Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Notre premier trio avec un jeune homme (partie1)

! Signaler un contenu abusif

Léa et antoine, la quarantaine passée avaient décidé de profiter d un pont du mois de mai pour prendre quelques jours de vacances. C est en Bretagne qu’ils avaient décidé de poser leurs valises . Leur passion commune les conduisait régulièrement à parcourir de longues heures le sentier du littoral bordant les cotes de l’hexagone, profitant, des joies de la mer, d’une nature peu fréquentée offrant un sentiment de liberté.
En cette après midi particulièrement ensoleillée, et chaude pour la saison, ils avaient décidé de randonner une quinzaine de KM, Apres une longue heure de marche, sans avoir rencontré un seul randonneur, Léa eut l’envie de prendre un peu de repos et d’offrir son corps aux rayons du soleil. Elle trouva donc une petite crique de sable fin, à l’abri des regards, et habituellement fréquentée par les hordes de naturistes. Elle était aujourd’hui déserte. Antoine déplia un paréo sur le sable leur servant de serviette. Léa était vêtue d’un schort en toile, ainsi qu’un top découvrant ses épaules et la naissanc e de sa poitrine généreuse. Antoine s’était rapidement déshabillé, ne gardant que son caleçon, qui peinait à dissimuler un désir naissant. Lutant contre sa pudeur naturelle, et cédant à l’insistance d’Antoine, Léa retira son short et son top, ne gardant qu’un minuscule string en dentelle, et un soutien gorge noirs.
Antoine ne cachant pas son désir, il entreprit de l’enduire d’huile solaire. Son seul but n’étant pas de la protéger des agression du soleil, mais d’éveiller en elle un profond désir. Il commença à lui passer de l’huile sur ses jambes déjà halées par le soleil. Elles étaient fuselées, et musclées, remontant sur ses hanches qu’elle jugeait un peu trop larges. Il lui appliquait l’huile en la massant avec passion. Son érection était de plus en plus forte. Il s’appliquait sur le ventre de sa compagne et autour des seins contournant la lingerie. N’y tenant plus ils descendait ses mains vers le string de léa. Il la caressait le long du string, y glissant de temps à autre un doigt, puis s’éloignant, palpant l’intérieur de ses cuisses. Ses doigts se faisaient plus pressant et soulevant le petit morceau d’étoffe, il titillait maintenant son petit bouton. Léa commençait à haleter , sa respiration s’accélérant. Il quittait le clitoris qu’il aimait tant pour insinuer un doigt dans son intimité. humide de désir. Un second doigt avait rejoint le premier et s’épanouissait dans cette grotte ouverte au plaisir.
Léa avait décidé de le caresser au travers de son caleçon. Elle sentait son sexe gonflé et palpitant de désir. Elle voulait le prendre en bouche. Il lui présenta sa verge, ou elle se délectait de cette première goutte de semence qui y perlait. Elle s’appliquait avec passion sur ce gland passant doucement sa langue dessus. Antoine la fouillait avec énergie, la branlant avec ses doigts.
Elle l’aspira jusqu’à la garde, le pompant goulûment. Simultanément elle lui caressait les bourses, avec application, les malaxant, rythmant sa bouche et ses mains.
Ils sentaient tous les deux le plaisir monter. Léa s’allongea sur le dos, relevant ses jambes afin qu’Antoine puisse se placer à genoux entre ses jambes . Il adorait la regarder, dans cette position, offerte, seulement vêtue de sa lingerie noire. Il lui écarta doucement le string, laissant apparaître son intimité et son oeuillet.,Il commençait à la caresser son intimité sous le minuscule morceau d’étoffe, effleurant ses lèvres, puis titillant ce clitoris que n’attendait que cela , Léa l’accompagnait de ses doigts, elle frottait énergiquement son clitoris pendant que son amant la pénétrait de ses doigts experts.
Sentant monter l’excitation de sa partenaire, Il la pénétra alors brusquement. Il savait que léa attendait ce moment, ou elle se sentait possédée. Il accéléra les mouvement pour décupler le plaisir de sa partenaire. De sa main libre il lui pinçait ses tétons qu’il savait sensibles à ses caresses.
Léa gémissait de plus en plus,continuant à faire vibrer sous ses doigts son bouton durcit , offrant son intimité aux coups de boutoir de son homme. Il savait qu’elle souhaitait se sentir remplie de cette queue grossie de désir. Léa haletait et sentait le plaisir monter en elle. Elle criait, n’y tenant plus. Antoine dans un râle s’écoulait par saccades dans cette intimité brûlante et humide. Ils restaient ainsi quelque minutes sans bouger afin de profiter de cette jouissance et de la quiétude qui suivait.
Alors qu’il se retirait de sa partenaire, il remarqua à quelques mètres d’eux un jeune homme d’une vingtaine d’année, qui finissait de se masturber en les regardant. La verge encore tendue de désir s’écoulait de cette semence blanchâtre qui se rependait sur le sable blanc.
Repus de plaisir, les amants reprenaient leurs esprits. Lutant contre sa timidité, le jeune homme s’approcha d’eux et complimenta léa sur sa plastique. Après avoir échangé des banalités, ils décidèrent de se retrouver prochainement autour d’un verre…

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription