Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Ma femme et mon patron 2

! Signaler un contenu abusif

Depuis cette soirée, nous en parlions souvent et c‘était comme ça qu‘elle m‘a avoué :
« il bandait et quand il collait contre son bassin, elle sentait sa queue bien dure et il m‘embrassait dans le cou, j‘avais la chair de poule, tellement j‘étais excitée » et elle m‘a avoué qu‘elle mouillait et avait envie de sentir sa queue dans sa chatte.
Nous évoquions quand nous faisions l’amour et à chaque fois j’ai remarqué que ma chérie est excitée et mouillait abondamment, je lui ai demandé de fermer les yeux et imaginer que c‘était avec lui qu‘elle est en train de faire l‘amour. Bien sûr, moi de la voir dans cet état, je bandais et à chaque fois, ma salope jouissait intensément, jusqu’à 3 voir 4 orgasmes de suite. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne lui ai pas demandé « si elle avait envie de franchir le pas » Peut être par peur d’entendre sa réponse « oui ! J’ai envie de lui » Pourtant de savoir que ma femme est désirée et un autre homme bandait pour elle, cet idée m’excitait.
Je suis candauliste, sans le savoir, car à l’époque, je ne savais, ce que c’est le caudaulisme. Après, il y avait plusieurs soirées chez eux pour des dîners, qui finissaient quelques fois par un strip-poker, je savais que c’était un prétexte pour voir ma femme nue, mais malheureusement pour lui et moi aussi, elle avait la chance du débutante, car elle s’en sortait toujours bien, la seule fois où elle a perdu et enlevé petit à petit, elle se retrouvait, en culotte et soutien-gorge. Alors que sa femme souvent, elle se retrouvait nue, mais bizarre, j’aurai préféré que ça soit ma femme, car de voir sa femme nue, ça ne m’avait fait ni chaud, ni froid. Tandis que lui, il se retrouvait plusieurs fois nu (je le soupçonnais de faire exprès de perdre) et il montait sur la table pour s’exhiber fièrement avec sa queue en semi-érection, ma femme faisait mine de ne pas prêter l’attention mais comme je guettais sa réaction, j’ai vu qu’elle matait avec un sourire pour cacher son gêne (ou plutôt son excitation).
Une fois dans notre voiture, sur la route, je lui ai demandé :
« alors, ça t’a plu ce jeu ? »
Elle m’a répondu :
« je ne suis pas dupe, c’était un prétexte pour espérer me voir nue et bien, il doit être déçu »
Je lui ai demandé :
« et ça te fait quoi de le voir nu, comme ça sous tes yeux, surtout avec sa queue en semi-érection, je suis sûr que c’était à cause de toi »
Elle m’a répondu :
« bof ! Rien, je le trouvais plutôt ridicule, d’ailleurs, je ne l’ai même pas regardé »
Je lui ai dit :
« menteuse, je t’ai vu mâter, surtout il a pris le soin de tourner vers toi pour exhiber fièrement sa queue, alors que tu étais juste en dessous, tu n’étais même pas à un mètre »
Elle était obligée de reconnaitre :
« oui, c’est vrai ! Et je dois t’avouer que ça m’a un peu émoustillée »
Je lui ai demandé :
« juste un peu émoustillée ? »
J’ai passé ma main entre ses cuisses et je remontais jusqu’à sa chatte, elle était trempée. Je lui ai dit :
« hypocrite ! C’est ça un peu émoustillée, tu es trempée ma chérie. Avoue ! que tu aurais aimé la prendre en bouche pour la sentir grossir entre tes lèvres »
Elle jouait l’hypocrite jusqu’au bout :
« n’importe quoi ! Dit plutôt que tu aurais aimé que je le fasse, comme ça tu aurais baisé sa femme, cette salope ! Je vois bien qu’elle a envie que tu la sautes »
Je lui ai répondu :
« pas du tout, moi, je ne suis pas hypocrite-moi ! Bizarrement, je n’ai pas envie des autres femmes »
Mais, comment lui expliquer, que toute mon attention, c’est sur elle, que ça m’excite de voir les hommes la regardent, la désirent et imaginer, ils bandent sûrement pour elle. Tout ça sans une pointe de jalousie, bien au contraire.
Pour moi, les moments que je préfère, ce sont les quelques soirées que nous sommes allés en clubs libertins, prétextant aller aux toilettes. Je me mettais de façon qu’elle ne puisse me voir et j’observais de loin, les manèges des hommes ou bien certaines femmes aussi (j’ai oublié de vous dire que ma femme est bi) Quelques uns osaient s’approcher pour essayer d’engager la conversation ou bien l’inviter à danser, mais pour ma plus grande déception, elle déclinait les invitations. Je revenais à notre table, elle m’a fait la réflexion :
« tu étais long, où étais-tu passé, j’aurai pu me faire enlever à plusieurs reprises »
Faisant mine, comme ci je n’ai rien vu :
« ah bon ! Comment ça ? »
« oui ! Ils tournaient autour de moi comme des mouches sur de la viande fraîche et plusieurs m’ont invité à danser »
« et alors ! Il n’y a pas de mal, bien au contraire, tu devrais être fière d’attirer les attentions. Pourquoi, tu n’as pas accepté de danser ? »
« la prochaine fois, que tu me laisses seule longtemps comme ça, tu risques de ne pas me retrouver quand tu reviennes »
Au fond de moi, je pensais « oh oui ! Ma chérie, fait-le et je serai le plus heureux des hommes »
Voilà la suite comme promis, il y aura d’autres suites, si vous aimiez. Mais faites-moi savoir.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription