Accueil > Témoigner le candaulisme >Questions à la communauté >

Mélangisme et candaulisme. Question de position.

! Signaler un contenu abusif

Après avoir parcouru, plusieurs textes de membres sur leurs expériences, je pose la question, qui pour moi n’en pas une, ayant ma conviction.
Le mélangisme à 3 ou plus, peut-il être considéré comme une pratique candauliste et vis versa ?
Ma conviction, ce sont 2 comportements sexuel vraiment différents psychologiquement.
Le mélangisme, est dans la pratique non D/S. Il peut en être saupoudré.
Le candaulisme, est dans la pratique, obligatoirement une relation D/S.
Peut importe le nombre des protagonistes. Dans le candaulisme, le candaule (femme ou homme) est un soumis ou une soumise, il ne peut avoir une autre place, sinon nous passons dans un autre registre, c’est autre chose. Un candaule ne participe jamais physiquement de son propre chef.
Curieux de connaître votre position ?

17 Commentaires

  • @Slynud je ne vois pas pourquoi donner un nom à certaines pratiques devrait enlever quoi que ce soit au feeling, à l’aventure ou à la découverte. Il ne s’agit pas de tout prévoir à l’avance mais simplement de poser un mot sur une pratique de manière à savoir ce que désirent les gens !! Si tu ne désires pas de pénétration en dehors de ton couple (par exemple) et que tu rencontres un couple échangiste il est clair que ça va poser problème. C’est tellement plus simple de donner un nom aux choses pour éviter les malentendus. Ensuite feeling, aventure, découverte etc ... c’est à chacun de trouver le plaisir dans sa façon de faire ...

  • C’est peut être le cas en Suisse mais on est en France et effectivement dans le mélangisme il n’y a pas de pénétration hors couple, après c’est une question de sémantique et l’important étant d’être d’accord avec les gens qu’on rencontre sur les choses que l’on désire faire ... ou ne pas faire !!
    Je suis candauliste depuis quelques années et franchement je ne vois pas le candaulisme comme une situation ou je serais soumis ou dominant !! Chacun vois le candaulisme à sa façon mais pour ma part, comme pour pour beaucoup de gens ici, le candaulisme est une question de partage et de dialogue. On ne se cache rien, on en discute et on se met d’accord sur tel ou tel plan, sur une de mes envies ou sur les envies de ma femme ... la discussion ce n’est pas la domination et encore moins de la soumission, je n’impose jamais rien à mon épouse et de son coté pareil. Si ma femme a envie de telle rencontre, de tel plan cul elle m’en parle et dans les 3/4 des cas elle a mon feu vert et si par hasard je ne suis pas d’accord pour une quelconque raison nous laissons tomber.
    Nous avons toujours fonctionné en pleine accord et franchement je ne vois pas où sont les rapports D/S dans cette histoire. Mon épouse a carte blanche si elle avait envie d’un plan cul qui se présenterait et qui lui ferait envie sans que je sois prévenu avant , elle le sait, elle a mon accord tacite parce que nous avons eu l’occasion de discuter de cette éventualité mais on ne se cache rien, c’est déjà arrivé et elle me raconte dès son retour ...

  • je sais que "mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde" mais enfin, ça ne devient pas un peu ridicule ces nuances, la volonté de tout distinguer dans les pratiques sexuelles, se démarquer les uns des autres : pour cette soirée je vais aller au rayon "mélangistes", "oh non moi je suis dans le camps des cuckold", "cherche homme pour triolisme à tendance D/S", "couple échangiste femme bi cherche couple, même profil", ça fait pas un peu rentrer les désirs dans des cases, pour mieux considérer le sexe comme un produit de consommation comme un autre...je me pose la question, quelle place pour le feeling, l’aventure, la découverte de ce qu’on ne serait jamais allé chercher ?

  • Candaulisme n’est pas D/s
    Sinon ca s’appelle du cuckolding

  • Non, je ne dis pas cela du tout.Pour moi les rapports doivent toujours viser à être gagnant- gagnant et je réagissais a cette phrase de ton post avec laquelle je ne suis pas d’accord : "Le candaulisme, est dans la pratique, obligatoirement une relation D/S."
    Pour moi il faut la la volonté des deux pour mener une relation candauliste sur la durée et donc la liberté de chacun de le proposer à l’autre...Pas le fait de l’imposer à l’autre (même avec son "pseudo" accord) si on veut que cela dure...En tout cas, communiquer, parler, faire le point continuellement sont essentiels à mes yeux pour que cela puisse être le candaulisme.
    Je ne condamne rien ni personne mais la domination non consentie (autre que par jeu), la manipulation, l’égoïsme me sont trop éloignés pour ma part.

  • Kamadeva
    J’imagine que pour toi une relation D/s pour prendre l’exemple le plus parlant, il y a un gagnant, le décideur (maître/maîtresse) et un perdant, le soumis ou la soumise. Alors, je peux te dire en m’appuyant sur mon expérience dans ce domaine, malgré les apparences, tous le monde y trouve son compte dans une grande liberté. Je parle de la décision pour un couple de fonctionner, ponctuellement ou sur le long terme sur ces schémas. De plus, un bon dominant(e), va lire entre les lignes de son partenaire, prendre des décisions qui va en premier satisfaire son ou sa soumise, dans sa recherche de domination. C’est le dominant qui mène le bal, donc c’est à lui d’être à l’écoute.Et si une action déplaît au soumi(se) il y a toujours un mot connu des deux pour arrêter un acte. Mais le sujet du post ne portait pas sur ces fonctionnements.

  • Kamadeva, qui a dit que la liberté n’était pas de mise ? Un acte candauliste est un acte discuté, ou chacun doit y trouver son compte, c’est évident !
    Je comprends maintenant pourquoi il y a confrontation du terme avec Tomasini, il y a 3 sortes de candaulismes. Le candaulisme passif, le candaulisme directif et le candaulisme humiliant (cuckolding). Je fais partie du premier groupe et du 3eme, considérant que mon épouse à une totale liberté sexuelle. Tomasini pratique le 2eme. ou l’homme décide de préter son épouse.

  • Tomasini, alors je reconnais que tu as raison. Je viens de lire plusieurs textes comparants le mélangisme et l’échangisme. En France il est coutume de dire que le mélangisme est un acte sexuel soft, sans pénétration. En suisse, dans les clubs libertins, le point qui distingue ces deux termes est la pratique de de la rencontre, il y a séparation des couples dans le même espace ou non avec la liberté d’un acte complet pour l’échangisme, et pour le mélangisme tout le monde reste "collés" dans une action commune.

  • Et si au lieu de voir le monde sous les seuls yeux "d’autorisation"...vous le regardiez sous le regard de la LIBERTE ???
    Liberté de l’un et de l’autre, des uns et des autres de "jouir" de leur désirs de leurs envies partagées, communiquées, débattues...Pourquoi toujours vouloir qu’il y e=ait un gagnant et un perdant...?
    Le candaulisme pour moi est surtout et vant tout ça...La liberté de chacun dans un couple de se réaliser au mieux et de vivre pleinement et entièrement sa propre liberté

  • Tomasini, alors c’est là ou l’interprétation du mot candauliste devient intéressant !
    Si c’est toi le candauliste, comment peux-tu prétendre décider de "prêter ton épouse". Alors pour moi c’est bien claire, un candauliste ne prête pas son épouse. C’est l’épouse qui décide à partir du moment ou tu pratiques le candaulisme. Si il faut Ton autorisation selon les personnes, les propositions, alors tu es un dominant actif ou non physiquement. C’est une relation D/S sur le moment. Et je ne suis pas d’accord sur ton interprétation de l’échangisme et du mélangisme. L’échangismes tu changes de partenaire avec l’autre couple. Le mélangisme tu te mélanges, tous le monde se caresse ensemble. Pénétration ou pas, ce détail se précise en complément dans les deux cas.

  • Slynud, alors sans prétendre avoir la science infuse des termes libertins. Le mélangisme, n’a pas de condition restrictive sur des actes entre protagonistes.
    Ils se mélangent d’ou le terme. Après, il y a des précisions selon chacun à signaler si nécessaire. Style pas de rapport anal, pas de pénétration, préservatif obligatoire, on n’embrasse pas sur la bouche, on reste dans la même pièce...etc
    Chaque terme libertin sur une pratique indique un cadre global, vient ensuite les précisions. Toujours bon à signaler avant, plutôt que pendant. Ça coupe passablement l’ambiance, lorsque ces détails techniques apparaissent pendant l’acte. Voilà pourquoi c’est toujours mieux de se voir avant devant un verre.

  • Bonjour,
    je pense que tu "mélanges" tout .. si tu veux appeler les choses par leurs noms :
    le mélangisme comme son nom l’indique, on se mélange mais il n’y a pas de pénétration hors couple contrairement à l’échangisme qui est une pratique où on échange les partenaires (dans la même pièce ou séparément) pour un acte complet, c’est à dire avec pénétration. Quant à dire que dans le candaulisme, celui qui "prête" sa femme est soumis ?!? la franchement je ne vois pas le pourquoi de la chose .. dans une démarche de cuckolding oui bien sur c’est une évidence mais dans le candaulisme je ne suis pas d’accord. Je suis candauliste, dans nos aventures j’ai mon mot à dire et je ne me sens pas soumis du tout.

  • Bonjour,
    je pense que tu "mélanges" tout .. si tu veux appeler les choses par leurs noms :
    le mélangisme comme son nom l’indique, on se mélange mais il n’y a pas de pénétration hors couple contrairement à l’échangisme qui est une pratique où on échange les partenaires (dans la même pièce ou séparément) pour un acte complet, c’est à dire avec pénétration. Quant à dire que dans le candaulisme, celui qui "prête" sa femme est soumis ?!? la franchement je ne vois pas le pourquoi de la chose .. dans une démarche de cuckolding oui bien sur c’est une évidence mais dans le candaulisme je ne suis pas d’accord. Je suis candauliste, dans nos aventures j’ai mon mot à dire et je ne me sens pas soumis du tout.

  • Je ne suis pas un spécialiste du vocabulaire libertin, mais il me semblait qu’on parlait de mélangisme lorsqu’il n’y avait pas de pénétrations hors couple...

  • Tyroler, c’est une question qui concerne la juste utilisation du terme. Aucune échelle de valeur dans mon propos. Mélangiste, côtacotiste, echangiste, candauliste...etc
    sont des définitions qui sont là pour préciser aux autres, les pratiques d’un couple.
    Ce qui me semble curieux est l’utilisation du terme candauliste, pour définir une pratique qui à mon sens, ne correspond pas. Si je raconte une expérience ou mon épouse à un rapport avec un homme et moi même, même si j’ai du plaisir à voir mon épouse se faire prendre, on utilisera le terme mélangiste. La précision est importante pour les autres. Combien de situations vécues, m’ont prouvées qu’il était très important de définir précisément les pratiques, sous peine de se retrouver dans des situations explosives. Dernière en date avec un autre couple, ou j’étais candauliste, assis dans un fauteuil témoin de ce trio. La femme de l’autre couple après 15 minutes, a giflée son mari qui s’occupait de mon épouse, alors qu’ils se disaient mélangistes... Bonjour l’ambiance ! Si ils avaient utilisés le terme cotacotiste, on ne se mélange pas, nous aurions pu en toute connaissance de cause, y aller ou pas.

  • Tyroler...grand sourire, tu as raison !

  • Ah ! les convictions...!

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription