Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Ma femme baisée à la maison.

! Signaler un contenu abusif

Le soir nous parlions souvent soit avant, soit après l’amour ou en se caressant avec douceur, je faisais son éducation , j’avais connu Élisabeth pucelle et elle ne connaissait rien au monde du sexe, donc tout était à faire et ses questions étaient nombreuses.
J’avais un fantasme que j’essayais de réaliser j’en avait parlé plusieurs fois avec elle, déjà pour voir si ça l’excitait ou si ça la laissait indifférente ; je voulais un soir la faire préparer à la maison comme une pute de maison close, lingeries sexy, talons nuisette transparente bien maquillée et coiffée et qu’elle attende dans notre chambre à coucher.
Pendant ce temps moi je descendrais en ville avec une photo d’elle, et chercherais un gars qui accepte de venir la baiser à domicile, arrivés à la maison je le ferais entrer dans la chambre et je les laisserais et irais dans le salon pendant que ça se passerait.
Mais bon ce n’était pour l’instant qu’un fantasme, elle ne disait pas non mais pas oui non plus, des questions la chiffonnaient comment j’allais le choisir quel âge, quel physique, ce serait gratuit ou tarifé ?
Enfin ça revenait de temps à autres dans nos discussions, mais pour l’instant ce qui occupait nos soirées c’était surtout apprendre à Élisabeth à marcher, à se comporter et à se maquiller comme une vraie pute.
Elle prenait souvent la pose appuyée contre un mur, un pied à plat sur le mur comme une grue et une cigarette au bec, tenant un petit sac à main et quand je passais, elle devait me racoler, en me décochant son sourire ravageur.
Puis je lui apprenais aussi en marchant en se déhanchant et en balançant un petit sac à main comme une péripatéticienne qui arpente le trottoir, et elle apprenait bien, elle y trouvait beaucoup de plaisir, car quand j’envoyais une main dans son entrejambe je la trouvais toujours bien mouillée.
Et quand je lui disais « ma belle pute » elle ne semblait pas en prendre ombrage, au contraire j’avais l’impression qu’elle prenait ça comme un compliment.
D’ailleurs parfois en journée elle sortait habillée un peu sexy, et elle me rapporta que certains chauffeurs de Taxi , ou automobilistes en passant à sa hauteur s’étaient exclamés : Oh la belle pute !, mais elle n’avait pas considéré cela comme une insulte, au contraire elle était contente de leur plaire et certainement de créer chez eux cette réaction de mâle.
Elle aimait voir que les hommes la désiraient, et qu’ils le manifestent.
Un soir je lui avais bien chauffée la chatte, le clito, les seins, je lui disais je vais te chercher un client tu veux ?Elle avait envie je le voyais elle me dit « o k tu sais comme je les aime, tu me le choisis bien » Bien je lui dis prépare toi bien tenue de putain, talons vertigineux, parfum et maquillage, mois je me munis d’une photo d’elle en tenue sexy et je parts.
Je me suis rendu dans une rue ou je savais que des mecs venaient là pour trouver des putes, et qu’il y avait des clients pour les occasionnelles.
J’en abordais plusieurs, qui n’étaient pas intéressés, quand j’aborde un jeune entre 24 et 28 ans pas plus, je lui explique que ma femme veut se faire un mec choisi au hasard, et lui montre la photo de Lisa, il me dit de suite « o k, ma voiture est là, » la mienne est garée là vous me suivez, on fait le chemin en se suivant et je fais attention de garder ses phares dans mon rétroviseur.
Arrivés dans notre résidence il a l’intelligence de se garer à l’extérieur, je l’attend sur l’entrée de l’immeuble, on monte je le fais asseoir dans le salon, et lui dit que je vais voir si elle est prête .
Elle nous a entendus rentrer et discuter, j’ouvre la porte de la chambre là je vois une magnifique pute assise sur le lit en train de fumer une cigarette, « Waouh Lisa tu as fait fort » je lui explique qu’il attend à coté qu’il est beau et jeune, je m’aperçois que ses mains tremblent elle est excitée par cette situation, elle me demande si je vais regarder, je lui dis non je suis à côté, si il y a un problème je viens, sinon je vous laisse.
Je vais chercher le mec le fait entrer dans la chambre et lui présente Élisabeth, il lui fait la bise je vois qu’elle lui plaît, et je referme la porte et m’éclipse.
Au salon je regarde une émission de variétés, mais je baisse le volume car je veux quand même les entendre, et effectivement j’entends des paroles car la cloison entre le salon et la chambre n’est pas épaisse.
Pendant ce temps je fume, je ne sais pas combien j’en ai fumé mais je sais qu’au matin le cendrier était bien plein.
A un moment j’entends ses talons sur le carrelage, elle doit marcher, puis je l’entend jouir et c’est assez sonore, puis des paroles encore, et puis encore des gémissements, cela dure au moins 1h30, mais je ne les interrompt pas car j’avais promis.
La porte s’ouvre Élisabeth sort elle a l’air d’avoir bien joui, elle me demande « tu ne veux pas nous servir deux grands verres d’eau on a très soif »je vais à la cuisine les sers et les lui fais passer elle est splendide, on voit qu’elle s’est bien fait baiser.
Au bout d’un long moment la porte s’ouvre le gars sort habillé je le reconduis à la porte et on se dit bonne nuit.
Je vais dans la chambre et là je vois Lisa un sourire aux lèvres qui me dit merci chéri tu l’as bien choisi.

2 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription