Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Première expérience

! Signaler un contenu abusif

C’est en cherchant la signification du mot candauliste que j’ai découvert ce site. J’ai adoré les récits et je veux vous faire part de ma première expérience.

Mariés depuis 10 ans, nous aimons le sexe et Pierre adore me raconter ses fantasmes dans lesquels arrive toujours un homme pour me faire l’amour devant lui, pendant qu’il se fait plaisir tout seul. Il m’a souvent dit qu’on devrait essayer...mais pas facile de réaliser ses fantasmes !

Un jour, j’ai été désigné par mon entreprise pour accomplir un stage de 3 jours à Paris. Dès qu’il l’a appri, Pierre, mon mari, m’a aussitôt incité à en profiter pour "tirer un bon coup" (c’est son expression favorite) et expérimenter enfin une autre "bite".

Bien que je lui dis que je ne le ferai pas sans lui, cette idée ne m’a pas quittée et la veille de mon départ, nous avons fait l’amour en imaginant comment je pourrais en profiter.

Arrivé au stage, j’ai tout de suite vu qu’un collègue s’intéressait à moi. Le soir, tous les stagiaires de province et moi-même sommes allés ensemble au resto. Pascal, le stagiaire, s’est assis près de moi et pendant tout le repas, son genou est resté collé contre le mien, et de temps à autre, sa main se baladait sur mon genou, et même un peu plus haut en fin de repas. Il se trouve que nous avions réservé dans le même hôtel.

Aussitôt arrivés, il m’a accompagné jusqu’à ma chambre, et nous nous sommes allongés tout habillés sur le lit. Très rapidement, sa main est remontée jusqu’à ma petite culotte, puis son doigt est venue explorer mon petit minou tout chaud. Pendant ce temps, il avait pris ma main qu’il avait posé sur sa braguette. Je n’ai pas tardé à sortir et empoigner son sexe très raide. Rapidement, il a sorti un préservatif et après l’avoir enfilé, s’est allongé sur moi. J’ai moi même écarté ma culotte et saisi sa bite que j’ai dirigé vers ma petite chatte toute mouillée. Il s’est enfoncé, est resté quelques instants immobile puis a commencé un lent va et vient, de plus en plus rapide, tandis que je l’accompagnais de mouvements du bassin.

Je commençais à sentir le plaisir monter en moi quand il a brusquement accéléré et s’est figé entre mes jambes. J’ai compris qu’il s’était libéré. Après quelques instants, il s’est retiré et est parti dans la salle de bains retirer sa capote. Il est revenu complètement nu et a commencé à me déshabiller en me disant des mots d’amour. Il a alors pris ma tête et m’a poussé vers sa bite pour que je le suce et m’a attiré sur lui pour un 69. Là j’ai senti sa queue gonfler et le plaisir monter à nouveau tandis qu’il me bouffait la chatte vigoureusement.

Cela a bien duré 10 minutes et soudain j’ai explosé. J’ai jouis comme jamais. Il a compris et a accentué son mouvement dans ma bouche et brusquement, j’ai senti son jet au fond de ma gorge. Sans plus réfléchir, j’ai tout avalé jusqu’à la dernière goutte. Ce que je n’avais jamais encore fait, même si Pierre m’avait déjà déchargé dans la bouche, je recrachais toujours.

Le lendemain, nous avons à nouveau fait l’amour et il est resté avec moi jusqu’au matin. Quand je suis rentré, Pierre attendait impatiemment que je lui raconte mon "stage". Je lui ai tout raconté, et je ne l’avais jamais vu aussi excité. Il voulait faire tout ce que m’avait fait Pascal, allant même jusqu’à enfiler une capote pour me baiser. Ce fut ma première expérience.

Si cela vous a plu, je vous raconterai plus tard la seconde où là, Pierre était présent à mes côté, et qui se branlait pendant que je me faisais baiser par un ami.

5 Commentaires

  • merci beaucoup pour votre témoignage !

  • Merci de vos commentaires. Pour répondre à la question de Candaule, non je n’ai pas dit à Pascal que mon mari était consentant.
    Dès que j’aurai un peu de temps, je ferai le récit de ma deuxième (et pour l’instant dernière) expérience, cette fois en présence de Pierre. C’était au mois de juillet dernier et j’en frissonne encore de plaisir rien que d’y penser.
    A bientôt

  • que trop rare les textes féminins !
    on n’est pas dans le conceptuel ou le descriptif clinique, on est dans le vivant où tout semble s’enchainer de façon simple.
    Toutes ces petites choses que nous redoutons en permanence lorsque nous tentons d’amener notre épouse à vivre un des ces instants magiques et où nous craignons la moindre anicroche qui provoquerait un revirement.
    que faisons-nous qui fasse tant craindre nos épouses, alors que nous leur voulons tant de bien et de plaisirs.
    merci de ce témoignage
    merci aussi de continuer à nous dire ce que vous vivez et comment.

  • Oui, oui, tout à fait, vivement la suite comme dit candaule.

  • Chère Libre,
    tout d’abord, je vous adresse mes remerciements au nom de toute l’équipe pour les compliments que vous nous adressez.
    Pierre a su intelligemment vous conduire sur la voie de la libération et l’écoute de vos désirs, félicitation !
    En retour, et après avoir pris soins d’écouter et de respecter vos pulsions, vous gratifiez votre conjoint du récit de votre escapade avec Pascal votre amant.
    Voilà comment débute une complicité candauliste, mais dites nous, votre amant est-il informé de la connivence que vous avez construite vous et votre mari ?
    C’est avec un plaisir certain, que tous nos membres lirons la suite de votre épanouissement...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription