Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Mon épouse, une splendide rousse

! Signaler un contenu abusif

En préambule : Tout ce qui suit est réel, mon épouse à cet époque 1995 à 40 a belle femme rousse auburn 1.67m 55kg TP 95C bien foutue femme d’aspect bourgeoise d’aspect très réservé comme savent l’être de belles femmes d’une classe naturelle

Pour bien comprendre mon récit il faut comprendre deux choses, la version que ma délicieuse bourgeoise me fait et celle de son amant occasionnel ou régulier
Ceci étant dit depuis le début de la trentaine j’imaginais et cela m’excitais d’imaginer ma femme se faire prendre par un autre male j’en rêvais cela m’excitais très très dure dans tous les sens du terme, mais je n’osais pas lui faire part de mes envies....

Ce faisant je m’achetais de temps en temps "LUI" et autres journaux plus explicatif du style UNION ou d’autres similaires et ce qui devait arriver arriva elle les dénicha me les sortis un soir alors que nous étions tous les deux j’étais sur le coup gêné, elle sérieuse me dit alors :
- "je ne t’excite plus tu en veux une autre ? "

Je lui expliquais que non et ce faisant je l’enlaçai elle les livres en main nous nous sommes dirigé vers la chambre elle commença à se dévêtir moi idem (un peu gêné j’étais raide ) elle me sourie et je lui demandais de garder son mini slip et ses bas pas contre pas de SG elle s’exécuta et se coucha j’en fis de même.

Aussitôt elle se lova contre moi et d’une voie grave de femelle en chaleur me dit :
- "c’est quoi ces livres ? "
- " des revues tu veux en lire avec moi ? "

Elle acquiesça elle ouvrit la première revue et l’article était "Ma vie de Femme" je vous passe les détails d’une femme qui donne envie et qui a envie...très excitant ma femme commençait un va et vient que je lui demandais de ralentir je voulais mais pas de suite moi de mon côté je passais de ses seins à son triangle à sa croupe bref la tension montait très vite, elle jeta le livre et écartant les cuisses me dit saute moi comme elle ce que je fis sans me faire prier une fois devant une fois derrière bref le minimum syndicale elle était au 4ème étage du 7ème ciel c’était super vraiment génial car au moment de jouir la première fois je lui murmurais à l’oreille :
- " Tu vois ce type te défoncer la comme en ce moment cet engin te pourfendre "
Dans un râle de plaisir elle se mit à jouir comme une bête, elle si bourgeoise si réservée.

Je pris donc l’habitude de ramener des revues de ce genre et je cherchais plus particulièrement celle ou il était fais mention de récit de femme et de triolisme 2H,1F et petit à petit je lui parlais de ces choses elle en redemandais dès qu’elle avait jouie je lui demandais comment elle s’était fais prendre et huumm la délicieuse m’expliqua différents scénarii ce qui faisait la prendre à nouveau car cela m’excitais beaucoup il fallait cela pour que je puisse comme très souvent m’endormir en elle

Puis petit à petit je me mis à pianoter sur des sites de rencontre (Minitel à l’époque) j’entrai en relation avec beaucoup d’homme vous pensez un homme qui offre sa femme pour la voire se faire tirer par un autre mâle, bref pas évident dans tout ça de trouver un complice car la réaction de la majorité des hommes "t’es impuissant ? c’est une salope ?" bref des types au raisonnement très primaire qui voulait avant tout prendre une femme pour leur plaisir le reste il s’en foutaient, moi c’est pas ça que je cherchais....

Cela dura un certain temps car les fantasmes d’accord mais le réel pas évident du tout et c’est là messieurs qu’il faut savoir deviner les envies de sa femme j’y ai mis 6 ans ....c’est long mais c’est bon... Je lui disais à chaque fois que le plaisir nous emportaient je te vois à 4 pattes et un male te possède sans ménagement et pleins d’autres termes crus car j’avais remarqué que cela aussi la faisait grimper très vite, je lui répétais qu’une délicieuse femme comme elle se serait tout de même dommage que dans sa vie elle ne connaisse qu’un homme et la elle commençai en parlant d’un acteur ou d’une autre personne "tu vois ce type je me verrai bien à sa merci....ça venait doucement mais ça venait

Un beau jour je lui annonçai au moment crucial nous avons RDV avec un couple sympa de nos âge pour faire une soirée comme tu peux lire, là à mon grand étonnement elle me dit je veux bien essayer mais je ne les connais pas ok
On rencontra ce couple autour d’une table mais je remarquai que ma femme voulais bien essayer cela mais seule avec lui !!!! pour moi ok pas de problème par contre la femme de l’autre couple non pas d’accord je ne veux pas, bref terminé dommage
Après d’autres recherches enfin l’oiseau rare un JH 32a beau gosse TBM était interressé et ma femme me dit alors rencontrons le ce qui fut fait autour d’un verre un vendredi soir au café, je remarquai qu’à cette occasion elle belle bourgeoise n’avait pas mis de SG et ça se devinais sous son chemisier le reste ses bas noires son PJ (invisible pour lui) bref délicieuse et désirable

La rencontre se passa très bien le JH que j’avais déjà eu longuement au téléphone et rencontré auparavant sut se vendre auprès d’elle, elle lui souriait bref vraiment ça se présente bien, je fais exprès d’aller au toilettes pour les laisser en tête à tête et quand je reviens je sens que ça a encore mieux marché suuppeerr

On repart, en voiture elle vient se caler contre moi et me dit humm très gentil notre ami,. Le soir même en l’imaginant et elle très certainement aussi avons jouis deux fois de suite

Le lendemain soir elle m’annonce alors que j’étais bien installé en elle tu sais Daniel viens me voire Mardi en début d’après midi aussitôt j’envoyais tout ma délicieuse femelle l’avait exprès Après je lui dit mais tu sais que moi en début d’après midi je ne peux pas me libérer , elle se lova contre moi saisi mon sexe et me dit d’une voie chaude "tu sais mon chéri je veux bien prendre du plaisir et te faire plaisir mais la première fois je veux être seule je l’embrassais et ce faisant elle me grimpa dessus m’enfourcha et ne fut pas longue à jouir à nouveau....

Le mardi matin car l’heure H arrivais dans 6h je prenais mon plaisir en elle très excité en sachant qu’un intrus allait faire le même chemin d’ici peu

Ce qu’elle ne savait pas c’est que j’étais au courant de ce qui allait se passer dès la première rencontre sachant tout ce qu’il lui avait demandé..... ses préparatifs le confirmait.....
Mardi 14h la sonnette sonne elle se déplace pour aller ouvrir, ouvre......
Version de ma femme :

7 Commentaires

  • et en plus j’aime les rousse ce qui ne gâche rien

  • superbe histoire je suis sur q’il va y an avoirs d’autre maintenant q’elle a goutter a une autre queue que la tienne et q’elle en a tiré beaucoup de plaisir j’attend avec impatience la suite merci

  • vivement la suite

  • Suite de SA première fois
    La sonnerie de la porte d’entrée, je me lève je suis dans le salon je vais à la porte un coup d’œil au judas c’est lui, je lui ouvre il s’approche de moi, vêtue d’une robe légère qui laisse deviner mes appâts de femme, je ne porte pas de SG juste un mini slip suite à sa demande, il m’enlace tendrement je me laisse faire il plonge tout de suite une main avide dans l’échancrure légèrement déboutonnée de ma robe, et saisie un sein me caresse je sens son souffle chaud dans mon cou il me parle « je te veux délicieuse bourgeoise tu m’as excité lors de notre rencontre je veux tes seins ta bouches je veux prendre mon plaisir en toi je veux que tu sentes ma grosse bite en toi » il me caresse partout ça me chauffe il a glissé sa seconde main sur ma toison me pénètre avec un puis deux doigts….je mouille il m’excite se faisant il prend ma main la guide vers sa braguette l’ouvre je sens et devine un engin de bonne longueur et de bonne taille je le saisi le décalotte « oui tu es bonne tu la veux ma grosse bite » je commence sérieusement à mouiller grave, je réponds dans un souffle et se faisant il insiste dans ma fente humm le coquin il est fougueux j’aime bien puis je sens qu’il a envie de me posséder aussi je lui dit viens dans la chambre
    Je suis très excitée il me dit « tu es telle que je t’ai rêvé encore hier soir encore tu es divine quel coup tu dois être »
    Il a écarté mes cuisses il veut me prendre là debout contre la porte…non je préfère sur le lit et ce faisant très empressé il me prend la main me tire vers le lit ouvert, je m’y allonge ma robe grande ouverte je le vois finir de se dévêtir son engin toujours aussi raide se balance au gré de ses mouvements, j’ai hâte de l’avoir en moi, il s’approche d’un genoux directif m’écarte les cuisses s’allonge sur moi je sens son sexe se présenter à l’entrée je le sens bien il me pénètre dieu qu’il est gros il rentre il me semble très long humm que c’est bon enfin il s’arrête un instant puis commence un lent va et vient j’écarte mes cuisses il me parle « tu aimes ma grosse bite salope tu vas aimer ce gros gland tu vas me pomper tu vas jouir comme jamais » entre toutes ses assénités et cette pompe, ces va et vient je commence à plus me contrôler je jouis il est super ce mec dieu que c’est bon et je sens que lui aussi qui n’arrête pas de me caresser partout mes seins mes fesses mes hanches pousse un grognement de plaisir de mâle satisfait et je sens à travers ses gestes qu’il jouis longuement dans son préservatif….et j’imagine ces longues giclés brulantes épaisses (humm si je pouvais les avoir en moi…
    Enfin il se retire et s’allonge à côté de moi il s’approche de moi « tu es vraiment une délicieuse affaire me dit-il » toi également lui-dis-je et pour le remercier j’ai saisi son membre et le caresse lui fais une bise, je commence à bien le décalotter mais il est toujours aussi raide, de ma libre je caresse et soupèse ses boules j’accélère et ralenti mon va et vient suivant sa respiration qui semble perdre haleine de ses mains libres il me caresse les seins j’aime ça (lui encore plus il me semble) je sens qu’il se raidis pousse un « ssssallopppe humm » et ce faisant expédie un premier jet qui vient atterrir sur mes seins le petit salop décharge comme un dieu il semble intarissable ça gicle encore et encore j’ai mal à la main je sens ses saccades de jets brulants au travers de sa bite puis enfin ça cesse il semble épuisé (tout comme toi mon chéri) je le caresse lui semble assoupi et me dit tu m’as pompé comme jamais tu es vraiment un super coup je te veux tous les jours quelle chance il a ton mari…..après avoir récupéré habillé m’avoir peloté de partout en me promettant de vite revenir pour s’assouvir en moi il est parti

    Voilà mon chéri c’était pas mal, et à refaire…..nous devrions si tu es ok nous revoir

    La version de Daniel que j’ai eu avant de retrouver ma femme
    J’arrive dans l’ascenseur je suis déjà devant elle je suis raide j’ai envie je la revois délicieuse, réservée je vais la posséder je la veux excitante désirable à demi nu j’espère qu’elle sera vêtue comme demandé je veux me repaitre de ses gros seins ses obus ses pointes sa bouche je la veux hummm je la veux, je sonne :

    Surprise dans la même seconde la porte s’ouvre très classe très bourgeoise (elle n’a pas de SG robe très légère qui laisse tout déboutonnée en haut qui lasse pour une grande partie ses seins, en bas qui va faciliter l’exploration…
    Je m’approche pour lui faire la bise je l’enserre je la colle contre moi je glisse ma jambe entre ses cuisses qu’elle écarte pour faciliter les choses je veux qu’elle sente mon envie, je la regarde elle me sourit, et d’un œil gentil mais directif je lui dit « je te veux j’ai envie de toi » et ce faisant j’ai glissé ma main et je commence à soupeser, caresser ses seins puis l’autre main commence son exploration tout y passe ses hanches, sa croupe, sa toison ses fesses ça à l’ai de lui plaire, mon sexe et raide comme jamais j’ai envie de décharger….elle a ouvert sa robe devenue inutile elle a descendu ses mains libres et telle une experte a ouvert mon pantalon et libère mon engin d’une main elle l’a saisi de l’autre elle caresse et soupèse mes boules achève de me décalotter et sans rien dire mais d’une façon délicieuse commence un doux va et vient moi je me repais de son corps ses formes j’ai glissé deux doigts dans sa fente (c’est inondé) je fais glisser son mini slip et commence à exciter son clito elle semble aimer, je commence à sentir que je vais perdre la maitrise du plaisir qui monte en moi, aussi je veux sa bouche je lui dit « suce moi » je fais pas me répondit-elle, j’insiste elle l’oblige à se mettre à genou elle s’exécute je lui présente mon sexe bien décalotté, je force un peu sa bouche ….chaude et lui dit suce salope je te veux comme ça elle me répond je suce pas à fond je te préviens et elle continue je lui fais me caresser les boules de l’autre mains elle me branle en même temps qu’elle me suce, je sens que je ne vais pas durer longtemps elle est trop bonne de ses yeux de bourgeoise innocente elle semble surveiller épier, deviner le moment tragique ou ça va partir….Je la traite de salope mes mains guident le va et vient je sens que ça vient, elle aussi, elle veut pas dans sa bouche elle veut me libérer y parvient un peu ce qui me provoque malgré moi un soulagement énorme et une première giclée bien blanche épaisse lourde qui s’écrase contre son visage ses seins ses épaules je parviens à me remettre bien au chaud dans sa bouche et là j’envoie tout le reste et ça gicle je décharge encore et encore jamais je n’ai jouis ainsi je sens qu’elle avale, pompe déglutie humm je la traitre de salope enfin la source se tarie je reprends mes esprits je la relève….droits dans les yeux elle me dits petit salop tu m’a eu comme tu voulais mais je t’ai bien pompé tu dois être à sec maintenant……
    Ce faisant je l’enlace et lui dit j’ai de la recharge surtout avec un coup comme toi et ce faisant elle m’agrippe et me dit je te veux je veux ta bite en moi je veux jouir je veux que tu me remplisses (tous ces mots d’une femme si réservée me surprenne et m’excite encore plus et lui rétorque « je vais te faire ta fête »
    Arrivée dans la chambre je la retrouve sur lit allongée les cuisses écartée d’une voix rauque me veux e dit « viens saute moi je te veux je veux sentir en moi ta grosse bite…..) Elle m’excite c’est dingue jamais je n’ai ressenti ça je bande à nouveaux comme un turc je mets un préservatif et m’allonge sur elle écarte ses cuisses mon engin se présente c’est elle qui donne le coup de rein pour que l’enfile au plus profond elle pousse un petit gémissement c’est un volcan en feux elle commence a remuer sa croupe je me retiens j’essaie de calmer mon va et vient chaque fois que je butte à fond elle pousse un léger gémissement ce qui m’est très difficile de résister elle est en transe à chaque retrait j’ai l’impression d’aspirer ses entrailles je sens qu’elle grimpe elle est dans un état second moi je n’en peut plus ça arrive elle se met à jouir comme une folle attrape mes fesses mes hanches pour que l’enfile bien à fond et accélère mes va et vient moi j’explose je suis rivé à elle cramponné à ses seins ses hanches je décharge comme jamais elle en veut encore et encore cela dure dure dure elle est dans un état second ……..enfin ça se calme je suis épuisée d’une saine et bonne fatigue je me glisse sur le côté à son grand regret elle qui voulait que je reste en elle , de ses mains fines et agiles elle m’ôte le préservatif et se rend compte qu’il est bien plein et me regardant me dit mon petit salop je t’ai bien eu aussi
    On reste un moment côte à côte on est sur le côté face à face je la caresse ses seins qui sont ces appâts de femelles volumineux et ferme en poire (gros format)….je bande toujours et bien que fatigué lui dit je vais te rendre encore hommage je vais te sauter une nouvelle fois et ce faisant je la place à plat ventre je la pénètre et comme on dit vulgairement je tire un coup ce qui a l’air de lui plaire…. Ensuite nous avons parlé de toi de tes envies elle m’a avoué que c’est le second homme qu’elle connait et……..ma foi ne le regrette pas car tu l’as connu vierge à ce qu’elle m’a dit.
    Bref à toi de jouer mais c’est ce qui s’est passé et ça a duré tout de même près de 3h ok

    Quelques heures plus tard je rentre elle lit sur le canapé vêtue avec goût ne laissant rien paraitre de sa gymnastique de l’après-midi quoique les joues un peu plus rose que d’habitude, très souriante, ça va chérie lui-dis-je ? Oui avec un léger sourire elle se lève viens se coller à moi, tu sais chéris Daniel est un gentil garçon ça c’est très bien passé il a pris son plaisir j’ai eu le mien ça m’a un peu changé mais de façon très classique rien fait de spécial, je souriais intérieurement car je connaissais d’autres détails……
    A suivre

  • merci pour ce témoignage et j’attends la suite avec impatience...

  • Longue présentation...Mais pas de passage à l’acte ! La suite ???

  • hummmm si joliment raconté

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription