand Julie m’a dit :
>>> pas forcément… On peut rester encore un peu…
On est allés au bar, on a papoté. Et puis un jeune homme s’est approché, a demandé s’il pouvait se mettre au tabouret d’à côté. J’ai regardé Julie, elle m’a fait signe que c’était comme je voulais. J’ai dit oui au type. On a commencé une de ces conversations un peu surréalistes sur tout sur rien, alors que l’on sait très exactement qu’est-ce qui nous réunit à cet endroit précis, et la seule chose que cet homme attendait. Lui s’appelait – on va dire David. Au bout d’un moment, il a proposé qu’on aille dans le jacuzzi. Cela m’a excité… J’ai regardé Julie : pas d’objection… On s’est levés, on y est allés. Boule au ventre, délicieuse…
Là plaisir de la voir qui retire sans grande gêne sa serviette devant lui, sans ostentation, mais sans se cacher, presque face à lui : j’ai vu le regard de David plongeant sur le corps de ma belle. Il a évidemment regardé ses petits seins, sa toison rousse. Il a retiré sa serviette, mais Julie étant en partie devant lui je n’ai pas pu voir correctement sa queue au moment où nous sommes entrés dans l’eau, ça m’a embêté. Julie était entre nous, collée contre moi, David un peu plus éloigné. On a parlé un peu, j’ai embrassé Julie, et insensiblement je l’ai poussée vers David, elle s’est laissé faire. A un moment il a posé sa main sur un sein. Ca a duré un moment. Il s’est levé pour remettre en route le bouillonnement et a passé devant nous, son sexe au niveau de notre visage : j’ai fixé sa queue, me demandant si elle irait au fond de ma Julie. Une belle queue, relativement longue et épaisse, rien de monstrueux non plus, possible que ça m’aurait bien plu. Il s’est rassis contre elle. Au bout d’un moment j’embrassais Julie je caressais son bras, glissais ma main dessus, j’atteignis sa propre main : elle branlait doucement David. J’ai caressé avec plaisir cette main « infidèle », par moments j’étais effleuré par la bite. A un moment elle a passé sa jambe sur la mienne. J’ai évidemment compris pourquoi : elle écartait les cuisses, un cran en plus dans son offrande. Comment dire ce que l’on ressent à ce moment-là. Ma main a plongé sur ses seins, son ventre, sa toison. Plus bas mes doigts ont rencontré ceux de David, enfoncés dans le sexe de ma bien-aimée : j’aurais pu en jouir sans même me toucher. Alors j’ai posé ma main sur celle du type, pour mieux sentir ce qu’il faisait. Julie soupirait très doucement.
A un moment elle a dit qu’elle avait un peu froid, on est sortis. Oh ma Julie, bien en face de lui, qui se frotte le dos avec sa serviette, ne se cachant pas, s’offrant pleinement à son regard, ses petits seins, sa mousse rousse, qui prend son temps, pas pressée de refermer la serviette. Lui bandait, et ma foi, c’était quand même pas mal du tout. J’ai proposé qu’on aille au hammam – j’aime particulièrement l’atmosphère de cet endroit. On a ouvert la porte, on est entrés. Chaleur intense, ambiance étrange, visibilité approximative, silhouettes… J’ai serré très fort Julie contre moi, j’ai retiré ma serviette, puis la sienne. Nos yeux commençaient à s’habituer à l’obscurité. Je lui ai posé la serviette sur la banquette. On s’est assis, côte à côte, à nouveau. David, debout s’est approché, tout près. Elle a tendu les mains et défait sa serviette qui est tombée à terre.
Cet instant est figé dans mon esprit. Ma chérie, le visage à trente centimètres d’une autre verge, qu’elle va prendre en bouche dans quelques instants. Le ventre qui se noue. Elle l’a un peu caressé, l’a attiré à elle. Et naturellement, a ouvert la bouche. Elle a d’abord goûté le gland, et lentement a laissé le reste du sexe prendre possession des lieux. Elle l’a sucé un petit moment, des hommes s’étaient rapprochés pour voir, essayaient de la caresser. J’ai voulu les repousser, elle a arrêté de sucer, m’a dit que ça ne la dérangeait pas, et elle m’a embrassé, oh cette bouche qui m’embrasse en pleine fellation sur un autre homme, quel trouble, quel trouble ! Elle l’a encore sucé, et puis a caressé ses couilles, les a prises en main, cajolées, a glissé une main entre ses jambes pour lui caresser doucement les fesses, et un peu entre ses fesses aussi… Alors David a éjaculé dans sa bouche, et elle a tout avalé, et encore une fois m’a embrassé, jouant de sa langue avec la mienne comme elle venait sans doute de le faire avec la bite de David. C’est alors qu’il lui a un peu écarté les cuisses, l’a mieux attirée vers le bord de la banquette de pierre. Il a commencé à la caresser, à jouer avec son sexe, lentement, puis par moments à l’astiquer sérieusement. Ses doigts coulissaient avec force et là ma Julie a commencé à s’exprimer, à dire franchement son plaisir, il s’est glissé au sol pour la lécher, mais ce n’était pas pratique, elle a levé les cuisses, les a bien écartées ; David a fait ce qu’il a pu, il a encore léché un peu, puis l’a de nouveau astiquée avec ses doigts, fort, très fort, ça rentrait ça sortait à toute vitesse du petit sexe de ma chérie : là elle n’était pas loin de crier, elle qui ne criait pas tant que ça en général. Quand j’ai senti qu’elle allait jouir, là, sous mes yeux, sous les doigts d’un autre, et sa bouche, ça a été trop fort pour moi. Je me suis mieux mis tout contre elle, je lui ai pris la tête, je l’ai embrassée pour sentir sa voix sur le chemin de la jouissance, et j’ai mis ma queue dans sa bouche. Elle était prise par son plaisir, pas le meilleur moment pour une pipe, mais m’a quand même sucé un peu, et là je n’ai guère pu me retenir, j’ai joui, j’ai craché tout mon sperme disponible, là où David et un autre homme avant, à quelques minutes d’intervalles venaient de le faire. Après je me suis blotti contre elle, on s’est serrés fort.
On s’est levés tous les trois…
Elle a dit à David que cela avait été très bon…
On est sortis du hammam. J’ai glissé à l’oreille de Julie :
>>> Que veux-tu faire, ma chérie ? Tu veux rentrer ou tu veux qu’on s’isole tous les trois ?
Je me doutais un peu de la réponse, n’empêche ça m’a quand même fait de l’effet :
>>> On s’isole, si tu veux…
J’ai continué :
>>> Tu crois que tu es prête à aller plus loin, à te faire pénétrer ?
Elle a un peu ri…
>>> Je sais pas moi… Peut-être… On verra bien…
Elle a pris la main de David et l’a laissé l’embrasser. On a pris l’escalier de fer, on est descendus vers le sous-sol, à la recherche d’une pièce disponible… (suite et fin de cette après-midi ???)

4 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription