Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de partenaires de candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Ma première fois : visite improvisée chez les pompiers

! Signaler un contenu abusif

Pour commencer mon premier récit d’une femme qui a adoré faire cocu son mari, une présentation s’impose : nous sommes un couple uni âgés de 36 pour moi et 38 ans pour mon mari.
Pour ma part je suis la partenaire d’un candauliste, en effet mon homme aime me voir avec d’autres hommes qu’il participe ou non.
Nous avons pratiqué un peu l’échangisme mais nous avons besoin de plus de vices, et moi très envie de me faire baiser sous les yeux ou pas de mon mari afin qu’il puisse ressentir toutes les émotions que cela peut lui procurer.
Quel bonheur de savoir que le plaisir et la jouissance de son homme est décuplé lorsque sa femme se baiser par d’autres !
J’adore l’effet que cela lui procure...il me dit régulièrement qu’il gicle sans se branler rien qu’en m’imaginant avec d’autres hommes.
Depuis longtemps, je fantasmais d’un plan sexe avec des pompiers. Fantasme que je n’osais pas accomplir jusqu’à présent.
C’est donc dans la logique des choses qu’après de longues conversations avec mon mari sur le candaulisme, je me suis sentie prête à franchir le pas.
C’était donc un dimanche après-midi, mon mari qui était à son travail m’appela, je lui disais que je m’ennuyais et que j’avais envie d’une bonne queue. Il me proposa une visite improvisée chez les pompiers, un peu indécise au début je me laissais gagner par ce désir brulant et excitant de me faire baiser par des hommes en uniforme...
je lui dis « ok laisse moi me préparer et j’y vais »
je décidas donc d’y aller, d’assumer mon envie de faire cocu mon homme et d’être une bonne salope.
Je me suis donc préparée, décidée à me faire baiser, j’ai enfilé des bas noirs sexy avec une petite robe au décolleté plongeant et des bottes à talons aiguilles…
Une fois montée en voiture, pour exciter mon homme, je lui envoie en lui disant comment je m’étais vêtue.
Me voilà à la caserne, un peu anxieuse – je dois l’avouer – mais décidée à me faire baiser par des pompiers en uniforme.
J’hésite toutefois encore un peu…mais je sentais que c’était le moment, j’avais très envie de me sentir salope…et de faire cocu mon homme.
Une fois arrivée au parking de la caserne, mon mari était rentré à la maison, je l’appelle et lui dit , « sa y’est je suis prête ta salope va te faire cocu et se faire défoncer par les pompiers »
Je ne pris pas la peine d’écouter sa réponse, - je le savais déjà excité – et tout émoustillé. Je l’imaginais en train de se branler et tout frissonnant à l’idée de m’imaginer avec ces pompiers.
Je n’ai pas mis à la conversation, je laissais donc le téléphone sur haut parleur, je voulais que mon homme entende vraiment tout :
Je rentre donc dans la caserne, deux jeunes pompiers sortent et me demandent si j’attends une personne, je leur dis, gênée et avec ma chatte humide d’excitation, que je souhaite visiter la caserne en leur compagnie, ils me répondent que ce n’est pas possible car pas de visite le dimanche ; leur chef est présent.
Voyant leurs yeux brillaient, je savais qu’ils avaient compris où je voulais en venir, nous nous regardions tous les trois en tentant de trouver une solution pour s’isoler.
Lorsque tout d’un coup, un des deux pompiers me prit par la main et me dit « Viens avec moi j’ai une idée », je me laisse donc faire et il me fait rentrer dans une pièce qui sert d’atelier.
A peine a-t-il fermé la porte, que ce jeune pompier pose ses mains autour de mon cou et me roule un patin, nos langues se lient, nos bouches se dévorent puis ses mains glissent dans mon décolleté, je sens sa queue déjà toute dure sous son uniforme.
Il continue à m’embrasser en me pelotant ma poitrine, avec son autre main il remonte ma robe pour admirer mon minou tout lisse, il me dit « tu es belle et bonne on va te baiser- suce moi maintenant »
Je ne me fis pas prier, je sortie sa queue de son uniforme, elle était bien dure et raide ; elle n’attendait que ma bouche de suceuse, puis au moment où je commençais à le sucer, deux autres pompiers entrèrent dans l’atelier et se mirent autour de moi.
J’étais donc accroupie avec trois jeunes pompiers et trois bites sorties de leur uniforme rien que pour moi, imaginez mon excitation et je crois que là je voulais encore plus de pompiers autour de moi. Une salope se révélait en moi…

Je les ai sucés un par un, et ce qui était bon, c’était de lécher des queues différentes, ma langue passait d’une queue à une autre, elles coulaient d’excitation, je gémissais de plaisir en les suçant, je sentais des doigts glissaient dans ma chatte trempée.

Un premier pompier me leva, souleva ma robe pour découvrir mes fesses, mes seins étaient totalement dégagées de ma robe. Il me prit directement en levrette, sans ménagement, pendant qu’il me baisait j’avais face à moi deux queues à sucer et à branler, on me pelotait partout en même temps, on me traitait de salope…je recevais des fessées, je lui ai dit de me baiser fort tellement j’en avais envie, j’adore ça, il m’a agrippé par les hanches et baisé aussi fort qu’il a pu – mais pas assez pour moi j’en voulais plus, il a joui.

Un autre pompier prit la relève de son collègue, c’était le plus cochon et le plus endurant des trois, pendant qu’il me baisait en levrette, il me tirait par les cheveux, passa son bras autour de mon cou pour me serrer, il me disait que j’étais sa salope, il me força à le remercier par son prénom, lui était le mieux monté des trois, il me défonçait tellement fort que je commençais à hurler de plaisir, mais ils m’ont faire taire très rapidement afin de ne pas éveiller les soupçons du chef qui était présent dans la caserne,
Je devais donc me faire baiser comme une chienne sans pouvoir exprimer mon plaisir et ma jouissance verbalement, cela m’excitait davantage. Mais c’est plus fort quand je baise j’ai besoin de crier mon plaisir.
Je gémissais encore, et rapidement un sexe est venu étouffer mes cris en faisant des vas et vient dans sa bouche.
Il m’a dit « je vais jouir » et
Moi « non baise moi encore plus fort, vas y »
Il dit au 3eme pompier « viens toi la baiser cette salope, elle en veut encore »
Il se retira donc de ma chatte, enleva le préservatif, et enfoui sa queue dans ma bouche, son collègue me baisa encore en levrette, je continuai à le sucer et ce cochon a bloqué ma tête sur sa queue et a joui dans ma bouche, son sperme coulait dans ma gorge et sur mes lèvres.
Le troisième continua donc à me baiser également assez fort, les deux autres me pelotaient.

Pendant que je me faisais baiser, j’espérais que mon homme entende tout et qu’il était fier de sa femme.
Nous avons été dans l’obligation de cesser nos ébats car le chef venait d’arriver près de l’atelier.
Pour me faire sortir de la caserne, deux pompiers ont dû faire le guet, durant cette attente, je suis restée dans l’atelier avec un pompier, il continua à m’embrasser et à me caresser les fesses, les seins, à me doigter…
A la sortie, pour ma première fois, je ressentais un sentiment de honte et de fierté, car j’avais osé le faire. J’avais hâte de raconter tout cela à mon cocu de mari.
les trois pompiers me promirent un bien meilleur accueil la prochaine fois et je ne doute pas que cela sera très très chaud, avec encore plus de pompiers autour de moi….

J’appelle mon homme pour lui expliquer tout ça, l’excitation est montée très vite, il m’a avouée qu’il avait joui sans se toucher, j’adore….

J’étais heureuse de lui avoir offert cette première expérience seule, avec en prime, plusieurs hommes et de plus lors d’une visite improvisée chez les pompiers.

Mon doudou tu connais l’histoire, mais écrite, j’espère qu’elle t’excitera davantage.

4 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription