Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de partenaires de candaulistes >

Mes femmes 1°- Marylene

! Signaler un contenu abusif

Jeune j’ai connu ma première femme Marylène, une jolie femme blond cendre 1m63 50 kg. J’ai vécu 6 ans avec, au début elle été très prude, mais par amour je l’ai vite décoincée.

Ainsi je l’ai fait s’habille très sexy et suite a un pari j’ai commencé a ne plus lui faire porter de culotte même sous ses minis et lui faire mettre des tenues très sexy et je ne me privais pas lorsque nous étions avec des copains de faire des allusions sur le fait qu’elle ne portait plus de culottes elle rougissait, mais ne disais rien.

Un été alors que nous allions a la plage je lui dis que je la voulais nue sous sa petite robe d’été et qu’elle ne métrait son maillot qu’a la plage.

Ce qui fut fait, mais nous n’avions pas prévus que non loin de nous serais un de nos couples d’amis et des copains elle mis donc son maillot sous sa robe sans que cela soit étonnant puis au moment de repartir en fin de soirée, je lui dis par défis de remettre sa robe et d’enlever son maillot complet.

Elle ronchonna un peu et le fis quand la femme de mon ami lui dis et que tous le monde entendit ,mais tu ne remets pas de sous vêtement dessous, un peu rouge elle ajouta simplement que son maillot était mouillé, quelle ne pouvais rentrer ainsi et qu’il n’y avait pas loin jusqu’à la maison.

Nous partîmes tous ensemble pour rentrer quand mes copains proposèrent un dernier verre a la maison et qu’ils amenaient l’apéro dans la bonne ambiance tous le monde fut d’accord.

Nous marchions ensemble jusqu’au parking et alors que je pensais repartir avec ma femme dans la voiture je la voyais se diriger ver la voiture de mes copains et ils me dirent simplement on amène Marylene faire les courses avec nous on va acheter à manger on se retrouve a la maison.

Je rentais donc seul à la maison avec simplement notre couple d’amis. À la maison on prépara l’apéro et les verres sur la table dans le jardin et Annie au bout de trois quarts d’heure me dis :
- " Et bien dis donc ils en mettent du temps pas très sympa de nous faire attendre ainsi ".

Puis ils arrivèrent tous dix minutes plus tard ma femme et mes trois copains. Ils riaient tous et nous dirent simplement qu’ils avaient été longs, car le magasin était bondé.

Je remarquais simplement que ma femme était un peu bizarre et venant ver moi elle me dit je monte me rincer et prendre une douche elle redescendit dix minutes après alors que nous prenions l’apéro et que nous installions le barbecue.

Elle avait mis une petite robe courte à volant rouge à pois blancs et elle était très jolie. M’approchant d’elle je lui dis tu es très jolie ainsi tu vas te faire draguer.
Elle me répondit
- " Je n’ai pas besoin de cela pour être draguée "
avec le sourire malicieusement je lui demandais si elle avait remis une culotte elle me répondit alors :
- " puisque tu dis a tous le monde que je n’en mets pas je n’allais pas te faire mentir alors devine "
puis elle partit pour prendre un verre et s’occuper un peu de la table.

L’apéro avançait et je voyais qu’elle buvait pas mal . Mes copains s’étaient occupés du barbecue et de toutes les cuissons et elle faisait simplement le service avec moi entre la cuisine, le barbecue et la table.

C’était une grande table ronde avec une nappe et des chaises de jardin Marylene amenait le plat avec les grillades et se mettait entre les chaises pour que chacun se serve et moi je passais les frites je la voyais rire et se trémousser et je mettais cela sur le dos de l’apéro quand a un moment je vis qu’un de mes copains avait la main sous sa jupe elle arrêta de se trémoussait.

Je me dirigeait ver le barbecue pour que l’on ne me vît pas la regarder je la surveillais en biais bien au contraire, je fus alors estomaqué de voir que mon copain avait la main enfouie sous sa jupe et qu’elle restait a la même place discutant l’air de rien, mais qu’elle avait au contraire bien écarté ses jambes pour lui laisser le champ libre.
L’air de rien elle restait ainsi ayant l’air de bien aimer ce qu’il devait lui faire.

Je revins alors a table et étant a l’opposé de sa position j’étais censé ne rien voir je la regardais simplement dans les yeux et j’y trouvais une expression indéfinissable un air à la fois surpris que je la regarde et un air de femme perdue qui s’abandonne.
Mon copain qui avait sa main sous sa jupe lui dit alors :
- " Va servir ton mari qui doit mourir de faim ".

Elle vint ver moi et s’assis et commença à manger. Le repas continuait et plusieurs fois elle retourna entre mes copains sous prétexte de desservir et plusieurs fois elle resta à discuter ainsi sans que mes copains et elle ne se doutèrent que j’avais compris son manège.

Une fois elle s’accouda même les deux mains à la table et je remarquais qu’elle avait alors complètement écarté les jambes et me regardait faisant semblant d’être toute à la conversation que menait notre couple d’amis avec un de mes copains, je me doutais alors que cela devait bien couler entre ses cuisses, car je percevais le bras de mon copain imperceptiblement bien actif.

Puis la soirée avançant nous prime un digestif je remarquais alors que Marylene avait comme un petit coup de barre dans sa chaise.Nos amis proposèrent alors puisque nous avions passé une bonne soirée tous ensemble que nous allions la terminer dans la boite du casino à 600 mètres.
Je dis alors :
- " C’est une bonne idée, mais j’ai l’impression que Marylene est HS "
Elle se releva alors de sa chaise et me dit
- " Ho non j’ai envie de m’amuser je vais me rafraîchir et l’on se retrouve tous dans une demi-heure au casino ".

On range tout vite fait et on y va. J’étais surpris de sa nouvelle forme, mais finalement partant. Vite fait tout le monde nous aida a desservi et ils partirent aussitôt.

Me retrouvant seul avec Marylene j’étais fou, excité par sa tenue et la plaquant le long du mur du couloir je l’embrassais et elle me rendit mon baiser comme une folle en chaleur, je lui dis alors que j’avais repéré son manège à table et qu’elle devait avoir la chatte trempée tant j’étais sûr qu’ils avaient dû la caresser durant le repas. Elle me dit alors :
- " C’est de ta faute, car ils ont tous vu que je n’avais pas de culotte, ils m’ont carrément kidnappé pour aller faire les courses !! et dans la voiture ils n’avaient cesser de me demander de voir si oui ou non j’avais une culotte "
- " Et qu’est ce que t’a fait ? "
- " je leurs ai avoué que j’en avait pas et j’ai dû leurs prouver ! "
Car ils ne la croyaient pas et arrivé sur le parking de l’Intermarché ils s’étaient garés au fond et elle avait dû relever sa robe et leur montrer sa chatte à tous. Ils avaient voulu aussi toucher.
- " au début ils m’ont juste caressé ma toison"
Puis ils se sont enhardis ils lui avaient d’abord caressé son bouton puis leurs doigts inquisiteurs avaient pris possession de sa chatte pendant que d’autres mains lui avaient capturé ses seins lui malaxant et pinçant ses tetons et quand pour finir mon copain Patrick lui pris la bouche elle se mit a jouir dans leurs mains sans pouvoir se contrôler.
Elle m’a dit
- " J’ai eu un orgasme très fort et aussitôt après je me suis sentie honteuse de m’être laissé faire "
Ils partir aux courses et elle sentait sa chatte trempée de mouille qui lui coulait sur les cuisses a ce moment par contre elle se sentie salope comme la dernière des putes, mais elle m’avoua qu’elle avait adoré cette sensation.

Ils firent vite les courses et sur le chemin du retour ils se contentèrent simplement de la peloter et de la caresser, mais il était presser de renter. et c’est pour cela me dit elle qu’elle du se laver en arrivant a la maison.

J’étais fou d’excitation et je la pris contre le mur sa chatte était trempée et elle excitée comme jamais pendant que je la prenais je lui demandais si son petit jeu du repas l’avait excité aussi elle me dit alors que durant le repas ils n’avaient pas cessé de la doigter et qu’a un moment elle avait du se tenir sur la table, car Patrick avait carrément mis son pouce dans son cul et plusieurs doigts dans sa chatte et qu’elle avait du vraiment faire un effort surhumain pour ne pas jouir ainsi devant nous.
Je lui demandais alors :
- "De quoi tu as envie ? "
Elle me répondit alors :
- " J’aurais voulu être sous la table pour sucer toutes vos queues comme la salope en chaleur que je me sentais a ce moment "

Finissant alors cette phrase j’étais tellement excité que je me vidais en elle dans un orgasme fou et elle aussi se mis a jouir.
Quelques instants, plus tard ayant repris nos esprits je poussais le plaisir et lui demandais :
- " Tu avais vraiment envie de tous nous sucer "
Elle me répondit :
- " Ho oui j’étais excitée à mort et très franchement si tu n’avais pas été là je crois que je l’aurais fait et je les aurais tous sucer et avaler jusqu’à la dernière goutte tant je me sentais salope et chaude comme la dernière des dernières, tu vois c’est de ta faute de ne pas me faire mettre de culotte cela me rend folle ".
Je lui dis alors :
- " Va vite te faire une beauté avant qu’on soit trop en retard ".

Arrivé devant le casino je lui passais la main aux fesses et de nouveau elle me dit :
- " Oui j’en ai pas tu aimes je sais, mais surveille moi, car ce soir je me sens salope comme jamais et j’ai envie d’être une vraie traînée et je ne sais pas jusqu’où je vais aller. Alors surveille bien ta femme si tu ne veux pas qu’elle soit aussi, la salope des autres et ne leurs refuse rien ! ".

Une fois dans la boite avec le monde et le bruit je la perdis un peu de vue et remarquais mes copains qui devaient la chercher aussi, car ils m’avaient vu me demandant ou était Marylene et installé a leur table et me dirent qu’ils avaient commandé une bouteille et de me servir le temps qu’ils se chauffaient un peu.

La boite avait un coin éclairé près du bar et d’un côté de la piste de dance, mais de l’autre cote il y avait des alcôves avec des tables et de larges banquettes qui étaient presque dans le noir.il fallait venir au bout de la piste et attendre quelques minutes pour s’habituer au noir et aller au fond de la on voyait dans toutes les alcôves, mais on ne pouvait nous voir si on y était venus avant les autres.

C’est alors que je remarquais ma femme au bar entouré de mes copains puis ils se dirigèrent vers leur table et se servir de bon verre je vis que Marylene en était à son deuxième et je savais que bientôt elle n’allait plus avoir de barrières et se laisser aller. Je revins donc a leur table me servit un verre le but rapidement et leur dis bon je repars je vais aller faire un tour au casino qui se trouvait au-dessus.

Pour les trompais je me dirigeais vers la sortie, mais vus le monde ils me perdirent de vue et me dirigeais au fond des alcôves ayant le pressentiment qu’ils allaient bientôt y venir. Cela ne tarda pas ils dansèrent un peu sur la piste tour autour de ma femme puis ils se dirigèrent au fond dans une alcôve ayant emmener leurs verres et la bouteille.

Elle but encore un peu puis a un moment je vis de nouveau Patrick la prendre dans ses bras et l’embrasser à pleine bouche il ne se gênait pas pour lui caresser les seins alors qu’à côté un autre avait sa main sous sa robe qu’il venait de relever et je le voyais y descendre la tète il devait manger la chatte de ma femme, car je la voyais se trémousse puis Patrick s’adossât à la banquette, il ouvrit sa braguette et fis jaillir sa queue.

Je fus jaloux de voir qu’elle faisait le double de la mienne tant en grosseur qu’en largeur je ne la vis que quelques secondes, car il prit la tête de ma femme la dirigeant vers son sexe qu’elle happa de suite puis je la vis monter et descendre sur sa queue comme une folle a toute vitesse.

Bien qu’étant à cinq mètres environ, je voyais tout bien cache dans le noir, mais malgré la forte musique je l’entendais gémir, car celui qui s’occupait de sa chatte lui avait empoigne les cuisses et ne lui lâchait pas la chatte qu’il lui mangeait avec force.

Au bout de quelques courtes minutes je vis Patrick prendre la tête de ma femme et lui maintenir colle contre son vente je le voyais se tendre dans un râle imaginant qu’il lui remplissait la bouche quelques secondes passèrent il la lâcha et Marylene se relevant se mis à lui sucer la queue doucement de haut en bas, je compris alors que ma tendre épouse venait alors de tout avaler. Elle qui ne me sucait que rarement prenant bien soin que je ne jouisse pas dans sa bouche et ne m’avalant encore moins me disant qu’elle n’aimait pas le gout du sperme....

la suite bientôt

3 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription