Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Premier bain candauliste

! Signaler un contenu abusif

Date, lieu, contexte, personnes, je me rappelle parfaitement comment le candaulisme est entré dans ma vie de gentleman libertin. Je me trouvais dans le var, et comme souvent lors de mes déplacements sur le continent, j’avais l’habitude de me rendre dans des clubs libertins.

Ce soir là, je m’étais donc rendu tout seul dans un club qui avait la particularité d’être à la fois un night club et un sauna. J’avoue que je préfère les femmes en tenue sexy au côté serviette paréo qui caractérise les saunas.

Comme souvent dans ces établissements, les couples étaient assis dans des box alors que les hommes seuls s’attardaient au bar ne sachant pas trop s’ils étaient dans la position du chasseur ou de la proie. Je n’échappais pas à cette règle, et me contentais de siroter un verre tout en admirant les jeunes femmes très déshabillées qui se déhanchaient sur la piste de danse.

Deux d’entre elles plus audacieuses avaient pris possession de la cage en hauteur pour offrir en contre plongée une scénographie des plus explicites. Attentif au spectacle, je n’avais pas dans un premier temps vu arriver la jolie brune vêtue ou si vous préférez dévêtue de noir et très haut perchée sur des talons à semelles rouges.

Ma surprise fût encore plus grande quand elle s’approcha de moi et me demanda très directement si je voulais bien rejoindre la table qu’elle occupait avec son mari. S’il y a des propositions que l’on ne peut pas refuser, celle ci en était une aussi belle qu’inattendue. Je gagnais donc dans le sillage de ma belle inconnue le coin où pierre le mari m’accueillit avec un petit sourire de bienvenue.

Les présentations faites, inutile de dire que pour moi le terme enchanté était beaucoup plus que de circonstances. Notre conversation s’engagea tout naturellement et de confidences en confidences, nous trinquâmes au hasard qui nous avait réuni.

Mais je n’étais pas au bout de mes surprises, quand Géraldine me prît par la main pour m’entraîner vers la piste de danse. Une fois au milieu des danseurs, elle vint tout contre moi, j’étais bien évidemment très pour. Alternativement elle venait coller avec hardiesse ses fesses ou son entrejambe précisément là où mon désir augmentait. Nous avons dansé ensemble comme ça un long moment, nos corps et nos esprits on ne peut plus échauffés.

Pendant ce temps là pierre nous observait avec une placidité étonnante. Une fois de retour auprès de lui, Géraldine qui vous l’avez compris, menait la danse, nous proposa d’aller visiter tous les trois la partie Balnéo. nous nous retrouvâmes ainsi dans un grand bassin à remous. Dans sa nudité ruisselante, Géraldine était tout simplement sublime, une peau dorée, des seins qui pointaient vers le haut, des fesses cambrées à faire pâlir une négresse et une chatte aussi lisse et veloutée qu’un abricot.

Bien coincée entre pierre et moi, elle était protégée de la cohorte de spécimen qui agitaient frénétiquement leur queue en la regardant. Pas le moins du monde impressionnée, Géraldine fixait tous ces hommes avec une belle effronterie. Tout à coup, son regard se pointa sur moi, dans les secondes qui suivirent, ses lèvres vinrent dévorer les miennes et une main experte pris possession de mon anatomie.

Tous les hommes autour essayaient de s’avancer mais pierre d’un geste de la main, les maintint à distance. Géraldine me branlait fougueusement sous l’eau puis en tirant fermement sur ma queue, elle m’incita à me relever, à sortir la bite hors de l’eau.
Mon sexe était tendu comme jamais, Géraldine ne relâchait pas la pression, Pierre semblait apprécier la scène et quand Géraldine prit ma queue dans sa bouche, je vis dans son regard une admiration sans borne pour sa petite femme.

J’étais maintenant légèrement appuyé sur le rebord du bassin, Géraldine me suçait avec avidité dans une position où ses fesses émergeaient de temps en temps. J’étais Poséidon, tous les autres hommes autour de moi enviaient ma position, un seul semblait aussi heureux que moi, c’était Pierre.
Géraldine me suçait mais elle n’avait d’yeux que pour lui. Au moment de quitter le bassin, je vis que pierre avait une érection magistrale alors qu’il était resté jusque là impassible. Au moment de sortir de la Balnéo, Géraldine me dit sur un ton qui était plus une affirmation qu’une question :
- " tu viens avec nous !? "
La suite m’amena dans leur camping car...

4 Commentaires

  • bonjour et merci pour vos commentaires encourageants. vous aurez compris que si j’ai couché noir sur banc ces souvenirs, c’est par plaisir et aussi parce que c’est la meilleure façon de me les remémorer . Bonne continuation au site et à ses membres.

  • que voulez-vous que j’ajoute de plus, si Candaule et Alexx disent déjà tout.
    je ne vais pas faire mon bêcheur .... ce n’est pas bien de se faire draguer et embarquer par les épouses au nez et à la barbe de ceux qui languissent. Na !
    A quand la suite ?

  • Belle plume !
    Encore... :)

  • Antoine,
    votre témoignage de complice de couple est particulièrement réussit.
    On sent bien le regard bienveillant que vous posez en tant qu’amant sur la complicité qui existe entre Pierre et Géraldine, le couple avec lequel vous avez vécu le début de cette aventure.
    C’est habité de cet état d’esprit qu’il faut, à mon sens abordé un couple dans une démarche candauliste.
    Alors je ne dirais qu’une chose : Félicitations Antoine et c’est avec tous mes encouragements que je vous invite à nous raconter la suite de votre premier bain candauliste.
    Bonne fin de journée à tous

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription