Accueil > Témoigner le candaulisme >Questions à la communauté >

Mon mari me dirige n°5

! Signaler un contenu abusif

Je reprends mon récit de cette journée d’été (voir les épisodes précédents).
J’arrive à la bouée en nageant lentement car je suis essoufflée. 300 m pour moi d’un coup, c’est beaucoup. Je n’ai pas de chance car il y a quelqu’un qui est accroché et pas d’autre place. Je n’en peux plus et demande la place à un bel homme costaud qui se retourne vers moi en entendant ma voix. Il me répond de m’accrocher à ses épaules. Je ne me fais pas prier, n’en pouvant plus. Je me repose et reprends mon souffle. La mer est plus agitée et mon corps nu ballote dans les vagues. Mes seins se frottent sur le dos masculin auquel je suis accrochée. Nos corps se touchent et parfois je me repose quand même. L’homme me dit :

- " Attendez ! Je vais vous soutenir autrement. Vous avez l’air trop fatiguée. Je vais me tourner et vous soutenir.<br
- " Ok " répondis-je mais je ne comprenais pas ce qu’il me proposait.
Je me lâche de l’appui de ses épaules puis il se tourne, s’accroche d’une main à la bouée, me regarde et aperçoit ma nudité. Il sourit, me prend par les fesses et me dit :
- " Faites la planche, je vous soutiens."

Me voilà soutenue par les fesses par un inconnu, un homme très beau et très bien fait, athlétique, très musclé. Je suis au milieu de la mer, nue sous ses yeux, le corps ballotté par les vagues. Je ferme les yeux « Essaye de te reposer, ne pense à rien » me dis-je.
Je sens la main s’agiter puis glisser de mes fesses vers ma petite raie.
Il me dit :
- "Vous habitez ici ? Puis-je vous inviter pour déjeuner ?"
- "Non, je suis à la plage avec mon mari qui m’attend. Je dois retourner car je suis allée trop loin. Je dois partir."
- "Je rentre avec vous" me dit-il.
- " Ok, je veux bien, ça me rassurera",
Alors que nous revenons vers le Neptune, il me demande :
- "Vous aimez le naturisme ?"
- " Cela ne me déplait pas, surtout le bain sans maillot, puis mon mari tient à ce que je sois le moins habillée possible, alors à la plage c’est nue ! Je vois par contre que vous avez un short !! "dis-je en rigolant.

Nous arrivons sur la plage. Je n’en peux plus et suis très essoufflée. Je vais droit au matelas et m’affale dessus pour reprendre mon souffle et sécher.
Je me redresse au bout de 10 minutes et je vois mon mari qui parle avec mon accompagnateur « Tient, tient » fait mon esprit. Ils me voient et mon mari me dit :
- " Ne bouge pas, j’arrive ".

Il installe mon matelas à la totale horizontale au milieu de la plage en le tirant avec moi dessu et commence à me tartiner abondamment d’huile bronzante en passant ses mains sur tous les recoins de mon corps devant et derrière y compris mon minou. Tout le monde me regarde. Je brille dans le soleil. Le nageur dit à mon mari :
- " Vous avez une belle femme. A ce soir peut-être. »

Le calme s’installe. Mon mari lit sous le parasol. Je suis contente des remarques faites à mon mari puis je m’endors au soleil.

Mon mari, chirurgien plasticien, pour mes 40 ans, m’a proposé de m’enlever les imperfections de l’âge. En une semaine d’hospitalisation, il m’a fait un lifting. J’ai perdu 10 ans, remis les seins à leur place en les remodelant. Ils ont maintenant des bouts qui pointent à travers mes vêtements. Ils sont souples et balancent en fonction des mouvements de marche et de danse. Il m’a également un peu remonté les fesses.
Je dois dire que le résultat est réussi et il en est fier. La photo qui est sur mon profil est plus ancienne à ces interventions. Mon mari garde toutes les nouvelles. Est-ce pour montrer aux autres sa compétence qu’il se comporte ainsi ?
Je me réveille avec la faim et demande :
- " On va manger ? "
- " Non, on mange ce soir. On est invités, nous avons de quoi boire si tu veux » répond-t-il,
- " Ah bon ? Où allons-nous ? "
- " Tu verras bien en temps voulu. Bronze stp. On est là pour ça. »

Je me tourne sur le ventre avec ma faim et réfléchis "Je suis prisonnière de cet homme. Je dois en parler avec ma sœur. »

Il est 17 h et le soleil est maintenant moins fort. Je retourne au bain de mer. Elle est si bonne !
En ressortant, mon mari a déplacé son matelas près du mien. Je me couche. Il pose sa main sur moi et me parle à l’oreille :
- " Tu m’as rendu jaloux ce matin avec cette fellation. Qu’est-ce qui t’a pris ? "
- " L’excitation et l’envie" répondis-je<br
- " Je vois avec satisfaction que tu deviens une vraie petite salope et ça me plait. Je pense ainsi que tu approuves l’éducation que j’ai entreprise depuis toutes ces années sur toi",
- " Je ne sais pas. Je ne pense pas être une salope. Je subis tes ordres sur lesquels je ne peux pas discuter compte tenu de ton caractère " répondis-je.
Il est déçu de ma réponse et dit :
- " Tu seras une salope de toutes façons tôt ou tard. Rentrons, on est invités".

Il rassemble nos affaires et va payer les matelas et les boissons. Il me laisse nue et ne me rend pas mon paréo. Il marche vers la voiture. Je le suis. Arrivée, il me dit :
- " Monte stp"
- " Où sommes-nous invités ? Tu vois que je n’ai rien à me mettre !" dis-je.
- " cela n’a pas d’importance pour la soirée à laquelle on va. C’est ton nageur qui organise. Il nous a invités car il te trouve séduisante. A toi d’être à la hauteur ! "
Nous roulons vers la soirée et j’ai toujours très faim.
La suite bientôt.

4 Commentaires

  • Je vous réponds que cette histoire est la vie que me fait mon mari
    Ce n’est pas un scénario
    Quelle stratégie dois-je employer ? par rapport l’évolution que ça prend ?
    On me conseille de jouer le jeu au max pour prendre mon mari à son propre fantasme ?
    Qu’en pensez vous ?

  • Bonjour, j’ai suivi ton récit, sûrement en grande partie authentique mais qui, après des débuts prometteurs, dénote une réelle souffrance. À ce stade ton mari semble bien loin de placer ton épanouissement au cœur de sa jouissance. Tout devrait tourner autour de votre complicité et de votre respect mutuel. Colère et jalousie sont des restes d’infantilisme dont tu te lasses puisque tu viens en parler. À toi de voir. Ne te laisse pas obnubiler par ta dépendance matérielle. Tu vas y perdre ton bien le plus précieux : l’estime de toi.

  • Je pense que votre texte sera moins fastidieux ainsi :

    "Je reprends mon récit de cette journée d’été (voir épisodes précédents) .
    J’arrive à la bouée, en nageant lentement car je suis essoufflée 300 m pour moi d’un coup c’est beaucoup, pas de chance il y a quelqu’un qui est accroché et pas d’autre place. Je n’en peux plus, et demande la place à un bel homme costaud qui se retourne vers moi en entendant ma voix. Il me répond de m’accrocher à ses épaules. Je ne me fais pas prier n’en pouvant plus. Je me repose et reprends mon souffle la mer est plus agitée et mon corps nu ballote dans les vagues, mes seins se frottent sur le dos masculin auquel je suis accrochée nos corps se touchent parfois je me repose quand meme. L’homme me dit : attendez je vais vous soutenir autrement vous avez l’air trop fatiguée, je vais me tourner et vous soutenir. ok répondis je, mais je ne comprenais pas ce qu’il proposait.
    Je me lache de l’appuis des ses épaules, il se tourne, d’accroche d’une main à la bouée, e regarde et aperçoit ma nudité, il souris, me prend par les fesses, et me dit : faites la planche je vous soutiens.
    Me voilà soutenue par les fesses par un inconnu un homme très beau et très bien fait athlétique, très musclé, au milieu de la mer nue sous ses yeux, le corps ballotté par les vagues. Je ferme les yeux, essaye de te reposer pense à rien me dis je.
    Je sens la main s’agiter puis glisser de mes fesses dans ma petite raie. Il me dit : Vous habitez ici ? puis je vous inviter pour déjeuner ? Non je suis à la plage mon mari m’y attend, je dois retourner, je suis allée trop loin de dois partir. Je rentre avec vous me dit-il. ok je veux bien ça me rassurera
    Nous revenons vers le Neptune il me demande : Vous aimez le naturisme ? Cela ne me déplais pas surtout le bain sans maillot, puis mon mari tient à ce que je sois le moins habillée possible, alors à la plage c’est nue !, je vois par contre que vous avez un
    short dis je en rigolant.
    Nous arrivons sur la plage je n’en peux plus et suis très essoufflée, je vais droit au matelas et m’affale dessus pour reprendre mon souffle et sécher.
    Je me redresse au bout de 10 minutes et je vois mon mari qui parle avec mon accompagnateur, tient tient, fait mon esprit. Ils me voient mon mari me dit : ne bouge pas j’arrive
    Il installe mon matelas à la totale horizontale au milieu de la plage en le tirant moi avec,
    et commence à me tartiner abondamment d’huile bronzante en passant ses mains sur tous les recoins de mon corps devant et derrière y compris mon minou tout le monde me regarde , je brille dans le soleil. Le nageur dit à mon mari : vous avez une belle femme à ce soir peut etre.
    Le calme s’installe, mon mari lit sous le parasol, je suis contente des remarques faites à mon mari puis je m’endors au soleil .
    Mon mari chirurgien plasticien pour mes 40 ans m’a proposé de m’enlever les imperfections de l’age, en une semaine d’hospitalisation, il m’a fait un lifting j’ai perdu 10 ans , remis les seins à leur place en les remodelant, ils ont maintenant des bouts pointus qui pointent à travers mes vétements, ils sont souples et balancent en fonction des mouvements de marche et de dance, il m’a également un peu remonté les fesses.
    Je dois dire que le résultat est réussi et il en est fier. La photo qui est sur mon profil est plus ancienne à ces interventions mon mari garde toutes les nouvelles. Est ce pour montrer aux autres sa compétence qu’il se comporte ainsi ?
    Je me réveille avec la faim, je demande : On va manger ? Non répond il on mange ce soir on est invités, nous avons de quoi boire si tu veux à bon où allons nous ? tu verras bien en temps voulu bronzes stp on est là pour ça.
    Je me tourne sur le ventre avec ma faim et réfléchis "Je suis prisonnière de cet homme "
    Je dois en parler avec ma soeur.
    Il est 17 h le soleil est moins fort je retourne au bain de mer elle est si bonne !
    En ressortant mon mari a déplacé son matelas près du mien, je me couche il pose sa main sur moi et me parle à l’oreille : Tu m’as rendu jaloux ce matin avec cette fellation qu’est ce qui t’a pris ? l’excitation et l’envie répondis je Je vois avec satisfaction que tu deviens une vrai petite salope, ça me plait je pense ainsi que tu approuve l’éducation que j’ai entreprise depuis toutes ces années sur toi. Je ne sais pas , je ne pense pas etre une salope, je subis tes ordres sur lesquels je ne peux pas discuter compte tenu de ton caractère répondis je .
    Il est déçu de ma réponse et dit : tu sera une salope de toutes façons tot ou tard, rentrons on est invité.
    Il rassemble nos affaires et va payer les matelas et boissons, il me laisse nue, ne me rend pas mon paréo, il marche vers la voiture, je le suis, arrivée il me dis : montes stp Où sommes nous invités ? tu vois que je n’ai rien à me mettre dis je . cela n’a pas d’importance pour la soirée à laquelle on va c’est ton nageur qui organise
    il nous a invités car il te trouve séduisante à toi d’etre à la hauteur
    Nous roulons vers la soirée j’ai toujours très faim.
    suite bientot"

  • Un vrai scénario de film X.
    Nous aimerions tant pouvoir y croire....

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription