Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Premières expériences

! Signaler un contenu abusif

Ma chérie et moi formons un couple complice et uni depuis 5 ans maintenant. Nous étions l’un pour l’autre, à l’origine, notre PQR, comprenez plan cul régulier, et nous rencontrions pour des parties de baise endiablées. Notre entente sexuelle fut immédiate et intense.

Nous commencions par échanger de longues caresses tout en nous embrassant goulûment. Marie adorait cela et coulait littéralement sous mes doigts. Je ne restais évidemment pas de marbre à ces étreintes qui faisaient monter en moi la pression à me faire bander comme un âne. Nous enchaînions alors, après les longues fellations expertes de Marie m’amenant souvent aux bords de la rupture et mes cunis tout aussi dévastateurs, par des pénétrations profondes jouant parfois d’accessoires divers et multipliant les positions des plus classiques aux plus accrobatiques.
Afin d’exacerber nos sentiments et sensations, nous évoquions souvent nos désirs et fantasmes communs, imaginant les situations des plus excitantes, mettant ainsi à vif nos nerfs déjà bien éprouvés. Nous explosions alors de concert en des torrents de jouissances, puissants et intenses, et finissions par des jeux de sperme, moi, déversant mon foutre au gré des envies de Marie, qui au fond de sa chatte imberbe, qui par une douche de sperme sur ses seins ou au creux de ses reins.
Parfois, Marie plus chaude et coquine que jamais, terminait nos ébats par une fellation royale, me faisant jouir dans sa bouche de suceuse avertie et avalant mon nectar divin sans en perdre un goutte.

Etant tous deux coquins, curieux et ouverts d’esprit, nous nous sommes décidés à passer de rêve à la réalité en concrétisant quelques fantasmes.
Nous avons donc rencontré quelques couples pour commencer, permettant notamment à Marie de découvrir la bisexualité.
Nous aimions ces ambiances détendues et résolument coquines et abordions cette nouvelle expérience échangiste de la plus naturelle des manières en multipliant les figures de style avec nos nouveaux amis : mr s’occupait de Marie, pendant que j’en faisait de même avec mme. Les filles s’amusant entre elles pendant que nous tentions de reprendre des forces en observant le merveilleux spectacle offert par nos coquines. Apprécier nos femmes se lécher l’abricot en un joli 69 était fort stimulant et nous repartions de plus belles dans de nouveaux échanges torrides.
Cependant au fil des rencontres, malgré le plaisir de découvrir et caresser d’autres corps féminins, de pétrir d’autres seins, de lécher et posséder d’autres chattes, un sentiment d’inachevé, de frustration naissait en moi.
En effet, aux prises avec ma partenaire je ne pouvais qu’admirer du coin de l’oeil les exploits ma chérie avec son amant d’un soir. Or je constatais au fur et à mesure de nos relations que c’était précisément cette vision qui m’excitait et me faisait vibrer au plus haut point : voir Marie sucer des queues, écarter les cuisses pour se faire pénétrer d’un trait, voir le bonheur sur le visage de son partenaire lors des fellations magiques de ma chérie, les voir prendre su plaisir.
Ceci me rendait complètement dingue, redoublait mon excitation, accentuait s’il en était encore possible l’afflux de sang dans ma verge tendue à m’en faire mal, tellement le plaisir de ce spectacle était fort.

En ayant discuté avec Marie, nous décidions d’abandonner les rencontres entre couples au profit de trios hhf au plus grand bonheur de ma chérie, toute heureuse de bénéficier de deux queues à disposition pour son seul plaisir.

Pour notre première rencontre de ce type, nous jetions notre dévolu sur Laurent. Jeune homme charmant, sportif et forcément coquin. Nous le retrouvions un soir à son domicile et après quelques verres, Marie se retrouva quasiment nue entre nous, son string seul faisant rempart à son intimité.
Sous l’excitation, ce dernier ne tardait pas à voler dans un coin de la pièce. Commençait alors un festival de plaisirs.
Les laissant d’abord faire connaissance de leurs corps, je me positionnais en retrait afin d’admirer le spectacle. Voyeur et cérébral, mon excitation montait crescendo.
Je me joignais ensuite à Laurent et nous nous occupions de Marie : quatre mains, deux langues et deux queues l’emmenant plusieurs fois à l’extase au cours de la soirée.
Nous enchaînions les figures, Marie nous suçant chacun notre tour puis les deux en même temps, moi la prenant pendant qu’elle s’occupait de sa langue de la belle queue de Laurent, nous changions les rôles. Pour finir, Marie installée à quatre pattes, nous tentions une de double pénétration. Ce fut l’apothéose !

Ne voulant surtout pas jouir, je me retirais à temps, ayant d’autres desseins pour la fin de la soirée...
De retour à notre appartement après avoir quitté notre complice du soir, nous nous sommes retrouvés Marie et moi, au creux de notre lit, à faire l’amour et avons joui intensément en nous remémorant le fil de la soirée.
Ce soir -là fut une révélation...il y eut depuis d’autres rencontres, d’autres complices, d’autres queues, d’autres couilles à vider.

Florent

4 Commentaires

  • Pouvez vous m’aider ? je sui sur que ma femme adorerait mais elle a peur que cela gâche notre relationalors que je suis sur que noter amour l’un pour l’autre sera une renaissance. comment lui faire comprendre ? please help me

  • Bonsoir, merci pour réactions positives. Vos commentaires me rassurent et m’encouragent à vous dévoiler d’autres aventures de notre sexualité totalement débridée

  • Bravo Florent… votre écriture est effectivement digne d’un professionnel !

  • Super texte, vraiment très bien écrit, bravo !
    Cela donne envie de vivre la même histoire...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription