Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

puceau suite et fin

! Signaler un contenu abusif

Dès le lendemain, Mathieu m’a rejoint ; encore intimidé sans doute, surpris de sa bonne fortune ; en une journée, il avait perdu son pucelage et il allait avoir un cougar à sa disposition, car pour moi, c’était le cas : j’avais décidé d’être à sa totale disposition, j’avais décidé que pour une fois, j’aurai un amant. C’est encore moi qui ai pris les devants ; en jupe et corsage transparent, laissant bien visible mes seins nus, je me suis allongée sur le canapé et relevant ma jupe, lui dévoilant ainsi ma chatte à peine couverte par un string, déjà tout mouillé, je lui ai dit « viens me prendre, donne-moi du plaisir, fais de moi ta femme » ; il ne lui a pas fallu longtemps pour être nu ; la queue bandée, il s’est planté comme un fou dans ma chatte, écartant les jambes le plus possible pour qu’il me pénètre profondément ; fougueux, il n’a pas tenu très longtemps avant de m’envoyer sa purée, mais comme hier, il n’a pas débandé et il a continué à me pourfendre , m’emmenant plusieurs fois à la jouissance. Sa bouche me dévorait la mienne, ses baisers devenaient de plus en plus fougueux et quand ma langue est venue lui fouiller la bouche, il n’a pas tardé à me rendre la pareille.,
J’avais envie d’autres chose et avant qu’il me remplisse une nouvelle fois, je me suis mise à genoux sur le tapis, offrant ma grotte à une levrette, nouveauté pour lui, mais pour moi source de plaisir complet ; son bassin s’écrasait sur mes fesses, sa queue butait contre ma matrice, ses coups de butoirs me faisaient jouir en continu ; il n’a pas pu se retenir longtemps et ses jets de spermes m’ont frappé les parois ; j’étais tellement à lui, que j’ai eu envie qu’il m’engrosse ; c’est le téléphone qui nous a fait reprendre conscience du temps ; c’était jean qui voulait savoir si Mathieu était là. La réponse a été claire « pour une fois, je vais te répondre : oui, il est là, il vient de me féconder deux fois ; mais c’est la dernière fois que je te le dis »
La journée s’est éternisée ; je n’avais qu’une envie retrouver Mathieu et ne voulant pas passer la nuit à la maison, j’ai pris une chambre à l’hôtel, où mon jeune amant m’a enfin rejoint. Cette fois les retrouvailles se sont faites de façon plus amoureuse et pendant, un long moment, nous nous sommes embrassés, caressés, nous disant, ou plutôt lui disant des lots d’amour. Son impatience de me faire l’amour, n’avait d’égal que mon envie de lui faire découvrir la totalité des possibilités de prendre une femme. En autre, la découverte de la sodomie ; je lui avais pris son pucelage, mais je voulais qu’il découvre qu’il pouvait aussi me faire jouir en me baissant le cul ; Bon élève, il a vite compris, et passé ses hésitations et la douleur due à sa hardiesse pour me sodomiser, il en à beaucoup profiter ; notre jouissance nous a encore rapproché et dans la nuit, nos voisins ont dû être sans doute un peu déranger. Endurant, fougueux, il a su m’emmener de nombreuses foi au nirvana et quand nous nous sommes quittés, c’est épuisée, les yeux cernés par la fatigue des nombreuses saillies encaissées, que je suis rentrée à la maison. Jean m’a accueillie très gentiment, me serrant dans ses bras « je sais que tu viens de me faire vraiment cocu ; j’espère que ton plaisir est comblé ; pour moi, je serais toujours là quand tu en auras le besoin » déposant un bisou sur la joue, je me suis réfugiée dans ma chambre.
Finalement, il est resté mon amant pendant plus de trois mois, vivant le plus souvent à la maison, me comblant sexuellement ; du puceau qu’il était, il est devenu un homme, performant, jouant avec mon corps sans retenue, me prenant à toutes heures du jour et de la nuit, alors que parfois mon homme était dans la chambre à coté. À son départ, en dehors du fait que mon corps réclamait un membre pour le faire jouir( ; d’autres aventures candauliste, avec jean cette fois a comblé ce manque.) Je n’ai eu aucun manque sentimental d’autant plus que même si j’avais été distante avec mon homme, situation qui ne lui a pas posé de problème, car il a su en jouir lui aussi, à sa façon, c’est le seul que j’aime vraiment. J’avais réalisé un fantasme, jeu qui nous a satisfait tous les deux ; j’ai revu plusieurs fois Mathieu, mais il ne sait plus jamais rien passer.

1 Commentaire

  • Que c’est bon cette humeur pétillante de bonheur et d’envie..... c’est bon de laisser aller ses plaisirs au gré des rencontres. Merci

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription