Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Mon plaisir de candauliste

! Signaler un contenu abusif

Ma petite femme a pris confiance en elle, puisqu’elle a vu que mon amour pour elle, non seulement n’avait pas changé depuis la soirée avec son amant, mais bien au contraire. Bien sûr, elle a revu plusieurs fois son amant, mais toujours avec mon consentement et même mes encouragements.

Elle s’habille aujourd’hui de manière beaucoup plus sexy mais jamais vulgaire, elle s’est complètement libérée. Elle prend plus de temps pour s’occuper d’elle. Tous les jours, après la douche, elle prend le temps de se passer de la crème sur le visage et sur les pieds. Elle prend bien soin de ses pieds, surtout le vernis, toujours impeccable, sachant que je suis fétichiste des pieds de femmes.

Mais, j’ai trouvé qu’à force de savoir qu’elle prenait du plaisir dans les bras de cet homme, cela m’excitais de moins en moins, alors je lui en ai parlé. Elle me comprenait totalement et elle a fini par me demander :
- " Tu veux que j’arrête de le voir ? "
- "Oui, mais je veux que tu continues à avoir des aventures, mais avec d’autres hommes"
- "Comment vois-tu la démarche ? Je ne vais pas coucher avec le premier venu !"
- "Bien sûr que non, mais on pourrait s’inscrire sur un site de rencontres et on choisirait"
- "D’accord, je te laisse faire l’annonce, mais mentionne bien l’âge, je ne les veux pas trop jeunes, ni trop vieux."

Nous avons eu beaucoup de contacts, mais c’est toujours elle qui décidait. Une fois que le tri était fait, c’est elle qui échangeait des mails. Si le courant passait, elle communiquait son numéro de téléphone portable (numéro spécialement pour les rencontres). Le premier était un homme de 46 ans, marié. Il était commercial donc il avait l’occasion de passer dans notre région.

Le rendez-vous était fixé, pour le samedi soir. Toute la journée, elle est allée chez son esthéticienne pour se faire bichonner et après chez son coiffeur. Une fois à la maison, elle prenait soin de son abricot qu’elle épilait et dont elle prenait soin de bien tailler les poils de son pubis en forme de cœur !

Pendant ce temps, je lui faisais couler un bain pour lui permettre de se détendre un peu plus, car je la trouvais un peu nerveuse. Elle appréhendait la rencontre. Elle me demandait ensuite mon avis pour choisir ses vêtements et ses dessous.

Je lui conseillais une robe avec un joli décolleté délicieusement échancré pour mettre en valeur ses jolis seins et leur ravissant balancement. Dès qu’elle bougeait les bras, il était discrètement possible d’apercevoir une partie de ses seins. Personnellement je trouvais ça particulièrement sexy et suggestif.

Comme sous-vêtements, nous avions opté pour un coordonné à la fois chic mais très sexy. Une fois habillée, elle s’est enfermée dans la salle de bain pour soigner son maquillage alors que je lui servais une coupe de champagne en l’attendant dans le salon. Elle est enfin sortie mais elle s’est immédiatement dirigée vers la chambre, sûrement pour chausser les escarpins que nous avions choisis.
Enfin, elle est venue me rejoindre au salon et m’a demandé :
- "Comment tu me trouves ?"
- "Tu es magnifique, ma chérie, j’envie ton amant"
Et nous avons trinqué.
- "À ta santé et aussi à ta soirée ma chérie"

Comme à chaque fois, à la voir se préparer pour son amant, j’éprouvais toujours de la jalousie mais l’excitation prenait rapidement le dessus. Pour ma part, je considère que ce sentiment est tout à fait naturel ; dans le cas contraire cela signifierait que je ne l’aime plus.

Vers 20 heures, son téléphone a sonné. Son futur amant l’appelait pour lui dire qu’il était devant chez nous. Elle lui a dit qu’elle arrivait tout de suite, le temps de prendre son sac à main et la voilà qui quittait la maison sans dire un mot ni me donner un baiser.

C’est sa façon, dès que son amant arrive. Elle est une autre femme. Elle n’est plus ma chérie même si je lui dis "je t’aime" elle ne répond même pas. J’aime ces derniers moments, une sorte d’humiliation, un mari cocu consentant, qui regarde sa femme chérie partir rejoindre ses amants. J’ai alors une certaine excitation et déjà une érection.

Comme à chaque fois, en attendant son retour, je me masturbe plusieurs fois. De très nombreuses images me viennent à l’esprit, impossible pour moi de dormir, même si des fois, elle ne rentre qu’au petit matin.

J’aime la regarder, découvrir son visage fatigué, les yeux cernés, signe qu’elle s’est donnée à son amant et qu’elle a bien joui sous ses assauts répétés toute la nuit. De la voir ainsi, je bande, mais parfois elle est tellement fatiguée et irritée, qu’elle n’accepte pas de refaire l’amour, ni même me raconter en détail sa nuit ; encore une frustration car il faut que j’attende son réveil.

Pour me consoler, je me masturbe en reniflant sa culotte. Avant qu’elle ne se réveille, je lui prépare un bon petit déjeuner que je lui sers au lit. Rien qu’à l’odeur, elle ouvre les yeux et s’étire comme une chatte et enfin je retrouve ma femme. Immédiatement, ses premiers mots sont pour moi :
- "je t’aime, mon chéri"

Une fois, le petit déjeuner avalé, elle vient se blottir dans mes bras pour que je lui donne des caresses et lui murmurer des mots d’amour. Elle sait que je suis impatient d’écouter les détails de sa nuit. Elle sait que je bande déjà et enfin elle se décide à me raconter.

Elle insiste toujours pour que ses amants l’invitent d’abord au restaurant, comme ça, elle peut apprécier comment ils se comportent avec elle, avant d’aller plus loin. En plus, elle ne tient pas à les voir seulement pour une partie de jambes en l’air. Elle prend beaucoup de plaisir à faire monter la tension en passant un agréable moment avant, autour d’une bonne table.

Elle commence alors le récit de sa soirée :
Aussitôt montée dans sa voiture, nous nous sommes juste fait la bise car j’avais peur que les voisins nous voient, il en a profité pour me complimenter sur ma tenue et il a dit :
- “Tu es encore plus belle que sur les photos”
Il m’a alors demandé :
- “Tu connais un bon restaurant ?”
- “Oui bien sûr, il y en a un très bon à peu près à une demi-heure. C’est un peu loin mais je préfère ne pas prendre le risque de rencontrer quelqu’un qui me connait. Ça ne te dérange pas ?”
- "Bien sûr que non ! Tu sais, avec mon métier j’ai l’habitude des déplacements."

Je ne lui ai pas dit mais lui aussi, il était mieux que sur les photos. Je l’appréciais de plus en plus au fur que la soirée avançait. Il était cultivé et très attentionné. Toute la soirée, il n’arrêtait pas de caresser mes mains.

Nous avons bien dîné. Il était raffiné. Il a su choisir les vins pour accompagner nos plats. Vers la fin du repas, je me suis excusée pour aller aux toilettes. En revenant je lui ai réservé une surprise. En passant, je me suis baissée pour lui donner un petit baiser tout en glissant ma culotte dans sa main.

Ce geste n’est pas passé inaperçu auprès de quelques clients. C’était un signe manifeste que j’avais très envie de me donner entièrement à lui tout en espérant qu’il me donnerait beaucoup du plaisir et que je jouirais toute la nuit dans ses bras.

Le seul fait de l’entendre me raconter sa soirée au restaurant et surtout la façon dont elle se conduisait, je bandais. L’excitation était si forte que j’avais le sentiment de pouvoir jouir simplement en effleurant ma queue.

Elle me connaissait bien, comme si elle lisait dans mes pensées car elle m’a dit :
- "Tu veux que j’arrête ? "
- "OOh non ! Mais j’aimerais que tu la prennes en bouche. En effet, je vais jouir"

Dès les premiers mouvements de ses lèvres sur mon sexe, j’ai tout giclé dans sa bouche. Heureusement, elle adore avaler mon sperme. Quelques minutes après, elle me demande :
- "Tu veux que je continue à te raconter ma soirée ?"
- "Bien sûr que oui ma chérie"
"Alors voilà mon chéri : nous sommes sortis du restaurant, il m’a prise dans ses bras et nous nous sommes embrassés passionnément comme deux amoureux. Pendant qu’il conduisait, je me suis blottie contre son épaule comme une femme amoureuse. Il a réservé une chambre à l’hôtel. Je n’étais pas sereine car c’était seulement à un quart d’heure de chez nous. "

Je sens mon sexe durcir à nouveau tellement cette situation m’excite et me comble de bonheur.

Elle continue :
" Une fois dans la chambre, nous nous embrassions passionnément et ses mains étaient partout. Pendant que l’une caressait mes seins, l’autre s’occupait de mes fesses. Mais je ne suis pas restée inactive. Ma main caressait sa queue à travers son pantalon. Elle était bien dure et bien grosse.
Mais je lui ai demandé :
- " Laisse-moi me rafraîchir avant que tu occupes la salle de bain et je serai toute à toi."

Je l’ai attendu dans le lit et quand il est sorti, je le contemplais même lorsque sa queue était seulement en semi érection. Elle était déjà bien épaisse et aussi longue avec un gland bien décalotté comme je les aime.

J’ai tout de suite eu envie de la prendre en bouche pour bien la sucer et aussi la sentir grossir entre mes lèvres. Je n’ai pas voulu le faire jouir, pourtant comme tu sais, j’adore le sperme. Je me suis m’allongée sur le dos. Aussitôt, il m’a caressé des pieds à la tête tout en me disant combien il me trouvait belle et combien il avait envie de moi.

Je lui ai alors dit :
- "Prends ton temps, on a tout le temps. Fais-moi jouir, j’ai trop envie de toi."
Alors, il a commencé à me lécher la chatte. Dès qu’il a commencé, je me suis mise à gémir de plaisir sous ses coups de langue. "

Elle m’excitait trop. Entendre ma femme dire qu’elle était prête à offrir son corps à cet homme qu’elle connaissait à peine quelques heures plus tôt… Je me suis mis à la lécher pendant qu’elle continuait son récit. Je reproduisais les gestes de cet homme comme elle me racontait la suite des évènements et quand il l’a baisée, j’en ai fait de même.

Elle était déjà toute trempée. Ça l’excitait aussi de me raconter sa soirée. Elle la vivait une seconde fois !
Elle continuait :
" Il me léchait tellement bien ! Sa bouche aspirait mon clito pendant que sa langue le titillait, c’était tellement bon, j’ai hurlé de plaisir tout mon corps secoué par les tremblements du violent orgasme qui me traversait.

Après, il m’a prise dans différentes positions et j’ai jouis je ne sais combien de fois avant qu’il décharge à son tour. J’étais épuisée ! Je me suis blottie dans ses bras ; il me couvrait de baisers et de caresses.

Après un peu de repos, alors qu’il s’était assoupi, j’ai eu envie de le sucer. Aussitôt, sa queue a retrouvé de la vigueur et je l’ai fait jouir dans ma bouche. J’ai avalé tout son sperme. Il avait bon goût.

Moi aussi, j’ai déchargé pratiquement en même temps alors qu’elle finissait son récit. Elle m’a alors demandé :
- "Alors, ça t’a bien plu ma soirée, mon chéri ? ça t’excite que je me fasse baiser et que je me conduise en salope, comme tu aimes ?"
- "Oh oui ! Tu me combles de bonheur et dire que tu as longtemps hésité avant d’accepter de franchir le pas. Je t’aime ma chérie et merci pour ces moments".

4 Commentaires

  • c’est assez difficile pour une femme"ordinaire" de comprendre le desir de son homme de la voir coucher avec d’autres hommes et d’accepter de le faire, elle ne saisit pas du tut le plaisir que son mari peut ressentir d’une telle siituation, elle pense plutot qu(il la manipule afin que lui de son coté puisse avoir des maitresse sans problème Mais quand son mari lui a prouvé par son attitude,ses paroles etc.. qu’il est vraiment tres excite qu’elle le cocufie, alors elle se laisse aller et se dechaine e sans plus chercher la cause exacte des desirs de son cocu elle rofite de la situation et finalement est ravie de pouvoir s’envoyer en l’air quand elle veut avec qui elle veut et où elle veut, elle a la securité avec son mari, son amour et avec son ou ses amants son plaisir, que demander de lieux pour une femme ?

  • Je me retrouve assez dans les émotions que retranscrit votre texte.
    Excité par l’évocation des nuits de ma femme avant ses amants, ayant envi de reproduire leurs caresses ! Et toujours avec une expression d’amour forte de ma femme envers moi et de moi pour elle.
    La connivence du couple est pleinement ressenti dans votre récit. Cela me semble essentiel pour bien vivre ces expériences et en sortir grandis !

  • Excellent récit.
    Ta femme a compris le plaisir que tu prends en la voyant (ou, dans ton cas, en l’imaginant) dans les bras d’un autre et elle te le rends bien.
    La société nous apprends à être fidèles ou alors à tromper son conjoint mais pas assez à accepter que l’amour passe aussi par le plaisir de voir sa moitié prendre du plaisir tout simplement : y compris avec d’autres partenaires sexuels.
    Bravo à vous deux et continuez ainsi.

  • Classique, mais très bien écrit et la connivence est tout à fait sensible.
    merci pour ce texte
    continuez ....

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription