Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Nos versions d’un même sujet, 4

! Signaler un contenu abusif

Christel :
Un silence et une atmosphère étrange durant quelques instants, puis ce fut Frédéric qui prit la parole : "Vous resterez bien pour manger avec nous, il y a un traiteur pas loin chez qui je peux commander un plateau de fruits de mer ?".
J’ai regardé André qui ne répondait pas, puis mes mots ont été plus vite que ma pensée : "Pourquoi pas, les fruits de mer sont le péché mignon d’André".
Mais le visage de mon homme ne semblait pas réjoui, je me suis doutée qu’il devait certainement être mécontent que la soirée coquine prévue tombe à l’eau. Moi aussi j’avais envie de sexe, mais revoir Joëlle me faisait tellement plaisir.
Commande a été faite, repas apprécié et ponctué de rires lorsque Joëlle et moi nous souvenions de farces faites à tel ou tel prof.
Nous sommes ensuite passés au salon pour un digestif. Tandis que les hommes parlaient voitures, Joëlle et moi parlions chiffons. Quand je dis "chiffons", c’est un peu mesquin. La robe que portait Joëlle était de grande facture, d’une coupe parfaite et d’un tissu de qualité. Je lui en ai fait le compliment et elle m’a proposé de nous rendre dans son dressing.
Tout y était sublime, rien que des vêtements de marque.
"Tu veux essayer quelque chose ?" me demanda-t-elle.
"J’essaierais bien tout" répondis-je, "mais ta robe (celle qu’elle portait) est vraiment celle que je préfère".
Sans la moindre hésitation elle l’enleva et me la tendit.
"Vas-y, mets-la, nous faisons la même taille et je suis certaine qu’elle t’ira à ravir".
Ni une ni deux, je me suis dévêtue afin de l’enfiler.
Je me regardais dans le grand miroir, je me trouvais (en toute modestie) ravissante.
Joëlle s’est approchée de moi, m’a prise par la taille et a plaqué ses lèvres sur les miennes. Quel baiser fougueux ! Désolée messieurs, mais seule une femme sait embrasser avec tant de volupté.

André :
Frédéric a proposé que nous mangions avec eux. Bien que sa proposition soit très gentille je n’en n’avais pas très envie. Christel m’a regardé et, malgré la réponse négative que j’ai tenté de faire passer dans mon regard, a accepté l’invitation.
"Zut" me suis-je dit, "encore raté pour aujourd’hui".
Mais ma bonne humeur revint durant le repas qui était succulent et accompagné de la joie des 2 femmes qui ne cessaient de parler d’avant.
Après ce repas Frédéric nous a invité à nous diriger au salon et a sortit un marc de champagne qu’il, selon ses dires, ne sort qu’aux grandes occasions ( un régal, je le confirme).
Nous étions, lui et moi, en pleine discussion, lorsque nos femmes nous ont quittées sans rien nous dire.
Il y avait 5 minutes que nous étions seuls quand Frédéric m’a dit : "Ne soit pas choqué des propos de Joëlle, elle est bisexuelle et ne s’en cache pas".
Je lui ai répondu que cela ne nous choquait pas du tout, que nous étions un couple libéré et avions aussi une sexualité non-conventionnelle.
Tout en est resté là ... à ce moment.

Christel :
Elle m’embrassait tout en me caressant, jamais je n’aurais cru ça de la part de la jeune fille sérieuse dont je me rappelais.
Sa main se trouvait maintenant entre mes jambes et tentait une incursion en moi. Spontanément j’ai écarté les jambes, j’avais envie de plaisir, faim de caresses.
Et je me suis laissée aller à jouir sous ses doigts qui allaient et venaient, titillant mon clitoris avec une infinie douceur.
Puis, sans prévenir, elle s’est détachée de moi et a déclaré qu’il nous fallait rejoindre nos hommes au salon.
J’ai dû avoir l’air un peu bête, la culotte inondée et la bouche ouverte.
Joëlle a attrapé une petite robe et s’en est vêtue.
André a été surpris de me voir revenir portant la robe rouge de Joëlle, mais il m’a gratifié d’un "magnifique, elle est faite pour toi !".

André :
Nous en étions à notre 3ème verre lorsque nos femmes sont revenues. Christel portait la robe de Joëlle qui, elle, en avait maintenant une autre.
Tout de suite j’ai remarqué son (Christel) air étrange et l’aveu de Frédéric m’a tout de suite traversé l’esprit.
Joëlle lui avait-elle fait des avances, l’avait-elle dragué ? Je trouvais ça étrange car ma chérie n’a pas l’habitude de perdre pied dans ce genre de situation, bien au contraire.
Mais très vite j’ai compris.
Alors que ma chérie était installée dans un fauteuil, Joëlle lui a servi un Grand Marnier et, tout en lui donnant son verre, s’est penchée et lui a déposé un baiser peu chaste.
Non contente de ça, elle s’est assise sur l’accoudoir et a posé une main sur l’épaule de ma chérie.
Frédéric s’est adressé à moi en me disant : "Tu vois, tu as la confirmation de ce que je t’ai dit".

A suivre

PS : Patience, on va bientôt arriver aux chapitres "hot".

2 Commentaires

  • Une montée en puissance très bien faite.
    Attention, je vais devenir accro à vos récits, surtout lorsque vous la faites pour chacun d’entre vous.
    La suite, la suite ...
    Merci pour ce récit qui me tiens en haleine.

  • Excellente idée que ce récit croisé !
    Une belle manière de nous faire revivre cette aventure, sans redondance, mais avec le plaisir de connaître les réactions de chacun de vous 2 aux rebondissements de cette rencontre qui finalement dépassé vos attentes.
    On a pu percevoir une pointe de déception au début, du côté de Christel puis d’André, quant à la tournure des événements
    Par contre les retrouvailles entre Christel et Joelle promettent d’être jouissives !
    C’est avec plaisir que je découvrirai la suite de cette soirée imprévue

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription