Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Cocul en tunisie ou la decouverte du plaisir

! Signaler un contenu abusif

En Tunisie en vacances, j’étais avec ma première petite amie sérieuse, vraiment belle, fille blonde de classe, qui suçait merveilleusement. Nous avions dans les 26 27 ans.
Le directeur de l’hôtel que ou séjournions était un grand,costaud, poilu et beau tu
nisien vers la quarantaine. Il était très amical avec nous et nous sommes devenus amis.

Un soir, il nous a invités pour soirée avec certains de ses amis et à un moment donné, ma copine a dit qu’elle était fatiguée et voulait aller dormir et m’a dit que comme je passais un bon moment que je pourrais rester. Un petit peu plus tard, alors que je cherchais notre hôte j’ai remarqué qu’il n’était pas présent, j’ai donc décidé de rentrer à la chambre, mais le maître d’hôtel a insisté pour que je reste plus longtemps et il m’a offert une boisson. Je l’ai bue et je suis rentré chez moi, dans l’escalier, j’ai entendu un claquement de porte. J’entrais dans le couloir de notre chambre et j’ai aperçu un homme à la carrure imposante quitter notre étage par l’issue de secours.

Kate était sous la douche, je lui ai demandé pourquoi elle était sous la douche à cette heure ? Elle m’a répondu qu’elle avait chaud. Nous nous sommes Couchés. Dans la mâtiné alors qu’elle était encore endormie, les événements de la nuit précédente tournaient dans ma tête et des soupçons ont pris forme. Pourquoi avait elle quitté la soirée si rapidement ? Pourquoi le patron de l’hotel avait-il, lui aussi quitté la soirée ? Qui était l’homme que j’avais aperçu alors que je rentrais ? Pourquoi était elle sous la douche alors qu elle était rentrée depuis plus d’une heure ?

Je ne pouvais m’empêcher de les imaginer tous les deux, s’embrasser, son corps sombre et poilu sur son corps blanc et blond, sa main sur sa chatte blonde. Je l’imaginais entrain de le sucer, finalement il finissait pas la prendre en levrette, elle adore ça. Il finissait par la faire jouir et se vider en elle. J’ai dû courir aux toilettes pour me faire plaisir.

Le problème de Kate, c’est qu’elle était très belle et sexy mais très autoritaire. Je ne pouvais pas lui poser la question sans risque de grande scène de ménage.
Elle était d’un milieu beaucoup plus riche et bien plus éduqué que moi. Elle gagnait bien mieux sa vie que moi et ne manquait pas de me le rappeler. Pour elle je n’étais qu’un sextoy sympa mais très facile à remplacer et ça je ne le savais que trop bien.

Après le petit déjeuner, comme j’avais une gueule de bois de la veille, et elle a voulu aller à la plage, mais j’ai décidé de rester me reposer et nous avons convenu que nous nous reverrions plus tard.

Plus tard, j’ai pris une douche et comme ça allait mieux, je suis allé la retrouver sur notre lieu de prédilection, elle n’était pas là.

J’ai commencé à marcher à la plage, a chercher , jusqu’à ce que je voyais sa serviette cachée derrière un petit bateau de pêche, je regardais autour, je l’ai vue qui se baignait dans la mer, elle n’était pas seule !!!

Ils étaient ensemble dans l’eau, a jouer et à s’embrasser, ils étaient enlacés, le soleil était derrière moi, donc ils ne pouvaient pas me voir. Mon sang était en ébullition, j’étais en colère mais honnêtement très excité. Je voulais les attraper sur le fait.

Derrière le bateau de pêche il y avait quelques buissons et bateaux de pêche alors j’ai décidé de me cacher et d’attendre, un mélange d’excitations et de sensations de colère et de jalousie se mêlaient, mais ne m’étais-je pas caressé hier soir en pensant à eux ensemble ?

Quelques minutes plus tard ils sont venus, en courant et en riant, en pensant que personne ne pouvait les voir (sauf moi) tels qu’ils étaient entre les buissons et le bateau de pêche,isolé de la vue des autres, ils ont commencé à l’embrasser encore une fois et il avait un corps très gros, poilu et musclé, je ne suis pas mal foutu mais il était certainement mieux bâtît que moi. Elle, elle était grande et bien roulée et très blonde, elle embrassait son cou, sa bouche. Ses mains étaient sur ses fesses et ses hanches, il la faite tourner, elle me faisait face, sans me voir.

Il embrassait son cou et il commençait à jouer avec ses mamelon sous le bikini alors qu’une de ses mains glissait entre ses jambes. Elle était très excitée, elle avait glissé elle aussi une de ses mains derrière son dos pour jouer avec sa bite et ses boules.

Il lui baissait son maillot et de derrière, il la doigtait, elle gémissait. Elle se retournait et lui dit :

- "S’il te plait, allons a ton appart on va nous voir, je t’en pries je ferais tout ce que tu veux "

Ils ramassèrent leurs affaires et partirent vers l’hôtel ....
Moi dans les buisson, rouge de honte et humiliation, mais aussi raide comme un piquet, j’ai saisi mon sexe, fermé les yeux et je les ai revue, je me suis fais jouir d’une force incroyable.

Je suis rentrer dans la chambre mais elle n’était pas là. Elle est revenue un peu plus tard, juste avant le déjeuner, elle pensait que j’étais rester au lit elle me dit :

- "J’ai bien bronzé, tu aurais du venir.

Le personnel de l’hôtel sut très vite que j’étais cocu par leur patron et je pouvais le lire dans leurs sourire et la façon dont ils nous traitaient, elle comme une princesse et moi ils m’ignoraient.

Je sais que la semaine restante, ils se sont revus car Kate, trouvait tous les prextexes pour me rabrouer et m’humilier devant le personnel disant souvent :

- " Je ne t’appartiens pas, je suis libre !! " Apres chaque engueulade, elle partait seule, soit disant à la plage ou au souk….

J’avais repéré l’appart du patron et je me mettais aux aguets et la voyais rentrer chez lui et ressortir une heure ou deux après, au yeux du personnel complice.
Un jour que j’attendais l’ascenseur, j’entendais des rires et des gesticulations et l’ ascenseur montait jusqu’au 6 eme étage. Il restait bloquer un petit moment avant de redescendre à nouveau jusqu’a mon étage, il s’ouvrit et Kate en sortit, en bikini, le maître d’hôtel, gros type moustachu et un serveur, un jeune insolent que je n’aimais pas. Ils étaient dedans aussi, vue la taille de la cage j’imagine qu’ils étaient bien serrés. Ils me sourirent et me demandèrent :

- " comment ça va Monsieur ?

Elle était rouge, mais ne me regardait même pas et rentra dans la chambre, je ne savais plus ou me mettre ;
Comme je rentrais dans la chambre pour lui demander une explication, elle me regardait avec mépris et me dis :

- " Tu es fou, j’ai quand même bien le droit de rigoler un peu avec le personnel !! Ils sont tellement sympa ".

Les quelques jours qui restaient, la pute anglaise et son français cocu était très connus de tous les arabes de l’hôtel ou de la plage qui tentaient leurs chances. Par contre, quand le patron était là, ils ne s’y risquaient pas, alors que devant moi, cela ne leurs posaient pas de problèmes ;

Tous les matins, il faisait le tour des clients et il finissait à notre table et prenait le café avec elle. Il m’ignorait complètement, le soir pareil. Kate et moi ne faisions pas l’amour car elle me disait être fatiguée mais elle m’autorisait à me masturber devant elle, à la lécher, chatte, cul et pied.
C etais des vacances tres enrichissante et j ai realisé que j aimais etre cocul.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription