Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Première expérience cadauliste à 52 ans - fin

! Signaler un contenu abusif

Bon. Ça y est ! Je l’ai fait.
J’ai fait l’amour avec un autre homme devant mon mari. J’y ai pris du plaisir (beaucoup). Mon amant de circonstance également. Et mon mari aussi (à la réflexion, je crois que c’était lui le plus heureux des 3…).
Retour sur expérience.
J’ai passé la matinée à me préparer. Mon mari m’avait laissé le bon de commande de la petite robe noire, afin que je puisse la retourner si elle ne m’allait pas. En fait, elle était exactement à ma taille. Seul problème : elle était courte, tellement courte. Je me suis regardée dans la glace : impossible de dissimuler que je portais des bas. Au moindre mouvement, on voyait le haut en dentelle – voire les attaches de mon porte-jarretelles. Limite indécent.
Que faire ? La retourner ? Mettre une autre robe ?
Au point où j’en étais, j’ai décidé de la porter.
Je me suis généreusement aspergée de parfum. Senteurs épicées, sensuelles, capiteuses… Ça correspondait bien à la pub que j’avais vue à la télé, avec une fille hyper-sexy à la recherche d’un plan torride…
J’ai mis le petit perfecto que mon mari m’avait acheté un an plus tôt (avec prière – non honorée de ma part – de le porter pour mon premier rendez-vous galant) ainsi que les escarpins noirs qu’il m’avait offerts (dans le même esprit).
Je suis sortie de chez moi et je me suis dirigée vers la bouche de métro.
La nuit tombait. Était-ce une impression ? Il me semblait que les gens se retournaient sur mon passage. Je me sentais impudique.
Dans le métro, c’était l’heure de pointe. Je craignais un peu les regards appuyés, les mains baladeuses et tutti quanti... A mon grand soulagement, rien ne s’est produit. Les gens rentraient du boulot, ils étaient fatigués. Le monde aurait pu s’écrouler, c’était pareil.
J’ai retrouvé mon mari à l’entrée de la salle de spectacle. Nous avons assisté, comme prévu, au concert de musique classique que j’avais réservé. De temps à autre, il s’amusait à relever légèrement ma jupe afin de laisser entrevoir mes bas. Mon autre voisin, un vieux monsieur bedonnant, faisait mine de ne rien remarquer, mais il respirait fort et transpirait à grosses gouttes. C’était amusant.
A la sortie du concert, nous sommes allés dans un bar. Nous nous sommes assis à la table d’un homme qui, visiblement, nous attendait. Impossible de dire si c’était l’un de ceux qui m’avaient été présentés dimanche. Mon mari m’a demandé de m’asseoir à côté de lui, et lui s’est installé en face. L’inconnu m’a fait la bise et d’entrée, il a posé la main sur ma cuisse, remontant ma jupe pour faire apparaître le porte-jarretelles. J’ai eu un mouvement réflexe de recul, mais je me suis finalement laissée faire. Puis il m’a mis le bras sur les épaules et a attiré mon visage contre le sien. Je me suis vue entrouvrir les lèvres et l’embrasser à pleine bouche. Lorsque j’ai ouvert les yeux, j’ai vu mon mari qui nous contemplait, ravi.
Nous avons commandé à boire. L’homme a passé la main à l’intérieur de mes cuisses et il a commencé à me caresser. J’ai jeté un regard inquiet à mon mari (qui m’a fait un signe encourageant de la tête) ainsi qu’aux personnes alentour, mais celles-ci avaient manifestement mieux à faire que de s’intéresser à ce qui se passait sous la petite table de bar sur laquelle le serveur venait de déposer nos consommations.
Nous avons vidé nos verres en silence. L’homme n’a pas mis longtemps à introduire sa main sous mon string, puis un doigt dans mon vagin. J’étais brûlante, je ruisselais de désir. A un moment, il a ressorti le doigt et l’a porté à mes lèvres. C’était trop, j’ai secoué la tête. C’est à ce moment que mon mari a demandé l’addition et que nous sommes partis.
L’hôtel était juste en face (mon mari avait bien fait les choses…). La chambre étant réservée pour deux personnes, nous n’avons pas voulu arriver tous les trois en même temps. Je suis rentrée la première, au bras de mon futur (et déjà presque) amant. Personne ne nous a posé de questions. Nous sommes allés droit vers l’ascenseur. Aussitôt à l’intérieur, il m’a relevé la jupe et a saisi mes fesses à pleines mains avec force, pendant qu’il me roulait un long baiser. Arrivés à l’étage, j’ai juste eu le temps de tirer sur ma jupe avant que la porte ne s’ouvre. J’ai ouvert la porte de la chambre et me suis éclipsée dans la salle de bains avant qu’il ait eu le temps de me saisir. Si je l’avais laissé faire, il aurait été capable de se jeter sur moi avant que mon mari ne nous rejoigne. « Sers-toi à boire, lui ai-je indiqué, je n’en ai que pour quelques minutes ».
Au bout d’un quart d’heure, mon mari n’était toujours pas là. L’homme commençait à s’impatienter. « Mais qu’est-ce qu’il fout ? D’ailleurs, est-ce qu’on a besoin de lui ? »
J’étais à bout d’arguments lorsque, heureusement, la porte s’est ouverte. Je suis sortie de la salle de bains. En fait, le personnel de l’hôtel avait parfaitement repéré notre petit manège. Ils avaient intercepté mon mari et lui avaient demandé des explications. Il avait eu beau expliquer que notre invité n’était là que pour quelques instants et ne passerait pas la nuit à l’hôtel, le manager de nuit n’avait rien voulu rien entendre : les chambres étaient prévues pour deux, par pour trois. Madame était montée à l’étage accompagnée d’un homme, il n’était pas question que Monsieur les rejoigne, c’était une maison correcte ici, il ne voulait pas d’esclandre, etc. Mon mari a coupé court à la discussion en déclarant que nous étions tous les trois inséparables et en payant pour la personne supplémentaire.
Sur quoi il s’est servi un whisky et s’est retourné vers nous : « mais qu’est-ce que vous attendez pour baiser ? »
Nous ne nous le sommes pas fait dire deux fois.
Sur le déroulement des évènements, je resterai pudique. Il y a des choses qu’on ne peut pas raconter, il faut les vivre. Je me contenterai de dire que mon amant était vigoureux et tendre à la fois. Il m’a très bien fait l’amour. J’ai retrouvé des sensations que je n’avais pas connues depuis longtemps.
Le regard de mon mari m’a un petit peu bloquée au début, mais celui-ci a eu la délicatesse d’éteindre la lumière. Il m’a dit ensuite que ses yeux se sont habitués à la pénombre et qu’il n’a donc rien manqué de nos ébats. J’en suis heureuse pour lui. Il parait que je n’ai pas été silencieuse (je n’en ai pas le souvenir…) et que mon mari a adoré m’entendre gémir et glousser de plaisir. Comme convenu, à aucun moment il n’est intervenu, de quelque manière que ce soit. En ce qui me concerne, je l’ai complètement oublié et je me suis livrée entièrement à mon amant de la nuit.
Nous avons fait l’amour à plusieurs reprises, jusqu’au petit matin. Puis il s’est éclipsé, me laissant petit-déjeuner avec mon mari. Celui-ci a réglé la note et nous sommes rentrés chez nous.
Que dire de plus ?
C’est encore trop frais, trop récent.
Mais, à l’exception de l’épisode un peu pénible pour mon mari à la réception de l’hôtel, il n’y a eu aucune fausse note. Tout était juste et parfait.
A refaire, bien sûr.
Un seul regret : pourquoi ne pas avoir fait-cela plus tôt ?

12 Commentaires

  • Magnifique récit, doux mélange de pudeur et de sensualité...on a ha^te de voir comment petit à petit les barrières de vos inhibitions vont tomber !

  • Génial et bravo !

    David

  • bonjour,
    super ! non seulement aucun regret,mais plutôt un désir de recommencer ! votre réçit est très...excitant,plus que si votre mari nous avait raconté votre aventure !...nous attendons avec impatience votre prochaine expérience sexuelle !!!
    cordialement.

  • Perso, si mon amie, prête à me mater en train de baiser une autre femme, nous disait ’’mais qu’est-ce que vous attendez pour baiser ?’’, alors là ce serait radical,ça me couperait tout, sans espoir de rattrapage !

  • Ah l’hôtel… c’est une épreuve à chaque fois ! J’ai réglé le problème en optant pour RBnB ! Et pour les clubs de golf le week-end !
    J’ai adoré votre récit même si je trouve que le complice aurait pu attendre le mari sans s’impatienter… !!!!
    Manu

  • Félicitations super bien écrit, au plaisir de vous lire

  • Un seul mot....BRAVO
    Cordialement

  • BRAVO,
    et oui "Un seul regret : pourquoi ne pas avoir fait-cela plus tôt ?"

    Félicitations et bonne route a vous deux.

  • Non ! ne regrettez rien. Vous auriez commencé plus tôt, donc peut être à contre coeur, ce n’aurait peut être pas été aussi bien réussi. Vous avez pris le temps d’accepter, de réfléchir, "d’étudier la question" et là, cela a réussi. Bravo et maintenant c’est a vous de savoir si vous voulez continuer. Si vous continuez, c’est à vous de savoir si vous le ferez avec le même "complice" ou si vous préférez changer. Si vous voulez continuer c’est à vous de savoir si.....Et oui, maintenant c’est à vous de savoir ce que vous allez faire dans ce monde nouveau pour vous.
    Bonne chance.

  • Beau témoignage, bien écrit ! C’est en lisant les trois épisodes que nous avons décidé de nous enregistrer sur ce site. Nous nous mettons au travail pour vous relater notre propre expérience qu’on pourrait s’intituler "Sept années de candaulisme".

  • Bonjour S40BD et Bravo d’avoir sauté le pas !
    Allez-vous revoir voir amant d’un soir ensemble ou seule ? ou en choisir un autre ?
    Tout comme moi et ma femme, je suis certain que votre expérience va décupler votre libido, à l’un comme a l’autre.
    Bon candaulisme !!!
    Billyboul

  • le mot de la fin.... Regret de n’avoir pas fait plus tôt...
    c’est en général ce que disent nos femmes lorsqu’elles ont cède a notre fantasme nous leurs maris, qu’elles fassent l’amour avec un ou plusieurs autres hommes, en tout cas la mienne que j’avais commencé à persuader de me faire cocu d’abord alors que ns n’étions maries que depuis 4ans et qui avait enfin cédé 3 ans après, m’a declare dès le retour de notre première soirée échangiste, qu’elle regrettai fort d’avoir perdu trop de temps alors que je la poussais a avoir des amants, que si c’était à refaire elle n’aurait meme pas attendu un an pour faire l’amour avec d’autres partenaires, que si elle avait su que cela lui procurerait un tel plaisir sexuel elle serait devenu tres dévergondée ,mais qu’elle allait se rattraper maintenant et effectivement depuis cela elle a souvent des aventures devant moi ou en dehors plus un amant régulier qui la comble et qui la fait beaucoup plus et mieux jouir que moi et comme ns le connaissons bien maintenant il la remplit de son sperme beaucoup plus souvent que moi meme

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription