Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Première expérience candauliste

! Signaler un contenu abusif

Première expérience candauliste

Il est allongé sur elle… Ce que je vois ce sont ses fesses. Il est entre ses jambes. Il ne la pénètre pas mais on dirait presque car il ondule de gauche à droite dans un mouvement du bassin très suggestif qui pourrait laisser croire que son sexe est déjà en elle… Mais non… Elle a les jambes écartées comme si elle voulait déjà le recevoir… Son pénis doit déjà la caresser délicatement et provoquer chez elle des sensations fort agréables… Elle porte des bas noirs qui font ressortir le laiteux de ses jambes… Ses mains caressent ses fesses et se glissent sous sa chemise bleue de coton qui est le seul vêtement qui lui reste. Je ne l’ai pas vu enlever ses autres vêtements… Quand je suis descendu, il était à côté d’elle sur cette banquette que j’ai pris soin de recouvrir d’un drap rouge un peu moiré qui renvoie des reflets lumineux. Il a la chemise déjà ouverte. Je devine ses mains sur le soyeux de son dos sous le tissu de coton… Il la regarde… Il a déjà envie d’elle… Une main caresse ses cheveux et l’autre est sur sa cuisse droite… Tout à l’heure, elle portait une robe d’un blanc un peu bi avec de jolis motifs sous forme de vague. Une robe très courte sous laquelle on devinait un string noir… Le string a disparu… Son sexe est nu face à lui. Il l’embrasse sur ses lèvres qu’elle lui offre sans retenue...

Aussi curieux que cela puisse paraître, je n’éprouve aucune jalousie. Au contraire. J’ai débarrassé la petite table qui était faite à l’aide d’un touret en bois de chantier… Le colombo de porc fait par NICOLAS était excellent… J’ai empilé les assiettes et je suis descendu à la cuisine… Je me doutais de ce qui allait se passer… Cela m’excitait déjà terriblement. Quand je suis remonté, il était déjà sur elle… Il avait enlevé son pantalon et son shorty… Je ne voyais que ses fesses bien rebondies qui allaient et venaient entre ses jambes… Moi je bandais déjà de voir ma femme entre ses mains. Sa main à elle caressait ses cheveux. Elle observait son torse et prenait déjà plaisir à se laisser aller… Toute à lui déjà, d’emblée… Sans se poser de questions… Leurs visages se faisaient face. Sa main derrière sa nuque et lui, lui caressant les cheveux. Face à face… Il plongeait en elle, la serrait fortement dans ses bras comme s’il découvrait un trésor. Ses lèvres se posaient alors délicatement sur les siennes. Il l’embrassait. Elle lui offrait ses lèvres toutes fines, sa bouche. Je devinais leur langue emmêlée déjà dans un long baiser très charnel… Ses mains caressaient toujours sa nuque… Leurs têtes emmêlées l’une à l’autre… Ces deux là prenaient vraiment du plaisir…
Et moi je regardais toujours, je filmais… Je savais qu’après je regarderai le film et détaillerai chacun de ces instants… En imaginant leurs sensations du moment, leurs ressentis… Elle avait les jambes écartées. Il frottait son sexe sur le sien… Elle devait le ressentir. J’imaginais les sensations que cela devait lui procurer… J’aurais voulu être elle à ce moment là… Posséder ce sexe qui était le sien… Sentir son pénis dressé aller et venir… Ses mains remontaient le long de sa cuisse et caressait cette peau si douce… J’aurais aimé le toucher de cette main qui remonte le long de votre jupe… CLO le souleva un peu sur le côté pour regarder ce sexe sur elle… Elle aimait voir ce pénis dressé qui lui prodiguait de si douces caresses.
Il l’embrassa une dernière fois sur les lèvres et je vis son visage qui le suivait car elle en voulait encore… Elle était déjà toute à lui. Moi je n’existais plus. J’étais ce spectateur d’un spectacle qui se déroulait sous mes yeux consentants. Ses mains caressaient ses épaules en le laissant partir vers son entrejambe. Je voyais alors le haut de son buste. La robe blanche et noire laissait deviner un sein qui avait déjà été pétri maintes fois et avait déjà quitté le soutien gorge… Elle le laissa partir vers ses cuisses.
J’étais alors descendu avec le gros plat de ce colombo de porc dont il restait plus d’une moitié… L’escalier était étroit. NICOLAS dit alors qu’on devrait me mettre une tenue de soubrette pour faire ce travail… La dernière fois déjà j’avais aussi débarrassé pendant qu’il avait fait remonter ses mains sous la robe de CLO en pleine nature. E je l’avais retrouvé sa tête entre ses cuisses à la lécher dans le soir tombant…
Quand je remontais, je voyais sa robe blanche remontée jusqu’aux cuisses… Elle moulait magnifiquement son corps et laissait deviner ses formes. Le sein avait disparu derrière le tissu… Très sage … Ses bas noirs avec cette bande qui délimitait sa peau toute blanche… Dans un entre deux, ses cuisses. La droite légèrement plus visible car le bas noir était descendu légèrement juste au-dessus du genou… Elle se soulevait légèrement pour lui offrir son sexe… La main de NICOLAS lui serrait le bras avec beaucoup de délicatesse comme pour lui dire « Laisse-moi faire… ». Et sa langue lui léchait déjà le sexe, le clitoris, les grandes lèvres… Je la devinais mouillée déjà… Elle lui caressait la tête en même temps comme pour lui dire « Continue ainsi… Donne-moi ce plaisir ! »… De petits cris s’échappaient de sa bouche. Je voyais tout son corps se raidir dans ce que j’imaginais être un plaisir exquis. Je la voyais déjà haleter de satisfaction… Il avait posé ses mains sur son ventre et elle lui posa une main sur sa tête pour l’inviter à goûter ces « sucs opalins » du poème de … Elle lui offrait sa source dans un mouvement de bassin qui lui disait déjà de la prendre ainsi… Ouverte et offerte à lui… Je continuais de filmer… Elle me regardait d’un air un peu désapprobateur mais toute à son plaisir avec son amant d’un soir…
Sa chemise bleue était grande ouverte et remontée très haut… CLO tenait le sexe de son amant à pleine maiNicolas Je voyais sa langue qui allait et venait sur son gland déjà bien humide… Il lui caressait la joue en même temps. Sa langue allait et venait le long du freiNicolas Il lui caressait les cheveux… Elle engloutissait son sexe à pleine bouche. J’avais le spectacle des ses bourses, de la main de CLO enserrant le long pénis et ses lèvres humides, sa langue qui allait et venait, sa bouche qui engloutissait régulièrement ce gland offert par lui… J’imaginais combien cela devait être différent de mon sexe qu’elle avait dû sucer maintes fois, qu’elle connaissait par cœur… A voir l’ardeur qu’elle y mettait, cela devait lui procurer de bien agréables sensations. NICOLAS avait la tête en arrière sur l’oreiller. Il goûtait chaque seconde de ce plaisir immense que lui faisait CLO. Il n’aurait jamais imaginé qu’elle se soit laissé faire aussi vite… Elle était toute à lui… Moi j’avais disparu… Je n’existais plus. J’étais un spectateur. Le spectateur de ma femme qui se faisait baiser par un autre… Et qui ne semblait n’y voir aucun mal, aucune perversion… Pour quelles raisons d’ailleurs aurait-elle eu des scrupules à se laisser aller ainsi. C’était moi qui l’avait jeté dans ces bras d’un amant plus jeune, plus vigoureux…Elle continuait de lui prodiguer de petits lèchements sur son gland qui luisait dans la lumière diffuse. Elle soulevait délicatement ce sexe nouveau pour elle. Il était alors à elle… Je voyais sa langue qui courait partout sur ce membre viril et qui léchait le gland avec avidité… NICOLAS exerçait une pression de la main sur la tête de CLO pour lui dire « Continue ! » … J’imaginais ses sensations à lui. Il me semblait qu’elle ne me léchait jamais ainsi, avec autant d’envie, de désir… Elle avait maintenant une main sous ses bourses et elle faisait glisser la hampe de son sexe pour le glisser dans sa bouche dans un mouvement de va-et-vient… Ses lèvres enserraient fortement la base du gland pour mieux le contenir et laisser venir en elle la douceur du gland dans sa bouche… Elle écarta l’appareil qui filmait de la main…

Je faisais la vaisselle… Et j’entendais ses cris à l’étage dans la mezzanine… Je remontais alors quelques marches pour voir… Entre les barreaux de la rampe qui limitait la mezzanine, je la vis à califourchon sur NICOLAS dans la position du lotus dans le kamasutra. Je montais encore quelques marches pour mieux goûter le spectacle… Ils étaient là tous les deux face à face. NICOLAS était à genoux. CLO était assise sur son sexe, la main gauche posée sur le matelas pour bien se maintenir et imprimer un mouvement du bassin avec les fesses bien calées entre ses cuisses à lui… Elle allait et venait ainsi… Son bras droit enserrait son cou et lui la tenait fermement par l’épaule comme dans un danse… Une danse particulière qui la faisait aller et venir, faire glisser son sexe sur le sien… C’est elle qui imprimait le mouvement, s’offrait ce plaisir de sentir sa queue en elle et de la faire glisser sur ses lèvres… NICOLAS accompagnait le mouvement avec la main droite qui tenait fortement son dos et descendait parfois sous les fesses de CLO pour la maintenir ainsi et l’accompagner dans son mouvement. La jouissance semblait très forte car CLO poussait des cris que je ne lui connaissais pas souvent… Des « oui, oui, oui », des râles venus des profondeurs, des halètements… Elle jouissait pleinement… Je me demandais si je la faisais jouir ainsi…J’étais fasciné par le spectacle ainsi offert de ma femme avec un autre… Complètement ignorante de ma présence…Criant, jouissant, baisant… Offrant son sexe au sien… Je retournais à ma vaisselle.
Elle lui tourne le dos. Elle n’est plus que fesses offertes… Sa queue la pénètre cette fois… Je le sais aux cris qu’elle pousse ainsi… Elle doit le sentir juste derrière elle. Elle lui tourne le dos mais lui offre son sexe… Sa main gauche court le long de son dos. Sa main droite est posée sur sa jambe. Je ne le vois que de dos… Je vois ses fesses à lui aussi… Mais à ses cris, je devine qu’il la pénètre profondément. Il va et vient dans des mouvements assez lents mais en prenant soin de la caresser du dedans avec sa queue… De temps en temps, il lui soulève légèrement les fesses pour qu’elle ressente mieux ses mouvements du bassin. Une telle pénétration ce doit être divin… J’entends ses cris de plaisir… Je crois que je ne l’ai que très rarement pénétrée ainsi…

1 Commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription