Accueil > Témoigner le candaulisme >Questions à la communauté >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Mon ami m’aime-t-il ?

! Signaler un contenu abusif

Bonjour la communauté,

Je vous écris, car je me pose des questions.

Je suis en couple, et j’aime mon copain.

Depuis que je suis avec lui, il me demande de m’habiller sexy, provocatrice. Ce que je fais et cela ne me déplais pas trop.

Je pose également en amatrice pour des photos, s’il y a une section je pourrais vous montrer.

Dépuis un certain temps, quand nous allons en boite il ne danse plus avec moi, mais il me regarde danser avec les autres.

Il y a peu, un mec me collait vraiment en dansant, c’était amusant et j’en ai jouer. C’était aussi une façon de piquer mon copain qui ne dansais plus avec moi.

Quand nous faisions l’amour, nous en avons reparlé, il me disait être très excité par la situation, je pensai qu’il voulais me rendre la monnaie de ma pièce.

Je jouais un peu le jeu, mais il a été plus loin, il m’a expliqué qu’il avait envie de me
me voir faire l’amour avec lui.

Il était très sérieux, il m’a parlé de candaulisme, c’était la première fois que j’entandais ce mot.

Aujourd’hui je me pose des questions, est-ce qu’il m’aime vraiment ? Est-ce que je lui apporte tout ce qu’il faut ? Notre couple est-il en danger ?

Qu’en pensez-vous ?

6 Commentaires

  • Je te laisse me contacter on est tout près Annecy Genève.
    Setayan@me.com

  • Je te laisse me contacter on est tout près Annecy Genève.
    Setayan@me.com

  • Je te laisse me contacter on est tout près Annecy Genève.
    Setayan@me.com

  • On a tous un point de vue différent.

    Si le candaulisme était une preuve d’amour, il n’y aurait qu’acceptation et non pas de demande. Dans tous les cas, lors du passage vers cette pratique, l’un le fait par amour, l’autre non, mais ça change après.

    S’il te le demande alors que tu n’es pas demandeuse, ce n’est pas par amour, en revanche, s’il l’accepte à ta demande, c’est une preuve d’amour.

    Si tu relis 2 fois les interventions des maris candaulistes, c’est une forme d’addiction qui si elle n’est pas pourvue, est généralement néfaste pour le couple (désamour, désintérêt etc...). Ca se lit très bien dans l’intervention de Vertige. Ton homme n’est coupable de rien, ça arrive comme ça sans prévenir. La question est "Comment aborder ça ?" et la réponse est tout aussi simple : Le mieux possible, car soit tu te bloques dans tes considérations d’éducations, soit tu vois que tu peux t’y épanouir comme peu de femme peuvent le faire. Ce n’est pas une malédiction mais une chance.

    Le candaulisme est assurément une preuve de complicité et sans doute une preuve d’amour dans la durée, mais le démarrage dans le candaulisme ne l’est en aucun cas. En revanche, c’est une preuve de confiance inégalable.

  • bonjour Xera (joli pseudo au passage !)
    pour tenter de t’éclairer un peu je voudrais juste te copier le texte d’une utilisatrice du site. Il me semble (et il y en a d’autres, en parcourant le site tu pourras les découvrir) que cela pourra répondre aux questions légitimes que tu te pose.
    Voilà...Bonne lecture tout en restant à ta disposition pour d’éventuelles
    "Le plaisir d’une femme de candauliste" (Alyssa)

    Bonsoir
    Mon mari et moi aimons beaucoup le candaulisme (c’est mon mari qui m’a fait découvrir la pratique), et l’approche plutôt intelligente des relations et du sexe proposée. Notre témoignage vous propose de vous expliquer notre expérience du candaulisme. Notre couple a suivi plus ou moins la même trajectoire que n’importe quel autre couple.
    La première fois que mon mari m’a parlé de son fantasme. de me voir me faire prendre par un autre homme, je suis restée complètement estomaquée ! Je lui ai dit :
    - " C’est pas possible ! Je ne peux pas faire ça ! "
    Nous étions mariés depuis près de dix ans, nous connaissions depuis douze et jamais je n’aurais pu deviner qu’il avait ce genre d’envies. L’un comme l’autre, nous avons été élevés dans des familles assez traditionnelles, voire carrément strictes : un papa, une maman et une bonne grosse fidélité en guise de garde-fous. Je dois vous avouer qu’au début, je n’ai pas compris son envie et je n’ai pas trop su comment réagir.
    Mais il a été patient, avec moi, il a été d’une patience d’ange !
    Du moment où je lui avais dit :
    - “oui je vais y réfléchir”
    Je ne m’étais jamais imaginé avec un autre que lui et ensuite parce que c’était … Très étrange pour moi. Pourquoi voulait-il que je le trompe ? Notre couple avait déjà quelques difficultés, surtout avec le quotidien et nos trois enfants à nous occuper. Pourquoi voulait-il que je couche avec d’autres hommes ? Je trouvais ça malsain.
    Et puis la graine qu’il avait semée dans mon esprit a commencé à germer.
    Je me suis soudain autorisée à regarder les autres hommes, à fantasmer sur eux et parfois même, à m’imaginer avec eux dans des positions très intimes. Et j’ai réalisé que finalement, tout cela me plaisait assez. Alors, de même que mon mari l’avait été avec moi, j’ai été honnête avec lui et lui ai raconté ces nouveaux fantasmes.
    J’ai bien mis l’accent sur le fait que ce n’était que ça : de simples pensées érotiques et pas forcément des envies concrètes. Il l’a accepté avec un grand respect et un enthousiasme plus grand encore ! Dès lors, sans jamais brusquer les choses, nous avons commencé à fantasmer à deux.
    Nous nous inventions des scénarios pendant l’amour ou de parfaits inconnus nous rejoignaient, nous regardions ensemble les autres hommes dans la rue et imaginions ce qu’ils pourraient me faire. Avant cela, je n’avais jamais perçu le fait de coucher avec un autre homme autrement qu’au travers le prisme de l’infidélité, la trahison et la jalousie. Mais avec ces nouveaux jeux, je découvrais une nouvelle facette de notre couple : l’idée de coucher avec un autre donnait une toute nouvelle dimension à notre sexualité, lui apporter une ouverture et un souffle nouveau.
    Et comment pouvait-il être question de trahison ou de blesser l’autre puisque son plaisir passait par le mien propre. Mes fantasmes se sont alors complètement démultipliés. En me ramenant au centre de notre couple, mon mari m’a libérée.
    Alors un jour, nous avons sauté le pas. Nous avons fait un trio.
    Pour commencer, on s’est dit que ce serait déjà pas mal. Nous avons rencontré sur internet un homme charmant trentenaire, libertin aguerri et très respectueux et ça a été… Une nouvelle première fois ! L’impression de redécouvrir nos corps et celui des autres. C’était aussi troublant qu’excitant. J’étais rassurée d’avoir mon mari à nos côtés et j’ai apprécié qu’il soit actif ce jour-là. Ça m’a aidée à me mettre en confiance. Comme le courant passait plutôt bien avec cet homme, nous avons renouvelé l’expérience à plusieurs reprises. Et petit à petit, mon mari a commencé à se mettre à l’écart, en position d’observateur.
    Je lis beaucoup de choses sur le candaulisme et il est vrai que moi-même au départ, je ne comprenais pas cette position de cocu passif. Mais ce n’est pas comme cela en réalité :
    Mon mari n’est pas cocu puisqu’il participe pleinement et volontairement à l’expérience.
    De plus, c’est une vision très simpliste de ne voir la sexualité qu’en terme d’actif et passif. Être candauliste, c’est bien plus complexe que cela. De la façon dont il me l’explique, pour lui c’est observer son objet de désir prendre du plaisir. C’est parfois guider ce plaisir même si ce n’est pas tout le temps.
    C’est enfin sentir les limites de ce lien qui nous unit, en prendre pleinement conscience et finalement lui redonner l’envie furieuse de me posséder et de m’appartenir à la fois.
    Quant à moi, quel plaisir j’y prends ?
    Comme je disais plus haut, les fantasmes de mon mari me placent au centre de notre sexualité. Je me sens aimée, désirée et donc désirable. Depuis que nous avons commencé ces petits jeux, c’est comme si j’avais redécouvert mon corps et ma capacité à faire jouir un homme.
    Il y a le physique bien sûr, ça c’est que je fais avec nos amants. Mais il y a aussi le psychologique, la façon dont je vais exciter et donner du plaisir à mon mari la façon de m’habiller de me préparer...
    Je sais quelles positions prendre avec les autres pour le rendre fou lui. Pour vous donner une idée, me voire me faire prendre, pour lui, c’est un peu comme regarder un porno, mais avec l’actrice qu’il désire le plus au monde et qui se trouve connaître exactement le scénario de ses fantasmes les plus fous.
    En quoi peut-on qualifier de passif un homme pour lequel sa femme réinvente les meilleures scènes porno ?!
    Au final, cela fait maintenant un an que nous pratiquons ces jeux libertins. Nous avons beaucoup mûri dans nos jeux, notre approche et bien sûr notre sexualité. Notre couple a gagné en complicité et en confiance.
    Bien sûr le quotidien est toujours là mais globalement, nous nous sentons plus heureux et plus épanouis. Et je suis heureuse que nous ayons tous deux eu l’ouverture d’esprit suffisante pour sortir de notre zone de confort.
    Si j’avais un conseil à donner à ceux qui me liraient, c’est celui-ci : osez parler de vos fantasmes à votre partenaire. C’est la première étape pour les voir se réaliser. Et quoi de plus merveilleux que de les vivre avec la personne que vous aimez ?
    Depuis il me montre qu’il m’aime vraiment, qu’il tient à moi. Il me montre à quel point je compte pour lui. On passe à nouveau plus de temps ensemble. Il est plein de petites attentions. Le candaulisme nous a rapprochés l’un de l’autre, nous a permis de nous rendre plus complices et de souder à nouveau notre couple. Il a beaucoup plus de gestes de tendresse. Se sentir désirée est libérateur. Quand je fais l’amour avec mon mari, c’est d’autant plus précieux.
    Depuis nous avons expérimenté des tas de choses ensemble, nous pratiquons je ne sais combien de position, sodomie, fellations, cunilingus, anulingus...
    Tout ça pour vous dire que je ne ressens plus aucune frustration sexuelle, je dis ce que j’aime, il me dit ce qu’il aime, on expérimente des choses avec plus ou moins de succès.
    Mesdames je ne vous dis qu’une chose OSEZ.
    Bises
    Merci de m’avoir lu.
    Alyssa
    autres questions :

  • Bonjour,

    Je te répondrai par un grand oui. Ton aime t’aime et certainement beaucoup, voir plus puisqu’il te veut heureuse de le rendre heureux en retour. Je te dirai que j’aime(ais) ma femme énormément. J’aimais qu’il passe des moments calins en fin de journée, une soirée pour finir par avoir un récit, des photos de ma femme pleine etc. J’aimais trop qu’un amant vienne le matin lui faire l’amour ou baiser avant moi, pour un bon départ de notre journée à tous. Depuis qqs années, elle n’aime plus, sniff sniff. J’en suis triste et je crois, l’aime moins, hélas.
    Cela n’a rien à voir avec ce que tu lui apporte ou pas. C’est ainsi, son amour pour toi au travers de ces moments ou tu prendras du plaisir et lui tout autant, si ce n’est plus.
    Si vous en discuté bien, votre couple n’est pas en danger que lorsque tu travailles 8 heures avec un collegue. Ma femme avait flashée sur l’un de ses amants. Tombé amoureuse de lui, tout simplement. Il avait trop à tout un tas de choses que je n’avais plus trop depuis des lustre. J’en étais triste, c’est vrai.
    Je lui ai dit de faire son choix. Mon argument, mon seul argument fut de lui dire qu’il ne sera peu etre pas preteur, lui. Qu’il ne la laissera peu etre pas baiser de droite et de gauche avec des hommes, des groupes d’hommes etc.
    Je pense que qu’elle y aura réfléchit. Elle est restée. Qqs années plus tard, elle ne pratique plus, plus envie dit-elle.
    J’en suis très triste et affecté. Elle aussi par rebond car je ne lui fait plus l’amour que très rarement.
    J’espere ne pas avoir été trop long.
    N’ait donc aucune crainte, aimez vous ainsi. Passez et profitez de ces bons moments.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription