Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Notre première fois partie 2

! Signaler un contenu abusif

Bonsoir à toutes et à tous.

Je suis un homme qui n’a qu’une parole, et je vous avais promis la suite de l’histoire se soir pendant qu’elle serait partie, et il s’avère que c’est maintenant le cas depuis 10 minutes. Je vais donc reprendre l’histoire où je l’ai laissé, c’est à dire dans la nuit de jeudi à vendredi, lorsque j’ai témoigné de notre expérience.

Quand j’ai finis de poster mon récit sur le site, (c’était aussi un moyen pour moi de voir si je voulais réellement tout ça), je suis donc retourné me coucher auprès de ma somptueuse femme. Au moment où je me suis allongé à côté d’elle, j’ai senti qu’elle ne dormait pas. Je sentais les pulsations de son cœur qui traversait le matelas, et j’entendais son souffle qui était anormalement rapide. J’ai tout de suite compris qu’en réalité elle était super excitée, (tout en sachant que nous sommes à moins de 24 heures de son rendez-vous).

Il est donc à peu près 6 heures du matin, je la sens en transe comme jamais elle ne l’a été. Elle est excitée au plus haut point et me le fais comprendre en écartant ses jambes comme pour m’annoncer que la voie est libre. À ce moment-là je dois vous avouer que je suis dans le même état qu’elle et qu’il ne faudra pas beaucoup de temps avant que je me mette à la caresser et à l’embrasser.

C’est un peu plus tard qu’elle m’a fait comprendre qu’elle veut que la pénètre. Elle me parlait de son impatience, de sa peur, et de son excitation. Puis elle s’est mise sur moi, et il s’est passé quelque chose d’indescriptible...

Je ne l’avais jamais sentie comme ça avant, elle mouillait d’une manière impressionnante. Mon sexe que je n’avais jamais senti aussi gros et dur, rentrait de manière violente dans son vagin, pendant qu’elle continuait de me raconter certains détails que je ne savais pas encore.

Elle m’a dit qu’elle lui avait écrit par message, et qu’elle l’avait autorisé à se lâcher sur son visage. Qu’elle voulait qu’il prenne les devants, et qu’elle voulait jouir comme jamais elle a jouie dans sa vie entière.

Il aura fallu 15 secondes après ces simples phrases pour que je me lâche littéralement en elle. Je sentais mon sperme gicler dans une intensité que je n’avais jamais connue. Puis nous nous sommes pris dans les bras et nous avons essayé de dormir après nous être embrassés.

Seulement, c’était sans compter sur notre excitation commune. Nos filles vont bientôt se réveiller et nous n’arrivons toujours pas à dormir. Ce qui au passage m’aurait énervé au plus point en temps normal. Mais là je ne ressens absolument pas ça. J’ai l’impression d’être un ado qui découvre le sexe. J’en ai encore envie et elle aussi.

Est-ce que nous aurions dû nous soucier de notre fatigue du lendemain ? Peut-être, mais tout ceci nous parait désormais vraiment pas important. Enfin, ce coup-ci je n’ai même pas eu l’envie ni le besoin de la caresser, il fallait que je la prenne tout de suite. Je bandais avant même de commencer à la toucher.

J’ai alors rentré mon sexe en elle sans même lui faire comprendre, et j’ai commencé à lui faire l’amour de manière sauvage. Je lui parle, je lui dis que tout va bien se passer, qu’elle ne doit pas s’inquiété.

Je lui dis que je n’ai jamais été dans cet état et que pour la première fois depuis des années, je me sentais follement excité mais aussi follement amoureux, que c’était tout simplement une sensation divine.

Lorsqu’elle était sur moi et qu’elle contrôlait les vas et viens, elle me dit que ça vient, et c’est à ce moment qu’elle a joui de manière incontrôlée et puissante ce qui a fait que je me suis à nouveau vidé en elle en beuglant alors que j’étais pas comme ça avant. Puis après quelques minutes de discussion entre-lassés, nous avons réussi à nous endormir.

Nous sommes maintenant vendredi, lorsque je me lève elle était déjà apprêtée comme c’est rarement le cas si tôt le matin. Je ressens une fois de plus qu’elle est prête, la salope que j’ai connu jusqu’à ce moment a une nouvelle fois franchie un cap.

Elle a quelques trucs à faire aujourd’hui donc je suis de garde pour les enfants (deux jumelles magnifique de 16 mois). Elle commence par faire des courses, puis elle doit aller chez l’esthéticienne pour se faire épiler intégralement.

Nous allons donc que très peu nous voir aujourd’hui et en plus, ce jour-J passe à une vitesse folle (contrairement à ce que certains pourrait penser ou ressentir). Donc on s’écrit deux trois messages, et c’est là qu’elle me dit qu’elle va aussi passer dans une boutique de lingerie pour s’acheter une tenue complète pour sa soirée.

Pour tout vous dire, à ce moment-là je ressens de l’énervement, car elle ne s’est jamais donné autant de mal pour moi. C’est alors que le stress que je n’avais pas encore senti commence m’envahir. (Est-ce parce qu’elle n’est plus attiré par moi ? Fait-elle tout ceci pour son simple intérêt ? Est-ce que qu’une femme réellement amoureuse aurait pu se laisser embarquer dans tout cette histoire ?)

À vrai dire, j’arrive à me convaincre que je n’en ai rien à foutre... que je dois arrêter de me poser ses questions primitive et stupide. Bien sûr qu’elle m’aime, et qu’elle va m’aimer encore plus après ça. Bien sûr qu’elle va aimer ce moment plus que tout, parce qu’il est différent... et il sera probablement meilleur que ce que j’ai pu lui offrir dernièrement, et alors ? Vous savez, c’est là que j’ai compris ce qu’était réellement le candaulisme. Ça devient évident lorsque ça devient réel.

Nous sommes à quelques heures de son rendez-vous et j’ai compris pourquoi je la laissais au bras d’un autre. Et je vous assure que mon stress a disparu, pour laisser la place entière à l’excitation. Ça en devenait gênant. En fait, je crois que j’aime tellement Pauline, que je suis prêt à tout pour la combler.

Dans notre accord, j’ai le droit de coucher avec des femmes, mais je n’en ai pas envie. Tout devient clair. Ce que je veux c’est que ma femme se sente comme une femme. Je veux qu’elle se sente désiré, belle, intelligente et fabuleusement intéressante. Je veux qu’un autre la désire, la fasse rire, la fasse rêvé, et la fasse jouir comme elle le mérite. En vrai, ce qui m’excite c’est qu’elle ait confiance en elle, et qu’elle se sente admirée, convoitée, et aimée.

Apres ça, quand elle rentre à la maison, elle est stressée. Je m’occupe de nos filles pour qu’elle puisse se concentrer, et se projeter pour se calmer. Lorsque je couche nos filles elle en profite pour sauter sous la douche.

Lorsqu’elle en ressort je suis au salon. Elle me fait signe de venir dans la chambre. J’avais pris le soin de disposer sa tenue, et notamment la lingerie qu’elle venait d’acheter, sur notre lit pendant qu’elle se douchait. Lorsque j’arrive dans la chambre, je comprends qu’elle m’a appelé pour l’admirer en train de s’habiller.

Elle me demande d’attacher son bustier... je m’exécute cran par cran, puis je l’admire enfiler un tanga très sexy. Maintenant elle me demande si je veux qu’elle mette des collants en dessous de ses bas. J’en meurs d’envie mais je lui laisse le choix, et bien évidement elle le fait (c’est pour ce genre de détail que je l’aime d’une manière inimaginable, donc je suis obligé de vous en faire part).

Je la regarde enfiler des bas noir par-dessus son collant couleur peau... je suis désormais excité au plus haut point ! Puis elle passe la robe noire que je lui ai choisie et elle chausse des escarpins noirs également.

Nous prenons alors des photos en guise de souvenir, mais aussi pour son blog (elle est aussi ravie de pouvoir partager ça avec ses 17’000 abonnés). Nous nous rappelons à quel point on s’aime puis je lui souhaite simplement de s’amuser.

Je lui dis à tout à l’heure, soulagé de savoir que je lui faisais le plus cadeau du monde. Maintenant je suis seul et je m’occupe en vous racontant notre histoire. Les années de fantasmes que j’ai eus en consultant ce site s’avère désormais comme une simple et évidente réalité.

Je suis un candauliste qui aime sa femme plus que tout au monde, et je suis ravie de la laissé vivre un moment pareil. Je suis aussi fier d’elle, comme toujours mais cette fois c’est encore plus fort. C’est la femme de ma vie, j’en suis certain.

À très vite pour la suite et merci pour vos messages sur la première partie (notamment celui de Tryer qui m’a beaucoup aidé).

4 Commentaires

  • Très beau récit encore une fois

  • Quel plaisir ce récit, on attend la suite, la rencontre, puis les retrouvailles ...
    Je partage ta vision du candaulisme, c est sûrement pour cette raison que mon premier commentaire t’a été utile ...

  • Merci pour ce récit ! Je me retrouve tellement à peu de choses près !
    Tout d’abord, j’adorerais si c’était possible connaître ce fameux blog, cela me permettrait de voir ta délicieuse compagne quand elle est joueuse et charmeuse.

    Nous sommes nous-même passés par ces mêmes phases : jouer en cam, poster des photos d’elle sur des blogs et forum candaulistes, jusqu’à parfois des vidéos, dans lesquelles Madame se donnait du plaisir ! Mais tout ça, c’était avant !

    Moi aussi, j’ai adoré choisir ses tenues avant de faire ces photos, choisir son vernis à ongle, son maquillage, la façon dont elle allait s’épiler son merveilleux minou... Et c’était tout aussi excitant de participer à tout ceci.

    Moi aussi j’ai été excité au début à l’idée que d’autres allaient pouvoir découvrir ma femme dans sa plus grande intimité, aller à l’encontre de la "norme" et des valeurs que l’on nous inculque ; moi aussi j’étais excité à l’idée que d’autres allaient se masturber et jouir en la regardant !
    Moi aussi j’étais comme un "chien en rut" pendant toutes ces périodes ! Je dormais peu, m’alimentait peu !!! J’étais obsédé par ma femme et nos délires !

    Malheureusement, à l’époque où nous étions au taquet, elle n’a jamais voulu franchir la barrière du virtuel. Elle n’a jamais voulu réaliser mon fantasme (décrit ici : http://www.candaulisme.com/comment-lui-faire-franchir-le-cap).

    A la différence de toi, je voulais impérativement être présent, et pas uniquement de la savoir dans les bras d’un autre. Car j’ai absolument envie de la voir, sous mes yeux, comme jamais je ne l’ai vu... dégoulinante de plaisir... sur la queue d’un autre !

    Comme toi, moi aussi j’ai douté... Car je me suis dit : "finalement, elle n’a jamais voulu réaliser mon fantasme, mais du coup, le jour où elle voudra... serait-ce vraiment bon signe ? Pensera-t-elle uniquement à son intérêt ?".

    Encore une fois je me retrouve beaucoup dans ton post... A la différence que la mienne n’a toujours pas accepté d’essayer. Il faut dire que nous n’avons jamais trouvé la personne idéal. Car nous recherchons vraiment un complice qui nous plaira à tous les deux, aussi bien physiquement que mentalement, car mon fantasme va au-delà de la voir se "prendre un coup de bite" si je puis dire vulgairement.

    Depuis 2009 que j’éprouve ce fantasme, je ne l’ai toujours pas réalisé et je ne le réaliserai probablement jamais !
    Moralité : nous ne sommes jamais contents ! Quand la femme accepte on se demande si elle le fait uniquement pour elle et quand elle ne l’accepte pas on se dit qu’elle pourrait le faire pour nous !!!!

    J’espère que mon témoignage pourra t’apporter quelque chose et j’espère vraiment pouvoir découvrir son blog ;-)

    Et j’ai hâte de connaître la suite de vos aventures !

    Au plaisir !

  • J’espère que mme aura pris beaucoup de plaisir, et toi aussi ! Raconte-nous !!!

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription