Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Mme OnPlay Episode IV : La rencontre suite 1

! Signaler un contenu abusif

Pour ceux qui ont suivi, mon épouse s’est amusée sans culotte devant l’un des invités.
Un garçon charmant que nous ne connaissions pas plus que cela.
Elle a adoré, mais la chaleur passée, elle réalise et le contexte changeant, elle ne souhaite plus s’amuser avec son "jouet".
Depuis, son jouet et moi sommes devenus complices.
On se comprend.
Il la respecte. Comme je respecte sa petite copine dont il partage certaines photos aussi.
Il se trouve que sa copine lui a demandé de réaliser l’un de ses fantasmes d’avoir plusieurs amants en même temps, deux ou trois.
Alors à force de discussion, nous avons convenu d’un plan dans lequel il prendra les photos et filmera pendant que je m’occuperai de mon épouse. L’idée c’est qu’il puisse la toucher si elle en a envie. Ceci en sachant qu’au départ les règles données par mon épouse seront claires : pas touche !
J’en parle à ma femme qui dit "non" puis "on verra" puis "non" puis pose des milliards de questions "il est comment ?" "je le connais ?" "t’es sûr que je le connais pas ?" "je veux pas voir son visage !" "Je veux pas savoir qui c’est !" "qui c’est ? t’es sûr de lui ?" bref tout va bien rien d’anormal.
Elle me donne son Ok puis n’est plus très sûre alors un jour je me m’énerve.
- "Dit non une bonne fois pour toute et on en parle plus. Je m’inscris à un atelier de poterie et toi à un truc de couture et on vivra des trucs chaud et piquant à la fois ! Mais là la girouette c’est plus possible !"
- "Mais non c’est bon j’ai envie de le faire"
- "Bah laisse tomber ! Je vais tout annuler."
- "C’est mon "jouet" n’est-ce pas ?"
- "Quoi ?"
- "Ton pote d’internet, c’est mon "jouet" !
- "Mais non pourquoi tu dis ça ? Tu aimerais bien c’est ça ?
- "Non faut pas.."
- Je t’ai pas demandé s’il faut ou pas, je t’ai demandé si t’aimerai bien ?"
- "ça me rassurait.. mais il faut pas !"
- "Ok, alors si ça peut te rassurer c’est le même genre de gars et j’aurai même tendance à dire qu’on peut encore plus lui faire confiance !"
- "comment tu l’sais ?"
- "Je l’sais c’est tout. Bon j’annule ou pas ?"
- "Non ! Autant j’ai été soulagée que tu annules la sortie en club, autant là je serai très déçue si tu annulais. J’ai vraiment envie. Je suis juste... je sais pas.."
- "Ecoute tu n’as qu’à t’imaginer que c’est ton "jouet" ou n’importe quel mec qui t’a ou te fait fantasmer au boulot. Les yeux bandés tout ira bien fait moi confiance je ferai en sorte que tout aille bien chérie."
et bla et bla , comment "mentir" tout en disant la vérité ? Tout l’art de la survie avec une femme que tous les hommes doivent apprendre très vite !
Le fait qu’elle me dise qu’elle aimerait que ce soit son "jouet" le complice m’excite au plus haut point.
Elle va se retrouver dans une situation où elle pensera être avec un homme, imaginera être avec un autre et sera effectivement avec cet autre sans le savoir.
Et si je lui disais la vérité, par principe, elle refuserait parce que ce con s’est trouvé une copine entre temps !
Ah les femmes ! Ceci dit elle est canon sa femme et j’ai hâte qu’il monte son plan petit gang bang et me demande de prendre les photos !
Mais revenons en à notre histoire, la date est prise, la babysiter réservée, la chambre d’hotel aussi et le champagne est au frais. Nous partons.
Mon épouse est habillée comme d’habitude pour ne pas éveiller des soupçons. De quoi ? de qui ? je me demande encore mais comme elle sait où elle va, elle s’imagine que tout le monde va le voir si sa robe est trop courte, si... rassurez là et dites lui que c’est pas écrit sur son visage "Mme OnPlay Libertine va se faire sauter devant témoin et va adorer ça !!"
Nous réussissons enfin à nous extraire de la maison.
Nous arrivons à l’hotel et montons dans la chambre. Je pose la caméra et les appareils photos que j’ai pris soin de préparer à l’avance pour pas faire séance photo pro qui casserait l’ambiance.
Elle se deshabille pour s’habiller d’un deshabillé rouge. Oui j’adore cette phrase !
Ainsi quasi nue avec ses chaussures à talon, classiques, ses bas, son string noir, ce haut rouge, elle me tend son verre dans lequel je verse un peu de champagne. Elle est tendue.
Moi je me sens comme Dexter préparant sa chambre d’exécution. Tout est en place, il ne reste plus que l’invité.
- "Bon on boit un verre, je t’en sers un autre et je vais le chercher ! ça va ?"
- "Humm humm"
On éclate de rire. Je l’embrasse. On boit notre verre et je lui en sers un second.
- "et n’oublie pas de mettre ton truc sur tes yeux !"
- "oui..
- "Je t’aime"
- "Moi aussi, fort"
Je la laisse et vais retrouver mon complice. Je lui explique la situation et comment je vois les choses. Il est rassuré.
Nous montons, ouvrons la porte et j’entre dans la chambre le premier pour vérifier qu’elle a bien les yeux bandés.
episode4_1e465674e15_z.jpg
Elle est assise sur la chaise du bureau, son verre à la main droite et tripote nerveusement son bandeau de la main gauche.
Nous y sommes ! Enfin !
Elle était tendue. Je m’approche d’elle et lui caresse l’épaule.
A genoux je lui dis à l’oreille :
- "tout va bien ?"
- ""
- "On continue ?"
Pas de réponse mais un sourire, elle porte son verre à ses lèvres et boit une gorgée de champagne.
Je m’adresse alors à notre complice :
- "Elle est un peu nerveuse. C’est la toute première fois pour elle qu’elle se trouve fasse à un autre homme que son mari."
Puis m’adressant à mon épouse :
- "Chérie veux-tu qu’il te touche pour que tu sois sûre qu’il y a bien quelqu’un d’autre dans la pièce avec nous ?"
- "Non ! Il n’a qu’à marcher j’entendrai ses pas ça ira."
- "Bien alors si tu veux t’approcher d’elle qu’elle t’entende ;-) , voilà, c’est fait, tu es maintenant sûre que nous sommes au moins trois...
Elle reprend nerveusement une gorgée de champagne. Ce n’est pas gagné du tout.
M’adressant à notre complice :
- "Bien alors pour être sûr qu’on soit tous sur la même longueur d’onde et pour rassurer ma femme, je rappelle qu’il s’agit juste pour toi de la prendre en photo et de filmer, qu’à priori tu ne pourras pas la toucher sauf si elle te le demande expressément sinon elle arrêtera tout. ça te va toujours ? Ah et pas un mot, de son coté elle ne retirera pas son bandeau, elle ne souhaite pas mettre de voix et encore moins de visage sur ta présence."
Pourquoi ne pas dire un mot ? Pour qu’elle ne puisse se raccrocher à rien. Aveugle avec un bandeau sur les yeux, lui ne parlant pas, elle ne pouvait lui donner une "existence". C’était un homme sans visage, sans voix, était-ce seulement un homme ? Juste une présence !
Là le fantasme commence... il s’étend peu à peu pour laisser libre cours à l’imaginaire.
Notre complice avec un large sourire me fait signe qu’il a bien compris.
Nous n’avons qu’une peur c’est qu’il oublie qu’il ne doit pas parler et qu’il lâche un mot doux.
- "Chérie ça à l’air de lui aller parfaitement bien"
Toujours à genoux, je la touche sans cesse et l’embrasse tendrement dans le cou pendant tout cet échange. Je la vois beaucoup moins raide, elle sourit même.
episode4_1a_ae2b7ae29a_z.jpg
Mes mains caressent ses cuisses et ses bas. Je fais apparaître le haut et sa jolie peau que j’embrasse.
Elle semble prête à ce que j’écarte son string pour lui prodiguer un cunnilingus. Va-t-elle se laisser faire ?
J’écarte ses cuisses et l’ouvre grande avec une sublime facilité. A aucun moment je ne sens ses cuisses résister pour s’ouvrir.
Mieux, elle m’aide à écarter son string et à le maintenir en place pour avoir son sexe bien offert à la vue de notre complice. Cela m’excite d’autant plus, elle commence à participer.
episode4_1cuni_28f4d05ea3_z.jpg
J’embrasse son sexe au travers de string et mes doigts s’immiscent derrière le tissu caressant sa petite toison.
Notre complice n’en perd pas une miette. Je le vois filmer sur ma gauche. Il tremble comme une feuille.
Je me dis que le film va nous donner le mal de mer ! J’ai envie de rire. C’est là ma manière d’évacuer la tension.
Je redouble alors d’attention sur sa petite chatte que je butine goulument.
L’excitation monte en moi et pourtant je ne bande pas. Complètement focalisé sur ma femme j’observe le moindre de ses mouvements que je tente d’interpréter pour aller plus avant.
Assise sur sa chaise, la position n’est pas assez confortable pour qu’elle se laisse aller.
Je lui propose de changer de position. Elle se lève et je vois notre complice totalement paniqué stopper la caméra et s’enfuir dans la salle de bain !
Je continue comme si de rien n’était à la toucher retroussant son haut rouge pour bien exhiber son cul.
Mes commentaires se font admiratifs et je lui demande de bien se cambrer pour s’offrir encore mieux aux regards.
Notre complice réapparaît et me fait comprendre avec des signes qu’il a eu peur que son bandeau ne tombe.
C’est vrai, j’oubliai qu’elle ne doit jamais connaître l’identité de notre complice.
Cela participe aussi à mon excitation. Pour moi il est évident que si elle ne sait pas, elle s’imagine en ce moment que c’est lui qui est présent sans savoir que c’est effectivement le cas. J’adore l’ironie de cette situation !
Quand je la vois se cambrer, je sais que c’est vraiment à lui qu’elle s’exhibe ainsi et alors que je m’attendais à ressentir une pointe de jalousie, je n’éprouve rien d’autre que du plaisir à la voir ainsi. Le même plaisir que dans n’importe quelle situation de voyeurisme mais puissance 10 000.
Je décide d’en montrer plus et lui écarte bien son string. Mes doigts passent entre ses lèvres. Il filme à 20 cm de son sexe grand ouvert que me doigts ne vont pas tarder à pénétrer.
Après un cunnilingus, il n’y a pas que l’atmosphère qui soit détendu. L’alcool aidant aussi son souffle devient plus fort ainsi que son plaisir.
episode4_1exhib1_50efbbf693_z.jpg
Je lui propose de retirer son string et la mets à genoux sur la chaise, bien cambrée, les fesses offertes à nos regards.
Alors que je la caresse, notre invité filme tout et, soudain, prend sa cheville pour écarter ses genoux sur le siège. Ainsi plus offerte, elle sait que c’est lui qui la positionne ainsi.
Puis, du bout d’un doigt, "Il" caresse le haut d’une cuisse, lui passe le revers de la main dans le dos, lui caresse les cheveux et me fait signe de lui libérer les seins.
episode4_1exhibdoigt_c338ed4ffe_z.jpg
Les consignes étaient claires. Il ne devait pas toucher sinon elle risquait de retirer son bandeau et de tout stopper ! Mais elle laissait faire.

1 Commentaire

  • suite de mes réflexions :
    je confirme ! "Elle est un peu nerveuse. C’est la toute première fois pour elle qu’elle se trouve fasse à un autre homme que son mari."
    Je crois que c’est pour lui que c’est la toute première fois, que la tension qu’elle ressent provient principalement de l’angoisse de M. à l’amener à réaliser son désir à lui, dont il a peur.
    Oui, le situation est normalement excitante, mais là elle est anxiogène, à tel point qu’il ne bande pas et qu’il est tout entier à tenter de contrôler quelques chose qui doit se vivre avec plaisir et liberté.
    C’est elle qui devrait débloquer M. et lui montrer comment se lâcher, quite à toucher et caresser le mâle qu’il espère voir baiser sa femme.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription