Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Nouvelle expérience

! Signaler un contenu abusif

Depuis que nous avions commencé nos expériences candaulistes, la complicité entre Marie et moi-même en était encore plus renforcée (Même si elle n’en avait pas vraiment besoin), dans tous les domaines, dont, bien évidemment celui sexuel. Nous faisions régulièrement l’amour, tout en nous remémorant nos expériences passées ou en imaginant celles à venir.

L’un des jeux de Marie (Que j’appréciais beaucoup) était de m’enfoncer un ou deux doigts dans les fesses (et parfois même trois) pendant qu’elle me suçait, moi allongé sur le dos. Un jour qu’elle m’avait réservé ce délicieux traitement et après que j’ai joui dans sa bouche (et qu’elle ait tout avalé), elle me dit que l’un de ses fantasmes serait que l’on fasse l’amour avec un autre homme, qui s’occuperait de nous deux et non pas seulement d’elle seule, comme jusqu’à présent.

N’étant pas du tout attiré par les hommes, elle n’avait jusqu’alors pas osé me le proposer. Mais comment aurais-je pu lui refuser un fantasme, après qu’elle eut assouvi tous les miens, bien au-delà de mes espérances ? Je lui dis donc que j’étais d’accord mais que je la laissais se débrouiller pour que cela se réalise.

Elle m’embrassa et me promis de s’en occuper. Quelques jours plus tard, elle m’annonça qu’elle s’était connecté sur le site d’un sauna mixte et libertin, situé près de la Gare de Lyon, dans le quartier où nous travaillons tous les deux, et qu’elle avait trouvé un homme correspondant précisément à notre recherche (Enfin … surtout à la sienne) et que nous avions rendez-vous avec lui, au sauna, le mercredi suivant, en début d’après-midi.

Le jour venu, nous sommes arrivés vers 12h30 devant l’établissement, où nous attendais Samir, notre partenaire du jour. Je dois avouer que j’étais un peu anxieux à l’idée de cette rencontre. Après avoir payé l’entrée, nous nous sommes déshabillés et avons rangé nos vêtements dans des casiers prévus à cet effet. Marie ayant le privilège de disposer d’un vestiaire réservé aux femmes et assimilées (Car j’ai découvert que dans cet établissement venaient aussi un certain nombre de travestis).

Nous nous retrouvâmes ensuite à la douche, où Marie, nue, attira les hommes présents comme un aimant car, même si le sauna était censé être mixte, tous les clients que l’on a vu étaient des hommes. Je profitais de ce moment pour détailler Samir. C’était un Marocain, de 53 ans, pas trop grand, trapu et un peu bedonnant mais sans excès, assez poilu et avec un sexe très épais et imposant même au repos.

Habitué des lieux, il nous conduisit dans une cabine fermée où se trouvait une large couchette entourée de glaces. A genoux dessus, nous laissâmes tomber nos serviettes et entourant Marie, nous nous sommes mis à la caresser tous les deux. Samir lui touchant le sexe et les fesses sans se gêner le moins du monde et en lui disant qu’elle était très belle … Ce n’était pas moi qui allait le contredire.

Son sexe avait bien grossi et commençait à avoir une taille impressionnante. Au bout d’un moment il me regarda et me dit :
- " Viens me sucer … J’ai envie ".

Le grand moment était arrivé pour moi et après avoir jeté un regard à Marie, qui me répondit par un sourire, je me penchais pour prendre son sexe dans ma bouche. Rapidement, celui-ci grossit encore, ce que je trouvais plutôt agréable et je me surpris moi-même à apprécier de faire une fellation à un homme … Ce que je n’avais jamais imaginé pouvoir faire il y a encore quelques temps.
Samir semblait apprécier mon « travail » puisqu’il me dit :
- " Hummm … Tu suces bien … Continues … "

Je n’avais pas spécialement envie d’arrêter, d’autant que Marie, après m’avoir caressé le dos au début, était passée à mes fesses et qu’elle jouait avec mon anus, qu’elle avait généreusement enduit de gel lubrifiant et pénétré de deux puis trois doigts qu’elle faisait aller et venir.
Après un moment Samir me dit :
- " Tournes toi, j’ai envie de t’enculer."

Docilement, je lui présentais alors mes fesses, en appui sur les avant-bras, le cul bien dressé, comme j’avais souvent vu Marie le faire. Après avoir enfilé un préservatif, il m’écarta largement les fesses, avant de présenter son gland contre mon petit trou.

Je m’attendais à ressentir de la douleur, mais en fait son énorme sexe entra très facilement dans mon cul, excité comme je l’étais et fort bien préparé par Marie, plus habituée que moi de la chose.

Samir se mit à me besogner à coups de reins puissants. Marie regardait son dard me pénétrer tout en se touchant le sexe puis, au bout d’un moment, elle s’allongea sous moi et se mis à me sucer tandis que je me faisais labourer les fesses. Après quelques minutes de ce traitement, Samir se mit à gémir très fort et me gratifia de plusieurs poussées encore plus profondes, enfonçant son sexe bien au fond de mon cul et se mit à jouir violemment, tout comme moi qui me vidait dans la bouche de Marie, alors qu’elle-même jouissait une main serrée entre ses cuisses.

Nous nous séparâmes et Samir alla se nettoyer un peu. Quand il revint, nous étions en train de nous embrasser et il en profita pour recommencer à caresser les fesses de Marie, puis il la fit tourner vers lui et, comme il me l’avait demandé auparavant, il lui dit :
- " A ton tour de me sucer ".

Marie ne se fit pas prier pour prendre en bouche son sexe qui avait retrouvé toute sa superbe et se mit à le sucer avec application. De mon côté, profitant de sa position, j’en profitais pour lécher son entre fesses et insérer ma langue dans son trou du cul … Ce qu’elle aime beaucoup.

Après quelques instants de ce traitement, Samir s’appuya le dos contre le mur et dit à Marie :
- " Allez viens sur ma queue, j’ai envie de te baiser maintenant ".

Lui faisant face, Marie s’empala alors sur son sexe et se mit à monter et descendre, aidée en cela par Samir qui la tenait sous les fesses. Son anus était bien visible et, me doutant bien de ce qu’allait être la suite, je me mis, tout comme elle me l’avait fait auparavant, à lui préparer avec du gel lubrifiant, insérant deux doigts et les faisant tourner. Je bandais moi aussi à nouveau comme un âne … Ce que vit bien Samir.

En souriant il dit alors à Marie :
- " Vas un peu t’occuper de ton mec ".

Je m’allongeais alors sur le dos et Marie vint me chevaucher à mon tour. Sa chatte était brûlante. Tout en me regardant, je la senti frissonner au moment où Samir se mit à la pénétrer par derrière.

J’avais l’impression que nous n’étions que deux affamés de sexe, en train de posséder une chienne en chaleur mais, loin de trouver cette image dégradante, elle m’excita au plus haut point et Marie semblait ressentir la même chose.

Samir l’enculait de plus en plus fort et, alors qu’avec moi il avait été assez silencieux, pendant qu’il défonçait littéralement le cul de Marie, il commentait ses actes plutôt crûment :
- " Ha, salope t’es vraiment bonne. Tu aimes te faire enculer ma cochonne. Je vais bien te le défoncer ton gros cul … Comme celui de ton mari tout à l’heure ".

Ses paroles faisaient comme un courant électrique qui nous excitait encore plus que tout ce que nous aurions pu imaginer. Après quelques temps de ce régime, Samir se mit à grogner :
- " Oh putain tu vas me faire jouir … Bouges ton cul grosse pute … Ouiiii … "

Il tapa son sexe plusieurs fois encore plus profondément dans le cul de Marie, avant de s’immobiliser et de jouir entre ses fesses. Les sursauts de son sexe me firent jouir également et cela provoqua en cascade la jouissance de Marie, dont je senti la chaleur ruisselante sur mon sexe puis couler jusque sur mes bourses.

Nous nous détachâmes et Marie se laissa tomber sur le côté. Elle resta ainsi allongée quelques minutes, épanouie et totalement impudique, pendant que nous la regardions en souriant.

Nous allâmes ensuite prendre une douche (Toujours sous le regard des hommes présents … mais toujours aussi sans voir l’ombre d’une autre femme) puis nous sortîmes de l’établissement. Une bise de Marie à Samir et une poignée de mains pour moi et nous nous séparâmes. Dans la rue, les gens que nous avons croisés n’auraient pas pu imaginer ce que nous étions en train de faire quelques instants auparavant.

Je ne m’attendais pas du tout à une telle intensité lors de cette rencontre. Marie me demanda si cela m’avait plu et je dû bien reconnaître que oui. De son côté elle m’avoua avoir été terriblement excitée de me voir jouer avec un autre homme le rôle qui d’ordinaire lui était dévolu, et qu’elle avait joui d’une façon extraordinaire.

Quant à moi, je ne suis toujours pas attiré par les hommes … J’aime trop les femmes. Mais il est vrai que cette expérience m’a apporté également beaucoup de plaisir. Mais il était imputable à la présence de Marie et au fait que je réalisais son fantasme … Samir n’étant au final pas un homme au sens propre du terme mais un élément du délire de Marie.

Après chaque nouvelle « aventure », il me semble que nous devenons encore plus épris l’un de l’autre.

6 Commentaires

  • Je vais régulièrement à l’Atlantide avec une amie qui adore voire des hommes me dominer devant elle .... Avant de s occuper d elle !

    Elle les excite tellement que black et maghrébins font la queue pour que je les suces voire plus ...

  • antianara ou axel qui sera soumis ? ou bien chacun son tour ?

  • Merci pour ce témoignage, j’ai le même fantasme, pas encore réalisé avec un homme par contre nous l’avons fait avec une amie munie d’une ceinture...

  • Antiana et Axel, nous vous souhaitons de prendre autant de plaisir que nous en avons eu à cette occasion.

    Effectivement cela s’est passé à L’Atlantide.

  • Ah les joies de l’Atlantide !

  • superbe récit .
    d’ici peu nous avons également prévu une rencontre avec un ami avec un petit jeux de soumission en plus.
    Au plaisir de vous lire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription