Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Proposition de mon épouse

! Signaler un contenu abusif

Il n’est pas facile de relever ce défit de l’écriture pour exprimer des sensations sensuelles. Je vais tenter de faire de mon mieux, soyez donc indulgent.
Échange Epistolaire : Acte 1, proposition
"Mon cher Ami,
C’est moi qui va vous proposer un scénario et à vous de le mettre en musique si vous le partagez. C’est vous qui choisirez ma tenue à la fois classe et sexy pour être une femme élégante et désirable, dessous, bas etc.
Vous m’accompagnerez en voiture au lieu de rendez-vous, pour l’apéritif. Après un dernier baiser,vous me regarderez m’éloigner.
Mon amant sera là pour m’accueillir autour d’une coupe de Champagne pour appréhender mes peurs. Un homme avec qui il sera possible de discuter intelligemment de politique, de société autours d’un repas, dans un restaurant sympa, un peu cosy et de charme... Et pendant le repas peu commencer le jeu de la séduction et installer les ingrédients érotiques de la soirée. Baisers, caresses de ses mains sur mes bas, se redécouvrir pour exciter ma libido et apprivoiser la douce monté du désir de la rencontre pour terminer dans le jardin des plaisirs.
A la fin nous nous retrouverons tous les deux pour partager le plaisir de nous raconter et faire l’amour.
A vous de trouver l’élu, plutôt costume cravate et cultivé. Voilà à vous de jouer !!!
Bises, Votre épouse"
Echange Epistolaire : Acte 2, la rencontre vue par le mari
Un hôtel quatre étoiles est un lieu magique. Son bar salon était cosy et feutré propice à une bonne entrée en matière. Il y a toujours une appréhension au premier contact, le virtuel se transforme en réalité. J’ai trouvé Steve sympathique et en adéquation avec son profil net. Vous étiez magnifique dans votre robe, élégante et sexy à souhait. Les œillades qu’il vous adressait, en disait long et me rassurait. Votre tension à ce moment était palpable, accentuée par un ventre noué. Le verre de Chablis se chargea de vous détendre. Quand la conversation s’orienta entre vous deux, le mélange semblait prendre, ce fût pour moi le signal pour prendre congé. Sans véritable angoisse, je me suis levé en direction de la sortie en vous jetant un dernier regard admiratif. Vous étiez sublime.
Mon côté voyeur et protecteur a été comblé. Installé sur le trottoir en face du restaurant, j’ai pu vous observer le temps du repas. Vous voir parler en gesticulant sur la chaise était absolument extraordinaire. Je retrouvais la femme qui m’avait envoûté et ébloui au début de notre rencontre. J’ai quitté les lieux au moment précis où vous pénétriez dans l’ascenseur de l’hôtel. J’ai regagné la voiture en vous imaginant, évoluant dans la chambre au côté de Steve.
Toutes mes pensées sur le chemin du retour étaient tournées vers vous... Une fois à la maison j’ai préparez le salon pour votre retour et j’ai commencé à somnoler allongé sur le canapé. La vibration de mon iPhone me raviva, "je suis dans le taxi". L’excitation était terrible de m’imaginer jouir ensemble après votre nuit de plaisir avec Steve.
Vous voir rentrer souriante fût un soulagement. Le premier baiser fût terrible. Vos lèvres étaient douces, encore marquées par le goût de votre amant. Ma langue trouva sa place instantanément, se mélangent à la votre savoureusement dans un écrin de douceur soyeux. Ce relâchement de votre bouche ne pouvait venir que d’une utilisation soutenu et exténuante. Je vous imaginais l’embrasser longuement, ou le sucer savamment, méticuleusement comme vous le faite avec moi. J’essayais de déterminer si Steve avait joui dans votre bouche. La douceur de votre robe envahie mes doigts. Une fois enlevé, de vous voir en porte-jarretelles et bas nylon sans petite culotte fût un choc. Vous étiez splendide, d’une beauté sauvage. Vos seins portaient l’empreinte de sa bouche. Je me délectai de les nettoyer par la sucions de la mienne et y appliquer à mon tour ma salive. Votre sexe était gonflé par l’excitation de la soirée. Votre fente était toute humide et gonflé encore de ses caresses. J’imaginais son sexe allant et venant en vous accompagné du son de vos gémissements. J’ai senti votre volonté de vous asseoir sur ma queue. Elle vous pénétra aisément en glissant avec facilité sans aucune hésitation. Je su à cet instant que vous aviez jouis. Notre plaisir ne tarda pas à venir. Ce fût intense.
change Epistolaire : Acte 3, la rencontre vue par l’épouse,
"Nous avons pris avec Steve, l’ascenseur pour ledeuxième étage.
Les portes s’ouvrent sur un long couloir au tapis rouge. Nous marchons côte à côte pour arriver à la chambre 216. Un clic de la carte électronique et la porte de la chambre s’ouvre sur un espace vaste au couleur beige clair, j’y découvre un grand lit, un écritoire avec dessus des livres en anglais, un ordinateur et une télévision...
Il m’invite et me débarrasse de mon manteau blanc. Pendant qu’il le range dans la penderie je fais le tour de la pièce : il y a un tableau de la mairie de Paris aux 18eme siècle et un tableau du palais de justice. Il se rapproche de moi pendant que je contemple le premier tableau. Il commence à m’embrasser délicatement dans le cou. De ses mains il caresse ma poitrine avec délicatesse, en me chuchotant à l’oreille que pendant tout le repas il avait admiré mes seins et les trouvait très beaux. La robe glisse et ils se dévoilent à lui. Il continue a les caresser tout en passant sa langue le long de mon coup. L’excitation commence à m’envahir. Je caresse ses jambes pour remonter jusqu’à son sexe que j’effleure avec mes doigts . Ce petit jeu perdure un petit moment et tout d’un coup, il me retourne. Face à face cette fois, nous nous embrassons tout en laissant nos mains découvrir nos corps.
Je déboutonne sa chemise tout en parcourant avec ma langue sa poitrine. Je découvre qu’il est très sensible au niveau des tétons et m’avoue adorer cela.
Il fait glisser ma robe à mes pieds et découvre ma nudité. Il reste, je le sens, très sensible à ma lingerie. Les bas nylon et le porte jarretelles lui font de l’effet. Il me complimente... " tu es belle et très sensuelle".
Sa chemise déboutonnée, il l’enlève et je m’attaque alors à la fermeture éclair de son pantalon avec mes dents et mes mains, le pantalons descend le long de ses jambes. Avec humour il me dit "un homme en chaussettes et chaussures est ridicule ". Il enlève le tout. Nous nous retrouvons nus l’un contre l’autre.
Alors, tout en s’embrassant, nous nous allongeons sur le lit. Nos corps se touchent et se frottent pendant un long moment. L’excitation commence à être à son comble. Il commence à m’embrasser de partout. Sa langue glisse sur mes seins en s’y attardant avec une grande douceur avant de descendre vers mon bas ventre.
Ses mains tiennent les miennes. Il enfonce alors sa langue douce dans mon sexe, je commence à gémir. Il est très doux et ses doigts pénètrent mon intimité, je suis mouillée. Son rythme s’accélère, je commence à me masturber "j’adore voir ça ", cela devient intense ... je jouis en pensant à vous mon amour.
Il se retourne, je prends son sexe dans ma bouche et je sens son excitation qui grandit au fur et à mesure.
"Je ne veux pas jouir dans ta bouche", il met un préservatif et rentre en moi.
Il s’active, il me serre contre lui, il entame un mouvement de va et vient je serre son sexe en moi et je sens qu’il apprécie "tu es une vrai amante, ton sexe est d’une douceur incroyable" son excitation arrive â son comble et il jouit en m’embrassant à pleine bouche.
"l’inconvénient des préservatifs c’est qu’il faut se retirer quand on n’en a pas envie. Il se lève et se rend dans la salle de bain avant de revenir s’allonger tout contre moi.
"tu es une femme très sensuelle et très douce", il me caresse tout en m’embrassant, sa main passe dans mes cheveux.
Nous restons un petit moment collés l’un a l’autre et je comprends qu’il est temps de rentrer ....
Je suis terriblement excitée, je vous aime très fort. Merci de m’avoir fait renaitre et d’avoir participé si activement à cette soirée. Je flippais beaucoup, mais j’ai vraiment apprécié ce moment et encore plus celui de mon retour auprès de vous et de notre étreinte à la lumière des bougies.

4 Commentaires

  • très belle lecture d’une beauté époustouflante . Vous aimez votre femme et elle le vous rend bien

  • bel échange. c’est agréable de vivre au travers du récit d’un autre, ce que l’on a vécu soi-même. Bel échange, un peu confus au début, mais la trame est intéressante.
    j’ai essayé de mettre en place cet échange épistolaire avec ma femme, mais elle n’aime pas écrire et décrire.
    Je l’ai vécu, au travers de textes, de fantasmes, de vécus, avec une autre femme et c’était passionnant.
    merci à vous
    Jacques

  • inspirant...

  • eh ben il faut aimer la lecture avec vous ! apres avoir lu c’est tres excitant.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription