Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Nos versions d’un même sujet, 2

! Signaler un contenu abusif

Christel :
André s’est amusé à me peloter les fesses tout le long du chemin entre le parking et le hall des foires, même pendant que je payais les entrées. Mon homme avait vraiment envie qu’on me remarque (moi aussi, Lol).
Une fois à l’intérieur j’ai été impressionnée par le nombre de visiteurs et d’exposants, nous ne nous étions pas attendus à ça. Plusieurs halls étaient consacrés à cela et ça aboyait de partout. Je me suis dit que il serait certainement difficile de faire une belle rencontre, que la foule ne me permettrait peut-être pas d’être joueuse comme nous le souhaitions. Mais bon, pas question de baisser les bras et d’être en échec comme lors de nos 2 "balades" dans la galerie commerciale.
Nous avons donc déambuler à travers les allées, n’hésitant pas à nous introduire dans chaque groupe qui se faisait devant certains stands. Tout ça dans l’espoir qu’un, ou des, vicieux vienne me toucher.
C’est arrivé plusieurs fois, mais je crois que ce fut accidentel.

André :
Pendant que Christel était à la caisse pour acheter les tickets d’entrée j’ai continué à tâter son petit cul. J’agissais comme si nous étions seuls, avec sensualité. Les mecs derrière nous ne pipaient mot, mais je n’ai pas osé me retourner pour m’assurer qu’ils mâtaient.
Nous sommes entrés et ... que de monde !! Christel m’a semblé dubitative, mais moi j’étais aux anges. Impossible de ne pas trouver notre bonheur dans un tel vivier !
Je scrutais chaque regard des hommes qui s’avançaient dans notre direction et, même si certains portaient leur vue vers les jambes de ma coquine, presque tous ne s’intéressaient qu’aux nombreuses échoppes.
Constatant ça, nous sommes entrés dans les masses de gens agglutinés qui regardaient ou achetaient toutes sortes de choses exposées.
Mais ça n’a rien donné de concret, si ce n’est quelques frottements sur son petit cul.
En ayant reçu également, je me suis dit que cela était involontaire. Christel a été du même avis que moi.
Au bout de presque une heure nous avons désespéré. Que faire ? Abandonner ? Non non et non, pas encore cette fois-ci.
Nous nous sommes dirigés vers un coin tranquille et avons discuté sur "comment faire ?".

Christel :
J’étais déçue, je commençais à regretter que nous soyons venus ici. J’ai pensé que nous aurions mieux fait d’aller dans le petit café au Pays-Bas où nous avions déjà fait plusieurs rencontres.
André m’a emmenée à l’écart et il m’a fait part de ce que nous pourrions peut-être faire pour arriver à notre but.
" Nous allons nous séparer et tu marcheras devant moi comme si tu étais seule ", " et tu auras ton regard de coquine à chaque fois qu’un homme porteras le sien sur toi ".
J’ai accepté, mais en lui disant que si d’ici une heure rien ne s’est produit nous irions à Maastricht.
Petit bisou à mon homme puis je me suis mise à déambuler. Parfois je m’arrêtais, faisant mine de m’intéresser à tel ou tel article, m’accroupissant même devant certains hommes qui ne pouvaient ne pas voir mon entre-jambes vu ma mini-jupe.
Des regards j’en ai eu ! Même de beaux sourires quand je croisais leurs yeux, mais pas de tentatives de conversations.
Jusqu’à ce que l’inattendu se produise !

André :
Dans le coin, un peu isolés, Christel m’a fait part de son désappointement et de son idée de nous rendre aux Pays-Bas. Je lui ai demandé à ce que nous persistions encore un peu, mais de façon autre.
Il s’agissait de nous séparer et qu’elle soit tentatrice avec les promeneurs qui lui plairaient. Le problème était que si ça fonctionnait il faudrait encore que l’éventuel partenaire accepte ma présence.
Elle se mit en marche (rien à voir avec Macron, d’ailleurs elle est trop jeune pour lui MDR) et je l’ai suivie.
Je ne peux dire de quelle manière elle allumait les coquins de son regard, j’étais derrière. Mais de nombreuses fois elle s’est penchée ou accroupie, ce qui m’a permis d’en voir de nombreux intéressés par le spectacle offert.
Mais pas d’accostage, aucune drague. Et comme l’écrit ma coquine :
"Jusqu’à ce que l’inattendu arrive ".

A suivre

5 Commentaires

  • J’adore ce type de contribution. L’idée d’avoir les 2 points de vue dans le même écrit est très agréable. Excellente idée.
    J’ai hâte de lire la suite car le début mets l’eau à la bouche, quel suspens.
    Encore merci et je suis sûr que la chute sera extraordinaire.

  • Toujours très intéressant continuer comme ça ;-)

  • Voilà un témoignage d’une vive approbation, j’applaudis chaleureusement votre initiative et ce jusqu’à couvrir ma voix, euh calmer ma plume...!
    Ce fut mon avis et vos récits demeurent si beaux ; bravo à vous les amoureux !
    Et de ma part bisous Christel et André.

  • C’est vrai qu’on pourrait écrire : Christel a rencontré monsieur X, l’a invité chez nous, s’est mise à poil puis l’a sucé avant de se faire défoncer. Après il est retourné les bourses vides et heureux.
    Mais nous prenons plaisir à revivre les moments partagés avec nos partenaires lorsque nous les racontons. Et beaucoup apprécient ça.
    Tous les détails peuvent être intéressants, ce sont eux qui font qu’on ne parle pas simplement d’une "partie de baise". Et certains nous en remercient car ils leurs donnent des idées d’approche pour leur couple et/ou leurs essais dans le candaulisme.
    Gros bisous RIOKADER,
    Christel et André

  • Vous faites durer le suspense, certains aiment, les autres grimacent. Faut surtout pas trop tarder sur les détails pas intéressants car ils banalisent le plaisir, enfin c’est mon avis. Maintenant, si cela est votre plaisir, c’est votre droit écrit, vous êtes la reine et le roi et c’est symbolique à vos volonté et bon plaisir . Si non, c’est superbement rédigé...!

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription