Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Premier homme, premier tome. Fin.

! Signaler un contenu abusif

Je poursuis le récit de ce chemin vers le candaulisme. Plus loin sur ce site, j’ai laissé les premiers épisodes. voici la fin du premier tome. Avec, bien sûr, des points de suspension..

Ce premier tome se ferme donc sur des images mêlées d’un après-midi poursuivi jusqu’à ce que la nuit tombe... Je n’avais pas l’idée, en vérité, que ces rencontres puissent durer aussi longtemps, mais il y avait pourtant quelque chose de rassurant à voir le temps s’écouler et s’étirer. Cela se termina bien tard, donc,et lorsqu’elle tenta encore de redonner quelque vigueur à la queue de notre ami, je les laissai à nouveau terminer la journée comme elle avait commencé. De mon côté, j’étais devenu parfaitement inopérant. Mais son appétit, décidément, semblait insatiable. La journée, pourtant, avait été remplie de prises diverses - j’avais pu contempler à plaisir la façon qu’il avait de la baiser- et nous avions très vite trouvé, notre hôte et moi, comment nous accorder à sa bouche ou à son sexe. Assez curieusement, notre invité, vieux routier du libertinage, préférait la position du missionnaire tandis que j’avais résolument opté pour la levrette. Elle vivait tout cela d’une façon naturelle et fluide, allant de l’un à l’autre ou nous appelant tous deux, appréciant particulièrement comment la queue de l’un s’enfonçait profond dans sa gorge tandis que derrière elle l’autre donnait sa cadence et fournissait le rythme. Elle fut prise un nombre considérable de fois et lorsque ce n’était plus tenable nous jouissions sur elle : sur ses seins, son cul ou son dos selon sa demande. Tout cela était fluide et naturel, certes, mais c’était aussi tout à fait explicite et cru. Elle savait, en tout cas, ce qu’elle voulait ou ne voulait pas et lorsque je la vis branler encore la queue de notre ami alors que j’avais rendu les armes (et qu’il n’en était pas très loin non plus), je fus pris d’une vraie bouffée d’amour envers cette femme qui n’en n’avait pas fini de dire et de montrer qu’elle aimait le sexe des hommes. Je la regardai branler et emboucher le sexe de notre invité et attendis que la queue à nouveau raidie la pénètre une ultime fois. Elle lui demanda de se jeter franchement, de jouir au plus tôt et de donner vite sa semence. Quelques secondes plus tard, son ventre fut aspergé par quelques giclées blanchâtres et les râles de notre ami indiquèrent clairement qu’elle l’avait vidé de son sperme. Cet appétit m’impressionna. Elle nous avait épuisé l’un et l’autre et ne semblait pourtant pas au bout de ses désirs. C’était pourtant le moment de mettre fin à cette journée.
Un peu plus tard, lorsque je la rejoignis après avoir salué notre comparse, je la trouvai toujours couchée, son con magnifiquement ouvert. J’embrassai cet entre-jambes et en respirai tous les effluves. Elle s’endormit très vite, laissant sur elle sécher le sperme déchargé par ses deux hommes.
Je ne pensais pas vivre cela aussi pleinement ni aussi vite. La voir prise était plus fort encore que la savoir prise. J’avançais doucement vers cette évidence que je prenais plaisir à la savoir occupée au sexe d’un autre. Et elle avait montré à quel point elle se trouvait à l’aise dans ces situations. Notre invité, pour sa part, m’avait quitté encore un peu troublé par les assauts subis et les demandes reçues... Décidément nous avions en un seul après-midi beaucoup progressé et brûlé pas mal d’étapes...
Il était temps d’ouvrir un second tome.

1 Commentaire

  • C’est avec plaisir que je lis vos récits. Tout est clair, net, précis. Pas de vulgarité, très bien écrit et surtout, on s’y croirait. Pour ma part, j’adore ! Et quelle femme merveilleuse vous avez !!!
    Du pur bonheur. Je comprends qu’il faille être deux. Et visiblement, un troisiéme n’aurait pas été de trop. J’ai hâte de lire la suite. Vite…

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription