Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Mon épouse Patricia et mon ami Gilles : Partie 1

! Signaler un contenu abusif

Tout à commencer par des visites personnelles sur des sites plus ou moins porno, j’avais entrepris un dialogue sur nos femmes respectives avec Gilles, celui-ci habitait à l’autre bout de la France mais on s’entendait plutôt bien sur nos pensées.

Après plusieurs discutions, je me laissais aller sur des détails croustillants sur mon épouse, et sur mon plaisir de savoir ce qu’elle faisait avec son dernier amant (un ami de notre couple, je pourrais raconter cette histoire plus loin, si vous le désirez), cela excitait aussi Gilles que je puisse raconter ses exploits et il avait très envie de rencontrer mon épouse…

Pour réaliser cette rencontre, et sans qu’elle puisse savoir que cela venait de moi, je mis en place un stratagème qui fonctionna plutôt bien.
Je donnais le numéro de téléphone portable de celle-ci à Gilles, et lui explique comment procéder :

Premièrement envoi lui un petit texto sympa du genre : Merci pour cette nuit chaude et intense, je viens de te quitter et j’ai à nouveau envie de te prendre encore et encore….tendres et chauds bisous !

Et surtout, une fois que tu reçois une réponse d’elle, fais-moi le savoir et te dirai ce qu’il faudra répondre pour élargir les chances de rencontre… C’était parti !
Il envoya le texto.

Et quelque minutes suivantes, il recevait le message : Désolé, mais vous avez dû faire un faux numéro, car je ne me souviens pas avoir eu autant de plaisir cette nuit !!! Bises.

Je lui fis répondre celui-ci :
Mince, je viens de prendre connaissance de votre message, et effectivement j’ai fait une faute dans l’envoi du mien, je ne sais ou me mettre ! je suis tellement désolé. Gilles
Elle répond : ne soyez pas désolé, c’était plutôt sympa et rigolo cette erreur d’aiguillage, bonne journée.
Gilles répondait : Merci de votre compréhension, mais foncièrement désolé, puis je vous appelez pour m’excuser à nouveau mais de vive voix. Gilles
Patricia : Si vous le voulez, mais ce n’est pas vraiment la peine de vous excuser.
Et voilà, le lien pouvait commencer, et cela après seulement 15 minutes, et quelques texto bien choisis.

Il l’appela, mais je l’avais mis en garde sur ce qu’il fallait dire et ne pas dire.
Leur première discussion se passa plutôt simplement, il la complimenta sur la douceur de sa voix et sur le fait que ce qu’elle dégageait respirait douceur et sensualité…il lui demanda, si c’était possible qu’il lui envoi quelques messages, beaucoup plus soft dans l’avenir, et elle accepta !!!!

Chaque semaine, il lui faisait un petit coucou par texto, et de temps à autre, il se permettait de l’appeler, au départ avec des discussions banales mais rapidement avec des sous-entendus et des envies de moins en moins dissimulées.

Elle m’annonça après un petit mois, ce qu’il lui était arrivé avec une personne qu’elle ne connaissait pas, et que pour une faute de numéro, ils avaient commencé à communiquer.
Cela l’excitait, et je lui fis part que pour ma part, c’était pareil, je la poussait à être de plus en plus « sex » avec lui, elle avait ma bénédiction et elle allait en effet aller plus loin dans cette démarche.

Cette complicité, au départ seulement par ondes interposés était délicieuse pour ma part, car j’avais de la part des deux joueurs de la partie, les données qu’ils se dépêchaient de m’annoncer, sans savoir que j’avais les deux en ma possession.

Au bout de quelques temps, elle me demanda même, si nous pouvions changer d’ordinateur à la maison, car Gilles lui avait demandé de prendre une adresse sur un réseau de dialogues par internet et notre vieux pc, n’avait pas de Cam.
L’après-midi même, j’installais un nouvel ordinateur, et lui expliquais la mise en route et tous ce qui lui servirait.

Son pseudo pris, elle put rapidement continuer et quelque fois tard dans la soirée, à pianoter avec Gilles, et après quelques temps, il put lui demander de mettre la Cam en route, pour qu’enfin il puisse la voir, habillée au départ, puis moins !!!!!

Il me mettait toujours au courant de leurs dialogues, et leurs ébats virtuels, il lui demandait de se caresser devant lui, lui montrer ses seins, son ventre….

Un jour, après avoir pris son adresse, il lui envoya un premier cadeau : Des boules de Geisha, qui lui demandait d’enfiler devant lui, et qu’elle puisse les garder un moment, pour qu’elle pense à lui.

Elle commençait à être réellement éprise de lui et de ses envies, car elle acceptait quasiment tout, rasage, épilation, masturbation…

Si cette histoire, qui est réelle, vous plait, je vous raconterai la suite très prochainement…

3 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription