Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Notre découverte du candaulisme (2eme partie)

! Signaler un contenu abusif

Le lendemain, Sophie commença à faire des compliments à Thierry sur son physique, mais la présence des enfants et de Catherine ne facilitait pas la tâche de ma chérie et Thierry ne tenta pas de geste vers ma copine ce jour là. Malgré l’excitation que provoquait la situation chez Sophie, elle était déçue de ne pas avoir eu plus d’attention de la part de son prétendant.

Le lendemain, Thierry nous rejoignit seul au petit déjeuné, devant notre étonnement de ne pas voir sa femme et ses enfants, il nous annonça qu’ils étaient partis faire une excursion en mer et qu’ils ne seraient de retour qu’en fin d’après midi. De son coté, il était sujet au mal de mer et souhaitait rester à l’hôtel pour la journée. L’occasion était trop belle, nous lui avons donc proposé de profiter de la piscine avec nous. Sophie remonta à la chambre pour enfiler son maillot et Thierry et moi, nous nous sommes dirigés vers les transats.
Quand Sophie nous a rejoint, elle enleva sa mini jupe pour dévoiler un maillot de bain string en me faisant un clin d’œil. Tous les regards au bord de la piscine étaient dirigés sur elle et la mâchoire de Thierry était sur le point de se décrocher.

"Oui, dit-elle, c’est un peu osé, mais j’en ai marre des marques de maillot, et puis bon, personne ne me connait ici."
"Si je peux me permettre, cela met sublimement ton postérieur en valeur " Répondit Thierry.

Cette fois, en l’absence de sa femme, Thierry ne se gênait pas pour complimenter Sophie. De mon coté, je faisais semblant de m’assoupir sous mes lunettes de soleil et pouvait observer Thierry qui ne perdait pas une miette du sublime corps de ma chérie.

Bien vite, je décidais de m’absenter pour aller chercher des boissons, Sophie et Thierry était dans la piscine accouder au rebord, cote à cote, en train de discuter. Une fois éloigné, je me postais en retrait pour observer si Thierry tentait une approche. Je vis sa main disparaitre sous l’eau puis remonter rapidement. Puis Sophie se tourna de dos légèrement dans sa direction en lui souriant. Il comprit l’invitation et je vis sa main disparaitre sous la surface une nouvelle fois mais cette fois si, elle y resta longuement. Je repartis vers le bar pour que mon absence ne soit pas trop suspecte, mais intérieurement, j’étais fou : Ma copine venait de se faire tripoter par un autre homme et l’avait encouragé à continuer. A mon retour, ils étaient visiblement en train de se parler et je vis la main de Thierry remonter lorsqu’il me vit approcher.

Je profitais d’un trajet de Thierry aux toilettes pour connaitre le fin mot de l’histoire :
"Alors ? Il en a profité ?"
"Oui, a peine tu étais parti qu’il a encore passé une main sur mes fesses discrètement, mais cette fois, je lui ai fait un grand sourire et j’ai tourné mon cul vers lui. Il a continué et m’a dit que j’avais un cul divin. Que j’étais une femme très désirable et que tu avais de la chance de pouvoir profiter d’une telle merveille. Il a ajouté qu’il avait envie de moi depuis le premier jour. Ne le prend pas mal, mais je mouille comme une folle, je sentais sa queue dans son boxer contre moi, ca m’a excité. "
"Au contraire, j’adore ça, tu sais que j’ai très envie que tu baises avec un autre homme. Et le pauvre, ça serait dégueulasse de l’exciter comme ça sans rien lui offrir en retour. "
"Je ne promets rien, je ne me sens pas prête, mais ça m’excite terriblement. "

Nous avons déjeuné avec Thierry et sentant que ma présence bloquerait complètement le jeu j’ai prétexté une course à faire en ville pour m’absenter pendant les 2 prochaines heures. La balle était désormais dans le camp de Sophie, je lui fis un baiser prononcé avant de partir, lui indiquant ainsi qu’elle avait toute latitude. Une fois parti, je ne pouvais m’empêcher de penser à Sophie, que faisait-elle à ce moment là ? Etait-elle en train de s’offrir à cet homme qui avait deux fois son âge ? J’étais surexcité mais ne pouvait revenir voir où ils en étaient, de peur de me faire repérer. Je marchais donc en ville, essayant tant bien que mal de faire le vide dans mon esprit rempli d’images de Sophie en train de faire l’amour avec son amant. Les deux heures approchants leur fin, je rentrais à l’hôtel. Ne voyant Sophie nulle part je me suis dirigé vers notre chambre.

1 Commentaire

  • Bravo tout en finesse et bien écrit
    Notre imagination fait le reste et j’aimerai voir ma femme dans la même situation

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription