Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

ma femme se transforme en salope (2)

! Signaler un contenu abusif

J’attendais ensuite près d’une demi-heure avant que la porte de la chambre ne se rouvre et qu’Ali aille prendre sa douche. Je profitais de son absence pour retrouver Aurélie, allongée nue dans les draps.

- " Alors ? Ça va ? Lui demandais-je.
- Oui et toi ?
- Ca va mais j’ai connu mieux comme situation
- Pourquoi ? Tu es pas heureux d’être cocu ?
- Euh. Pas vraiment. Je n’avais pas prévu que cela se passe comme ça.
- Moi non plus, j’avais pas prévue de te tromper et de réaliser ton fantasme mais, je sais pas, il y avait un bon feeling avec Ali.
- Ok, donc c’était bien ?
- Sexuellement ? Génial. Je te raconterais tout ça après mais repart avant qu’il revienne. "
A son retour, celui-ci resta 5 minutes avec Aurélie avant de quitter la maison sur un simple au revoir.

Ma chérie décida d’aller se doucher et de prendre son temps avant que l’on se retrouve au déjeuner. Là, nous avons longuement discuté de la soirée d’hier :

- Alors, cette soirée, c’était bien ?
- Oui c’était bien.
- Vas y, raconte-moi.
- Ben, une fois que tu es parti te coucher, nous sommes restés un petit moment au salon à s’embrasser et se caresser puis nous sommes allés dans la chambre pour faire l’amour.
- Aurélie, je vous ai aperçu dans le salon, vous n’avez pas fait que vous caressez.
- Ah oui ? tu as vu quoi ?
- Je t’ai vu juste en string à genoux devant lui en train de lui faire une super pipe.
- Ah ! Ben oui !
- Putain ! Pourquoi tu m’en fais jamais des comme ça !
- Je sais pas. C’est avec lui. Il me demandait de le faire et j’en avais envie.
- Tu as pris du plaisir à le faire.
- Oui j’ai adorée.
- Pourquoi pas avec moi alors ?
- Toi, je t’aime et puis tu es trop gentil alors qu’avec lui, je m’en foutais de ce qu’il pensait.
- Ah c’est ça, ok. Et après ?
- Après, on a continué à ne pas être très sage.
- C’est-à-dire ?
- Dans la chambre, je me suis mise à le sucer un petit peu avant qu’il me fasse mettre à quatre pattes et qu’il me fasse l’amour.
- En levrette ?
- Oui
- Mais tu refuses tout le temps de le faire avec moi ?
- Oui je sais mais je t’ai dis avec lui c’est différent, j’avais envie de lui obéir.
- En fait, tu as aimé qu’il décide de tout ?
- Oui. Pour résumer, Ali m’a dit ce matin qu’il n’avait jamais vu une aussi belle petite chienne et ça m’a plu.
- … Ah ok. Mais j’aimerais bien que tu sois ma petite chienne à moi aussi.
- Non mais toi, c’est différent, tu es mon amoureux et j’ai pas envie d’être comme ça avec toi. C’est juste avec Ali.
- Donc j’avais une bonne idée en te proposant mon fantasme.
- Oui, après je pouvais pas savoir que je réagirais comme ça avec un autre homme. Et toi alors, ça te plait d’être cocu ?
- Pas vraiment
- Pourquoi ?
- En fait, je pense pas être prêt à te partager avec un autre. En plus, je me voyais choisir l’homme et pas me le faire imposer. Et je n’aurais pas choisi un mec comme Ali. Ca me parait être un mec pas super et en plus il me parait jeune, il a quel âge ?
- 26 ans
- Putain Aurélie, c’est un gamin par rapport à nous.
- Oui c’est un gamin mais un gamin doué (rires).
- Peut-être mais il ne doit pas te respecter tant que ça.
- Mais Laurent, tu n’as pas compris. C’est vrai qu’il me respecte pas trop mais c’est ce qui me plait en fait.
- Tu veux dire quoi par le fait qu’il ne te respecte pas ?
- Ben il m’impose des trucs, il m’insulte un peu, me donne quelques fessées.
- Et toi, tu aimes ça ?
- Oui
- C’est pas l’Aurélie que je connais.
- Non mais justement. Avec toi, je fais l’amour mais avec lui, je baise.
- Bon ok. Et après alors, vous avez fait quoi ?
- Ben, on a joui comme ça en levrette.
- Et ensuite ?
- On s’est reposé. Puis on a remis ça deux fois dans pas mal de positions.
- Mais vous aviez des préservatifs.
- …Non.
- Putain, ça craint Aurélie, on le connait pas ce mec.
- Non mais je pense pas qu’il…
- Tu n’en sais rien, on sait pas combien de gonzesses il saute et avec qui. Et il a joui où du coup ?
- Ben les deux premières fois en moi et…
- Mais tu prends plus la pilule ?
- Non.
- Mais tu veux être enceinte de lui ou quoi ?
- Mais non mais c’est bon normalement, je ne suis pas dans mes jours où il y a ce risque.
- Quand même, tu as perdu la tête Aurélie.
- …Peut être un peu oui. Excuse-moi.
- Bon. Et la troisième fois, il a joui où ?
- …Dans ma bouche
- Ah carrément ! Et c’était bon ?
- Ça va.
- Mais tu as avalé ?
- Oui il m’a demandé mais il y en avait pas beaucoup.
- Ah putain. Et moi qui te demande ça depuis des années. Tu pourras me le faire alors.
- On verra
- Et ce matin ?
- On a refait l’amour plus normalement
- Ok, tu es heureuse alors ?
- Franchement oui. Je me suis découverte cette nuit.
- Bon j’espère que ça me permettra de profiter de la nouvelle Aurélie. Maintenant que tu m’as bien excité, on peut aller faire une petite sieste coquine ?
- En fait, je préfère pas.
- Pourquoi ?
- Ben, je préfère garder des forces pour Ali ce soir.
- Parce qu’il revient ce soir celui-là ?
- Ben oui.
- Ben oui, ben oui, tu pouvais pas me demander avant si j’étais d’accord ?
- Si. Excuse-moi mais on part demain. C’est la dernière fois que je peux le voir.
- Non mais là, ça devient quand même un amant régulier, c’est pas ce que je voulais.
- S’il te plait.
- De toute façon, le rendez-vous est déjà pris ?
- Oui, il vient pour le repas de ce soir.
- Et le programme de la soirée ?
- Ben on mange et après on reste là.
- Et moi, je fais quoi là-dedans ?
- Ben, je pensais que tu pouvais retourner au concert.
- Pour vous laisser tranquille tous les deux ?
- Oui un peu.
- Mais mon fantasme moi, c’était de vous regarder faire l’amour. Pas d’être cocu dans mon dos par un gamin.
- Ah oui mais ça je suis pas encore prête.
- Bon ok, mais vous utilisez des préservatifs ce soir alors.
- Ok. »

Du coup, on décida que je passerais l’apéro avec eux puis que j’irais manger à l’extérieur avec comme prétexte d’aller au concert. Puis, je reviendrais vers 22h et aurais le droit d’écouter leurs ébats (ma chérie me promettant que si je tendais l’oreille, j’aurais droit à un spectacle sonore. Aurélie, certainement fatiguée de sa nuit, fit une bonne sieste.

Puis, nous sommes passés au supermarché afin de faire quelques courses pour le repas du soir. En plus d’aliments, Aurélie voulut absolument passer au rayon lingerie. J’acceptais à nouveau pensant qu’elle allait acheter un nouveau string pour plaire à Ali mais elle choisit une paire de bas autofixants noir. A nouveau étonné de cet achat, elle me répondit que c’était une demande d’Ali. Je lui répondis à nouveau que j’avais fait la demande il y a quelques années mais qu’elle avait refusée. Elle me répondit sur le ton de l’humour que le changement, c’est maintenant. Je lui fis acheter des préservatifs et elle prit également un tube de lubrifiant en prévision de la durée de la soirée. J’appris alors qu’Ali avait un sexe légèrement plus long que le mien mais plus fin sauf son gland qui était imposant. Je parlai également à Aurélie de sa tenue pour ce soir et lui fis remarquer qu’elle n’avait pas de paire de chaussures à talons. Dans un magasin de la galerie marchande, nous choisîmes donc tous les deux une paire d’escarpins pointus avec des talons aiguilles de 9cms.

Pendant nos différents achats, Aurélie n’arrêtait pas d’échanger des sms avec son amant. Je crois qu’elle s’est aperçue que ces échanges m’agaçaient mais elle a continué sans me montrer ce qu’ils s’écrivaient mais en m’allumant un petit peu quelque fois. Nous sommes rentrés vers 17h puis avons trainé un peu. Ali devait venir pour 20h. Aurélie est partie se préparer à la salle de bains plus d’une heure avant, preuve qu’elle voulait prendre soin d’elle.

23 Commentaires

  • RoooH la salope ...

  • Bonjour

    Après avoir lu les deux chapitres une chose m interpelle ????
    Comment une femme qui se dit être sage depuis des années et qui ne joue pas la salope avec son mari peut en si peut de temps la salope avec un inconnu ???? comment peut elle faire l amour sans se protéger ???? je trouve ce récit très bizarre ??? êtes vous sure qu’elle ne le connaissais pas déjà ??????
    Navrée d être si dure dans mes propos mais moi je trouve cela très suspect
    Cela dit Bravo car cela est très bien écris !!!!

  • Qui te dit que je n’ai pas envie de lire la suite de l’histoire ? ^^

  • Bonjour à tous,

    Je pense que tout à été dit au sujet des erreurs et je ne vais rien ajouter. En revanche, personne n’a remercié CPLCANDAU25 pour son partage.

    On touve toujours des donneurs de leçons.
    Si certaines personnes n’acceptent pas ce genre d’histoires, qu’elle contactent les modos pour faire bannir l’utilisateur. Mais les reproches et leçons ne ferons que du mal à un site d’échange comme celui ci.

    Moi, cette histoire m’a beaucoup exicté. Je le prend comme un fantasme auquel j’aimerais beaucoup céder. Savoir ma femme dans les bras d’un autre, de son propre chef, sans protection en se faisant remplir comme elle l’aime represente (pour moi) le fantasme ultime !

    Je crois que je n’y accederais jamais pour les raisons évoquées plus bas mais je voulais remercier CPLCANDAU25 et lui demander de publier la suite de son histoire car elle a plu a beaucoup de monde et je suis sure que je ne suis pas le seul a l’attendre.

    Merci ;)

  • Personne n’a tapé Laurent avec un puching ball !

  • Je pense que les réactions ici sont simplement en proportion avec la stupeur que le récit aura provoqué chez ses lecteurs.
    N’est-ce pas le reflet de notre peur à tous ? À savoir la perte totale de contrôle au delà de tout bon sens, et la mise en danger du couple ?

  • Je rejoins complètement les opinions qui s’expriment sur la nécessité des précautions. On sait que les progrès thérapeutiques déresponsabilisent les moins matures et que l’épidémie de sida reprend de plus belle, en particulier dans le milieu libertin, favorisée sans doute par le sentiment d’invulnérabilité et de toute puissance de certains esprits forts. Sans parler des suicidaires qui ne répugnent pas à se faire criminels.
    On a bien compris Laurent que vous avez été dépassé par les évènements et que vous venez ici exprimer votre désarroi face à l’ambivalence que vous sentez en vous. Cela mérite vraiment d’être entendu. Il y a de la simplicité, de la modestie, de la sincérité, du courage dans votre témoignage et une contribution n’a pas à être reçue comme une confession publique avec licence au public de vous taper dessus comme sur un punching-ball. Amicalement

  • C’est a cause d’inconscient comme vous qu’on ne peut faire confiance à personne et qu’on doit se protéger non stop !

  • Oh j’oubliais... Toute personne ayant du bon sens aurait filé à la pharmacie pour une pilule du lendemain, et chez le médecin pour se renseigner pour un dépistage du SIDA. Au lieu de proposer un 2e rendez-vous.
    Je n’ose pas demander si ça a été fait...

  • Amen !
    Pitchounet25 je m’incline et te salue.

  • C’est triste, on ne peut plus rien dire de nos jours sans que ça heurte la sensibilité des gens. Face à des arguments, on oppose une attaque ad hominem, alors que c’en est pas, c’est pénible.

    Donc je reprend, mon argumentaire était double :

    1) Sur l’inconscience, j’y reviens pas, j’ose espérer pour vous (comme vos futurs partenaires) celà ne se reproduira pas. Le traitement pour le SIDA, je le rappelle, c’est à vie, et ça ne guérit pas, ça empêche juste le virus de se développer. Et encore, si c’est pris à temps, et je parle pas des effets secondaires des médocs qui dans certains cas provoquent des diarrhées. Pas très charmant, je sais, mais c’est ça la trithérapie, c’est pas un sujet à la légère.

    2) Je maintiens qu’il va falloir que madame change vraiment d’attitude, c’est dans son intérêt dans l’intérêt du couple. A plusieurs reprises, tu lui as fait savoir que la situation te déplaisait, que tu te sentais mal à l’aise, que tu le prenais mal. Sa réaction m’a choqué, je l’avoue, désolé. Son indifférence, sa propension a te mettre allègrement de côté, à t’imposer les choses sans que tu ais ton mot à dire. Et pire, elle te fait le coup d’inviter pour un deuxième soir, en se fichant éperdument de tes ressentis alors que tu viens de lui dire que tu le vis mal.

    Je maintiens que pour qu’un couple puisse trouver un rythme de croisière dans le milieu libertin, il faut dialoguer, discuter, et surtout prendre en compte le ressenti de l’autre. C’est un échange permanent, et il ne faut pas prendre à la légère les objections éventuelles de son partenaire de vie. Si on s’en fout, le risque (réel) est que justement ça peut se retourner contre vous, la frustration qui s’accumule, faisant place à la colère, puis au dégoût.

    Parlez en, échangez sur tout ça, pour de vrai. C’est un vrai conseil, pas une critique.

  • Pitchounet25 : bien sur que faire ce rapport sans se protéger est une grosse erreur mais nous n’étions pas habitué à libertiner et n’avions pas préméditer cette rencontre.
    De mon côté, je n’y ai pas du tout pensé et je crois aussi que madame n’a pas eu ce réflexe.

    Mais cette erreur nous servira de leçon

  • Intolérance ? Tu crois pas que le mot est fort ? Justement, on met en avant les erreurs particulièrement grossières, voire stupide, que vous avez commis. Excuse, mais le coup du "sans capote", avec le premier venu, et en plus sans la pillule, fallait quand même le faire, j’avoue que c’est balaise.

    C’est pas intolérant, de dire que ce comportement, c’est juste très con, désolé (on a une quinzaine de rencontres coquines, qu’elles soient échangistes ou candaulistes avec ma compagne, on a JAMAIS fait des choses pareilles)

  • Bonsoir à tous.

    Je suis étonné de la violence de vos propos à notre encontre.

    Je suis d’accord avec vous sur le fait que nous avons réalisé de très nombreuses erreurs pour notre première fois. Un manque d’échange et de communication dans notre couple en est pour moi la principale cause. Cependant, notre témoignage avait pour but de vous décrire une situation réelle qui par définition n’est pas parfait comme peut l’etre un fantasme. Nous ésperons que le récit de nos erreurs pourra éviter à d’autre couples débutants de les éviter.
    J’avais prévu de continuer le récit de la deuxième soirée plus dans les normes de certains mais vu l’intolérance de certains, je vais éviter.

    J’éspère juste que vous ferez des critiques constructives aux autres couples qui ont eux-aussi le droit de se tromper.

  • Je me met à espérer tout ceci n’est qu’un fantasme...

  • Il y a en effet beaucoup de glauque dans tout cela, à commencer par le mot "salope" qui n’est quand même pas très sentimental quand on parle de sa femme (et de façon très générale intolérable quand un homme parle d’une femme).
    Mais Laurent exprime son ambivalence avec une justesse et une sincérité qui suscitent fortement l’intérêt, ce que relève Candaule.
    Mais pourquoi, Candaule, dites-vous que trans-gresser une convention est "toujours" ré-gressif ?

  • Oui Pitchounet, je suis d’accord avec vous (sauf sur un point qui tient au sens des mots, sourire)

  • c’est glauque

  • Je trouve, sans juger, qu’Aurélie a un comportement irrespectueux et inconscient.

    Inconscient parce que je suis d’accord sur le fait qu’il faille parfois lâcher prise et se laisser aller. Mais pas au détriment de la sécurité. Parce que des séances de trithérapie, je pense pas que ce soit aussi sympa à vivre que des soirées coquines ou on s’est dit que le bout de plastique, c’était juste superficiel.

    Irrespcectueuse parce que le libertinage, et a fortiori le candaulisme, c’est un plus sur le plan sexuel. A condition qu’il y ait beaucoup de dialogue et d’échange. On "offre" (Jansoli, si tu nous regardes ^^) l’intimité de la personne de sa vie à un autre, il y a un minimum de choses à discuter sur ce qu’attend l’autre, ce qu’il est prêt à vivre, etc...

    Quand Laurent lui dit qu’il a mal vécu, la réponse d’Aurélie c’est juste "Scuse...sinon je le revois ce soir" (dans le genre "je m’en branle complet de ce que tu me dis", c’est pas mal)

    Je ne juge pas, il y a des hommes qui aiment être soumis. Chacun voit midi à sa porte. Là, l’homme fait savoir que ça ne lui a pas plu, et madame s’en fiche, je trouve que c’est juste dangeureux. Enfin, et là encore je ne juge pas, j’aurais du mal à supporter que ma femme se lâche comme une folle alors qu’elle est frigide avec moi.

    Qu’on se comprenne bien, je suis candauliste, et je ne demande que ça, que lors de soirées coquines, elle se laisse aller complètement. Mais si c’est pour qu’elle me refuse tout dès qu’elle rentre à la maison, c’est pas la peine. Des hommes l’acceptent, c’est de la soumissions. Sauf que monsieur le vit mal.

    Faites juste gaffe que le libertinage ne vous éloigne pas plus qu’il ne vous rapproche au retour des vacances. L’atterrissage du monde réel et de la routine plan plan risque d’être violent.

  • Oui cher Alexx, le candaulisme passif induit une certaine passivité masculine, et comme vous le dites si bien, le plaisir du candauliste est alors bien souvent lié au plaisir d’avoir honte, et éprouver du plaisir à être humilié psychiquement par sa partenaire.

    Transgresser la convention de la fidélité conjugale est toujours un plaisir régressif qui semble ici participer à la stimulation de la libido du couple.

    Ce témoignage très réussit, que nous offre cplcandau25 met bien en lumière les difficultés qu’Aurélie éprouve dans son couple à stimuler son désir car elle contrôle son image, alors qu’elle lâche prise de manière plus naturelle avec son amant.

    C’est très souvent le cas au début d’un parcours candauliste, et bien souvent, l’amant se voit "gratifié" de cette aptitude à donner du plaisir alors que madame c’est juste autoriser à en prendre.

    La découverte des plaisirs candaulistes vous permettront je l’espère, de diminuer le poids que les conventions et la morale font peser sur le désir de votre couple. Un accord de couple mûrement réfléchit et évolutif est toujours plus riche pour un couple qu’une convention sociale figée qui ne laisse pas de place à la communication et à l’épanouissement de l’individu.

    Bises à tous et bonne journée
    P.S. : Merci pour cette contribution cplcandau25 et à très vite pour découvrir l’évolution de votre couple et la libération d’Aurélie.

  • Je ne vois pas le candaulisme dans cette histoire. Par contre je vois bien la soumission et le peu de cas qui est fait de l’autre. Encore une histoire de passivité masculine de plaisir d’avoir honte et de réalité fantasmée.

  • Je suis juste... horrifiée par tant d’inconscience ! Non respect de son conjoint, comportement à risque... On est à fond dans la dérive !
    J’aurais préféré ne pas lire tout ça.

  • Autant, le premier texte avait un côté excitant. Mais là tout le côté fantasme retombe pour se focaliser sur le réel. Et ce réel fait très peur...

    Si ça c’est passé comme ça pour vous, j’espère que vous l’avez bien vécu, mais moi ma femme qui m’impose tout ça et où j’apprend qu’elle a eu des rapports sans protection, non seulement l’homme ne remet pas les pieds à la maison, mais je dégage ma femme a grand coup de pieds aux fesses !

    Enfin j’espère que ça vous a plu !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription