Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

On y a pris goût (Suite)

! Signaler un contenu abusif

Une semaine après notre petite « aventure », Serge m’a contacté pour me dire qu’il organisait une petite « soirée » la semaine suivante. Il y aurait, outre lui et nous, un autre couple et trois de ses amis, dont Sylvain. Soit six hommes pour deux femmes …

Je lui répondis qu’à priori c’était possible mais que, bien évidemment, il fallait que j’en parle à Marie au préalable.

Nous n’avions rien de particulier de prévu pour ce soir précis et elle accepta donc l’invitation de Serge.

Le samedi convenu, nous prîmes donc la route. Marie avait mis une robe achetée en vacances. Elle était longue (jusqu’aux pieds), les bras nus et avec une bretelle asymétrique, de couleur chair et surtout terriblement moulante, quasiment une seconde peau. Sous une telle robe, il était difficile de mettre des sous-vêtements tellement tout relief se voyait immédiatement et donnait un rendu vraiment disgracieux.

Marie opta donc pour un string minimaliste couleur chair également, qui laissait ses fesses libres sous le tissu et ne mit pas de soutien-gorge. Cela ne posait pas trop de problème car la robe était tellement ajustée qu’elle faisait fonction de soutien naturel … la seule chose marquante étant que l’on voyait ses aréoles à travers le tissu. Je dois dire que le résultat était particulièrement excitant !

Arrivés chez Serge, nous fîmes la connaissance de l’autre couple, Cathy et Pascal, ainsi que des amis de Serge (sauf Sylvain que nous connaissions déjà). Tous étaient dans les mêmes âges que Serge (Milieu et fin de la cinquantaine) et relativement charmants … Même Sylvain était calme !

Le couple quant à lui avait une trentaine d’années, Pascal était sympathique et d’un physique agréable. Je trouvais pour ma part Cathy très à mon goût. Elle était joliment ronde, avec des attaches fines mais une belle poitrine et de bonnes fesses comme je les aime. Elle aussi avait revêtu une robe longue assez moulante mais blanche.

Après avoir pris un (voire plusieurs) apéritifs, Serge mis un peu de musique et Cathy invita … Marie à danser un slow. Je n’avais jamais vu Marie toucher une femme et nous n’en avions jamais parlé, donc j’ignorais totalement comment elle allait se comporter. Je dois reconnaître qu’il était assez excitant de voir ces deux belles femmes se frotter l’une à l’autre et de voir les mains de Cathy parcourir le dos et les fesses de Marie, qui se laissait faire les yeux légèrement fermés.

A un moment donné, Cathy approcha ses lèvres de celles de Marie et l’embrassa très tendrement. Marie lui rendit son baiser et c’était somme toute assez charmant.

C’est ce moment que choisir les hommes pour entrer dans l’action. Serge, Sylvain et moi-même nous rapprochant de Cathy. Pascal et les deux autres s’occupant de Marie.

Les caresses se succédèrent sur leurs corps et assez rapidement, leurs robes s’envolèrent. Toutes deux en string uniquement, elles profitèrent encore quelques instants des caresses des mâles présents jusqu’à ce que Serge leur propose de « s’amuser » un peu ensemble.

Les hommes se reculèrent alors et Cathy attira Marie sur un matelas préparé à cet effet et la fit s’allonger. Elle lui ôta son string puis enleva le sien également. Elle vint ensuite se placer tête-bêche au-dessus d’elle et commença à lui lécher délicatement le sexe. Loin de repousser cette caresse inédite pour elle, Marie sembla fort bien l’apprécier et se mit à caresser à son tour les fesses de Cathy et à lever sa tête pour lui lécher également le sexe.

Au bout de quelques minutes, le corps de Marie se raidit, alors qu’elle avait un bel orgasme sous la langue de Cathy.

Les hommes, tous en érection, formaient un cercle autour de ce spectacle. Cathy se détacha alors du corps de Marie et, à quatre pattes, elle s’approcha de moi et commença à me sucer de la plus délicieuse des manières. Serge et Sylvain s’occupant de lui prodiguer des caresses sur tout le corps.

De son côté, Marie avait les faveurs de Pascal et des deux autres. L’un, à genoux devant elle, la pénétra sans plus attendre, l’autre lui offrit sa queue à sucer, tandis que Pascal lui pétrissait tendrement les seins.

De notre côté, Sylvain avait fait se placer Cathy à quatre pattes et avait entrepris de la besogner consciencieusement, sans toutefois se laisser aller à des vulgarités comme la fois précédente. De l’autre côté, l’homme qui s’occupait de Marie avait joui et avait été remplacé par celui qui se faisait sucer au préalable. Pascal lui, avait investi sa bouche.

Sylvain ayant pris son plaisir, il laissa sa place à Serge qui s’allongea pour que Cathy vienne le chevaucher. Il semblait apprécier cette position qui lui permettait de jouer avec les seins de sa partenaire. C’est à peu près au même moment que le partenaire de Marie se mit dans la même position.

Je me positionnais alors derrière Cathy et lui écartait les fesses pour lécher son anus qui me faisait fantasmer depuis déjà un bon moment. Elle sembla apprécier la caresse et se mit à remuer les fesses. J’enfilais alors un préservatif et pénétrait son cul avec délice … Elle avait vraiment un fessier magnifique. Tout à mon plaisir, j’en aurais « presque » oublié Marie, absorbé que j’étais par mon sexe sodomisant Cathy.
A un moment, je tournais la tête vers elle, pour m’apercevoir que Pascal lui faisait subir le même sort et que cela, visiblement lui apportait le même plaisir.

Tous les deux, nous nous sommes regardés et nous sommes souris, tout en continuant à nous occuper de nos partenaires respectives. Les femmes à leur tour levèrent la tête et se regardèrent en train de se faire prendre le cul, chacune par le mari de l’autre, alors qu’un autre homme leur prenait le sexe en parallèle.

Nous continuâmes ainsi plusieurs minutes, sans cesser de nous regarder puis, à un moment, Cathy se mit à gémir très fort, emportée par un orgasme fulgurant. Elle fut suivie presque immédiatement par Marie et par Pascal et moi qui jouirent en même temps.

Les autres partenaires ne résistèrent pas longtemps à ce déferlement de jouissance et ils partirent également dans la minute qui suivit.

Ce fut vraiment un moment extraordinaire que cet orgasme commun. Un lien s’était créé entre nos deux couples, qui ne prenaient même plus en compte nos autres partenaires.

Après un tel plaisir, nous n’avions plus envie de continuer et, que ce soit Cathy et Pascal ou Marie et moi, nous décidâmes d’abréger la soirée, au grand dam des autres hommes qui auraient souhaité la voir se poursuivre, mais surent malgré tout se montrer compréhensifs et n’insistèrent pas inutilement.

Nous n’avons plus revu Serge, ni ses compagnons depuis, malgré quelques relances que nous avons refusées. Serge a d’ailleurs su se montrer très gentil, ce dont nous le remercions, en nous souhaitant une belle suite à notre histoire.

Par contre, Cathy et Pascal sont devenus des amis, que l’on a par la suite revus assez souvent, et pas toujours dans des circonstances sexuelles. Ils ont aujourd’hui quittés la région mais nous conservons de bons contacts avec eux.

3 Commentaires

  • joli récit

  • Ce que j’aime par dessus tout, c’est voir Marie prendre du plaisir ... Ce qui m’en procure autant voir plus en retour. Je n’avais pas non plus envisagé que cela puisse être avec une femme mais ce fut pourtant là aussi le cas. Même s’il est vrai que cela est peut-être moins fort qu’avec un homme.

  • J’adore !!!
    Le candaulisme c’est peut-être aussi regarder son épouse prendre du plaisir avec une femme. J’avais pourtant tendance à l’associer à du voyeurisme, pour moi le désir masculin sur l’épouse d’un autre, c’était du candaulisme.
    Ma réflexion n’enlève rien à l’érotisme de votre récit, bien entendu !
    Bon dimanche à tous

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription