Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Premier rendez vous : En forêt - Suite 1

! Signaler un contenu abusif

Après quelques échanges par internet, Marc, le mari de Carole, me demanda de prévoir un premier rendez vous .
Il ne souhaitait pas être présent, préférant que je lui raconte tout en détail, décrivant mes ressentis et ceux de Carole. C’était relativement habile de sa part car ça m’obligeait d’être extrêmement à l’écoute de Carole.

Il voulait que mon récit puisse être lu comme un roman, et non comme un simple descriptif.

Voici donc cette belle histoire vécue par Gérald (moi même vous l’aurez compris).
Gérald arrive en voiture place de l’église ; il se gare tout en regardant si Carole est déjà là. Il pense que peut être cette fois il aura de la chance, car ce ne serait pas le premier rendez vous raté.

Il a souvent des contacts par internet avec des femmes seules, plus souvent des couples candaulistes, mais ils ne se concrétisent pas toujours.
Gérald se dit qu’il faut accepter les échecs, si l’on veut obtenir des résultats, c’est la règle dans ce genre d’échange.

Personne, mais il n’est pas tout à fait 15h, il reste quelques minutes à attendre ; son cœur commence à battre plus vite qu’à l’accoutumée. Il décide alors de descendre de voiture et de faire le tour de cette charmante place de village. Il fait beau, tout va bien, calme toi se dit Gérald, elle va venir, maintenant il en est sur.

Il décide de se rediriger vers son véhicule, lorsqu’une femme s’approche d’un pas relativement assuré. C’est elle, il en est certain, féminine et élégante, une silhouette plus qu’agréable, elle correspond à la description et aux quelques photos échangées.

Carole arrive sur la place, pressée de savoir si Gérald sera bien là, et à la hauteur de ce qu’elle a imaginé. Bien sur elle est ravie de ses premiers échanges, séduite par la tournure des mails qu’ils ont échangés tous les trois. Avec Marc son mari, Gérald a semblé être très à l’aise.

Visiblement, cet homme a de l’humour, une certaine instruction et suffisamment coquin pour flatter ses sens, mais pas vulgaire, surtout pas, comme certains contacts " lourdeaux " parmi ceux qu’elle a déjà eu et auquel évidemment, elle n’a jamais donné suite.

Mais cela ne suffit pas, il reste le physique ; elle a bien reçu une photo , mais sans visage, car masqué par discrétion...Elle s’approche du véhicule, Gérald déjà à l’intérieur lui ouvre la portière. Un peu déçue, elle aurait aimé qu’il sorte pour lui ouvrir de l’extérieur en bon gentleman, mais très vite elle comprend son embarras, il est stressé et pêche par excès de discrétion.

Une fois dans la voiture, au premier coup d’œil, elle est plutôt rassurée par un visage souriant et fort sympathique. Certes, il ne correspond pas tout à fait à ses critères d’homme idéal, elle les préfères grands et bruns, mais son allure est plutôt agréable, une certaine élégance vestimentaire plutôt moderne pour son âge.

Gérald la laisse s’installer puis, ils s’embrassent sur les joues, premiers contacts physiques plus qu’agréables se dit-il.
Nous avons l’air relativement compatibles" pense t-elle, pour l’instant je ne suis pas déçue , Marc a eu raison de me proposer d’aller à ce rendez-vous".

Lui se dit que décidément il a beaucoup de chance. Une femme élégante, très féminine, des yeux pétillants et néanmoins pleins de douceurs, un sourire coquin remplis de promesses, il est comblé.

Après quelques échanges de paroles embarrassées, la voiture démarre, ils quittent cet endroit, afin de ne pas choquer plus que de raison, la maison de dieux près de laquelle ils ont décidé de se rencontrer.

Gérald lui annonce que le parking prévu est fréquenté, et qu’il va falloir trouver un endroit plus discret. Tout en lui parlant, il ose une caresse sur les genoux , en remontant doucement sur des cuisses magnifiquement gainées de bas blancs, adorable sensation !

Carole qui ne manque décidément pas d’humour dit qu’elle est agréablement surprise de constater qu’un homme est capable de faire deux choses à la fois. Gérald ne voulant pas être en reste lui réponds qu’il a deux cerveaux, un petit et un gland ohhhhh l’ambiance commence à s’échauffer un tantinet.

Il continue ses caresses, encouragé par Carole qui écarte légèrement les cuisses, afin de lui faciliter la tâche. Le voici maintenant arrivé au dessus des bas pouvant toucher la cuisse à nue et là !!!! superbe découverte !! Ce corps, c’est de la soie ! Une peau comme il n’en a connue qu’une seule fois dans sa vie pourtant expérimentée de libertin. Il se dit qu’il pourrait caresser ce corps pendant des heures.

Carole sent la main de Gérald s’insinuer lentement, mais surement vers le haut de ses cuisses, elle n’a surtout pas envie qu’il s’arrête. Lorsque cette main atteint sa peau, elle constate avec ravissement qu’elle est d’une douceur extrême, c’est plutôt étonnant pour un homme mure.

Elle commence alors à penser, si prochain rendez vous il y a ( cela semble bien parti) qu’elle aimerait bien se faire parcourir tout le corps par ces mains douces et expertes. Il serait bon d’envisager une séance de massage coquin . Je lui en parlerai plus tard se dit-elle.

Pendant ce temps, Gérald est remonté encore et commence à flatter les douces lèvres de Carole qui, comme en a décidé son mari a "oublié" de mettre le moindre vêtement qui pourrait gêner les mouvements coquins de cette main décidément très savante.
Elle se connait bien et donc n’est pas surprise de constater qu"elle commence déjà à mouiller. Gérald retire le doigt qu’il avait introduit insidieusement puis le porte à ses lèvre, pour le déguster avec délectation.

D’abord surprise, presque choquée, elle lui dit que non ! il ne faut pas ! Il s’en amuse et continue, et très vite Carole pense que ce petit cochon est décidément très sympathique, et qu’elle va adorer s’il continue à lui désobéir aussi gentiment.

Elle a tellement peur que les hommes outre-passent ses désirs, qu’elle ne veux pas tout lui autoriser tout de suite. Mais elle à la vague impression qu’avec lui, tout sera bien plus simple, il à l’air de tout comprendre à demi mot et ça la rassure.

Gérald se décide pour un premier petit parking désert et s’y arrête. Il ne l’a encore jamais fréquenté et pense pouvoir aisément s’enfoncer dans la forêt, à l’abri des curieux.

Il demande à Carole de le suivre, mais très vite , ils se rendent compte qu’il va falloir gravir une pente assez prononcée. Qu’importe, maintenant tous deux sont bien décidés d’aller plus loin dans l’aventure ; il passe devant et lui tends la main pour l’aider à monter, ils en rigolent arrivés enfin dans un endroit suffisamment dégagé et protégé des regards éventuels.

A suivre

2 Commentaires

  • très agréable et pétillant à lire

  • Gérald, tu dois être un complice très agréable à rencontrer pour l’épouse d’un candauliste qui débute cette pratique, car la sensualité et le jeu semblent bien être ton crédo.
    Je serais curieux de savoir où cela va conduire Carole et comment tu as construit ta relation avec Marc son Mari. Vivement la suite....
    Bonne journée à tous

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription