Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

ma femme baisée sous la tente

! Signaler un contenu abusif

Cette histoire réelle a eu lieu il y a quelques années et je pense qu’elle est à l’origine de mon penchant pour le candaulisme. Moi et Julie étions maries depuis peu, un couple heureux sans problème. Pendant l’été ma femme pour son travail participait à un séjour d’encadrement de jeunes, une quinzaine de jours en camping dans un coin touristique du sud de la France. Naturellement d’autres personnes encadraient le groupe de jeunes, dont un collègue appelons le Maxime (prénom changé of course). Ma femme est une petite brune, vive, souriante, avec de belles jambes et une poitrine généreuse, qui attire immanquablement le regard des hommes (on est tous pareils...). C’était donc l’été et la baignade faisait bien entendu partie des activités pour occuper les jeunes ; je me souviens à cette période que Julie portait pour la baignade un petit maillot deux pièces bleu qui mettait en valeur son joli petit corps bronze, et bien sur ses magnifiques seins, le tout offert à la vue de son collègue Maxime tous les jours : de quoi y penser la nuit sous la tente ou ils logeaient(tentes voisines).
Et lors d’une soirée après un repas un peu trop arrosé de vin au restaurant Julie est rentrée grisée au camping sans doute que Maxime n’y était pas étranger vous vous en doutez ! Des que les jeunes furent endormis Maxime s’est donc rendu dans la tente de Julie voisine ,pour poursuivre La discussion animée du restaurant ou il avait déjà commencé ses approches.
Et la il a carrément entrepris à caresser puis embrasser Julie qui se défendait mollement, vu son état grise et aussi que peut être ça ne lui déplaisait pas ! Toujours est il que ni une ni deux Maxime s’est jeté sur les magnifiques seins de Julie dont il devait rêver depuis plusieurs jours , pour les peloter avidement, ce qui excite énormément Julie qui s’est des lors laissée dévêtir en un rien de temps et son collègue l’a pénétrée d’un coup bien profondément avec sa queue bien raide m’a t elle avoue ! Et il l’a baisée vigoureusement comme il le voulait, ce qui a plu à Julie qui en a joui ! Moi qui a l’époque la prenait pour une sainte nitouche...
et il a passé le reste de la nuit dans la tente de ma femme, il n’en avait pas terminé de son envie d’elle, car peu de temps après il la reprenait de plus belle pour la baiser à nouveau et pilonner sa jolie chatte de femme mariée abandonné à son désir...Il l’a prise trois fois dans la nuit, tellement il la désirait ! Bel hommage pour une femme .
Il a bien fait d’en profiter car elle m’a dit que c’est la seule séance de baise qu’elle lui ait accorde bien qu’il restait encore une semaine de séjour... Et qu’il en redemandait ! voila cette histoire est authentique à part les prénoms changés par discrétion, et chaque fois que j’y pense (surtout en camping) ça m’excite terriblement et moi aussi je saute sur ma petite femme qui ne demande pas mieux ! Elle doit en avoir un bon souvenir...
Et moi depuis quelques temps j’incite ma femme, devenue mature, mais toujours séduisante à mon goût, à profiter de la vie et connaître de nouvelle aventures avec ma complicité...

4 Commentaires

  • très belle histoire

  • Bonjour

    Beau récit de vacances. Comme qu’il en soit, nous savons tous fort bien que les vacances précisément sont propices à de telles étreintes. Les corps bronzés, le soleil, l’eau, le dépaysement, le farniente ; tous ces ingrédients excitent les sens et poussent aux rapports sexuels improvisés ou non, légitimes ou non. Dans le cas présent, un peu d’alcool en plus et voilà l’affaire enlevée en deux temps trois mouvements. Belle histoire. Il vous reste à persuader votre compagne à se lancer dans l’aventure du candaulisme. Je vous souhaite de réussir puisque tel est votre désir. Assurez vous toutefois que ce soit aussi le sien car du temps semble être passé depuis cette belle parenthèse dans votre vie. En tous cas bonnes vacances à vous deux et sait-on jamais...

    Amitiés.

  • La première fois que je me suis allongée pour qu’un autre homme que mon mari vienne se planter entre mes cuisses, c’était 21 ans après notre mariage, j’avais 42 ans.
    Çà s’est passé vers minuit ou une heure du matin, par une chaude nuit de juillet 1997, sur une aire d’autoroute proche de Perpignan, après avoir longuement discuté à la CiBi avec le routier pendant que Luc (mon mari) conduisait la voiture.
    Depuis, un certain nombre, pour ne pas dire un nombre certain, d’hommes, ont pris la place de ce premier.
    Toujours sous les yeux de mon mari qui me câline tendrement avant, pendant et après, pour m’encourager à m’abandonner totalement aux caresses et assauts de mon partenaire sexuel, me procurant des orgasmes fantastiques.
    Ensuite revenus dans notre intimité, nous faisons l’amour avec Amour, fougueusement, vigoureusement, nous laissant épuisés, vidés mais heureux et comblés.

  • belle histoire...en espérant pour vous que vos prochaines vacances soient l’occasion de connaître les joies du candaulisme ! Vous semblez y être prêt ! Bonnes vacances sous la tente !!!

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription