Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Première fois sans lui....

! Signaler un contenu abusif

Samedi matin, je sors de chez moi, bien qu’ayant les traits tirés par le manque de sommeil je n’en suis pas moins très apprêtée, ongle fait, gommage du corps pour rendre ma peau caramel douce, maquillage léger mais sexy, je porte également une perruque « coupe au carré » pour rester discrète, moulée dans une robe courte et décolleté je porte également un trench « imperméable » couleur sable pour camoufler le tout. De petites bottes à talons au pied je me sens sexy en diable.

Jamais je ne sors si tôt le samedi mais cette fois ci, l’occasion est spéciale. J’ai noué une relation depuis 3 ans avec un homme, mon alter. Cette relation fut basée d’emblée sur le sexe, nous nous retrouvions dans des hôtels ou chez lui pour faire l’amour, puis de fil en aiguille, toujours ensemble, nous avons découvert le « sexe a plusieurs »…très vite je me suis rendu compte de la passion et de l’excitation qui l’animait lorsque qu’il me partageait avec d’autres hommes.

Bien loin de m’en offusquer je l’ai suivie dans cette perversion, et me sachant désirer a travers ses yeux par d’autres ne manqua pas de faire tomber quelques tabous dont je me disais bien qu’ils n’étaient pas partagés par l’ensemble des gens.

Je vais vous parler un peu de moi, mauricienne, venue en France pour un mariage qui est tombé a l’eau, je suis ce que l’on appelle « une très belle femme », armée pour la vie, mais ayant pris un chemin déviant qui me répugne et m’excite terriblement a la fois.

Objet de désir pour les hommes, il me semble parfois avoir mis entre parenthèse certains chemins de la vie que l’on désigne par le terme de bienséance.

Narcissique et l’assumant, je passe de longues heures dans la salle de bain ou devant un miroir a admirer mes courbes de « filles des iles », pas très grande et c’est mon grand regret dieu semble avoir mis toutes sa générosité dans mes courbes affolantes.

Seins fermes et volumineux, de grands yeux expressifs, une bouche pulpeuse et une croupe callipyge qui me vaut de nombreuses réflexions dans la rue, une belle couleur dorée. Je suis aussi très fiere de mon corps ferme et musclée et la rengaine
- " qu’est ce que tu fais comme sport ? "
revient souvent dans la bouche de mes collègues de travail.

J’aime les tenues sexy et provocante et j’ai trouvé en mon alter un homme qui sait me regarder et m’aimer. Nous faisons souvent ensemble des séances photos et j’adore sentir un objectif me mitrailler sous toutes les coutures.

Les mains tremblantes de désir je le vois se repaitre de mon image comme un naufragé a une bouée.

Nos fantasmes, et ils sont nombreux, nous guident a travers la vie, renversant les tabous, jeu pervers d’émulation et d’excitation qui trouvent leurs apogées dans des scénarios lubriques et variés.

C’est par amour pour lui, et disons le franchement aussi, pour « tester mes limites » que ce matin nous avons décidé d’un scénario très coquin et d’une intensité qui pourrait même mettre a mal notre couple. Une nuit ou il m’a demandé si je l’aimais vraiment, son esprit a fomenté une demande qui atteint des sommets dans l’art du « candaulisme », ce fantasme qui l’anime de me voir baisée par d’autres.

Toute la nuit sur internet j’ai donc cherché un « amant » pour ce jour. Pianotant avec frénésie sur un site de rencontre, évitant les demandes les plus directs, j’ai chatté avec un jeune homme du nom d’Alex. Ayant dix ans de moins que moi, il faut dire aussi que cela m’excitait terriblement, les idées sensuelles venant je passais ma main entre mes cuisses pour quelques caresses fugaces.

Au bout d’un moment nous avons échangé nos numéros et avions convenu d’un rendez vous le lendemain chez lui. Sa voix au téléphone me semblait dynamique et enjouée, respectueuse et terriblement sexy a la fois.

Me voila donc comme je vous l’ai dit au début de ce récit en route vers chez lui dans ma tenue de combat.. J’étais devenue « Angelika », capable de tout par fusion amoureuse et pour tester ma capacité de séduction.

Le plan était ainsi établi que je devais téléphoner à mon alter afin de lui rendre compte de ma journée. Il voulait faire don de mon corps a un autre, très bien, mais mon excitation personnelle était décuplée évidemment par le fait de, justement de ne pas trop donner d’informations sur le déroulement des évènements…torture extrême pour lui dans laquelle il se complaisait, lui apportant tour a tour des vagues de plaisir, des images interdites en tête, et une jalousie maladive…je lui téléphonais :
- " j’y vais la, je prend le tram, je peux pas trop te parler il y a du monde " et je raccrochais.

Lui a son travail ; je savais le bouillonnement intense que cela provoquerais dans son esprit. Comme avant un examen mon cœur battait fort, je savais que l’on mettait en danger notre couple en réalisant un fantasme aussi extrême mais une terrible excitation me tenaillait, une boule au ventre, mélange de peur, de désir, d’interdit. Je sentais, assise dans le tramway ma culotte s’humidifiait en imaginant la suite. Mi-pute, mi-soumise pensais je, pas un modèle de l’évolution du féminisme. Arrivée vers chez alex, je passais un autre coup de fil a mon alter.
- " oui c’est moi bb, j’y suis, j’ai peur, je vais sonner chez lui "
Sonnant a l’interphone, j’attendais en silence et le cœur battant « putain, mais qu’est ce que je suis en train de faire, envie de prendre mes jambes a mon cou et de tout laisser tomber ».

Cependant, comme un agneau allant a l’abattoir je ne le fis pas. Dans le hall d’entrée de l’immeuble je vois arriver alex, sourire aux lèvres, grand, sportif, yeux bleus , un vrai beau gosse, surtout qu’il est venu me chercher torse nu en bas de chez lui alors qu’il y a d’autres gens dans l’immeuble.

Je vois qu’il me dévore littéralement du regard, et lui ayant expliqué la situation auparavant sur le net, il n’a pas a jouer un faux jeu de séduction. Il se rapproche de moi dans l’ascenseur, mon cœur bat a tout rompre et sans pudeur m’embrasse sur les lèvres. Je sens une bouche chaude, sucrée et inconnue se poser sur la mienne.

Une érection déforme déjà son pantalon…la fougue de la jeunesse. Ca y’est maintenant j’y suis, et ma peur se mélange a l’adrénaline. Je me sens folle d’embrasser cet inconnu dans un ascenseur. Alex est avenant et me fais entrer chez lui, il y a du monde. 2 garçons et 2 filles sont dans le salon et il me fait les présentations. Ils sont tous plus jeune que moi malgré mes 30 ans et je me sens comme une vieille perverse venue croquer son petit jeune.

L’ambiance est détendue et alex déborde d’affection pour moi, m’embrassant le cou, les autres personnes me jettent des regards en coin ou je sens l’amusement et l’excitation poindre.

Ils savent tous qu’il m’a rencontré sur le net et ce que je suis venu faire.
- " J’espère que ca ne te dérange pas, le monde ? " me demande t’il
Et bien finalement non, je préfère cela me rassure.

Après quelques minutes de badinage nous nous dirigeons vers sa chambre, refermant la porte derrière moi. Il se colle a moi directement et m’embrasse langoureusement, je sens son érection puissante contre moi. Je me décale un peu, le repoussant.
- " Attend je vais me déshabiller "

Nous n’avons échangé que quelques mots mais si ce qui rend la situation aussi excitante. Faisant glisser ma robe moulante à mes chevilles je lui fais admirer l’objet du désir. Mon corps frissonnant dans cette chambre, cela contraste avec le feu que je ressens entre les cuisses. M’exhibant sans pudeur en string, j’enlève doucement mon soutien gorge révélant mes seins fermes aux auréoles brunes.

Je minaude et me cambre en le regardant. Il sourit largement comme un gosse devant un cadeau de noël. Les yeux brillants il m’admire, je pourrais sentir son cœur battre d’ici tellement son désir est intense. La situation est électrique et la perspective de sexe pur, du plaisir pour le plaisir, nous excite tout deux énormément.

M’agenouillant devant lui, je lui défais la ceinture de son jean et déboutonne sa braguette. Il enlève son pantalon de ses chevilles d’un geste lent, sans précipitation. Je suis a genoux devant sa queue, passant ma langue sur mes lèvres je le regarde dans les yeux « oui mon petit salaud je fais te faire une bonne pipe » pensais je…peut être tellement fort qu’il commence a frotter son sexe sur mon visage.

Tapotant son sexe dur sur mes lèvres et ma langue j’ai l’impression d’être un objet sexuel.
- " Attend faut que je fasse quelques chose " lui dis je. Appeler mon alter…
- " Allo bb, oui c’est moi, j’y suis la, je ne peux pas trop te parler "
Et je lui passe alex
- " allo oui, bonjour, quelle chance tu as d’avoir une copine comme ça, ah oh mmmmhh oui comme ça ".
Pendant que mon alter discutait avec alex j’engouffrais sa belle bite en bouche, la couvrant de salive, jouant avec son gland…mmmh trop excitant de sucer ce jeune pendant qu’il discute avec mon mec.

Je mouillais franchement ma culotte et mon jus intime coulait le long de mes cuisses, toujours accroupi en train de jouer avec ce membre dur et tendu. Alex avait raccroché.

Imaginer mon alter a son travail, impuissant m’excitait au plus haut point et, sortit de la perversion de cet homme, je demandais a alex de me prendre en photo dans le feu de l’action.

Bite en bouche, langue sur la bite, je faisais la salope intégrale. J’allais et venais avec ma bouche pulpeuse le long de ce membre, alex émettait des cris de plaisir.

Je sortais la queue de ma bouche et j’écartais doucement les cuisses pour qu’il vienne se régaler de ma chatte trempée. Alex ne se fait pas prié et il glissa son visage entre mes cuisses.

Sa langue chaude et humide s’immisça en moi et il se régalait de mon intimité en descendant jusqu’à mon anus qu’il dévora avec avidité, sa langue agile se glissa au plus profond de moi.

Je creusais mes reins, haletant de plaisir et je m’offrais totalement a cet inconnu. Je repris alex en bouche et j’entendis un grognement de plaisir, j’écartais son sexe sur le coté et sentis une pression saccadée, sa semence sortant par petit jet je le pris entre mes seins tandis qu’il jouissait fort.

Ah la la la jeunesse, trop de plaisir. Il éclata de rire tellement surpris par cette jouissance soudaine. Je regardais avec satisfaction le liquide séminal coulait sur mes seins, le contraste entre ma peau ébène et la couleur de son sperme était troublante.
Surpris par le cri d’alex, un de ses amis entrebâilla la porte :
- " ca va alex, on a eu peur ! "
Il paraissait amusé et espiègle.
- " Désolé angelika, j’ai jouis si vite, excuse moi "
Son ami ne referma pas la porte et un sourire mutin apparut sur le visage d’alex
- " Dis moi, tu crois que tu pourrais t’occuper de mon ami aussi ? "
Dit-il sans vraiment mettre de la conviction dans sa phrase.
- " Oui bien sur, viens la, je vais m’occuper de toi aussi "

J’avais encore envie de sexe et envie de me sentir encore souillée par un autre inconnu. Il enleva fébrilement son pantalon, et 30 secondes après la demande, j’étais en train de le sucer avec avidité, sexe dur et court comme celui d’alex, une autre queue en bouche, je jouais, titillais le gland et la tige de plaisir. Alex revenu de sa vague de plaisir me lécher maintenant de nouveau.

Mes jambes, ma chatte mon trou défendu tout y passait, il était redevenu dur et gémissais. Il se masturbait avec rapidité en regardant la verge de son ami disparaitre entièrement dans ma bouche et taper au fond de ma gorge…mmmh c’est bon de se régaler comme ça.

J’avais honte de moi et penser a mon homme à son travail, ce qui m’excita encore plus. Je serrais les couilles du nouveau venu et le branlais rapidement pendant qu’alex me violait avec sa langue, et même punition !

Son ami se cambra en arrière et sentant la semence vitale arrivée je le vidais sur ma poitrine de nouveau. Il se dit désolé également et entrepris de me lécher avec son ami. Je passais la main dans leurs cheveux soyeux pendant qu’il me dévorait littéralement.

Je sentis une vague de plaisir m’envahir sous leurs coups de langue rapide, je criais mon plaisir sans honte. A peine 15 minutes après être entré les 2 jeunes hommes avaient jouis.

4 Commentaires

  • fais moi signe si tu reviens en mauricie ;)

  • J adore trop excitant

  • Hummm tres beau recit j’adore

  • Je trouve ce témoignage très excitant, qui au delà d’une description ciselée de votre aventure et de vos émotions nous permet de partager la complicité qui vous lie à Tony votre compagnon.

    Comment vous prenez soin de bien travailler les émotions de Tony comme de vos complices tout en vivant vos pulsions.
    La manière avec laquelle vous avez, avec subtilité, mis en relation votre amant et votre conjoint.

    Cette forme de jeu du chat et de la souris, que ce soit avec votre partenaire comme avec vos émotions. Un récit extrêmement réaliste par les émotions décrites et qui nous donne un plaisir certain par le scénario mis en place et votre façon d’écrire.

    Merci beaucoup Angie

    A quand le récit de la suite de votre complicité ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription