Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Première fois

! Signaler un contenu abusif

On frappe à la Porte de notre chambre d’hôtel. Tu es allongée sur le lit, une serviette blanche autour de ton corps encore humide de la douche. Tu sais que j’ai demandé à un masseur de venir s’occuper de toi et ton corps se délecte déjà du massage.
J’imagine déjà ses mains se poser sur toi, te toucher, te frôler, peut être même te caresser. Il fait chaud, le soleil entre par la fenêtre entre ouverte pour laisser entre un peu d’air. Un parfum indéfini flotte dans la chambre, une odeur fraiche gaie et enivrante.
J’ouvre la porte et je vois enfin cet homme dont je ne connaissais que la voix. Il n’est pas très grand, mince et les cheveux coupés très court. Il a l’air sportif. Il entre et t’aperçoit sur le lit, nous salue et se présente : Alain. Après une courte et banale conversation, pendant laquelle ses yeux te déshabillaient, il propose de commencer la séance. Je connaissais l’intention finale, et je savais qu’au moment précis ou il a versé cet onguent sur tes jambes, nous avions passé le point de non retour. Il allait se passer quelque chose de nouveau dans notre vie de couple.
À ses premiers gestes, aux premiers effleurements sur tes jambes, j’ai vu, j’ai compris sa douceur. Tu me semblais pleine de retenue et en même temps prête à recevoir ses caresses d’étranger. Ses mains couraient sur tes jambes étalant cette huile dont l’odeur se mêlait maintenant au parfum de la chambre.
Malgré la serviette toujours autour de toi, ta nudité se devina et commençait à bouleverser l’ambiance dans la pièce. Ses mains remontaient maintenant plus haut sur tes cuisses, allongée sur le dos tu le regardais faire, en me jetant des regards amusés et interrogatifs.
Malgré cette serviette blanche toujours autour de toi, je suis sur qu’il avait maintenant pris la mesure de tes hanches, de tes seins et de tes fesses. Il t’a demandé de te retourner, de te mettre sur le ventre pour masser le dos de tes jambes. Tu t’es retournée sans hésiter, mais ton mouvement tu as, je suis sûr, laissé apercevoir un peu plus de ton corps couleur caramel. Je le sais, car dans son pantalon de toile, j’ai vu son sexe prendre plus de place. Il retiré son teeshirt prétextant la chaleur. Ses mains son retournées sur tes jambes, mais imperceptiblement remontaient plus haut, plus près de tes fesses. A fur et à mesure de ses mouvements, la serviette glissa plus haut laissant apparaître ton petit cul de rêve. Plus la serviette remontait, plus son sexe durcissait. Fasciné par le spectacle, je n’avais pas encore bougé, et j’étais resté debout près du lit. Je me rendis compte que je bandais aussi fort que lui. Je suis venu m’assoir près de toi et j’ai pris ta main. En sentant ses caresses qui maintenant s’attardaient de plus en plus sur tes fesses, ta main s’est resserrée sur mes doigts.
Pour pouvoir te masser le dos, il a demandé de retirer la serviette de ton corps en me regardant. Tu as alors acquiescé du regard en te retournant vers lui et le scrutant peut-être en imaginant la suite, peut-être pas.
Toujours allongée sur ton ventre, tes fesses étaient maintenant à sa vue, à sa portée. Je suis sur que son regard avait alors déjà pénétré plus loin dans toi, maintenant qu’il avait une vue plongeante sur ton sexe. En reprenant ta position tu as écarté un peu plus tes jambes, ton sexe s’est alors ouvert un peu plus, découvrant aussi ton anus.
Sans s’arrêter, ses gestes se sont alors portés sur ton dos et tes épaules.
On ne sentait plus la chaleur moite de la pièce, nos regards se portaient sur ton corps qui commençait à s’abandonner. Tes yeux fermés, tu te laissais maintenant faire, tu laissais le plaisir commencer à t’envahir.
Une main toujours sur ton dos, l’autre s’est alors égarée sur dans ta croupe et à glissée le long de ton sexe. Tu as tressaillis. Les mamelons de tes seins on durcit, et en même temps tu as tendu un peu plus ton cul pour l’accompagner. Les dés étaient jetés, tu allais te faire baiser. Son regard sur moi, il commençait maintenant à fouiller un peu plus ton intimité, ses doigts pénétrants peu à peu ton vagin, caressant ton clitoris.
Tu as retourné ton visage vers moi, et m’a lancé un regard balançant entre le reproche et la satisfaction. À partir de ce moment, ton corps s’est offert à nous. Tu étais livrée à nos désirs, tu allais assouvir nos fantasmes, notre envie de sexe.
Ta main a fouillé et ouvert mon pantalon, tu as sorti mon sexe et approché ta bouche. Tu as léché mon gland et enfoncé mon phallus plus loin dans ta gorge. L’homme a alors abandonné son rôle de masseur et entrouvert plus largement ton sexe maintenant trempé de plaisir. Tu t’es retournée sur le dos pour lui offrir la vue de tes seins et de ton vagin écarté. Il s’est déshabillé, s’est approché nu du lit, et sa langue à commencer à fouiller ton sexe, tu gémissais de plaisir en continuant à me sucer la queue. Je caressais tes seins en regardant ton sexe se donner à sa bouche. Une de tes mains sur moi, tu as posée l’autre sur sa tête pour que sa bouche se presse plus fort contre ta vulve, pour que sa langue pénètre plus loin et plus profond en toi.
Nous étions maintenant tous les trois nus, et prêts au plaisir, prêts au sexe. Tu malaxais mon sexe entre tes mains, tu caressais son corps sans oser encore toucher à cette autre bite tendue. Je t’ai embrassée longuement, je l’ai vu fouiller ton sexe, toucher tes seins, ouvrir tes fesses, y glisser un doigt.
Maintenant, Plus d’odeur, plus de chaleur, le temps n’existait plus, n’existait que le plaisir des corps se touchants, les mains parcourant ton corps et tes formes. Il m’a demandé, l’autorisation de t’embrasser, j’ai acquiescé avec gourmandise.
Il a approché sa bouche de tes lèvres, tu as ouvert ta bouche, et sa langue s’est enroulée autour de la tienne. Pendant que vous vous embrassiez. Je me suis levé et j’ai ôté le reste de mes vêtements. J’ai approché ma queue de ton sexe trempé de ta mouille et de sa salive, et je me suis enfoncé dans toi.
Il t’embrassait toujours quand ton corps à commencer à accompagner le mouvement de tes fesses. Il s’est redressé et tu as commencé à toucher son sexe, le prendre entre tes mains et le glisser dans ta bouche. Goulûment tu l’as léché et sucé, sa queue était devenue très dure. Je suis sorti de toi et pendant qu’il glissait un préservatif le long de sa queue je t’ai embrassée. Ta bouche avait pris le goût de son sexe, de sa salive, mon excitation augmentai. Je l’ai regardé alors te pénétrer, enfoncer son engin dans ton vagin, de donner des coups de boutoir sans fin. Je t’ai regardé alors gémir de plaisir, pousser ton sexe vers sa queue, accompagner ses coups par le mouvement de tes fesses. Je suis sûr que nous a ont passé des heures à te baiser l’un après l’autre, je suis sur que tu as sucé nos queues pendant des heures, l’un après l’autre. Je suis sûr qu’il a jouit cinq, dix quinze fois pendant cet après midi. Je l’ai vu remplir ses préservatifs de sperme au fond de ton vagin, je l’ai vu revenir le sexe dur pour te donner encore du plaisir, chaque absence me laissait le chemin de ton sexe, et j’en profitais pour te prendre, je ne te laissais pas de répit, ton ventre est resté rempli par une bite sans arrêt. Pendant une de ses absences, tes fesses se sont ouvertes et ma queue a pénétré ton anus serré. Tu as tendu encore plus ta croupe et gémi encore plus fort. En revenant pour te prendre encore, l’homme à vu le changement et à glissé sa main dans ton sexe pour te masturber. Ses doigts dans ton sexe accompagnaient les mouvements de ma bite dans ton cul.
Étrangement, je n’avais pas encore éjaculé, malgré la jouissance que me procurait la situation.
Je me suis allongé sur le lit, tu t’es assise sur mon sexe, et tu as commencé à te
balancer. L’homme nous as observé un moment, et lorsque tu t’es penchée pour m’embrasser, remontant ainsi tes fesses et découvrant ton anus dont j’avait ouvert le chemin, il s’est approché et à pénétré ton cul.
Ton corps s’est tendu sous la jouissance, tes mouvements de fesses se sont fait plus ondulant, tu offrais en cadence ton cul et ton sexe, quand l’en entrait, l’autre se retirait, je ressentais dans ton vagin le frottement de sa bite au fond de ton anus, tout l’espace était remplie de chair mâle.
L’odeur de sperme se mêlait maintenant fortement à toutes les autres odeurs. Je ne sais plus si ce moment à duré une éternité ou quelques minutes. Je me souviens seulement des cris de plaisir qui s’échappaient de ta bouche. Je me souviens que ma queue a senti au fond de ton vagin la queue de l’autre éjaculant encore dans ton cul. Je me souviens de ne plus avoir pu retenir mon sperme jaillir et inonder ton sexe. Je me souviens que ton corps s’est soudain relâché et effondré sur moi. Je me souviens que l’homme à retiré son sexe de tes fesses, regardé ton cul offert et largement ouvert, ton sexe encore rempli de mon phallus mais d’où s’échappait maintenant des coulées de sperme chaud. Je me souviens qu’il a retiré pour la dernière fois son préservatif rempli encore une fois de son sperme. Je me souviens, qu’il est allé se laver et s’habiller pendant que tu étais encore sur moi. Je me souviens qu’il nous a dit au revoir nous laissant nus et fatigués. Je me souviens que nous avons pris une douche ensemble sans un mot. Je me souviens que je t’ai embrassé et que je t’ai dit je t’aime. Je me souviens que tu avais l’air comblée. je me souvient que nous sommes sortis et allés au spectacle, suivant ainsi notre programme. Je me souviens, et je bande encore.

4 Commentaires

  • merci de nous avoir fait partager ce moment d’extreme douceur, on en redemande

  • commencer par un massage c’est top ca ! j’ai mis un recit de nos debut libertin ! par un massage
    bises et encouragements

  • Superbe récit, merci.

  • Très bonne histoire racontée tel un roman érotique...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription