Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Notre approche du candaulisme.

! Signaler un contenu abusif

Bonjour à la communauté

Nous notre approche a été longue et ponctuée d’espoir et de doute, Catherine ne pouvant pas concevoir des relations extra-conjugales, elle n’était absolument pas d’accord pour aller voir ailleurs. Elle a toujours refusé les propositions qui lui ont été faites de me tromper dans le passé, et elle en a eu quelques-unes de la part de « certains amis » ou d’inconnus.
Depuis le début de nos amours, elle m’a suivi dans mes fantasmes, et tous ceux que j’avais la concernaient, les uns plus chauds que les autres, dans tous mes rêves sexuels, elle en était la seule et unique actrice. Catherine a mis quinze ans à accepter le fait de faire l’amour à une autre personne que moi à partir du moment où je lui ai confié mon nouveau fantasme, comme quoi il faut être patient et qu’il ne faut pas désespérer. Maintenant qu’elle le fait, elle seule se met les limites, je ne me vois pas lui dire, non ça tu ne fais pas, il faut bien admettre que ce sont nous les hommes qui le leur demandons et nous ne pouvons pas ensuite restreindre leurs envies. Elle demande seulement si elle peut faire l’amour avec certaines personnes, moi je refuse que si la personne n’est pas fiable ou trop proche de nos connaissances qui ne connaissent pas notre sexualité.

La première fois que je l’ai vu faire l’amour avec un de ses amant, au bout quand même de 7 ans de pratique, elle était en levrette et moi dessous, je la tenais dans mes bras pendant que son amant la pénétrait, elle me dit à l’oreille, je suis une salope, je lui ai dit, non tu es ma femme et je t’aime. Voilà comment je conçois le candaulisme, amour et respect de la femme, je n’aime pas lors de leur récit certains maris ou amants insultent les femmes, elles ne sont que les complices de nos fantasmes, et en aucun cas les instruments. Je ne le tolérerais pas de la part d’un de ses partenaires des écarts de langage envers elle et d’ailleurs elle non plus, ne pourrait l’accepter.

Maintenant ce n’est que notre avis, je ne permettrais pas de dire que nous sommes dans le vrai et je ne voudrais blesser ou froisser personne.

A bientôt.

6 Commentaires

  • J’ai souvent remarqué que les femmes pouvaient être sensibles et même assez excitées quand on leur manque de respect et je m’explique ...
    Il ne s’agit pas de manquer de respect par goujaterie ou manque d’éducation mais simplement d’un jeu pendant l’amour et c’est bien entendu différent. On aura tous remarqué également que nos femmes ne se comportent pas franchement de la même manière avec un partenaire qu’avec nous pour diverses raisons que je ne vais pas énumérer maintenant mais le respect que nous devons à nos femmes fait-il obligatoirement parti de leurs attentes ? Je pose la question parce que certaines femmes aiment être traitées comme des "chiennes" alors qu’elle sont attentives au respect en temps normal. Bien sur il y a surement des limites à ne pas franchir et c’est aux partenaires de les définir ensemble. Je suis assez d’accord pour dire que les limites peuvent être extensibles à partir du moment où les partenaires sont consentants. Mon épouse adore les mots crus et même très crus, elle adore être brusquée alors que dans la vie de tous les jours c’est une jeune femme très discrète et réservée qui ne supporterait pas qu’on lui manque de respect. Pour conclure, les "écarts" que l’on peut dans certains cas se permettre pendant l’acte n’empêche aucunement le respect avant et après !!

  • Bonjour Catlain
    Je sympathise tout à fait avec votre approche et avec ce respect de votre femme que vous exprimez si clairement.
    Je relève cette phrase de I..cando :"Puisqu’il s’agit de transgression, il n’y a pas de références de Bien ou de Mal !"
    Rassurez nous, cando, ce n’est pas du premier degré, n’est ce pas ? vous ne légitimez pas n’importe quoi au nom de la sacro-sainte transgression ?

  • Tout est respectable dans le domaine sexuel quand il s’agit de jeux entr’adultes consentants. Ne pas vouloir être insultée par exemple est assez commun chez de nombreuses femmes et c’est une façon de voir les choses qu’un partenaire doit respecter évidemment, par contre certaines femmes comme la mienne adore ça !! La 1ère fois qu’un amant l’a traitée de pute ça l’a électrisée et elle a ressenti une excitation inouïe mais il ne faut pas confondre ce qui peut être un jeu pendant l’acte et un manque de respect avant et après. La baise c’est une chose et ce qui se passe avant et après en est une autre.

  • Il n’est question ni de victoire ou d’abandon, ce n’est que son envie qui a été le détonateur, au début il a seulement été question qu’elle montre ses seins à un collègue et une fois les seins nus elle en a eu envie.
    Elle a ensuite fait l’amour sans que je sois présent, suite à des rencontres qu’elle avait faite seule. Elle ne veut pas des rencontres sur internet, malgré que je lui dise que cela serait plus pratique, elle préfère être courtisée et désirée, donc je respecte son choix.
    Elle gère elle-même ses rendez-vous, dans le passé et encore quelques fois maintenant je n’assiste pas à ses ébats, c’était mon choix dès le départ et c’est encore elle qui m’a demandé de la regarder faire l’amour avec son amant.
    Pour les écarts de langage, il ne vaut mieux pas qu’un de ses partenaire l’insulte car ce serait la fin de la relation et quand elle m’a dit je suis une salope ce n’était pas de l’excitation mais plutôt de la gêne.
    Je me répète mais c’est notre point de vue, chacun le sien, et tout le monde sera heureux.

  • Dans le monde candaulisme, ils se trouvent plusieurs courants. Il nous faut les accepter tous, même si certains ne sont pas de notre goût. Certains acceptent les "écarts de langages" que d’autres ne tolèrent absolument pas. Il y aura donc un temps d’adaptation pour les deux parties. En ce qui nous concernait, Caro se revendiquait "salope" et ne refusait pas cette appellation dans "l’intonation sexuelle" mais le refusait dans"l’intonation insultante ou méprisante". Il y avait donc obligatoirement des recommandations à mettre au point depuis les présentations et des mises au point pendant nos rencontres. Lorsque tout le monde y met du sien ...

  • Bonjour,
    A chacun son expérience, ses fantasmes, à réaliser ou non.
    Tout dépend du lien entre les deux personnes du couple, de la complicité établie.
    Je comprends qu’après autant de temps pour convaincre puis lui faire expérimenter ce type de relation avec un autre, vous soyez très prudent, peut-être un peu trop ?
    Votre insistance initiale s’est brusquement arrêtée avec l’acceptation de votre épouse pour une expérience puis un rythme de relations plus dense ?
    Avez-vous pensé à ce que votre épouse a pu ressentir et/ou interpréter dans cette victoire de votre part et un abandon de la sienne ?
    Plus encore quand il s’agit de sexualité, on ne mesure pas le comportement des autres à l’aune du sien. Puisqu’il s’agit de transgression, il n’y a pas de références de Bien ou de Mal !
    A propos de ce qu’on appelait les "gros mots", ce que vous nommez "écarts de langage" pimentent la plupart du temps les relations sexuelles des couples, dans leur intimité. Il est compréhensible que vous vouliez les garder à l’intérieur de votre couple mais vous êtes vous posé la question de savoir si c’était aussi l’avis de votre épouse ? En effet, elle s’est adaptée à vos envies, avez-vous pris en compte les siennes ? C’est là, le vrai respect de l’Autre.
    Quand vous dites "pendant que son amant la pénétrait, elle me dit à l’oreille, je suis une salope", elle pensait, elle aussi, avoir son "mot" à dire, et c’est légitime !
    Merci de ne rien voir dans ce commentaire d’autre qu’un point de vue.
    Mon épouse et moi respectons le vôtre, en espérant la réciproque...
    Et nous aimons beaucoup les "gros mots", celà fait partie du Jeu, de l’excitation, d’une façon de lâcher prise pendant nos relations sexuelles candaulistes.
    Amicalement...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription