Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Ma femme un inconnu et moi

! Signaler un contenu abusif

Nous arrivions vers nos années débridées, on était tous les deux très épanouis dans notre vie et dans notre sexualité,
Lisa acceptait même de faire une peu de nudisme, on allait parfois à la mer dans des plages naturistes, et parfois elle se faisait bronzer nue sur le balcon, chose qu’elle avait du mal à faire plus jeune, car elle était complexée par son corps. D’ailleurs ses séances de bronzage sur le balcon, avait l’air de bien plaire à notre voisin de l’appartement d’à côté, je l’avais surpris un jour à laisser traîner son regard sur le balcon pendant que Lisa se faisait bronzer à poil.
Je ne savais pas à l’époque ce que voulais dire candaulisme, mais je prenais un plaisir certain dans ce rôle de cocu, et même d’entremetteur, ça m’excitait beaucoup à chaque nouvelle expérience je bandais énormément ma verge devenait dure comme du bois.
J’arrivais dans ces années là, à subvenir aux besoins de la famille, mais pas à acheter à Élisabeth tout ce qui lui plaisait, ou tout ce qui m’excitait, mais elle commençait à avoir une garde robe très pute qui aurait pu lui permettre de pratiquer cette activité.
De plus je la sentais de plus en plus excitée dans ces jeux de rôle, son sexe était rapidement inondé , et son vagin était parfois sujet à des contractions de jouissance sans qu’on lui ait prodigué aucune caresse.
Moi de mon côté je rêvais de la voir un jour faire le trottoir devant moi en tenue très sexy.
Quand je dis très sexy, je me comprend c’est à dire mini jupe extra courte, talons aiguilles 15 cm, petit haut avec décolleté super large, et maquillée comme une pute.
Nous avions déménagé et nous habitions dans le nord est de la ville près du port nous y sommes restés 5 ans c’était une résidence tranquille, et nous ne fréquentions pas les voisins, on passait tout notre temps libre à faire l’amour ou à sortir.
Un soir alors que nous étions sortis, Élisabeth était habillée comme une vraie pute:mini jupe au niveau de la limite des bas, un string en dentelle un soutien-gorge balconnet seins nus
des bas résille avec jarretelles, une veste de fourrure trois quart des escarpins talons aiguilles 15 cm en vernis noir, bien maquillée ses cheveux blonds crêpés, quelques bijoux un petit sac à main en vernis noir, et un parfum capiteux que je lui avais offert.
On était allé dans un endroit tranquille qu’on connaissait après l’Estaque au bord de mer une espèce de traverse sans issue, pas très fréquentée, qui donnait sur la mer.
On s’était garé au bord d’une zone de verdure près d’un pin, mais durant le trajet je l’avais obligée à écarter les cuisses pour pouvoir la branler en conduisant, et lui avais fait dégrafer sa veste et exhiber ses seins.
D’ailleurs à un feu rouge un gars dans une voiture dans la file de droite s’était bien rincé l’œil, puis avait roulé derrière nous pendant un temps, puis je ne l’avais plus vu dans le rétroviseur.
Le but c’était de faire sortir Lisa de la voiture de la faire marcher en se déhanchant comme une pute et moi de la regarder ça m’excitait beaucoup.
C’est ce que nous fîmes au bout d’un moment et Lisa jouait ce rôle à la perfection elle y prenait beaucoup de plaisir, car au bout d’un moment on n’avait plus besoin de lui demander elle trouvait des poses excitantes d’elle même.
Elle marchait sac en bandoulière, fumant une cigarette la veste entrouverte avec ses seins qui pointaient, moi j’étais sorti et je me branlais en la regardant.
Tout à coup en haut de la traverse un véhicule arrive doucement, on se précipite et on rentre dans la voiture, et là je continue à lui caresser la chatte, qui est plus que mouillée .La voiture s’arrête beaucoup plus haut et les feux s’éteignent, mais je ne vois personne descendre en regardant dans le rétro.
Elle se détend je lui caresse le bout des seins et le clito elle jouit énormément .Maintenant je mets mes doigts dans son anus et je la branle en même temps.
Puis dans le rétro je vois un gars descendre et venir vers notre voiture doucement en faisant mine de balader.
On arrête un peu nos caresses et on allume une cigarette, lui passe devant nous sans regarder, et va jusqu’au bout et se met face à la mer.
Tout en fumant je lui caresse les cuisses j’adore le contact des bas résille, puis on oublie un peu le gars qui est assez loin et on reprend nos caresses, elle me branle doucement et moi je passe mon majeur sur son clito. Et sans qu’on y prenne garde le gars remonte la rue et commence à faire le voyeur de loin.
Je lui demande si ça la gêne, elle me dit non avec un sourire, donc j’ouvre sa veste caresse ses seins et sa chatte, sans m’occuper du mec.
Pris par notre plaisir on ne se rend pas compte que le gars se rapproche de plus en plus, il se met devant ma portière et regarde le spectacle. Au bout d’un moment il tape à ma vitre, je m’arrête et je baisse ma vitre.
« Bonsoir messieurs dames, voulez que je me joigne à vous ? »
Je regarde Lisa qui est restée les cuisses écartées et la veste ouverte, qui vient de jouir beaucoup, et lui demande « tu es d’accord ? » Elle me dit oui avec un petit sourire, je fait signe au gars de monter derrière, nous avions à l’époque une 505 Peugeot assez spacieuse, il se présente « Alain » je réponds « moi jean pierre et elle Élisabeth » « enchanté Élisabeth » et en même temps passe sa main devant et lui caresse les seins, Lisa se tourne et se met de trois quart adossée à la vitre, moi je la branle, puis au bout d’un moment je dis à Lisa passons derrière on avance les sièges avant on descend et passons sur la banquette arrière, le m’assoie à coté d’Alain Lisa est à genoux et me suce, avec son autre main elle le branle, nous lui caressons les seins.
Au bout d’un long moment Lisa le suce à lui, il me dit doucement « tu as une belle femme », puis elle s’assoie je la suce et lui lui suce les seins, puis je la prend en levrette à genoux sur la banquette pendant qu’elle le suce puis le contraire, elle mouille beaucoup.
Puis on décide de la prendre à deux une double, je la fais asseoir sur ma queue face à moi, et lui écartes bien les fesses.
Alain a une queue de bonne taille, il la prépare bien et quand il lui a bien dilaté l’anus il présente sa verge, et rentre doucement, ce qui a pour effet de rendre Lisa folle.
Elle se met spontanément à parler en jouissant ; « oui j’aime vous me baisez bien je jouis comme une salope, je suis ta pute » ce qui l’excita et il se mit à la buriner de plus belle.
Au bout d’un moment elle était complètement dans les vapes, on la baisa un long moment et on jouit tous les deux presque en même temps.
Elle laissa échapper un râle de plaisir, en disant « c’est chaud dedans », on se reposa un peu et puis on se mit à fumer une cigarette, et on bavarda.
Alain nous demanda si on faisait souvent ça, si on allait en boite échangiste etc etc...
Puis il se faisait tard on se quitta mais il me glissa son numéro de téléphone avec son prénom sur une carte, en me disant « j’ai apprécié quand vous voulez, je peux même vous recevoir chez moi, bonsoir ».
On rentra sans dire un mot, on était trop crevés, mais très contents, puis on se coucha les jambes entrelacées.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription