Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Ma première fois

! Signaler un contenu abusif

Bonjour mes chéri(e)s,
André vous a raconté sa première fellation et c’est à mon tour maintenant.
J’ai hésité avant de vous raconter mon histoire ici-après, car je ne savais si je devais vous parler des premiers attouchements dont je fus l’objet ou celle de la première fois où j’ai goûté au sexe d’un homme.
J’étais relativement jeune à l’époque (16 ans), bien que nombre de mes amies avaient déjà franchi le cap et même plus.
Depuis 3 ans j’allais souvent chez des amis à mes parents, ceux-ci ont recueilli leurs 2 petits-enfants ( Sylvain et Marie ) suite aux décès de leur fille et de leur beau-fils dans un accident de la route.
Bernard et Christiane (les grands-parents) sont des gens très sympathiques et je restais souvent chez eux pour le repas du soir car je m’entendais fort bien avec Marie.
C’est à l’occasion de l’anniversaire de Marie que je suis restée à dormir chez eux pour la première fois. Là, rien ne s’est passé. Mais au fil du temps je suis restée de plus en plus souvent à loger chez elle et nous partagions le même lit (innocemment).
Jusqu’au soir où ...
Nous étions tous à regarder la télévision pendant que Marie prenait sa douche, je m’en souviens comme si c’était hier. Quand Marie nous a rejoint je suis montée à l’étage pour me laver à mon tour.
Pendant que j’étais sous la douche j’ai entendu un petit bruit mais, faute à la buée, je n’ai rien vu. Je me suis rincée puis suis sortie de la cabine pour m’essuyer. Quand j’ai voulu prendre ma petite culotte que j’avais déposée sur l’étagère elle n’était plus là ! J’ai regardé tout autour de moi, mais rien de rien. J’ai mis ma chemise de nuit puis me suis rendue dans la chambre, pensant l’avoir oubliée là, mais non, pas de culotte.
Il m’a donc fallu remettre l’ancienne avant de redescendre au salon.
J’ai cherché le regard de Sylvain, pensant que c’était lui qui m’avait encore fait une blague comme à son habitude, mais je n’ai pas osé demandé.
Après le film nous sommes tous allés dormir et la nuit fut tranquille.
Le lendemain matin, à mon réveille, ma petite culotte était sur mon lit, toute chiffonnée !
Cela me confirma que c’était Sylvain qui l’avait prise (mais je me trompais) et je l’ai prise pour la mettre.
Là je fus surprise, elle était humide et le tissu collait !!!
Beurk, je l’ai jetée dans le sachet contenant mon linge sale du jour avant.
Nous avons pris notre petit déjeuné tous ensemble et je jetais des regards de colère à Sylvain qui semblait se demander quoi.
Le repas terminé Sylvain s’en est allé pour rejoindre ses copains et jouer au foot.
Alors que Christiane nous proposait (à Marie et moi) de l’accompagner faire quelques courses, Bernard lui a dit qu’il aimerait que je lui coupe les cheveux (je le faisais à mon papa et c’est moi qui fais ceux d’André à l’heure actuelle).
Christiane m’a demandé si je le voulais bien et, suite à mon acceptation, elle est partie avec Marie.
Bernard est monté se laver les cheveux puis m’a appelée. Quand je suis arrivée dans la salle de bain il était assis sur un tabouret, simplement vêtu d’un slip et un tee-shirt.
J’étais un peu gênée, mais je me suis emparée d’un peigne et ai commencé à le coiffer.
M’emparant de la tondeuse je me suis approchée de lui, seuls quelques centimètres nous séparaient.
Je n’avais pas encore mis la tondeuse en marche qu’il tendit les bras puis déposa ses mains sur mes fesses par-dessous ma jupe.
Je fus saisie, que faisait-il ? J’ai voulu me reculer mais il m’en empêcha et me dit textuellement : "Tu as trouvé ta petite culotte ?".
En un instant j’ai tout compris, c’était lui qui l’avait prise.
Et il continua : "Désolé de l’avoir salie, mais je n’ai su me retenir".
Même si je n’avais que peu d’expérience j’avais deviné ce qui avait poissé ma culotte, mais de savoir que l’auteur en était Bernard me dégoûta.
Et pendant qu’il me parlait une main avait pénétré ma culotte et tentait de s’insinuer entre mes fesses.
Je forçais pour me dégager, mais pas moyen.
Ce petit jeu de résistance eut pour effet de l’exciter et il me dit : "regarde ce que tu provoques" tout en dirigeant son regard vers son slip. Là je vis un bout de son sexe qui en dépassait. Je dois vous dire que j’ai trouvé ça grotesque.
"Je voudrais que tu me laisses te caresser pendant que tu coupes mes cheveux, personne ne sera au courant et tu me ferais plaisir". Sa conversation a continué avec les banalités que beaucoup d’hommes (excusez-moi messieurs) utilisent en pensant nous rendre compréhensives. Mais vu mon âge et ma naïveté ça a fonctionné.
"Il y a longtemps que Christiane ne me fait plus de petits plaisirs", "J’aime Christiane mais je suis un homme", "Tu es tellement belle que je ne pense qu’à toi", ...
Et je me suis laissée caressée tout au long de la coupe. Malgré tout il n’a pas osé me pénétrer, il ne savait pas si j’étais encore vierge ou non.
Quand j’ai eu terminé il s’est levé et s’est débarrassé des cheveux qu’il avait sur lui, mais une partie de son sexe débordait toujours de son slip.
"Regarde, il y a de petits cheveux dessus" m’a-t-il dit en riant.
"Tu peux les enlever" m’a-t-il questionné tout en se saisissant de ma main et la déposant dessus.
Je ne bougeais pas, j’étais sidérée qu’il fasse ça.
Lui faisait aller ma main sur son gland et son sexe débordait de plus en plus.
Il m’a dirigée vers l’évier, a fait couler l’eau puis a descendu complètement son slip en me disant : "Lave-le svp".
Comme je n’avais toujours pas de réaction il m’a tendu le savon et répété de le laver.
Un peu comme un robot qui obéit aux ordres donnés j’ai pris son sexe et l’ai savonné puis rincé et essuyé.
"Maintenant tu vas devoir terminer ce que tu as commencé" a-t-il ajouté en appuyant sur mes épaules jusqu’à ce que je sois à genoux.
C’était la première fellation que j’allais faire et il m’a guidée tout du long.
"Sors ta langue", "fais-la tourner autour", "prends-la en bouche", "fais des vas et vient", "continue avec ta langue", ...
A un moment il a pris ma tête entre ses mains et l’a collée sur son ventre. Je ne savais plus bouger mais lui s’activait d’avant en arrière. A plusieurs reprises j’ai cru vomir car son sexe s’enfonçait presque dans ma gorge. Puis il a cessé tous mouvements et j’ai senti un liquide se déverser. Il a encore maintenu ma tête quelques instants pendant lesquels il a encore eu 2 ou 3 soubresauts.
Quand il m’a relâchée j’ai voulu cracher dans l’évier, mais c’était trop tard car j’avais déjà avalé.
Moins de 5 minutes plus tard Christiane et Marie revenaient, que ce serait-il passé si elles nous avaient surpris ?
Presque à chaque fois que, par la suite, je suis allée dormir chez Marie, il s’est arrangé pour me peloter sur et sous mes habits. Et à plusieurs reprises il m’a attirée seule (dans le fond du jardin, en voiture soi-disant pour l’aider au magasin, ...) et m’a demandé de le sucer à nouveau. Je dois l’avoir fait presque une dizaine de fois. Mais jamais il n’a tenté de faire l’amour avec moi. Son insistance sexuelle a fait que j’ai fini par ne plus aller dormir chez mon amie, mais je crois et suis même certaine que de là vient mon amour pour la fellation et ma préférence pour les hommes âgés.
J’espère n’avoir choqué personne.
Bisouss,
Christel

2 Commentaires

  • Je trouve le comportement de cet homme inadapté, pour ne pas dire plus...

  • En tout cas moi tu ne m’a pas choquée Christel, même si moi j’ai attendu mes 17 ans et mon futur mari pour faire ma première fellation.
    Nicole

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription