Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Notre premiere fois grace à cette proposition indécente.

! Signaler un contenu abusif

En partant a son cour de gym, elle roulait tranquillement et la voiture devant elle s’était arrêtée brutalement pour laisser passer un chien elle percuta le véhicule devant elle, l’avant de notre voiture et l’arrière de l’autre était légèrement touchée. L’homme devait avoir 50 ans environ ; grand et bien bâti, assez bien de sa personne ; pas laid du tout, loin de là. Il était d’un naturel plutôt sympathique. Elle était habillée sport, baskets, un mini short moulant ou l’on devinait qu’elle ne portait pas de lingerie et un T-shirt assez fin, qui en disait long sur la pointe de ses seins. Une tenue qui mettait en valeur ses belles formes sa poitrine magnifique ses jolies jambe et ses fesses admirables… elle m’appela pour avoir des conseils sur le constat, je lui ai dit qu’il y allait avoir une franchise plus le malus, qu’il serait préférable de ne pas faire de constat et d’essayer de s’arranger ensemble, que l’on payerait les travaux ou que l’on pouvait faire des bricole chez lui. Troublée elle lui demanda :
- « je pourrais peut-être compenser avec autre chose… »
Il répondit :
- « - Euh… que dois-je comprendre ? » Emportée alors par l’excitation, son regard descendit vers sa poitrine cachée par le petit T-shirt, sa jolie paire de fesses, puis vers ses cuisses nues. Elle répondit :
- « que l’on payera les travaux ou on peut faire des bricole, mon mari est très bricoleur. »Il lui expliquât que s’était pas sa voiture mais un véhicule d’entreprise. Il a ouvert le constat et par la même occasion, n’a pas arrêté de la regarder. Il la fixait de bas en haut. Ça la mettait mal à l’aise ! Elle était entre le désir et la pudeur. D’un air cochon, Il a chuchoté quelques mots à son oreille :
- « Mais j’ai une solution » puis il lui a directement proposé un rendez-vous le soir en lui précisant qu’il aimait les jeunes femmes mariées, amatrices de nouvelles expériences sexuelles pour une relations intimes sans sentiment … », elle en est restée sans voix. Il lui a fait savoir que si elle voulait lui donner une réponse positive, elle pouvait toujours le contacter avant ce soir car le constat seras envoyé le lendemain. Elle partit à la gym pendant le court elle repensait a ce qui venait de se passer, d’un côté, il y avait les frais de l’accident et de l’autre, il y avait cette proposition indécente. Une fois à la maison je lui demande : -« Tu as réussis à éviter le constat »
Elle me répondit :
- « Tu ne crois pas si bien dire, le type n’a pas froid aux yeux, il m’a complimenté sur mon physique, puis il m’a directement proposé un rendez-vous en me précisant qu’il aimait les jeunes femmes mariées, amatrices de nouvelles expériences sexuelles… ». -« Qu’as-tu répondu ? »
- « Que je n’étais pas dans cet état d’esprit mais que je réfléchissais à sa proposition. »
- « Tu es sérieuse ? »
Elle me répondit, provocatrice :
- « Tu es gonflé ce n’est pas toi qui a le fantasme de me partager avec un autre ? Je crois que c’est l’occasion parfaite. Après tout, il est plutôt charmant. »
- « Je vais être franc, si tu veux le faire, tu as ma bénédiction mais arrange-toi pour que je puisse participer. »
Elle me dit malicieusement un sourire énigmatique aux lèvres entre l’excitation et la honte.
- « Tu es un dégueulasse…, tu m’offres à un autre, ça t’excite ? » -« un peu… »
Elle lui téléphona pour donner son accord et pour que nous nous fixions un rendez-vous et lui et lui expliquer ma participation, qu’il accepta à condition, d’aller dans un salon d’esthétique pour qu’elle se fasse une épilation complète du corps avec un massage de relaxation et de mettre la note à ces frais. Et d’aller dans un magasin de vêtements, qu’il connait pour choisir une robe sexy et de dire à la commerçante de mettre les frais sur sa note. Le soir elle prit sa douche, elle se maquilla, j’assistais, à ses préparatifs, elle me faisait beaucoup d’effet, Il faut dire que ce soir-là elle était particulièrement en beauté. Elle portait une robe noire courte et très décolletée entre les seins et dans le dos, des bas en fin voile couleur chair et de magnifiques et vertigineux escarpins à talons aiguilles qu’elle avait choisis au magasin et rien dessous…
Le soir on se rendit chez lui. Nous somme arrivée dans sa grande demeure en pleine campagne, une villa blanche avec une véranda gigantesque et un grand jardin avec une magnifique piscine creusée. Il nous a reçu et nous a proposé de prendre l’apéro sur la terrasse, l’homme était chaleureux, charmeur, séducteur, taquin il n’arrêtait pas de regarder avec insistance, soit ses cuisses, soit son décolleté sans la moindre gêne, elle était assez flatté de le voir mater ses attribues, cela provoquait en elle un certain émoi. Il avait rempli un nouveau constat ou il marqua qu’il reculait et qu’il était à 100% en tort et voilà comment tout commença... Après le deuxième verre, elle était très légèrement euphorique. Nous sommes allés nous mettre à l’aise dans son salon, elle savait qu’elle était attirante, plus encore magnétique, magnifique, elle était entre le désir et la pudeur, elle aimait et à la fois elle était gênée d’être aussi sexy. Elle restait planter devant nous sans rien dire, il vient ver elle et Il commence à enlever sa robe. Elle était nerveuse, elle rougissait, elle voulait le repousser car elle ne savait pas si elle se sentait prête, mais elle ne le fit pas car elle aimait cette situation qui l’excitait. Elle se retrouvait nue devant nous son corps imberbe et bronzé. Quatre mains la caressait, nous l’embrassions avec tendresse, ses lèvres passaient des miennes au siennes, il faisait entrer sa langue et la faisait danser avec la sienne, deux bouches l’embrassaient, suçaient ses tétons, elle gémissait, ensuite il l’avait emmené vers sa chambre et sur le lit, elle s’allongeait nue, sans aucunes résistances et elle nous regardait enlever, chemise et pantalon en mordant sa lèvre inferieur, elle était dans un état second. Très délicatement il commença à lui caresser les cuisses, pendant que je l’embrassais dans le cou en lui caressant les seins. Lui arrachant des petits gémissements. Il conduisit sa main droite vers son intimité, ça lui faisait tellement de bien, ses cuisses s’écartèrent d’elles même au moment où sa main se glissa entre elle, pour se diriger vers sa petite chatte épilée et déjà toute trempée. Deux doigts experts écartèrent ses lèvres charnues et s’enfoncèrent dans son intimité. Il se mit sur elle en l’embrassant et descendit toujours plus bas jusqu’à qu’il arrive nez à nez avec son sexe, il commença à faire bouger sa langue dans tous les sens en jouant avec son clitoris. Au même moment je l’embrassais, lui caressais d’une main je lui cajolais un sein et je suçais l’autre. Elle était au 7è ciel et elle ne résista pas plus de deux minutes à ce traitement de choc. Elle explosa dans sa bouche. Un orgasme d’une violence terrible et d’une puissance inouïe. Elle avait une énorme envie de voir nos sexes, de les toucher, de les sucer. Elle qui pensait qu’elle n’arriverait jamais à être une vraie coquine… en dehors de ses fantasmes. Elle était en train d’en devenir une ! Elle nous fit mettre debout et elle s’agenouilla devant nous. Sans perdre plus de temps, elle vit d’énorme proéminence qui se dessinait sur nos boxers. Elle palpa ces deux bites à travers l’étoffe. Nous baissions de nous-même nos boxers et elle fut enfin à quelques centimètres de nos sexes qui bandent dur. Il avait environ la même taille de sexe que moi. Elle commença par prendre les bourses dans chacune de ses mains, les câlinant, les malaxant, puis elle saisit nos sexes en les effleurant d’abord, puis en les caressant doucement avant de les branler plus énergiquement. Ses yeux ne quittaient plus nos deux belles bites. Elle était comme hypnotisée devant ce magnifique spectacle, puis n’y tenant plus elle commença à lécher nos membres, nos glands tour à tour. C’était vraiment bon et très très excitant. Elle se mit enfin à les sucer tour à tour, sans jamais ne lâcher l’autre queue. Elle nous suça de plus en plus vite et de plus en plus profond. Elle mouillait toujours autant. Il lui demanda de se mettre à quatre pattes sur le lit elle s’exécuta, elle était beaucoup trop excitée pour penser à quoi que ce soit. Il sorti un préservatif du tiroir de la table basse à côté du lit, après l’avoir passé, il se positionna derrière elle, prit son gland et le rentra doucement en elle. Elle poussa un cri de plaisir. A chaque coup de butoir, il lui arrachait un cri de plaisir. Il la baisait avec vigueur la tenant fermement par les hanches. Elle trouvait ça divin. Quant à moi positionné devant elle, elle m’avala directement le sexe. Elle me suçait à nouveau comme une malade. J’étais en train de réaliser ce fantasme. Elle se faisait baiser par deux hommes. L’un la sautait et elle suçait l’autre. Il se retira de son sexe trempé, s’allongea sur le lit et lui demanda de venir s’empaler sur lui. Après s’être à nouveau exécutée sans rechigner, connaissant nos envies il me demanda de me placer derrière elle pour une double pénétration vaginale. Après que je me sois introduit lentement et en douceur au plus profond de son ventre, elle se faisait pistonner avec vigueur par deux sexes. Quel plaisir, quel pied, quel bonheur, énorme. Elle hurlait de plaisir, impossible de se contenir, tant les vagues étaient puissantes. Elle a eu 3 ou 4 orgasmes. Elle sentait ces deux belles queues aller et venir dans sa petite moule. Jamais elle n’avait joui aussi fort de sa vie, l’orgasme était constant, permanent. Il jouit, en même temps que moi, elle sentit des longs jets puissants chauds frapper le fond de son sexe, cela lui déclencha un nouvel orgasme. On tomba sur le lit d’épuisement, nos respiration étaient similaire à c d’un coureur de marathon. Elle a eu un gros coup de pompe, elle était épuisée, vidée, elle a trop joui mais elle était tellement heureuse. Il était 2 heures du matin lorsque nous sommes rentrés à la maison...
Je ne la considère pas comme une salope…, mais comme une femme libertine qui vit sa sexualité librement et avec bonheur.

3 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription