Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Quand le candaulisme n’est pas compris II

! Signaler un contenu abusif

Voici la 2ème histoire.
Il y a quelques années Catherine me dit, « ce matin un homme m’a abordé dans la rue en me demandant si je n’avais pas égaré mes lunettes de soleil, il avait une paire de lunette paire à la main, je lui ai dit que ce n’était pas les miennes, ensuite il m’a proposé un café dans un bar à côté dont il est propriétaire, mais j’ai préféré refusé ».
Depuis ce jour ils se rencontrèrent de temps en temps en ville par hasard, jusqu’au jour où il lui dit qu’il allait ouvrir un restaurant au bord de mer et que si elle voulait venir, elle serait la bienvenue. Catherine m’en parla et un soir nous sommes allés manger là-bas. Le restaurateur se présenta, il se nomme T. et nous offre une coupe de Champagne en guise de bienvenue. La cuisine étant bonne, nous sommes devenus des clients, puis des habitués. Catherine se posait la question de savoir s’il avait envie d’elle ou pas, car il ne lui fît aucune allusion. Un jour qu’ils se virent, ils discutèrent un moment, il lui donna son numéro et lui demanda le sien, Catherine le lui donna. Quelques temps après le téléphone de Catherine sonna et comme elle ne pouvait répondre, à sa demande je pris l’appel, c’était T. il fût surpris que ce soit moi qui répondis et il bafouillait un peu, il me donna une explication bidon et il raccrocha.
Plusieurs mois passèrent nous, nous allions toujours manger régulièrement mais rien de particulier ne se passa car nous n’avions pas vraiment l’occasion d’aborder le sujet. Au début août ils se virent en ville une nouvelle fois, il lui demanda pourquoi Catherine ne l’appelait pas, lui ne faisait pas car il avait peur de retomber sur moi, elle lui répondit que pour qu’elle raison elle devrait l’appeler, il lui dit « j’aimerais vous voir seule, j’ai des choses à vous demander ». Ce doutant ce qu’il voulait lui demander, Catherine lui répondit, « je vous rappellerai plus tard, je vais réfléchir ». Quand je rentrais du travail Catherine m’en parla et je lui dis « appelle le tu verras bien ».
Catherine l’appela et il lui demanda de venir au restaurant le jour de fermeture, car il y serait pour faire ses comptes. Il lui offrit un café, et lui avoua qu’il avait envie d’elle et qu’il serait heureux de pouvoir faire l’amour avec Catherine, elle lui répondit, que cela était faisable, qu’elle en avait également envie. Il en fût heureux et il commença à lui caresser les cuisses en remontant vers son entrejambe. Catherine l’arrêta et lui dit ce n’est pas possible aujourd’hui car je suis indisposée, ce n’était pas de chance mais voilà cela arrive tous les mois. Ils s’embrassèrent, se caressèrent un peu, puis Catherine pris congé, lui, en recommandant à Catherine de prendre rapidement contact avec lui.
La semaine suivante, nous allâmes manger là-bas, à l’issue du repas au moment de l’addition, il nous proposa de boire une coupe de champagne que nous prîmes au comptoir, au fil notre discussion la salle se vida, les serveurs rangeaient les tables et T. nous disait chaque soir après la fermeture « je vais en face sur la plage et je vais me baigner ». Finalement nous partîmes et je dis à Catherine « pourquoi tu n’irais pas te baigner avec lui ? de toute façon je pense que tu peux te passer de maillot », elle me répondit, « tu as raison, je vais l’appeler ».
Au téléphone Catherine lui demanda si elle pouvait revenir le voir, il fût troublé et lui demanda où j’étais, elle lui dit « ne t’occupe pas d’Alain, est-ce que je peux venir ou pas ? », il finit par lui dire ok. Catherine retourna au restaurant et moi je l’attendis. Il ne s’était pas passé une vingtaine de minutes que Catherine m’appela pour venir la chercher, je lui dis « déjà ? » et elle me répondit « je te raconterai » d’un ton quelques peu sec.
Je vins la chercher en scooter et une fois à la maison, elle me raconta la scène. « Je l’ai retrouvé sur la plage, T. ressortait de l’eau et il était en train de se sécher avec une serviette, Il m’a redemandé où tu étais, je lui ai dit que nous étions un couple libre et que je pouvais faire l’amour avec qui j’en avais envie, il fût un peu surpris, puis nous nous sommes dirigé vers le restaurant et nous avons commencé à nous embrasser tout en me déshabillant. Une fois nue, il m’a allongé sur une table et il a commencé à me lécher, nous avons échangé nos positions et je le pris en bouche, pendant qu’il me mettait les doigts dans le vagin, il a enfilé un préservatif et a voulu me pénétrer, mais son sexe était un peu mou, et il ne le put. J’ai recommencé à le caresser pour lui redonner de la vigueur, mais rien n’y fît, il restait mou, je me suis mise à quatre patte sur une chaise pour qu’il essaye la levrette, il me rentra son sexe dans le vagin fît quelques va et viens mais sa bite restait molle, alors je me suis relevée, je lui ai enlevé le préservatif et je l’ai sucé pour en finir rapidement. Son sexe s’affermit un petit peu, mais cela restait aléatoire, finalement il pût jouir dans ma bouche, son sperme étant très salé. Une fois terminé je me suis rhabillée et nettoyée un peu, et là il me dit : « tu pourras dire à ton mari qu’il ne s’est rien passé », je lui ai répondu : « à bon, parce que pour toi il ne s’est rien passé ? », j’étais quand même déçue de cette parole. Puis il me dit « je ne comprends pas ton mari qu’il puisse te laisser baiser avec n’importe qui, d’ailleurs je ne veux même pas en parler avec lui ». Je lui dis, « d’abord je ne baise pas avec n’importe qui, d’ailleurs toi tu as attendu pas mal d’années avant de pouvoir le faire et que sans son accord tu n’en aurais jamais eu l’occasion ». Je suis parti et en sortant, il me dit « appelle-moi quand même », je suis vraiment vexée, à la limite, vu son comportement, j’ai l’impression qu’il ne pense qu’à lui et il est très égoïste.
Voilà le deuxième exemple de personne qui préfère trahir quelqu’un en couchant avec sa femme, tout en faisant semblant de le respecter, mais qui n’assume pas quand le mari est au courant, peut-être ont-ils peur de la comparaison, moi à chaque fois je demande à Catherine si elle a pris du plaisir, mais jamais si c’est mieux avec moi ou avec un autre, ce n’est pas le but de notre fantasme et cela n’a rien à voir.
Catherine a mis un terme à cette relation, malgré une relance de T. un jour que sommes retournés manger au restaurant, en profitant que j’étais allé aux toilettes.
Il est vrai que la recherche de Catherine est compliquée, elle ne veut pas des contacts par petites annonces, pourtant je lui assure que cela serait plus simple et qu’elle avait toujours le choix d’aller jusqu’au bout ou pas. Par contre pour les clubs, c’est moi qui est plus de mal à franchir le pas, on a failli y aller lors de vacances en Vendée, pais cela ne s’est finalement pas fait.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription