Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Nouvelle expérience (Fin)

! Signaler un contenu abusif

Notre dernière expérience « exotique » ne nous ayant pas laissé un souvenir impérissable, je pensais que Marie en aurait peut-être assez, au moins pour un moment, de nos rencontres candaulistes. En fait, ce fut le contraire qui se produisit.

Elle m’avoua avoir été très déçue par le manque de communication lors de notre expérience précédente, mais par contre d’avoir été terriblement excitée dès lors qu’elle avait été rudoyée verbalement lors des autres fois.

En fait, elle me confessa apprécier d’être traitée, au moins en paroles, comme un objet sexuel et être excitée par les propos bien salaces. Elle souhaitait donc rencontrer la prochaine fois, un partenaire qui n’hésiterait pas à la traiter, suivant ses propres termes, comme une « grosse chienne assoiffée de bite » … Rien que ça !!

Trouver le dit partenaire ne fut pas le plus difficile et mon choix se porta sur José, un méditerranéen plutôt costaud, brun, poilu et très viril. Nous discutâmes d’abord au téléphone. Il me demanda comment était Marie, ce qu’elle attendait de leur rencontre et quelques détails sur nos expériences précédentes et un rendez-vous fut pris chez lui (Il était célibataire) pour la semaine suivante. Il n’habitait pas très loin de chez nous, dans une assez belle maison perdue dans la forêt.

Pour l’occasion Marie avait revêtu une robe rouge très moulante qui mettait merveilleusement en relief le bombé de son fessier. José nous accueillit fort civilement et nous emmena dans le salon où il avait préparé des boissons et quelques grignotages. Il nous servit à Marie et à moi un punch assez corsé … Qui ne pouvait avoir que des effets dévastateurs » sur Marie qui ne boit quasiment jamais d’alcool et le supporte encore moins.

Et en effet, au bout d’à peine quelques minutes, elle se mit à sourire et à rire un peu au moindre prétexte. Certes elle n’était pas ivre mais disons très « joyeuse » ce qui ne pouvait être que de bon augure pour la suite de la soirée.

Ce fut José qui ouvrit le sujet, s’adressant à ma femme :

"Alors, ton mari m’a dit que tu étais plutôt coquine, voire parfois très cochonne … C’est vrai ça ?"

Marie hocha la tête tout en riant. Je pense que l’alcool qu’elle avait ingéré levait toutes les inhibitions qu’elle aurait pu avoir quand même en face d’un inconnu.

"Si tu me montrais tes fesses … Tu as l’air d’avoir un très joli cul !"

Marie me sourit, se leva et se mit dos à José, tout en remontant le bas de sa robe. Ses jolies fesses apparurent alors car elle ne portait qu’un string. José siffla d’admiration et lui dit :

"Enlèves tout, je veux te voir à poil !"

Sans la moindre hésitation, Marie fit passer sa robe au-dessus de sa tête, ôta son soutien-gorge et se pencha en avant pour baisser son string, offrant ainsi à José une jolie vue sur son entre-fesses.

"Maintenant, mets-toi à quatre pattes et viens me sucer comme une petite chienne."

Nous étions désormais en plein dans le fantasme de Marie et je dois reconnaître que cela m’excitait terriblement également. Marie s’avança à genoux vers José (M’offrant au passage une très belle vue sur ses fesses) et entreprit d’ouvrir puis de baisser le pantalon de José, qui l’aida en soulevant ses fesses. Il avait un gros sexe que Marie prit en bouche sans plus attendre et suça avec application, sous les commentaires de plus en plus osés de José :

"Oui, c’est bien … Tu suces bien salope … On voit que tu aimes la bite !"

J’avais prévenu José que Marie n’aimait pas le sperme … Mais au bout de quelques minutes, je le vis pourtant se raidir et, lui maintenant la tête lui dire :

"Ha salope, tu vas me faire jouir … Allez avales tout petite pute !"

Je faillis intervenir mais voyant que Marie se laissait faire je ne fis rien et j’eu la surprise de la voir avaler le sperme de José. Il se laissa aller en arrière visiblement très satisfait :

"Oh putain … C’était bon !"

Marie se retourna alors vers moi pour s’apercevoir que j’avais sorti également mon sexe et me masturbais devant le spectacle. Elle me sourit et, toujours à quatre pattes, elle revint vers moi pour me sucer à mon tour. José en profitant pour lui admirer les fesses au passage. Au bout de quelques minutes à se repaître de ce délicieux spectacle, il prit un préservatif, se l’enfila et dit à Marie :

"Allez viens, j’ai envie de te baiser !"

Marie alla donc le rejoindre sur le canapé, s’assit sur son sexe face à lui et commença à monter et descendre. José l’empoigna par les fesses pour l’aider, tout en lui écartement largement. Au bout d’un moment, il la fit basculer sur le dos et se mit à la pilonner sans grand ménagement.

"C’est vrai que tu es une sacré salope ! Tu aimes drôlement la bite !"

Marie gémissait très fort, signe d’un plaisir évident que j’appréciais au plus haut point. Après quelques instants de ce traitement, il lui dit :

"Mets-toi à quatre pattes, j’ai envie de te baiser comme une chienne. Je suis sûr que tu adores ça petite pute !"

Il est un fait que c’est la position que Marie préfère. Elle se positionna donc en offrant ses fesses à José qui s’empressa de la pénétrer et se remit à la posséder virilement. J’entendais le bruit de ses testicules claquant contre les fesses de ma petite chérie.

"Oh putain, que tu es bonne. T’es vraiment une grosse pute … je vais t’enculer salope … Je vais te défoncer le trou du cul."

Marie n’arrêtait pas de gémir. José prit alors du gel et lui enduisit l’anus avant de présenter son gros sexe à l’entrée de son petit œillet. Il n’eut pas à forcer beaucoup car ce dernier s’ouvrit facilement pour permettre à son sexe d’entrer. José se mit à sodomiser Marie sans ménagement.

"Qu’est-ce qu’il est bon ton cul salope … ça te plait d’avoir une grosse queue dans le fion ? Tu te laisses bien enculer grosse pute … On voit que tu aimes ça !!"

Au bout de quelques instants de ce traitement, José poussa un grognement, tout en se vidant dans le cul de Marie. Une seconde après, ce fut elle qui gémit plus fort et fut prise de tremblements, signe d’une belle jouissance.

Comme à notre habitude, nous ne nous éternisâmes pas trop chez José et nous sommes rentrés chez nous. Marie m’avoua avoir apprécié au plus haut point d’être traitée comme la dernière des traînées. Je lui confessais que j’avais aussi pris beaucoup de plaisir à la voir prendre le sien.

2 Commentaires

  • C’est très excitant de voir sa femme prendre du plaisir en étant traitée comme la dernière des salopes. C’est le cas de ma femme qui dans la vie de tous les jours est quelqu’un de réservée et qui se lâche totalement quand elle est dans les mains d’hommes qui la traitent en chienne ..

  • Terriblement excitant

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription