Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Printemps 2013, le début

! Signaler un contenu abusif

Je suis un chanceux, je vis avec une femme que j’adore et qui m’aime. Nous sommes ensemble depuis plus de 5 ans et venons d’avoir 2 adorables garçons sur 2 années.

Quelque chose me dérange cependant, je ne suis pas totalement épanoui ou j’ai le sentiment qu’elle ne l’est pas. J’ai l’impression qu’il manque quelque chose ou j’ai envie de changement. J’approche de la quarantaine, est ce cela ?

C’est criant ! je n’ai pas envie d’une femme autre que celle qui me comble. Un homme ? Il ne faut pas mourir idiot mais ce n’est pas envisageable ce jour.
Ma douce, physiquement en une description arbitraire, fait un peu plus de 1 mètre 80. Elle possède une taille menue et des hanches suffisamment développé pour parfois donner le sentiment qu’elle porte un corset sans qu’il en soit le cas. Elle a pas mal de difficulté à accepter les changements morphologique consécutif aux grossesses rapprochées.

S’il y a un reproche physique que je peux lui faire c’est uniquement dû au fait que je n’ai plus 20 ans pour pouvoir porter longtemps son corps d’ancienne sportive.
Et oui, j’ai 38 années ce printemps là, je suis un peu plus grand et beaucoup plus lourd qu’elle. Egalement un ancien sportif que la vie professionnelle et la sédentarité ont légèrement enrobées.

J’ai envie de changement ! Je ne pense pas qu’il y est une réponse.
Je n’ai jamais connu la vrai jalousie, hormis celle d’agir ou de proclamer comme tout autre pré-adultes ce qui se résume à de la possession.

Au fils de mes expériences j’ai eut la chance d’être cocu ! Et oui la chance ! Ma réponse de jeune adulte, à 25 ans personne n’est adulte à 100% ! Fut de rendre la monnaie conduisant à la rupture j’avais la capacité de pardonner après la vengeance : pas elle !

J’ai eut la chance d’avoir une autre amie qui avait le fantasme d’aller dans un club libertin, ce qui a été fait et j’ai pu éprouver ma capacité à être vue. J’ai eut la chance qu’une autre souhaite s’intéresser au milieu libertin en privé, ce qui fut fait en échangisme avec 2 couples.

Les femmes ont toutes de la curiosité ou des fantasmes, je n’ai été qu’un catalyseur et organisateur de leurs souhaits.

Cela n’avance pas : Je cherche toujours, comment préciser mon fantasme ? Nous sommes en 2012, le net ? Oui bien sûr, nous y trouvons tout !
Des vidéos ? L’intérêt est vite limité ! Des sites d’histoires ? Je ne connais pas ! Certains sont vraiment bien fait et me permettent de trier. Les histoires de couple ? 2 et 3 histoires, cela n’a guère de pigment, j’en ai fait souvent plus….

Les histoires de fHHHHHHHHH cela ne m’inspire pas, un peu trop male ou mal à chacun sont orthographe.

Les récits FFH ! Je l’ai réalisé une fois, j’ai beaucoup plus rit que pris mon pied.
Oui, avec 2 femmes j’ai beaucoup rit, j’ai joui physiquement l’une d’entre elle aussi mais il n’y avait pas le coté excitant d’un point de vue cérébrale. Donc pas d’intérêt, de plus je sais que ma tendre n’aime pas approcher à moins de 10 centimètres voir plus de la bouche d’une femme.

Ah ! FHH ? Une, Deux, Trois histoires, je ne m’arrête plus et je trouve cela excitant surtout par les situations et le contexte… voilà mon créneau le trio 1 femme 2 hommes !

Je sais que ce qui m’excite ! Ce n’est pas de pouvoir toucher une autre mais de la regarder et de participer à ce que mon être idéal s’éclate, vive un moment unique.
Comment réaliser cela ? Phase une : en discuter.
- " Mon amour, quels fantasmes as-tu en ce moment ? "
- " Aucun pourquoi tu as quelques choses à me proposer ? "
- " C’était juste une question comme ça… "
- " Pourquoi tu n’oses pas me dire, je sais que tu en as… "
Un peu plus tard
- " Mon cœur, cela te dirais d’aller baiser dans un parc en soirée ? "
- " Hum, oui mais avec les enfants ce n’est pas facile ! "
- " Mais cela peut s’organiser… "
Quelques jours plus tard
- " Ma chéri, cela te tenterais d’aller voir une boite échangiste ou un sauna juste pour voir ? "
- " Oui nous en avions parlé avant la naissance des enfants, j’aimerais voir sans faire quelque chose obligatoirement ! "
- " Tu vois ma coquine que tu en as des envies il faut juste les aider à se révéler."

Phase 2 : être un peu lourd
- " Et toi mon chéri qu’elle est ton fantasme du moment ? "
- " Te faire l’amour avec un autre homme ! "
- " Cela te prend comme ça ? "
- " Ben ! tu me demandes, je te réponds. "
- " Tu as déjà trouvé quelqu’un ? "
- " Non, j’attendais que tu me le demande pour savoir ce que tu en penses "
- " Ah donc c’est sérieux ? "
- " Je pense que cela me plairais beaucoup, beaucoup "
- " Non ! je n’ai pas envie d’un autre homme "
Phase 3 : être vraiment lourd
Au lit, la fréquence des rapports s’accélèrent, je suis beaucoup plus demandeur depuis cette dernière conversation, j’invite les god pour un trio. J’achète de nouveau joujou…..

Mes phrases de males en rut sont orientées :
- " imagine que c’est un inconnu qui te prend pendant que tu me suces ! "

Peu de réaction mais au fils des jours... pardon des semaines, je reçois des messages différents, des gémissements rien qu’a certaines évocations :
- " Je t’imagine en train de le sucer pendant que je te prends comme ça en levrette !"
- " Hum oui c’est bon ! "
- " Tu y prends gout ma cochonne "
Ce n’est pas parce qu’on baise la femme qu’on aime que nous n’utilisons pas de référence animale…
- " Continue… "
- " Tu veux que j’en trouve une vraie de bite ? "
- " ….. "
- " Tu veux que j’en trouve une vraie de bite ? réponds ! "
- " Oui ! "
- " Tu es sûr "
- " OUUUIIIIIIiiiiiiii ! "
- " Ok tu me donnes l’autorisation pour organiser ça ? réponds ! "
- " OOOOuuuuuiiiiiii, je veux "
- " ….. "
Ne pas me pressé, je dois revérifier si le désir est réellement présent.
Il faut trouver une formule qui puisse nous correspondre : veux-tu le rencontrer avant ? Il doit avoir quels critères physiques ? Comment je fais pour le trouver ? Le net ? Nous pouvons tout trouver sur le net !

Direction les sites échangistes : peu de gratuit, et je ne compte pas payer pour ça. Il y en a 2 de pas mal regardons, c’est gratuit mais beaucoup de fantoche ou de fabulateur. Suivons les recommandations : cela fait une sélection. Suivons les physiques : j’élimine tous les moins de 1m78 et tout les poids mouches. Maintenant discutons : toi tu es prétentieux, next ! Toi, tu es trop parfait, next ! Toi, tu as un sexe de seulement 15cm, next ! toi tu ne peux que de 5 à 7 mais nous ce n’est pas possible ….

Toi, tu es dans sa description physique ni beaux ni moche à mon gout, pas prétentieux, tu n’es pas à ton coup d’essai, tu as une vie de famille mais nous nous en moquons, tu as l’âge qu’il faut, tu semble respectueux…

Nous nous rencontrons entre homme ; tu parles avec aisance, nous nous rendons compte que nous nous sommes connus lors d’événements anodins lors de notre adolescence. Nous tombons d’accord. Tu me demandes ce que nous attendons, ce qu’elle aime. Tu découvre avec envie qu’elle a envie d’essayer la double pénétration, qu’elle peut se laisser aller à recevoir le sperme n’importe où, qu’elle n’a pas vraiment de tabou une fois sur la bonne voie.

Le temps passe, avec nos horaires décalés par ces postes, avec les enfants, il est bien difficile de trouver un moment où elle serait dispo et averti mais je tiens à garder l’effet de surprise.

Début juin 2013, elle doit faire 4 remplacements de nuit. Dans cette situation, elle dort de 7h 30 jusque vers 13h, n’ayant pas le rythme et ne souhaitant pas le prendre elle ne dort pas beaucoup finalement.
Nous sommes mardi, je lève les enfants au moment où elle rentre :
- " va te coucher mon cœur ! je viendrais te réveiller vers 13 h avec une surprise "
- " Aie ! je sens un coup dont tu as le secret "
- " Non juste que normalement je ne serais pas seul "
- " Je ne vais pas réussir à dormir maintenant, je vais stresser "
- " Rassure-toi, mon premier reflexe c’est ta et notre sécurité "
Difficile de travailler, je sais qu’elle dort.

12h30, je rentre, je ne fais pas de bruit, je ressors, je vais l’attendre dehors…
12h45, c’est une belle journée de début juin ! Il est là, vêtu d’un t-shirt et d’un pantacourt, il est en train de travailler mais c’est arrangé.
Nous parlons, je lui explique qu’elle est avertie que je vais monter la réveiller et voire si elle est toujours partante, je précise qu’il est libre de tenter mais de suivre ses réactions aussi bien que les miennes car je la connais mieux que quiconque. Je redescends, elle est presque prête, elle a juste dit qu’elle aller se rafraichir un peu. Le temps d’une cigarette et à deux nous montons.

Je rentre dans la chambre, elle est sur le dos, la couette remontée jusqu’au nez. Je m’assois juste à coté d’elle sans prêter attention à mon compère. Il est encore dans mon dos, je le cache.

Elle le découvre, ses yeux passent de l’un à l’autre. Ses mains agrippes le duvet de chaque coté de son visage.
- " Comment te sens-tu ? "
- " Un peu stressé ! »je te vois, tu le regardes, tu l’observes, tu ne me regarde plus, tu penses à….? "
- " il correspond à ce dont nous avons parlé ? "
- " …… "
- " Rassure-toi, tu risques seulement de prendre ton pied ! "
Il s’assoit à l’opposer de moi mais de ce fait assez éloigné d’elle.
- " Je m’appelle Stéphane, est ce que je te corresponds ? "
- " Oui ! "
Il est étrange ce oui, tu le regardais dans les yeux à ce moment là, il est parfaitement audible mais cependant d’une tonalité très basse. Intimidé ?

Il n’en faut pas plus en guise de réponse il approche sa tête de la tienne, je pensais qu’il allait te faire la bise en guise de premier contact. Je découvre qu’il patiente une ou 2 secondes à quelques millimètres de ton visage, vous respirez le même air. Puis c’est elle qui tend les lèvres pour un bisou très chaste et fugace. Peut être pensait elle qu’il aller s’écarter un peu de se fait.

Il n’en est rien il reste ainsi très proche à la regarder dans les yeux, elle en se démonte pas. Viens un second, un troisième. Elle a un petit sourire, il doit prendre cela comme un encouragement car il appui un peu plus ses lèvres. Je te vois entrouvrir les tiennes, il y tend sa langue fugacement, elle lui répond et cela devient de vrai baiser court mais redondant.

J’observe en passant ma main gauche sur la couette pour la poser sur elle juste pour l’accompagner, lui donner mon assentiment sans bouger, juste poser.
Les baisers langoureux prennent forme tranquillement cela me semble durée une éternité. Je ne souhaite pas être instigateur pour l’instant. Je pense qu’il est mieux qu’ils se découvrent. Je ne fais que lui montrer mon accord.

Délicatement, il vient prendre le haut de la couette, elle la laisse découvrir son coté droit. Elle vient vers moi je la mets en place pour qu’elle ne gêne personne.
Elle est en nuisette à fine bretelle. Il pose la main sur son épaule droite et commence aussi poser ses lèvres dans la même zone.

Je ne peux rester inactif, je transfert le duvet sur ses jambes et commence à lui caresser le ventre ma bouche rejoint ses lèvres et nos langues se rencontrent. Je réalise soudain que sa bouche vient d’en embrasser une autre ! Jusqu’à cette instant j’étais obnubilé à l’observer et m’assurer du bon déroulement. J’étais envahi de bonne intention et d’amour pour elle. Ma femme est magnifique quand elle se laisse aller. Je perçois encore une petite forme d’angoisse, de pudeur, de non savoir-agir.

Elle est magnifique. Je lui embrasse la joue, le visage, la bouche, nos langues se bataillent. Je me redresse un peu pour découvrir que sans baisser sa nuisette, cet inconnu, il y a peu, à la bouche sur le haut de ton sein droit et sa main droite posée sur la partie inférieure commence à agripper doucement la ligne de dentelle décorative blanche de ton vêtement. Habituellement elle dort juste avec une nuisette, pour l’occasion as-tu eut la pudeur de mettre un linge sur tes intimités ? Et dans ce cas lequel ?

Sa bretelle droite descend lentement, le sein droit apparait lentement sa main glisse sur le ventre et poursuit sa descente, une bouche étrangère descend en accompagnant. Je vois cette bouche embrasser et lécher ce sein.
Mais souvenir deviennent plus flou, j’étais concentré sur elle, sur son visage, sur ce que lui faisait ce qu’elle faisait

Je me souviens cette main qui descend sur les flans le ventre et la sollicite pour enlever la nuisette. Je me souviens qu’elle le touche et qu’il enlève son polo puis son bermuda et son caleçon d’une traite qu’immédiatement elle dirige sa main droite vers cette queue en train de se dresser que très vite il l’approche de son visage ou c’est elle qui titre dessus pour l’approcher ?

3 Commentaires

  • Merci à vous… oui il faut du temps pour ce genre de jeu mais vous avez su le trouver… Pour le coup je suis impatient de connaître la suite !
    Manu

  • Merci c est une histoire vrai

  • Il y a des histoires que l on lit sur ce site qui ressemble à des histoires toute simple que l on lirait dans un magazine tv....et d autres comme la votre qui (vraie ou fausse je ne sais pas) qui font de votre fantasme une envie folle. Merci pour cette histoire toute simple et toute jolie.
    Je rêve de faire la même chose mais aujourd hui avec une femme qui ne le veut PLUS... enfin merci à vous et la.suite vite

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription