Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Mon homme et moi addict au même sexe

! Signaler un contenu abusif

Cet après midi là, je reviens à la maison un peu tôt, tiens, la voiture de mon mari Karim est là. Bizarre, j’entre comme d’habitude par le garage pour pénétrer dans la cuisine, des bruits étouffés semblent parvenir du salon.

Je prends une véritable gifle quand je vois assis, entièrement nu sur le canapé, un noir immense et ça ne s’arrête pas là, mon mari entre ses cuisses, nu lui aussi, lui suce la queue, c’est du moins ce que j’en déduis ! Que pourrait-il faire d’autre, sa tête monte et descend lentement, guidée par les grosses paluches du black.

Mon premier réflexe est de fuir mais, partagée par le dégoût et la curiosité, la curiosité l’emporte. L’homme vient de croiser mon regard, je lui fais signe de ne pas bouger. Pour toute réponse, il me sourit, dans la position qu’ils ont, je ne vois pas cette queue qui doit être monstrueusement longue car la distance qui sépare la bouche du bas ventre est quand même énorme.

Soudain, mon homme rugit, tousse et se relève, j’ai juste le temps de m’effacer.
- Dis donc, tu as failli m’étouffer avec ton foutre, tu me baises maintenant, Patrice ?
L’autre regarde dans ma direction et marmonne un ‘ si tu veux ‘

Mon mari Karim est déjà accroupi sur le canapé, la tête posée sur l’accoudoir et se tient les fesses écartées.
- Tu peux y aller, je me suis lubrifié le conduit.

Dans cette position, je vois tout de profil, entre les mains du noir une matraque hors normes, la prune grosse comme un œuf avance et se frotte entre les fesses offertes, mon mari grogne de douleur ? Ou de plaisir ? Toujours est-il que le zob disparaît peu a peu hors de ma vue, bientôt les deux corps sont collés l’un a l’autre, une image irréelle : comment peut-il absorber une telle queue….
- Attends un peu que je m’habitue avant de bouger ….

Gêné, l’homme me regarde toujours, je lui souris en levant un pouce, rassuré il se met à ressortir jusqu’à la rondelle pour repartir plus fort en avant, mon mec feule comme un tigre ! L’homme ne me quitte plus des yeux, je viens de me rendre compte que je me touche la moule par-dessus mon jogging ! Écœurée, excitée, j’en ai assez vu, je quitte
la maison en catimini …

Des centaines de questions se bousculent, ce Patrice black je le reconnais, c’est un ouvrier de la boite où mon mari bosse ! Est-ce la première fois qu’il se fait mettre ? Non sûrement pas, ils ont l’air proches ! Comment en est-il arrivé là ? Je ne lui suffis plus ? Mais quand même, cette queue énorme dans le cul de mon mari …

Ma chatte fourmille de mille picotements, quel effet ça doit faire dans une gaine vaginale étroite ? Et si ……..
- Bonsoir chéri ! Bonne journée ?
- Oui ! Oui et toi ?
- Excellente, je reviens de la gym, je suis en pleine forme, ha tiens au fait, j’ai croisé un de tes ouvriers, un grand black, tu vois qui je veux dire ?
- Heuuuu non ….. Ha peut être Patrice ……je ne vois que lui. Hélas le pauvre bougre, j’ai préparé une demande de mutation pour lui, il n’est pas assez efficace, bien sûr il perdra un peu d’argent là où il va aller mais c’est la crise.
- Une demande de mutation ? Ça veut dire qu’il est muté d’office ou bien c’est la porte s’il refuse ?
- On peut voir ça comme ça …..Bon, je vais me doucher

Dés qu’il a tourné le dos, je fouille dans sa poche, son portable est là, je sais ça ne se fait pas, mais là, c’est pour la bonne cause …s’ils sont amants depuis quelques temps, il doit avoir son numéro …Voilà : Patrice …. Je note, et ce mouchoir en papier qui traîne dans le fond du canapé ? Pouah ! Il est littéralement imbibé de sperme, tiens il va me servir …..
- Tu es sûr que c’est la bonne solution pour se débarrasser d’un homme dont on a plus l’utilité ? Il a peut-être son mot à dire … c’est quoi ce papier sur le canapé ?
Je fais mine de vouloir m’en emparer, il se précipite pour le saisir avant moi
- Bah, c’est rien
- Muuuunmmm, il sent une drôle d’odeur ton papier, fais voir ?
- Mais non c’est rien je te dis, fous-moi la paix à la fin !
- Houlà ! Bon, si j’étais toi, je réfléchirais avant de balancer cet homme, de plus il pourrait venir faire les bricoles que tu dois toujours entreprendre et que tu ne fais pas.
Il accuse le coup, a-t-il compris que j’avais tout découvert ?
- Je vais voir ce que je peux faire …..Mais je ne veux pas le voir à la maison, s’il vient je sortirais le temps qu’il sera là
- C’est tout à fait ce que je désire …..

Dès le lendemain, j’appelle Patrice :
- Allo Patrice …..Bonjour, je suis madame Nadia, l’épouse de Karim, nous nous sommes aperçus hier
- Hooooh madame, c’est pour hier ? Je vous demande pardon, votre mari m’a un peu forcé la main, je ne le ferai plus, juré !
- J’aimerais vous parler, mais ce n’est pas de vous deux que je veux vous entretenir. Je vous attends au café R… venez c’est important…..
- J’y serais madame.

Volontairement, je me suis habillée très court, mes seins pointent sous le corsage léger.
- Bonjour Patrice, asseyez-vous près de moi
- Bonjour madame, vous êtes très jolie
- Merci, bon voilà, samedi vous allez venir à la maison, officiellement vous venez travailler mais … voilà le travail qui vous attend :
Lentement, je relève ma jupe déjà très découverte et j’écarte les genoux, mon string apparaît.
- Madame, qu’est-ce que vous voulez dire ?
- Touche …

Je lui prends la main pour la poser entre mes cuisses, la mienne se pose sur la bosse énorme qui vient de se former à l’ instant sur son pantalon
- Tu vas travailler là, entre mes jambes avec cet outil là ……depuis que je l’ai vu, j’ai envie de ta bite dans ma chatte
- Madame, ça me gêne …….
- Mon mari est à deux doigts de te faire muter, je peux empêcher ça et même sans doute te faire avoir de l’avancement, alors ?
- C’est oui !!!!
- Chéri, Patrice vient bricoler cet après midi
- Ha, ça tombe bien, je dois aller en rendez vous, je ne serais pas là de bonne heure, n’aie pas peur de faire bosser ce fainéant !
- Compte sur moi …..

Fébrile, j’attends son arrivée en petite sortie de lit en dentelle, à quoi bon perdre un temps inutile à se découvrir, ha, le voilà en combinaison de travail !
- Hooooh madame, vous me gênez …..
Sa gêne se transforme illico en toile de tente à hauteur de son bas ventre
- Libère ta gêne Patrice et appelle-moi Nadia, à moins que tu n’aimes pas les femmes ?
- Je les adore Nadia mais elles ont peur de ma …….

Je saisis la fermeture éclair du vêtement et la baisse jusqu’en bas, la queue bandée respire à l’air libre, je passe une main dessous et avec l’autre, je caresse cette poupée qui tressaute.
- Elle ne me fait pas peur ta …….
L’homme s’enhardit a dénouer la ceinture qui tient les deux pans de mon léger vêtement
- Ote-moi cet horrible vêtement de travail !

Je m’agenouille nue, en extase devant ce monument dont l’œuf perle d’une grosse goutte translucide que je me dépêche de lécher avant qu’elle ne s’écrase au sol.
La mâchoire écartelée, je peux juste avaler le gland, est-ce que mon mari avalait plus ?
- Hooooh Nadia ….. C’est boooooonnn, vous sucez mieux que votre mari
Voilà qui fait plaisir, ma salive coule aux commissures de mes lèvres, d’une main qui ne fait pas le tour, je fais coulisser à toute vitesse la peau de cette trique, de l’autre je palpe les énormes couilles imberbes
- Attention, je vais décharger …….
- MUUUUUUMMMMM …..

Le premier jus percute mon palais, les autres se succèdent a une telle vitesse que je ne peux avaler le foutre épais qui coule entre mes seins jusqu’à mon entre cuisses
- Nadia, j’aimerais vous manger la chatte
- Elle est à toi, porte-moi jusqu’à la chambre !
Minuscule entre ses bras, mes fesses reposent sur la base de son membre qui ne débande pas. Dans le couloir, il enfonce sa langue lippue dans ma bouche, la mienne est repliée, tellement la sienne prend de place.

Délicatement, il me dépose au milieu du lit, immédiatement je prends une pose qui ferait bander un eunuque, les bras passés sous mes genoux, ma vulve est exposée devant ses yeux exorbités
- Elle est toute minuscule votre fente, je ne vais jamais pouvoir pénétrer !
- Détends là, elle va s’assouplir, nous avons tout le temps, mets un doigt pour voir !
- C’est bien ce que je disais, mon doigt a de la peine à entrer dans cette petite chatte, c’est vrai qu’il a une petite bite votre mari …..
- Essaie avec ta langue …. Bouffe-moi le cul viiiiite ! …. Haaaaa OUIII !! Muuuuuuuum !! C’est booooonnnnnn !

Sa langue rose virevolte autour de mes lèvres, fait des tentatives pour m’enfiler, petit à petit mon con s’assouplit, un doigt s’enfile dans ma motte, puis deux ….sa salive et ma mouille coulent entre mes fesses,
- Gratte bien mon point G avec tes doigts c’est juste en haut a l’entrée... Oui lààààà !
- Elle s’ouvre comme une fleur votre chatte…..

J’ai envie de sentir la queue qui a baisé mon mec m’écarteler à mon tour
- Patrice …baise-moi …..
- Vous le voulez vraiment ?
- Bon dieu, baise-moi je te dis !
- Bien …….

Ses énormes genoux prennent position entre mes cuisses, son membre menaçant bringuebale entre nous deux, ai-je les yeux plus gros que le ventre ? D’une main, il écarte comme il peut ma chatte et de l’autre, approche son gland de mon vagin
- Je vais vous déformer …..
- Eclate-moi la chatte mais baise-moi putain !!!

L’arrondi de la queue pèse sur ma matrice, je lève la tête au maximum pour assister à la pénétration ….Mes lèvres s’arrondissent, suivent le mouvement arrière du membre, OUIIIIIIIII ! Ça y est ! J’ai avalé la tête de son nœud !! Je soulève mon bassin pour m’empaler un peu plus !
- Pousse Patrice, pousse ! Je n’ai pas mal …. AAAAAAAHHHHH ……. Tu va me péter la chatte !

C’est comme vouloir faire entrer un camion dans le coffre d’une berline.
Millimètre par millimètre, la queue fait son passage, il avance, il recule, gagne du terrain, une bague mousseuse se forme autour de sa queue noueuse, mes chairs intimes sont dépliées, étirées, mes muqueuses sollicitées a outrance font monter lentement une jouissance inexorable
- Les premières fois, c’était pareil avec votre mari et pis, son cul s’y est fait hier, c’est passé comme une lettre à la poste
- J’ai vu ça …Patrice, je vais jouir et sans doute m’évanouir tellement c’est fort
- Quand je déchargerai, ça vous réveillera !
Une explosion dans tout le corps et plus rien ………..combien de temps suis-je restée inanimée ?
- MADAME ! MADAME !! HA ! Vous m’avez fait peur !
- Où suis-je ? Ho, mon dieu mon ventre va éclater
- J’ai déchargé, regardez …..

Appuyée sur les coudes, je découvre que sa trique est entrée quasiment en totalité, le sperme reste prisonnier dans ma chatte
- Vas-y Patrice, défonce-moi encore, ma moule est anesthésiée maintenant, bourre-moi à fond !
- Ce n’est pas prudent Nadia mais c’est comme vous voulez

Les mains sous mes fesses, il se met à me limer à toute allure et soudain, il reste raide comme transformé en pierre
- Mais que fais-tu malheureuse ? Tu es folle ? Il va te déformer comme il l’a fait pour moi ! Pourquoi crois-tu que je voulais l’éloigner ? Je suis dingue de sa queue mais depuis quelques temps, je n’ose plus te donner mes slips à laver, mon cul ne se referme plus, ça sera pareil avec ta chatte !
- Karim chéri, que fais-tu là ?
- Je me suis douté de ce que tu mijotais, ça fait un moment que je vous observe, tu en es tombée dans les pommes salope !!
- Oui, mais tu as vu comment il me baise ? C’est tout simplement fabuleux !!
- Je sais, quand on a goûté à son défonce cul, on ne peu plus s’en passer !
- Alors, gardons-le pour nous deux chéri, il viendra deux fois par semaine nous baiser tous les deux en même temps ?

Il réfléchit un moment puis …
- Bon, Patrice, je te nomme chef d’équipe, comme ça tu seras en forme pour venir 2 fois par semaine, tu nous prendras tous les deux ensemble
- SUPER !! MERCI CHÉRI …… Finis-moi Patrice, fais-moi gueuler devant lui !!!!!!!!

Quand il s’est enfin retiré, un véritable torrent de foutre a coulé sur les draps. Avec sa langue, mon mari a amoureusement nettoyé ma moule distendue…
J’ai dormi une journée entière …...

2 Commentaires

  • Nous avons beaucoup aimé, car nous avons eu des expériences similaires, en fait nous recherchons toujours des hommes de couleurs ttbm qui acceptent comme vous de nous prendre tous les deux ; vive la bisexualité dans le candaulisme.

  • étonnante, cette crudité avec laquelle Madame décrit cette envie !
    Alors que la plupart des hommes ne savent pas dire à leur femme, qu’il aime se faire baiser et qu’ils cachent leur bisexualité, Madame, malgré son dégoût de voir son mari se faire baiser par une énorme queue, elle prend le parti d’en profiter avec lui.
    Au delà du fantasme, il y a une expérience candauliste inédite.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription