Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Malgré moi ça me plaît : partie 2

! Signaler un contenu abusif

Le lendemain je me réveillais près d’Elodie après quelques bisous nous fîmes l’amour elle était très excitée elle enchaîna les orgasmes à mon plus grand plaisir.

Puis pour la première fois elle me proposa d’aller plus loin et accepta la sodomie elle me disait constamment qu’elle m’aimait elle était très amoureuse. Ele m’avoua avoir eu peur mais qu’elle avait aimé la sodomie.

Pour la tester je lui demandais ce qu’il qui arrivait me disant sans arrêt qu’elle m’aimait et d’accepter du jour au lendemain la sodomie, elle me dit simplement qu’elle voulait que je sache qu’elle m’aimait follement.

On descendit vers midi, Jacques était sorti il avait laissé un mot où il nous disait qu’il nous laissait seuls en amoureux pour cette belle journée et la soirée. Il organisait pour le lendemain une sortie en bateau avec visite de criques.

On passa la journée calmement puis la soirée à boire et on fit l’amour, j’en profitais pour lui parler cru elle me demanda si ça me plaisait je lui dis oui mais j’ose pas ça te dérange elle me dit non je t’aime puis je la sodomisais à nouveau et on s’endormit ensuite.

Le lendemain je me levai le premier et rejoint Jacques qui arrosait le jardin on discuta un peu il me demanda si j’avais vu ma femme lui succomber, je lui répondais que oui et lui confiait que j’avais été très excité malgré la jalousie. Je lui disais toutefois que je ne voulais plus car je l’aimais et ne voulait pas la perdre.

Il me dit que j’avais beaucoup de chance d’avoir une femme comme Elodie belle, intelligente et folle de cul sans le savoir. Elle était juste un peu coincée et qu’il fallait que je la décoince.

Je lui dit que j’essayais mais que c’était pas simple il rit et me dit normal tu es trop amoureux et respectueux tu n’oses pas la forcer un peu. J’ai dit oui surement il me dit si tu veux je la décoince ce soir puis tu nous surprends et tu te mets en colère après tu dirigeras à ta demande tes désirs elle t’aime énormément.

Sachant qu’’il s’installai dans l’île pour monter son affaire début octobre il me dit tu n’as pas de souci à te faire on se reverra pas et personne ne saura, je lui demandai de réfléchir. Après une belle journée dans les criques on rentra on mangea et bu beaucoup.

Vers 23h j’allais me coucher prétextant une grosse fatigue en disant à Jacques que j’étais ok. Ils burent ensuite quelques verres il se faisait un plaisir de lui faire découvrir des parfums , des odeurs, des alcools de corses.

Vers minuit ma femme lui dit qu’elle allait bientôt se coucher il lui dit ok on finit les derniers les yeux fermés. elle accepta mais comme elle trichait il lui banda les yeux et à l’aide d’une grosse cuillère qu’il trempait elle devait reconnaître ce que c’était, ils s’amusaient comme des gosses.

Bien-sûr Jacques en profita pour sortir verge dont il enduit le gland de confiture et qu’il posa sur la langue de ma femme, d’abord juste le bout, elle se rendit compte de rien puis ne trouvant pas il lui enfonça le gland dans la bouche elle recula et lui dit qu’il était fou et d’arrêter, il rigola et lui dit tu savais bien comment ça allait finir alors suce moi et fait pas tant d’histoire.

Elle lui dit non hier c’était une bêtise j’aime mon mari je veux plus. Il lui dit écoute tu veux pas que ton mari sache ce qui s’est passé avant hier je peux lui dire que tu as une beau petit bout de peau sur la fesse droite.

Elle le supplia de la laisser tranquille j’étais excité mais aussi pas tranquille pour ma femme je décidais d’intervenir mais quand Jacques me vit il me fit signe de me taire et de me cacher puis il lui dit je vais te baiser comme si tu étais ma salope tu vas jouir et ensuite tu repartiras avec ton petit mari personne saura rien.

Mais tu vas d’abord remettre le bandeau il lui fit mettre puis lui dit maintenant tu vas me sucer il présenta sa queue et lui força la bouche, ma femme résista un instant puis se mit à le sucer , il lui disait tu vois tu en avais envie de ma queue, il passait de ses seins à sa bouche elle était déchainée elle répondait à ses questions, qu’elle aimait sa bite, qu’elle voulait qu’il la prenne.

Il l’emmena dans la cabanne au fond du jardin et la baisa violement, elle eu plusieurs orgasmes, il descendit son baillon sur sa bouche et il lui dit maintenant je vais t’enculer, elle voulait résister mais il l’encula avec force, elle prit beaucoup de plaisir, Jacques me voyait et je sais que ça l’excitait puis il jouit dans son cul en me faisant signe de venir.

Il la traitait de grosse salope qui aime une grosse bite dans le cul et se renfonçait à nouveau, elle disait oui vas y met la moi. Quand elle me vit elle fut a deux doigt d’une syncope, je ne dis rien je partis dans la chambre j’étais entrain de plier mes affaires je ne parvenais pas à maîtriser mes émotions. Quand elle arriva en pleurs, elle voulut me retenir mais je lui dis que tout était fini entre nous, elle me supplia mais je partis.

Jacques m’attendait devant la maison il me dit va dans l’appart de derrière et reviens dans 1 h le temps que je lui dise que je t’ai appelé et que tu reviens la chercher pour rentrer et ensuite tu lui annonces que son comportement t’as follement excité.

Depuis nous sommes inséparables et très complices. Voilà notre histoire.

3 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription